Scoundrel Society, malversations et suspicion entre amis

Scoundrel Society est un petit jeu de bluff signé Nick Little & Travis R. Chance les auteurs de Heroes wanted (gros carton à la Gen Con 2014) –, qui est en train de se faire kickstarter tranquillement.

Attention, thème !

Vous incarnez les membres de la Society, des escrocs notables spécialisés dans les produits de valeurs parce que vous le valez bien, et vous participez à une réunion qui a lieu une fois par an pour une démonstration unique de votre savoir-faire. Il s’agira de voler un des lieux tirés au hasard au début de partie (qui impose sa petite façon de scorer bien à lui). 

Pour jouer, c’est simple, vous piochez d’abord une carte personnage, chacun a son petit carafon et ses grands pouvoirs. 

Puis, 4 cartes butins sont tirées de la pioche et présentées à tous, au centre de la zone de jeu. Elles indiquent toutes une valeur en dollars (qui représentent des points en fin de partie), un type, et une valeur de suspicion. 

Ne soyez pas trop gourmand : le plus suspicieux d’entre vous sera arrêté par le gendarme (révélé dans les dix dernières cartes de la pioche butin). On regardera alors parmi les joueurs restants celui qui aura le plus de valeur en butin, bien sûr, c’est lui qui gagnera la partie. 

En piste les artistes

Vous avez 5 cartes action en main et vous en choisissez une, que vous placez face cachée devant vous. Puis, tout le monde révèle son choix.

Sur les cartes action, il y a deux options :

  • Une action à jouer si vous êtes le seul à avoir choisi cette carte (voler des butins, activer votre pouvoir personnel, échanger des butins…). 
  • Et une autre action qui s’effectuera si vous êtes plusieurs à avoir sélectionné cette carte action-ci. Selon les cartes, cette action-là est souvent plus faible. Et oui petit malin, il vous faudra deviner ce que les autres planifient ! 

 

L’objectif est de voler des cartes butin qui proposent elles-même des effets tant qu’elles sont dans votre espace de contrôle (faces visibles devant vous) et de comboter tout ça astucieusement.

Mais bien sûr, très souvent, plus le butin vaudra des points, plus il risquera d’attirer l’attention du gendarme… 

L’étau se resserre

Une fois que tout le monde à joué, on remet en place 4 cartes butin au centre et on choisit de nouveau une carte action parmi nos 4  restantes. On va ainsi passer toutes nos cartes (en essayant de se souvenir ce que les autres ont joué pour optimiser nos pouvoirs) et quand les 5 cartes seront jouées, on les récupérera toutes pour continuer la partie. And so and so.  


Voilà donc un petit jeu de bluff et de déduction, simple, smart et pas cher (pour info comptez 19 $ + 6 fdp pour la France) se pratiquant entre 3 à 5 aigrefins.

Il devrait être visible en démo à la next Gen Con et sortira pour Noël dans sa version anglophone. Voilà qui nous laisse le temps de revoir Le Château de Cagliostro

Et comme nous sommes entre gens de bonne compagnie, je vous laisse quelques liens bien liants :

 >> Fiche de jeu

>> Le KS

>> Leur facebook 

Un jeu de Nick Little, Travis R. Chance
Illustré par Catherine Batka, Kathryn Steele, Scott Hartman
Edité par Action Phase Games
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 12/2015
De 3 à 5 joueurs
A partir de 14 ans
Durée moyenne d’une partie : 45 minutes

Laisser un commentaire