Praetor, Barbarossa, Sentinels of the Multiverse chez Play & Win

Praetor, Barbarossa, Sentinels of the Multiverse chez Play & Win

Parlons jeu, parlons bien.

Souvenez-vous, Praetor, ce jeu de développement d'une cité romaine inventé par David J. Coffey, Agnieszka Kopera, et David Szilagyi, je vous en parlais il y a tout juste quelques mois. Et bien, il y a du nouveau. Vous ne le saviez peut-être pas, mais il se trouve que l'année dernière, Play & Win (le créateur de MythicBattles), avait signé un rapprochement avec Sans-Détour, l'éditeur de jeu de rôle connu en particulier pour L'Appel de Cthulhu. Oui ! L'Appel de Cthulhu ! Un drôle de croisement me direz-vous.

Et bien de cette nouvelle alliance sont nés pas mal de projets dont ce fameux Praetor, initialement créé par NSKN0. Si vous avez bonne mémoire, vous vous souvenez que je vous avais parlé d'une version multilingue. En effet, le jeu va sortir simultanément en 13 langues, carrément. Oui, c'est que le jeu doit être bon. Et il arrive quand ça chez nous ? Là, tout bientôt, mi-mai. Fhtagn !!

Bon, je vais pas tout redire puisque le jeu c'est toujours le même : vous prendrez le rôle d'un ingénieur romain et vous irez travailler ensemble avec les autres joueurs afin de construire une ville, du genre magnifique. Vous aurez à gérer vos ressources limitées de façon judicieuse et vous devrez en chercher de nouvelles, vous recruterez de nouveaux bras tandis que vos anciens travailleurs expérimentés prendront leur retraite, vous construirez des colonies pour maintenir la population heureuse et vous irez prier les Dieux pour gagner leur faveur.

L'empereur vous récompensera si vous donnez des ressources précieuses pour construire le mur d'Hadrien, augmentant ainsi vos chances de devenir préteur. Parce que vous faites tout ça, juste pour devenir préteur. A part ça, vous n'avez pas les dents qui rayent le marbre.

Ce qu'on a de nouveau aussi, c'est le matériel. A l'époque, l'artwork était encore en cours de finalisation. Maintenant, on sait à quoi ça va ressembler.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Et puis surtout à ça :

Et un peu à ça :

Bref, à ça :

L'autre projet qu'ils ont sur le feu se nomme Barbarossa de Atsuo Yoshizawa sorti en 2010.
 
Oui, oui, le jeu de deck-building au look manga où vous devez conquérir Moscou avec des allemandes en petites culottes (je vous en avais parlé dans mon article sur les femmes dans les jeux de société).

Ce jeu-ci ressemble plutôt à ça :


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Whouhou la guerre c'est vraiment trop sexy et trop fun ! Je m'éclate, rejoins-moi !

On remarque tout de suite l'aspect historique et dramatique du thème. (Notez le pansement sur le porte-jarretelles).

Le jeu se compose de pas moins de 305 cartes : Ressource, Unité, Stratégie, Etat-Major, Objectif et Événement.

Chaque joueur commence avec quelques cartes ressources et infanterie légère -et court vêtue-.

Un tour de jeu dans Barbarossa, ça donne :
• La phase Initiale permet de réactiver les cartes épuisées au tour précédent.
• La phase Tactique permet la pose de cartes, en payant leur coût tactique.
• La phase de Combat permet d'utiliser les capacités des cartes pour atteindre une valeur en combat permettant de vaincre une cible, qui est prise si on égale ou dépasse sa valeur.
• La phase de Renfort permet d'acquérir de nouvelles unités en payant le
coût de soutien.
• Les cartes utilisées ou nouvellement acquises sont défaussées. Le joueur conserve une carte non activée dans sa main et pioche quatre cartes de son deck.
• Prêt pour un nouvel assaut.

 

Enfin, autre prochain jeu en cours d'édition chez Play & Win, Sentinels of the Multiverse.

Il s'agit d'un jeu de cartes coopératif pour 2 à 5 joueurs dans un univers très Comics. Vous jouez l'un des 10 héros contre 4 méchants (le savant fou qui prend la terre en otage avec ses inventions diaboliques, le chef de guerre alien qui veut conquérir la planète..). La mécanique est très simple, mais se veut assez subtile : les pouvoirs se complètent, les environnements avantagent ou pas le méchant, etc.

A chaque tour, on tire d'abord une carte du méchant et on résout ses effets. Puis c'est au tour des joueurs. Durant son tour, un joueur peut jouer une carte de sa main, utiliser l'un de ses pouvoirs et enfin piocher une carte. Enfin, on tire une carte Environnement que l'on résout – et c'est de nouveau au Vilain.

Laisser un commentaire