Participatif, la sélection naturelle du 28/11/16

La semaine dernière a été calme. Très calme. À part un sursaut d’excitation du côté de Mythic Battles : Pantheon, rien de bien trépidant à signaler. Mais c’était le calme avant la tourmente. Elle était prévue, annoncée. Mais vendredi dernier, à 06h05, ce fut le début d’une tempête comme on en n’avait jamais vu, qui dura près de 24 heures.

 

Dans le viseur : Kingdom Death : Monster 1.5, le lancement de l’apocalypse !

Je vous en ai touché deux mots la semaine dernière, le jeu Kingdom Death : Monsters est celui de tous les superlatifs. Je ne vais pas m’étendre plus, Shanouillette a publié à son sujet un excellent article que je vous invite fortement à lire.

      kingdom-death-header-1

Le lancement de la campagne regroupant la saison 2 et la réimpression (avec corrections) de la saison 1 était attendu comme l’un des moments forts de l’année 2016 finissante. Mais jamais personne, à commencer par Poots, le porteur du projet et auteur du jeu, n’aurait pu imaginer ¼ de seconde ce qui s’est réellement passé. Il était possible de l’espérer, de le rêver, de le fantasmer éventuellement… Mais rien ne nous avait préparé à ce qui s’est produit.

séparation-2

Nous sommes vendredi 25 novembre, tôt le matin.
La page KS est prête. 100.000$ vont être demandés pour le financement, montant à la fois peu élevé pour un tel projet et quand même assez haut dans l’absolu.

06h00 : La campagne est en ligne, c’est parti !

06h01 : Financement atteint…!!

06h15 : Le million de dollars est atteint !

07h30 : Les deux millions de dollars sont dépassés, avec quasiment 4500 soutiens !

08h20 : Les 2.4 millions et les 6000 soutiens sont atteints.

13h00 : On frôle les 3 millions, les 7300 soutiens sont atteints.

16h00 : 3.5 millions in the pocket, 8000 soutiens au rendez-vous.

10576935-lancement-de-la-fus-e-hors-de-souffle-qui-repr-sente-un-symbole-de-l-exploration-et-la-puissance-d-u-banque-dimages

24 heures après le lancement, la campagne est à 4.2 millions de dollars, apportés par près de 10.000 soutiens.

Au moment où j’écris ces lignes, les 5 millions de dollars et les 11.000 soutiens sont largement dépassés.

Pour donner une idée de l’ampleur de la chose, au plus fort de l’arrivée des soutiens, ce sont, en moyenne, près de 10.000 dollars qui tombaient chaque minute et ce durant plusieurs heures ! Le score de la campagne précédente de 43 jours a été dépassé en 2 heures ! On est juste dans le jamais vu pour un projet participatif de jeu de société, et la seule campagne qui semble lui être supérieure quant à son démarrage est celle de la montre connectée Pebble 2. Pas vraiment le même public, ni la même taille de la cible.

kingdom-death-contenu-boite

Bien sûr, cela n’a duré “que” 24 heures. Le lendemain s’est terminé tout de même à plus 510.000$ et les jours qui vont suivre vont voir ce chiffre baisser fortement, et c’est normal. Mais il est impressionnant de se dire que la campagne aurait pu être arrêtée après une seule journée et rester une exceptionnelle réussite.

séparation-2

Cette réussite, justement, amène à se poser des questions. Notamment, comment un jeu aussi core et exigeant que celui-ci, avec des niveaux de soutiens aussi élevés (de 200 à 1666$), et des dates de livraison annoncées aussi hallucinantes (de 6 mois à 4 ans en fonction des vagues de production !) a t-il pu attirer autant de monde, aussi vite ?

kingdom_death_monster_figurines

Voici quelques éléments de réponse :

  • Tout d’abord, pour qui est prêt à l’investissement nécessaire (en temps et en argent), le jeu est bon, très bon même. Il est peaufiné en permanence par Poots, son auteur, car le gameplay est primordial pour lui.

  • Vient ensuite la qualité de la réalisation. Le matériel ne prête pas le flan à la critique, tant en qualité qu’en quantité. Les figurines sont non seulement énormes, mais aussi très belles et originales, respectant une harmonie commune résultant d’une direction artistique maîtrisée qui manque tellement à d’autres jeux. Le fait qu’elles soient à monter soi-même pourrait paraître un défaut, mais cela attire au contraire les vrais figurinistes.

  • Troisième élément, Poots lui-même. Il a su gagner les coeurs des joueurs par sa rigueur et son honnêteté, malgré les erreurs, les retards et un manque flagrant de communication sur sa première campagne. Vous en connaissez beaucoup des porteurs de projet qui remboursent aux soutiens, de son propre chef, une extension qu’il estime au final ne pas être au niveau promis ?

 

L’ensemble de tous ces éléments a conduit à la naissance d’une fanbase qui a été entretenue et aidée par Poots, et s’est donc renforcée avec le temps. Celle-ci s’est mobilisée comme un seul homme pour le lancement de cette nouvelle campagne, et a démontré toute la puissance et la force de frappe dont une communauté soudée est capable. Elle a été le moteur de la mise sur orbite de la campagne, et l’enthousiasme de Poots en est son carburant.

kingdom-death-monster-fig

Au résultat, voilà un gars tout seul qui, par sa seule force de travail mue par la passion, a ridiculisé les plus grosses sociétés sur le secteur et a atomisé les plus grosses campagnes de CMoN, et cela en à peine 24 heures !

À titre personnel, je trouve rafraîchissant de voir qu’un jeu puisse se voir financé pour ce qu’il est et non pas pour ce pour quoi une grosse machinerie essaie de le faire passer… Et de consater qu’encore aujourd’hui un simple amateur bien organisé, passionné et rigoureux, peut faire la nique aux « grands ».

 

Ça s’est passé la semaine dernière (et on nous a rien dit…)

Bon, en même temps, comme indiqué au tout début de cette chronique, à part le lancement de Kingdom Death, il n’y a pas eu grand chose à se mettre sous la dent. 

 

Tiny-epic-quest-jeu-de-societe-logo

Et ce n’est pas la fin, quasiment dans l’indifférence générale, de Tiny Epic Quest qui va me faire dire le contraire. Ça va se terminer gentiment, tranquillement, sans aucun enthousiasme, à un peu plus de 590.000$ pour 15.000 demandés, avec plus de 17.000 contributeurs. Voilà voilà… Nous, on attendra sagement que les gentils Messieurs-Dames de chez Pixie Games nous l’amènent dans nos contrées, mais en français !

 

Ils se terminent cette semaine

Shadows of Brimstone : Forbidden Fortress de Flying Frog Productions

shadows-of-brimstone-forbidden-fortress

La deuxième itération de Shadows of Brimstone, le dungeon crawler coopératif à succès de 2013 (4700 soutiens et 1.300.000$) devrait se terminer avec un résultat un peu moins bon que son aîné, même s’il lui reste encore quelques jours (et surtout le fameux rappel des 48 heures) pour l’égaler.

Il semble que l’obligation de prendre un pledge à près de 300$ (soit plus du double du pledge de base, déjà à 115$) pour pouvoir bénéficier des Stretchs Goals n’a pas fait fuir les soutiens potentiels malgré les casseroles trimbalées par l’éditeur. Pourtant, cette façon de réserver les Stretch Goals au soutien le plus cher les transforme de facto, pour la plupart, en add-on obligatoires déguisés.

Fin le 1er décembre à 03h00.

 

Mythic Battles : Pantheon de Monolith

mythic-battles-pantheon-banniere

Après le résultat semble-t-il mitigé de l’add-on cross-over avec Conan, Monolith a décidé d’utiliser l’artillerie lourde pour donner un coup de boost à leur campagne. L’effet a été sensible le jour de la présentation des 2 bundles all-in avec plus de 132.000$ récoltés dans la journée. Le lendemain, la campagne a repris son rythme normal d’environ 50.000$ quotidiens en moyenne, ce qui est excellent.

Lorsque l’on regarde la courbe des montants journaliers, on ne constate pas vraiment de « ventre mou », tout comme pour Conan. C’est à mettre au crédit d’une campagne très bien menée et d’une offre qui vaut le détour. Pour qui est intéressé par ce type de jeu et son thème, la boîte de base est absolument incontournable par son rapport qualité/quantité/prix !

Nous attendons également le rappel des 48 heures, lequel, selon toute vraisemblance, devrait générer un élan permettant à Monolith de dépasser largement les 2 millions de dollars et les 10.000 soutiens.

Fin le 1er décembre à 21h00.

 

Goodwill de Pixie Games

goodwill_boite_300x300

Malgré toutes les tentatives des Pixie Boys, la campagne n’aura pas réussi à décoller des 300 et quelques soutiens et 11.000€ obtenus dès son lancement. Côté campagne allemande sur Spiel Offensive ce n’est pas plus reluisant : environ 140 soutiens pour 3.900€. Du coup, cela se termine largement financé (et c’est bien là le principal) mais nous aurions désiré bien mieux pour ce sympathique éditeur.

Fin le 02 décembre à 19h05.

Le lien KS

 

Dwar7s Fall de Vesuvius Media

Dwar7s Fall box

Ce jeu mélangeant placement d’ouvriers et contrôle de zone avec des nains dedans a su trouver son public avec d’ores et déjà 45.000$ (pour 4000 demandés) et près de 1000 contributeurs.

À noter, le jeu est disponible en 6 langues, dont le français, et le matériel est totalement “langage indépendant”.

 

À venir cette semaine

Way of the Fighter de Soda Pop Miniatures (Reboot)

way-of-the-fighter

Un jeu au thème éculé (reproduire les combats en 2D des jeux vidéos à la Street Fighter) et surtout un prix prohibitif auront eu raison de la campagne qui a été annulée la semaine dernière. Soda Pop n’aura pas tardé à revoir sa copie et à relancer la machine. Espérons que cette fois-ci l’offre soit plus attirante !

Lancement le 28 novembre à 21h00.

  • La page de la précédente campagne KS

 

Le lexique du participatif :

À l’attention du lecteur : Un peu d’humour rigolo à visée amusatoire à été discrètement et subtilement ajouté aux définitions. Le lecteur avisé trouvera de lui-même le sérieux caché derrière le drôlatique et saura en tirer la substantifique moelle. Quant aux autres…

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.

  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.

  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.

  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.

  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.

  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.

  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »

  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.

  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».

  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.

  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.

  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.

  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».

  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.

  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…

  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.

  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.

  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).

  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».

  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

4 Commentaires

  1. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 28/11/2016
    Répondre

    Putain mais faut arrêter ces chroniques: KDM je pense que le jeu est pas pour moi, mais je me dit « punaise ça a l’air phénoménal ce serait dommage de passer à côté d’un truc incroyable comme ça ». Bon, en vrai en regardant les figurines ça me calme bien mais bon…

    • Gougou69 01/12/2016
      Répondre

      Pour te convaincre définitivement que ce n’est pas pour toi, demande toi si tu auras la possibilité (et la patience) de jouer des campagnes de 50 heures, que ce soit en solo ou à plusieurs. Le prix, (très) élevé dans l’absolu, est quant à lui relatif, selon le type de joueur.

  2. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 28/11/2016
    Répondre

    Bref encore un chouette article bravo 😉

Laisser un commentaire