Participatif, la sélection naturelle du 10/10/2016

La semaine dernière n’a pas été particulièrement prolixe au niveau de l’intérêt des campagnes lancées. Du coup, pas de coup de cœur et donc pas de star de la semaine. En lieu et place, j’ai décidé de vous faire une petite explication de texte sur le fonctionnement du participatif pour les jeux de société, histoire de dédramatiser le concept auprès de ceux d’entre vous qui se sentent à la fois attirés et effrayés par la bête.

Comme d’habitude, les mots susceptibles d’être mal ou pas compris sont en orange et se retrouvent dans le lexique qui est cette fois au oceur de l’article.

 

 Chronique N°4

 

Tout d’abord, le participatif, kezako ?

Le financement participatif est surtout le fait de KickStarter, la plus grosse plateforme dédiée. Il en existe beaucoup d’autres, notamment Ulule ou KissKissBankBank, mais cet article va se focaliser sur KickStarter (que nous nommerons pour plus de facilité KS).

kickstarter_logo02

Le concept du financement participatif (ou crowdfunding) est de demander à des souscripteurs (vous) de donner de l’argent afin qu’un projet, proposé par un tiers (le porteur, qui peut être une personne physique ou une société), puisse être financé.

À la base donc, il s’agit simplement de donner de l’argent à quelqu’un qui n’en a pas ou qui en manque, et ce de manière totalement désintéressée, pour qu’il fasse de son idée une réalité.

kkbb-logo

L’être humain étant ce qu’il est, et partant du principe qu’on n’a rien sans rien, le porteur s’engage généralement à vous fournir un exemplaire de ce pour quoi vous avez versé votre obole. Ça, c’est le principe de fonctionnement général sensé s’adapter à tout type de projet.

ulule-logo

Le cas des jeux de plateau

Le financement participatif du jeu de société est un cas très particulier, qui répond désormais à une sorte de norme tacite qui s’est mise en place au fil des années et des campagnes par des sociétés désormais au premier plan comme « Cool Mini or Not » (CMoN), « Mantic » ou « Tasty Minstrel Games ». Par exemple, quelle campagne un tant soit peu importante peut se passer de Stretch Goals ? Ce n’est pourtant nullement obligatoire, ni même prévu à l’origine. Et c’est une évolution générale dans le participatif qui est issue des projets “ludiques”.

On peut donc développer schématiquement le déroulement d’une campagne KS ainsi :

  • Au lancement, le porteur décide de la durée de la campagne (en général, de 20 à 30 jours) et détermine une somme correspondant au financement demandé pour son projet. Il propose un ou (le plus souvent) plusieurs pledges, lesquels correspondent à une certaine “quantité” de matériel. Ainsi par exemple, pour un jeu de cartes, pourront être proposés un pledge avec la boîte de base et un autre ajoutant une extension qui ne pourra pas être acquise autrement.
  • Vous choisissez quel pledge vous intéresse et gardez la possibilité de changer d’avis à tout moment. Annulation pure et simple, changement de pledge, augmentation ou diminution de votre contribution… Tout est permis. En effet, vos dons ne sont à ce stade que des promesses.
  • Au fur et à mesure que les souscripteurs sélectionnent le pledge qui leur convient, la somme ainsi engrangée augmente jusqu’à atteindre, dans l’idéal, le financement espéré.
  • Si le porteur à prévu des stretchs goals, ceux-ci “tombent” au fur et à mesure que la somme correspondant à leur palier de financement est atteinte.
  • À la fin de la durée prévue pour la campagne soit le projet n’a pas financé, auquel cas rien ne vous est prélevé, soit il l’est et la somme “promise” est débitée de votre compte et versée au porteur du projet.

 

add-on-massive-darkness

 

  • Si les frais de port n’étaient pas inclus dans le prix du pledge, quelques jours ou semaines après la fin de la campagne sera lancé ce que l’on appelle un pledge manager (PM). Il s’agit d’une interface web dont le lien vous sera envoyé, accessible pour un temps limité, et au sein de laquelle vous allez pouvoir gérer la somme que vous avez déjà versée pour le projet.
    Vous pourrez ajouter des achats optionnels (add-ons) que vous n’aviez pas pris au moment de la campagne, ajouter carrément des pledges supplémentaires, etc. En bref, vous pouvez ajouter des choses mais pas en enlever. À la fin de l’opération, les frais de port correspondants sont ajoutés et vous sont prélevés, souvent via Paypal ou directement par CB.

 

pledge-manager-dpg

  • Le pledge manager peut être, pour le porteur du projet, l’occasion de proposer des Late Pledges c’est-à-dire, permettre à des personnes n’ayant pas pris de pledge au cours de la campagne de profiter des tarifs de celle-ci et donc de pledger après-coup. En la matière, il n’y a pas de règles. Ceci dit, on voit de plus en plus des late pledges réservés à ceux qui, au cours de la campagne, ont pledgé 1$ (ou 1€, ou 1£, c’est selon) ou accessibles à n’importe qui mais à un prix légèrement supérieur à celui pratiqué lors de la campagne.

 

Après la campagne

Une fois le pledge manager fermé, le plus dur commence : l’attente ! Trop rares sont les projets pour lesquels la date de livraison du jeu est respectée. Plus le jeu est “gros”, plus grands sont les risques que les délais s’allongent. C’est surtout cet aspect du participatif qui fait peur, voire irrite le nouveau venu sur KS. Il est difficile d’appréhender les écueils et embûches, prévus ou non, qui jalonnent le chemin menant un projet à votre boîte aux lettres. Il faudrait un article complet pour en donner ne serait-ce qu’une vague idée. Je citerai ici quelques galères plus ou moins récentes qui ont conduit des projets à un retard “surprise” :

  • Conan de Monolith, dont la somme correspondant au financement à été bloquée plusieurs semaines par le service financier d’Amazon pour des questions de législation US. Blocage qui a empêché le paiement de l’usine de moulage des figurines et qui a conduit à un énorme décalage dans le temps (plusieurs mois) de la fabrication.
  • Sbires de Jocus qui, après une campagne exemplaire (surtout pour un primo éditeur), a dû subir (et ses souscripteurs avec) les affres de livraisons perturbées (doux euphémisme) par l’incurie de la société qui en avait la charge.
  • The Others de Cool Mini or Not, dont la plupart des boîtes sont enfermées à l’heure actuelle dans des containers, lesquels sont sur des bateaux qui font des ronds dans l’eau suite à la faillite de l’armateur Coréen Henjin.

zombicide-livraison

 

Du Nouvel An Chinois aux problèmes de production, beaucoup de choses peuvent arriver entre un projet et sa réalisation. Parfois le destin s’acharne pour que tout aille de travers. Les habitués du financement participatif en ont pris leur parti et ajoutent 1 ou 2 d6 mois à la date annoncée dans la campagne, histoire de gérer la frustration induite par une trop longue attente. À titre personnel, je suis même passé au stade supérieur : je ne regarde même pas les dates de livraison annoncées. Pour moi, la date de livraison est celle à laquelle je recevrai effectivement ma boîte. Ainsi, plus de mauvaise surprise et plus de stress ;-).

 

C’est bien beau tout ça, mais je suis timide et j’ose pas

Le meilleur conseil à donner à quelqu’un qui voudrait participer à la campagne d’un jeu qui lui fait de l’oeil et qui ne saurait pas trop où il met les pieds est de se renseigner sur les forums spécialisés. Ces derniers ont généralement une section dédiée au participatif. Ludovox bien sûr, également TricTrac, mais aussi (et là je n’ai pas peur de prêcher pour ma paroisse) le forum de Cwowd qui lui ne parle quasiment que de cela – ou enfin BGG si vous êtes à l’aise avec l’anglais. Il ne faut pas hésiter à lire ce qui y est dit et à poser des questions. Ces forums, s’ils peuvent faire un peu peur au non-initié, sont pleins de gens qui ont eux aussi débuté un jour et sont prêts à guider le nouveau venu dans les méandres du participatif.

Au sein de ces forums de passionnés, les discussions autour des campagnes de jeux de plateau sur KS sont enjolivées d’acronymes, initiales, anglicismes et autres mots bizarres et un tantinet abscons qui font facilement passer leurs auteurs pour de grands malades. Si une phrase, d’une structure pourtant très courante sur les forums, telle que  “J’ai lâché mon pledge en EB sur le reboot d’AQI pour me mettre sur le PG à 90$ FdPIn. Je voulais ajouter des add-ons mais avec la tonne de SG que nous file CMoN je verrai au PM” vous laisse coi, je vous enjoins à vous reporter au lexique situé juste après, là en dessous.

Pour parfaire vos connaissances, un dossier, que l’on pourrait nommer “KS pour les nuls” est également disponible ici. Vous y trouverez en détail la procédure pour souscrire à une campagne qui vous intéresse, et bien d’autres choses.

 

Le lexique du participatif :

À l’attention du lecteur : Un peu d’humour rigolo à visée amusatoire à été discrètement et subtilement ajouté aux définitions. Le lecteur avisé trouvera de lui-même le sérieux caché derrière le drôlatique et saura en tirer la substantifique moelle. Quant aux autres…

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger[plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • TRJ : Initiales du nom de l’éditeur « The Red Joker ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

eu-friendly

 

Ils se terminent…

 

Victoriana (reboot) :

  victoriana-boite

Victoriana est un jeu coopératif situé dans un Londres alternatif du 19ème siècle, façon “Ligue des Gentlemen Extraordinaires”. Malgré une mécanique sympathique et de beaux graphismes, la première campagne à été un échec, parvenant à peine à la moitié de la somme demandée la faute à des montants de pledges et un niveau de financement trop élevés. Ce reboot en est la copie quasi conforme, mais le simple fait de descendre la somme demandée de 45 000 à 30 000$ à aider à ce qu’il soit financé à plus de 150%.

Fin le 13 octobre à 18h30.

 

Saga of the Northmen (reboot) :

saga-of-the-northmen

Encore un reboot pour le jeu de Vikings de la semaine. Il n’avait pas convaincu lors de la première campagne et le voilà à nouveau avec un financement et des prix pledges revus à la baisse. Cela ne semble pourtant pas enthousiasmer beaucoup plus les foules puisqu’il n’est toujours pas financé à quelques jours de la fin.

Fin le 14 octobre à 05h00.

 

Mystic ScROLLS :

mystic-scrolls

Encore un jeu qui n’est toujours pas financé à quelques jours de la fin. Peut-être le gameplay en temps réel y est-il pour quelque-chose..? Dans ce petit jeu de dés pour 2 à 4 joueurs, vous devez jeter frénétiquement les-dits dés afin d’acquérir des sorts le plus rapidement possible, chaque acquisition bloquant les dés qui ont servi à l’obtenir. D’autres sont alors pris dans la réserve dont l’épuisement sonne la fin de la partie.

Fin le 14 octobre à 18h45.

 

10 Minute Heist : The Wizard’s Tower :

10-minute-heist-boite

Tout de suite derrière leur décevante campagne pour Merchants of Araby, Daily Magic Games revient avec une courte (12 jours) campagne pour un petit jeu dans lequel les joueurs endossent le rôle de voleurs lâchés dans la tour d’un magicien pour lui dérober ses trésors. Collection d’ensembles d’objets et course à la majorité sont les mécanique de ce petit jeu simple, proposé à un prix très correct comme sait le faire DMG. Sans surprise, cela finance correctement avec 300% de la somme demandée.

Fin le 15 octobre à minuit.

 

Ahead in the Clouds :

ahead-in-the-sky

En dessous du petit jeu, il y a le micro-jeu. Ahead in the Clouds en est l’un de ses représentants. 18 cartes pour 2 joueurs qui essaient de construire un réseau respirable en collectant poussières et vapeur d’eau afin de les transformer en oxygène et en hydrogène. L’avantage de ces micro-jeux, c’est leur prix, en l’occurrence 10$ pour celui-ci. L’inconvénient de ces micro-jeux, c’est souvent les frais de port qui, en pourcentage, sont rédhibitoires pour nous pauvres non-américains. En l’occurrence, pour celui-ci, 10$. En tous cas, le projet a largement été financé.

Fin le 15 octobre à 16h00.

 

Masters of the Deep Wargame :

masters-of-the-deep-wargame

La version wargame du jeu de plateau d’affrontements sous-marin Rivals: Masters of the Deep financé sur KS en novembre 2015. On retrouve les mêmes figurines (enfin, le même univers) chibi-cthulhu-ienne. Financé sans panache, mais c’est financé.

Fin le 15 octobre à 18h45.

 

Heroes of Normandie – The Tactical Card Game :

hon-tcg-730x730

La campagne se termine de fort belle manière et, ainsi que cela devient habituel chez DPG, le pledger n’est pas arnaqué. 28 stretch goals débloqués à ce jour, rajoutant essentiellement du gameplay, un all-in proposé à 100€ tout rond, frais de port oloveurzeoueurld inclus. À noter que, pour les amateurs, HoN premier du nom ainsi que toutes ses extensions sont disponibles en add-ons à un tarif intéressant, l’ensemble étant aussi proposé sous forme de all-in à 260€ au lieu de 395€, frais de port pour la France inclus.

Fin le 13 octobre à 23h00.

 

Les nouveaux projets de la semaine

Les projets présentés ci-dessous sont ceux dont les porteurs ont daigné annoncer à l’avance la sortie. Encore trop souvent les campagnes ne sont annoncées que quelques jours, voire quelques heures avant leur lancement, quand ce n’est pas purement et simplement sans aucune annonce préalable.

Une semaine un peu maigre en nombre de projets annoncés !

Lazy Ryderz :

lazer-ryderz-flat-box-front

Un petit jeu de Stop ou Encore qui ravira les nostalgiques des 80’s. Il s’agit d’une course futuriste outrageusement inspirée du film d’animation Tron où vous devrez gérer capacité de manœuvre et vitesse. Il y en a qui sont rebutés par la couverture de la boîte et d’autres chez qui, comme moi, la nostalgie fonctionne à plein tube et qui la trouve géniale. Choisi ton camp, camarade !

Lancement le 11 octobre.

 

Stitches : A Card Game of Monstrous Proportions :

stitches

Stitches est un petit jeu pour 3-7 joueurs où chacun incarne une « créature de Frankenstein » qu’il va falloir assembler en piochant des membres et organes ou en les volant à d’autres joueurs.

Lancement le 12 octobre.

 

Deep Madness :

deep-madness-boite

On tient le jeu de figs de la semaine. Deep Madness est un jeu coopératif pour 1 à 6 joueurs dont la thématique et les créatures peuvent être comparées à du “Alien” mâtiné de Lovecraft.

Lancement le 14 octobre.

 

Gnomes & Associés :

gnomes-associes

Un jeu français par un éditeur français, qui devrait bénéficier d’un joli matériel et de jolies figurines. 4 guildes cherchent à devenir la plus riche en remplissant des missions, chacune d’entre elles étant différentes. Un jeu pour 2 à 4 joueurs, plutôt familial (à partir de 9 ans) mais qui à l’air assez malin.

Lancement le 15 octobre.

 

 

Bon jeu à tous ! 

3 Commentaires

  1. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob 10/10/2016
    Répondre

    Pas grand chose à se mettre sous la dent et tant mieux.voila un bel explicatif

  2. Thierry 10/10/2016
    Répondre

    Je me permets d’ajouter Galactic Coliseum à la liste des projets attendus cette semaine vu que je viens d’avoir la confirmation que c’était bien pour demain : http://www.cwowd.com/event/debut-ks-galactic-coliseum/

  3. Photo du profil de Zuton
    Zuton 12/10/2016
    Répondre

    J’ai craqué sur 10 Minute Heist : the wizard’s Tower, petit jeu simple qui m’a l’air sympa et adapté pour des  joueurs novices ! La campagne propose un Print’n Play que je ferai peut-être pour essayer d’ici la livraison car elle est vraiment lointaine puisqu’ annoncée pour Août 2017 !

    Rien trouvé sur KS sur Lazy Ryders… dont le titre que je lis sur la boite semble plutôt « Lazer Riderz »…

Laisser un commentaire