Participatif, la sélection naturelle du lundi 15 octobre 2018

 

 

separateur-1

N° 79

 

 Salutations ludico-participatives !

► Ça y est, on est en plein dans le rush, le vrai départ de l’année du participatif. Pas de gros projets porteurs actuellement, de ceux qui financent en cinq minutes et qui franchissent la barre du million en quinze, mais ça va venir. En attendant, vous avez déjà plein de raisons de faire chauffer la CB.

 

Je vous souhaite une bonne lecture, vous dis « À la semaine prochaine ! ».

 

 

separateur-1

Évolution des campagnes en cours la semaine passée

 

hero-master-an-epic-game-of-epic-fail-box-artthe-stygian-society-box-artHero Master : An Epic Game of Epic Fails par The Noble Artist a passé une semaine plutôt mauvaise, avec une dynamique rachitique et quelques journées en négatif. Pas sûr que dans ces conditions le rappel des 48 heures soit d’une grande aide et pas sûr non plus que la barre des 1 000 contributeurs soit atteinte. La campagne est malgré tout d’ores et déjà financée à 4 fois (actuellement 36 000/9 000 £ et 861 soutiens. Fin le 17 octobre).

The Stygian Society par Advanced Primate Entertainment est sorti de son marasme et a repris des couleurs, passant du négatif à plus de 20 soutiens par jour. Les raisons de ce changement ne sont pas évidentes et tiennent certainement à de petits ajustement de gameplay annoncés par l’éditeur. En tout cas, les 1 000 soutiens peuvent être considérés comme acquis (actuellement 81 800/38 000 $ et 960 soutiens. Fin le 17 octobre).

 

heroes-of-tenefyr-box-art

viceroy-times-of-darkness-box-art

Heroes of Tenefyr, par Broken Mill, s’est maintenu très correctement avec un rythme constant d’une grosse vingtaine de soutiens quotidiens. C’est désormais financé à plus de 4 fois, les 800 contributeurs viennent d’être atteints et on peut tabler sans trop prendre de risque sur une fin à plus de 1 000 (actuellement 23 000/5 500 € et 820 soutiens. Fin le 24 octobre).

 Viceroy : Times of Darkness fait partie des campagnes qui tournent bien, ce qui n’est pas évident pour une extension, même pour un jeu plutôt bien reconnu. Une grosse cinquantaine de soutiens par jour ont permis de franchir la barre des 2 200 et du financement à 15 fois (actuellement 80 000/5 000 $ et 2 420 soutiens. Fin le 15 octobre).

 

waters-of-nereus-box-art

hollywood-death-race-box-art

► Le rythme de la campagne n’est pas à proprement parlé catastrophique (pour une telle campagne, je précise) mais Waters of Nereus semble bien parti pour faire partie de la liste des jeux de Dr. Finn’s Games financés à l’arrache. S’il finance… (actuellement 14 300/18 000 $ et 280 soutiens. Fin le 19 octobre).

fr La campagne de Hollywood Death Race par Mangrove Games, se porte plutôt pas mal, même si les résultats quotidiens sont loin d’être homogènes, avec même une journée sérieusement en négatif. Il faut dire que les interrogations sur la propriété intellectuelle des éléments du jeu suite à la disparition de Lara Croft et les quelques polémiques lancées par certains backers doivent en faire hésiter plusieurs. Néanmoins, les 1 000 soutiens seront atteints dans la semaine (actuellement 49 500/35 000 € et 910 soutiens. Fin le 26 octobre).

 

mezo-box-art

dragon-boats-of-the-four-seas-box-art► Le rythme du reboot de Mezzo par Kolossal Games a encore baissé pour se stabiliser autour d’une petite vingtaine de soutiens quotidiens. Mais tout n’est pas perdu, les 1 500 contributeurs seront atteints sous peu et il reste une semaine de campagne (actuellement 171 000/120 000 $ et 1 450 soutiens. Fin le 22 octobre).

►  fr Dragon Boats of the Four Seas par Maple Games vient de passer une semaine assez particulière en cela que sa campagne a été durant trois jours d’affilée nulle. Zéro backer, que dalle, nada ! Bon, les autres jours n’étaient guère mieux (4 soutiens maximum). A ce rythme, même avec encore une semaine de campagne, atteindre les 500 contributeurs tient de la gageure (actuellement 27 200/12 808 CA$ et 340 soutiens. Fin le 22 octobre).

 

the-towers-of-arkhanos-box-art

rise-to-nobility-beyond-box-art►  The Towers of Arkhanos par Creative Games Studio se maintient bien, avec une moyenne d’une quarantaine de soutiens par jour sur la semaine. Les 1 000 contributeurs sont là-aussi largement envisageables d’ici la fin (actuellement 36 700/25 000 $ et 580 soutiens. Fin le 1er novembre).

Rise to Nobility : Beyond par Final Frontier Games tourne lui aussi plutôt bien, malgré la limitation de cette extension à l’anglais. Les résultats sont clairs, les backers sont en très grande majorité anglophones. Atteindre les 2 000 contributeurs devrait malgré tout être une simple formalité (actuellement 114 500/25 000 $ et 1 790 soutiens. Fin le 1er novembre).

 

 

separateur-1

Les projets qui ont le plus attiré mon attention (en bien comme en mal)

 

tinderbox-tales-box-art►  Red Genie Games avait, il y a un peu plus d’un an, proposé avec un certain succès un jeu au thème pour une fois original puisqu’il s’agissait d’endosser le rôle de pompiers dans un univers heroic fantasy plutôt très réussi. Voici donc venir leur deuxième projet, Tinderbox Tales. Il s’agit d’une campagne pour 3 jeux différents, que l’on peut prendre individuellement ou dans un coffret contenant les 3 boîtes, dont l’univers est celui de The Brigade, également disponible pour le coup, ainsi que ses extensions.

Le premier de ces jeux est The Trader’s Tale, un jeu de gestion de ressources et de placement d’ouvriers pour 2 à 4 joueurs. Vient ensuite The Barmaid’s Tale, un petit party game pour 4 joueurs minimum. Et pour finir est proposé The Damsel’s Tale, un jeu de stratégie asymétrique pour deux joueurs.

Le point commun des ces trois jeux, au-delà de leurs règles simples d’accès, est leur direction artistique. Chacun d’eux est présenté dans une boîte rappelant un vieux livre relié et les illustrations du matériel, et notamment des cartes, sont dans le style de celles des anciens livres de contes pour enfants (et plus grands). En bref : c’est beau. C’est beau, mais c’est tout en anglais (actuellement 13 500/20 000 AU$ et 240  soutiens. Fin le 1er novembre).

 

battlecon-unleashed-logo► La série BattleCON est devenue une référence, sinon LA référence, dans le petit monde du jeu de baston sur plateau. Level 99 Games, son heureux éditeur, a décidé de sortir l’édition-ultimate-plus-plus-de-la-mort et propose donc sur Kickstarter BattleCON : Unleashed. Ainsi que je viens de le mentionner, il s’agit là de la version la plus complète du jeu jamais proposée à la vente.

[Ndlr : Besoin d’en savoir plus sur BattleCON : Just played, Ludochrono et Test vous attendent.]

C’est bien simple, si vous désirez tout avoir (y compris bien sûr les quelques petites bricoles exclusives à cette campagne), c’est possible. Pour la modique somme de 315 $ quand même, et sans les frais de port. De plus, il ne va pas trop falloir tarder à se décider, le nombre de ces pledges all-in est limité en quantité. Peut-être même n’y en aura-t-il plus quand vous lirez ces lignes. Il vous faudra alors vous rabattre sur l’un des 8 autres pledges moins onéreux ou, au contraire, vers l’un des des 4 encore plus chers (1 500 boules US pour le plus gros).

Bien entendu le jeu lui-même n’a pas bougé d’un iota, idem pour la direction artistique. Bien entendu, le jeu n’est toujours disponible qu’en anglais. Et bien entendu, la très bonne réputation de la série a permis à la campagne de financer en un clin d’œil (bon, un clin d’œil de 8 heures quand même…). Et même si le rythme qui a suivi n’est pas délirant avec, à la louche, une grosse vingtaine de soutiens par jour, il est par contre particulièrement stable et permet, à une semaine de la fin, à la campagne d’être financée à plus de deux fois les (quand même) 150 000 $ demandés, et ce par plus de 2 000 soutiens (actuellement 318 500/150 000 $ et 2 100 soutiens. Fin le 22 octobre).

 

 

separateur-1

D’autres projets qui méritent le coup d’œil 

 

ancient-terrible-things-box-artAncient Terrible Things : AwakeTen par Pleasant Company Games est la campagne du reprint pour les 10 ans du début de la conception (oui oui… On fête ce qu’on veut comme on veut) du jeu éponyme, sorti lui en 2014 (news). ATT est un jeu d’aventure à base de dés dans lequel d’intrépides aventuriers (les joueurs) descendent le long d’une rivière au cœur de la jungle et affrontent de terribles dangers (d’où le titre) en espérant récolter moult trésors.

Comme on ne fête pas un anniversaire avec des chips et des cacahuètes, le reprint de la boîte de base s’accompagne de celui de deux extensions.
Tout d’abord The Lost Charter, sorti en 2015 et introuvable depuis longtemps. Elle apporte le support d’un cinquième joueur et d’un mode solo et voit ses règles légèrement revues pour l’occasion. Est aussi disponible la mini extension Madness Of McGuffin, qui elle ajoute au jeu un petit twist permettant de relancer des dés ainsi que des ressources.

Pas de stretch goals pour cette campagne, ni de nouvelle extension (actuellement 39 700/1 000 $ et 755  soutiens. Fin le 23 octobre).

 

dwar7s-fall-box-artfr Dwar7s Fall est un jeu de contrôle de zones et de placement d’ouvriers thématisé « nains » qui a eu son petit succès lors de sa campagne de financement fin 2016 (fiche de jeu), avec plus de 1 600 contributeurs. Le voilà qui revient accompagné d’une extension et d’une Big Box : Dwar7s Fall Collector’s Edition par Vesuvius Media.

Le jeu ne change pas, la direction artistique non plus et c’est tant mieux, il est toujours disponible avec les règles en français. La Collector’s Edition (core game plus toutes les extensions) vous coûtera 50 $ et le gros all-in (avec les packs promos plus des bricoles) 110 $. Sans les frais de port, évidemment (actuellement 20 800/12 500 $ et 560  soutiens. Fin le 30 octobre).

 

neon-dawn-box-artNeon Dawn par Caldwell Games est un jeu d’aventure narratif (400 mini histoires dans l’histoire principale) dans un univers post-apo. Les joueurs vont « construire » leur perso au gré de leurs actions, une sorte de jeu de rôle sur plateau en somme. Le projet est ambitieux, avec un matériel pléthorique. Très ambitieux même pour le premier projet d’un éditeur inconnu, puisque ce dernier a établi son financement à 239 000 $ ce qui, avec un pledge minimal à 99 $, nous mène d’après mes calculs savants vers un petit plus ou moins 20 000 backers pour le voir se concrétiser. Rien que ça donc, et sans surprise ce n’est toujours pas financé (et je mettrais bien un petit billet sur le fait que cela ne le sera jamais). À noter que le jeu n’est absolument pas « english handicaped friendly » (Gougou TM 2018, all rights reserved) vu que le matériel est blindé de texte (normal pour du narratif) (actuellement 9 900/239 000 $ et 110  soutiens. Fin le 13 novembre).

 

wardens-box-art►  Wardens est le premier jeu d’un nouvel éditeur québécois, Raven Tales. Il est présenté comme un jeu d’aventures dans un monde post-apo (encore…) steampunk avec des gros morceaux de Cthulhu dedans. Ne manque plus que des vikings et des licornes et on a tout le panel de ce qui fait vendre des jeux, hors heroic fantasy. Et en plus ça se joue en 1 vs all, solo ou coopératif, la totale, ou presque. Ne manque que le compétitif. Mais trêve d’ironie facile, l’ensemble paraît être homogène et on n’est pas à l’abri d’une bonne surprise quant à l’intérêt du jeu lui-même.

Une chose qui n’attirera pas mes réflexions ironiques est la direction artistique. C’est vraiment très réussi visuellement, très beau, et clairement le jeu donne envie de s’asseoir à la table. Les nombreuses figurines (plus de 140, mais avec heureusement seulement 10 sculptures différentes) sont toutes très réussies, avec une mention spéciale à celle de Cthulhu qui est exactement l’idée que personnellement je me fait de ce « personnage » (passez-moi l’expression). Le prix des pledges ne me semble pas exagéré avec une boîte de base à environ 80 € et une version collector à environ 100 €. Mais encore une fois, nous avons là un jeu qui aurait été bien moins cher avec des pions à la place des figurines. Se serait-il mieux « vendu » ? C’est à voir. Je note par contre que malgré que l’éditeur soit québécois, le jeu n’est pas proposé en français. Et c’est bien dommage ! (actuellement 51 300/65 000 CA$ et 395 soutiens. Fin le 13 novembre).

 

town-builder-coevorden-box-art►  Town Builder : Coevorden par First Fish Games est un autre jeu canadien (mais pas québécois) de construction de tableau à base de cartes dans lequel les joueurs doivent créer le plus beau quartier dans la ville de Coevorden, en Hollande.

Chaque carte peut-être utilisée soit comme bâtiment, soit comme ressource de construction. Rien de révolutionnaire dans le genre donc, a priori, mais ce n’est pas forcément le but. Les illustrations sont très jolies et rend la zone de jeu très agréable à l’œil. Environ 13 € pour la version de base, 27 pour celle Deluxe, c’est donc un jeu simple, beau et pas cher qui est proposé. Mais hélas seulement en anglais… (actuellement 20 900/10 000 CA$ et 675 soutiens. Fin le 13 novembre).

 

 

campy-creatures-boite►  Campy Creatures par Keymaster Games est un petit jeu de bluff et de déduction (c’est même marqué sur la boîte) qui a bien réussi sa campagne début 2017 avec près de 3 200 soutiens. Arrive la campagne de son reprint, Campy Creatures : Extension 1 and Second Edition, celui-ci accompagné, ainsi que le titre l’indique subtilement, d’une extension, laquelle ajoute un peu de tout en supplément : plus de créatures, plus de mortels, plus de lieux. Le jeu de base se voit légèrement modifié par rapport à sa première édition, d’où l’appellation « Second Edition », mais il n’y a rien qui oblige a pledger à nouveau pour cela. Surtout que l’éditeur fait partie de ceux qui n’oublient pas les soutiens de la première heure. Il propose donc une version spéciale au possesseurs du jeu originel composée de l’extension et d’un kit de conversion vers la V2 du jeu. Attitude à souligner et à encourager (actuellement 49 700/10 000 $ et 1 760 soutiens. Fin le 4 novembre).

born-to-serve-box-art►  Born to Serve par Shoot Again Games surfe sur une des modes du moment : les super-héros (ou super-méchants, ne soyons pas sectaires). Malheureusement, le métier n’est plus ce qu’il était et ne paye plus comme par le passé. Du coup nos sauveurs sont tous à la recherche d’un boulot pour pouvoir continuer à becqueter et le seul disponible est un poste de serveur au bar du coin. Et le patron ne prendra que le meilleur, à savoir celui qui aura reçu le plus de pourboires lors de sa période d’essai.

Malheureusement, comme très souvent pour les jeux sur un thème équivalent, ne pas avoir de licence officielle Marvel et Cie est un réel handicap. Pour preuve la dynamique anémique de cette campagne depuis son lancement (actuellement 2 700/5 000 $ et 70  soutiens. Fin le 2 novembre).

 

 

 

separateur-1

Ils débarquent cette semaine

 

chartered-the-golden-age-box-artcloudspire-box-art►  Chartered, The Golden Age (reboot) par Jolly Dutch – Le 16 octobre

Dans les années 1600 à Amsterdam, des marchands rivalisent pour monter des entrepôts et commercer pour s’enrichir.

►  Cloudspire par Chip Theory Games – Le 16 octobre

Un jeu à scénarios pour 1 à 4 joueurs inspiré par les MOBA et les tower defense. Comme toujours avec Chip Theory, le matériel sera somptueux, ce sera cher et ça partira comme des petits pains un lendemain de disette.

 

the-dead-eye-box-artmodele-spirit-island-jeu-de-societe-article►  The Dead Eye par Pleasant Company Games – Le 16 octobre

 Un jeu solo de cartes dans un univers cosmique apocalyptique. Aventure et survie au programme, et en 3D s’il vous plaît (les lunettes anaglyptiques sont gracieusement fournies par la direction).

►  Spirit Island : Extension par Greater Than Games – Le 16 octobre

 Extension pour le jeu éponyme dont on ne sait rien, même pas le titre. Ça c’est du teasing 2.0 ! En tout cas, pour le jeu de base, vous pouvez vous tourner vers le Just played de Shan. 

 

 

tidal-blades-heroes-of-the-reef-box-artvolfyirion-box-art►  Tidal Blades – Heroes Of The Reef par Druid City Games – Le 16 octobre

 Jeu de pose d’ouvriers à base de dés dans un univers dont la direction artistique entrevue est simplement magnifique.

 ►  Volfyirion par Tabula Games – Le 17 octobre

Jeu de cartes d’affrontement pour deux joueurs dans lequel il faut détruire les villes de l’adversaire et pour cela, arriver à attirer de son côté le dragon Volfyirion.

 


► 
dized-logoDized par Playmore Games Inc. – Le 16 octobre

Ce n’est pas un jeu, mais on reste dans le trip alors j’en parle. Deuxième campagne de financement pour cette application mobile qui a pour ambition de remplacer la lecture des règles d’un jeu en prenant les joueurs par la main dès l’ouverture de la boîte. A voir ce qui va être proposé, mais les retours des premiers soutiens sont plutôt mitigés.

 

 

 

 

 

separateur-1

Légende des symboles utilisés

coeur rouge : Désigne les campagnes conseillées par Shanouillette.

coeur bleu : Désigne les campagnes conseillées par Gougou69.

fr : Désigne les campagnes dont tout ou partie des éléments sont en français.

€ : Désigne les campagnes particulièrement intéressantes sur le plan financier.

Attention 2 : Désigne les campagnes que nous déconseillons fortement.

Le lexique du participatif

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Box Upgrade : Modifications apportées tout au long de la campagne (souvent dans le cadre des stretch goals) qui permettent d’améliorer la qualité du matériel du jeu (cartes plus épaisses, carton de la boîte plus fort, dés spéciaux, etc…).
  • CAD$ : Dollars Canadiens (cours bien inférieur au Dollar US)
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Mougeon : (Nom m.) Race animale grégaire endémique sur Kickstarter, mi-mouton mi-pigeon. Les spécimens qui la compose ont pour particularité d’avoir, au cours de certaines périodes de l’année qui correspondent peu ou prou à la durée des campagnes de financement les plus en vue, une capacité de discernement inversement proportionnelle à la taille de leur compte en banque.
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.
  • ROW : Acronyme de “Rest Of the World”. Indique l’ensemble des zones géographiques concernées par des frais de port qui n’ont pas été déjà détaillées.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

separateur-1

Pub-Tipeee-grand-format-copie

Laisser un commentaire