Participatif, la sélection naturelle du lundi 10 septembre 2018

 

 

separateur-1

N° 86

 

 Salutations ludico-participatives !

► La nouvelle mouture, du moins ce que je vous en ai présenté la semaine passée, ne semble pas avoir provoqué d’émeute de réprobation. Je vais donc rester sur cette base et voir ce qui est améliorable. On m’a demandé le retour des drapeaux pour les jeux en français, c’est fait. J’en ai réduit la taille afin de ne pas perturber la lecture. D’autres petites modifications pourront advenir dans le futur, mais je pense avoir trouvé là un bon équilibre. Encore une fois, n’hésitez pas à me faire connaître dans les commentaires votre opinion sur l’ensemble. C’est parti pour cette 2e semaine de la rentrée !

 

Je vous souhaite une bonne lecture, vous dis « À la semaine prochaine ! ».

 

 

separateur-1

Évolution des campagnes en cours

 

starcadia-quest-box-art► Sauf gros boost de fin, la campagne de Starcadia Quest par CMON ne franchira pas la barrière du million de dollars. Est-ce une lassitude envers l’éditeur, envers les jeux à figurines en général, envers Arcadia ? Impossible à savoir, mais en tout cas la dynamique, bien que stable, n’est pas vraiment folichonne par rapport à ce à quoi nous a habitué CMON. Alors certes, depuis 2 ou 3 jours on est passé d’une soixantaine de soutiens quotidiens à plus d’une centaine, mais on aurait pu s’attendre à mieux d’une telle licence. D’autant qu’un des add-ons aurait dû attirer les amateurs comme des mouches sur du papier collant. Showdown (c’est son nom) permet en effet de jouer TOUS les personnages de la série des Arcadia Quest, Masmorra y compris, en 1 Vs 1. Un fantasme pour certains devenu réalité, et à 25 $, c’est cadeau (actuellement 663 000/200 000 $ et 5 000 soutiens. Fin le 12 septembre).

Pax-pamir-box-art

Pax Pamir par Wehrlegig Games continue de très bien se porter et fait même jeu égal avec Starcadia Quest : dynamique stable avec une soixantaine de soutiens par jour. Inutile de préciser que pour un tout petit éditeur présentant un jeu avec un thème aussi peu « streamline », c’est un gros succès (actuellement 144 000/10 000 $ et 1 900 soutiens. Fin le 21 septembre).

nanty-narking-box-artfr Très joli succès également pour Nanty Narking par Phalanx qui pointe à plus de 2 000 soutiens après 4 jours de campagne. Cette rethémisation de Ankh Morpork semble avoir trouvé son public. Peu étonnant lorsqu’un jeu déjà reconnu se voit proposé un super look et un matériel qui fait envie. Cerise sur le gâteau, le jeu est également en version française intégrale grâce à Asyncron qui est partie prenante dans la campagne. Et j’en arrive au sujet qui fâche mais que je ne peux pas passer sous silence. Asyncron traverse une mauvaise passe et est actuellement sous surveillance du tribunal de commerce. Cela ne veut pas dire que la société va fermer la porte dans les semaines qui grimmoir-box-artviennent, mais cela me semble un élément de réflexion important au moment de pledger, au même titre que la qualité du matériel ou le prix du pledge par exemple. Pour rappel, Ludovox a parlé du projet ici (actuellement 141 400/60 000 $ et 2 370 soutiens. Fin le 07 septembre)

infamous-box-art

GrimmoiR par Octopus Games vient de passer une petite dernière semaine avec un nombre de soutiens toujours inférieur à la dizaine, voire très inférieur. C’est tout juste financé et les stretch goals ne resteront qu’une douce utopie. Dans ces conditions, difficile d’espérer un gros boost lors des 48 dernières heures (actuellement 11 900/10 000 $ et 390 soutiens. Fin le 11 septembre).

fr Les super-vilains ne font pas recette en cette rentrée et Maniacal (ex Infamous) par Gryphon & Eagle Games en fait les frais. Gryphon a eu beau changer le nom du jeu en pleine campagne (je ne sais pas ce que prend le gars qui a eu cette idée de génie, mais ça doit être de la bonne) cela n’a pas empêché celle-ci de passer une semaine détestable avec les 4 derniers jours à perdre des soutiens et les 5 derniers à perdre en plus de l’argent. Ça sent mauvais, très mauvais. Je passe pudiquement sous silence la possibilité d’une localisation en français par Boom Boom Games à partir de 500 pledges français et je rappelle qu’une news bien fournie au sujet du jeu est déjà disponible ici (actuellement 27 800/25 000 $ et 435 soutiens. Fin le 14 septembre).

 

 

separateur-1

Les projets qui ont le plus attiré mon attention (en bien comme en mal)

 

baa'beel-box-artBaa’Beel : Welcome to the Neighbourhood par Meridiano 6 est un jeu espagnol pour 2 ou 4 joueurs (et pas de 2 à 4) de construction de cité vaguement mâtiné de placement d’ouvriers. Il faut créer une ville et la garnir avec différentes races en tenant compte de l’inimitié entre certaines d’entre-elles. Faites venir une famille elfe dans une maison voisine de celle d’une famille de nains et cette dernière va quitter son logement fissa. Le but étant, une fois la ville complètement créée et ses portes fermées, d’être majoritaire dans le plus grand nombre de rues pour être élu maire.

Le matériel n’est constitué que de cartes et de jetons, potentiellement remplacés par des standees grâce (ou à cause, tout dépend des goût) aux stretch goals débloqués, induisant donc une fabrication relativement aisée, ce qui devrait rassurer au moins en partie les allergiques à tout ce qui vient d’Ibérie (Ndlr : les KS espagnols n’ont de fait pas une très bonne réputation).
La direction artistique est quant à elle très sympathique (quoique très verte, et je déteste le vert !). Si 150 soutiens français se manifestent, le jeu sera traduit dans notre belle langue. C’est d’ailleurs valable pour les espagnols (cool pour un jeu de cette nationalité) et les allemands. À part pour l’Espagne, c’est quand même mal barré, d’autant plus que la campagne commence à méchamment stagner après un départ pourtant plutôt bon (actuellement 8 900/6 000 € et 300 soutiens. Fin le 26 septembre).

 

microbrew-box-artMicroBrew par One Free Elephant surfe ouvertement sur le succès de Mint Delivery et Mint Works avec MicroBrew, un jeu pour 2 joueurs (4 avec deux boîte) de placement d’ouvriers et de puzzle tenant dans une (grosse) boîte de pastille à la menthe.
Le but est de concocter des recettes de bières (puzzle) puis de les brasser et de les servir à la clientèle (placement d’ouvriers). La boîte est plus grosse que les Mint, le prix aussi : une vingtaine d’Euros FdPIn. Le matériel est plutôt basique (cartes et meeples) mais agréable, avec une direction artistique assez simple mais colorée. La campagne se porte très bien, avec actuellement une bonne grosse soixantaine de soutiens quotidiens qui lui ont permis de franchir la barre des 1 000 soutiens (actuellement 27 200/8 000 £ et 1 170 soutiens. Fin le 2 octobre).

 

 

dale-of-merchants-collection-box-art

Dale of Merchants est un deckbuilder qui nous vient du froid, de Finlande plus exactement. Très correctement financé il y a tout juste 4 ans par un peu moins de 800 soutiens, il a su gagner ses galons auprès des joueurs grâce à des mécaniques assez originales pour se différencier des autres jeux du genre et des illustrations animalières fort sympathiques. L’extension stand-alone The Era of Trade Masters a conquis au printemps 2016 rien moins que 1 000 backers supplémentaires. Tout jeu à succès à droit un jour ou l’autre à sa réimpression, voici donc Dale of Merchants Collection par Snowdale Design (ha oui, parce qu’à chaque fois c’est un éditeur différent qui gère la campagne. Une coutume Finlandaise je présume). Comme le jeu date de 2015, il se trouve que nous avons déjà un Just played et même un test sur Ludovox ! De quoi savoir où vous mettez les pieds…

Cette Collection regroupe tout ce qui a été édité précédemment et lui ajoute une nouvelle extension (obligatoire pour que le reprint soit accepté par Kickstarter) constituée de 8 nouveaux decks. Très à la mode également en ce moment (et c’est très bien ainsi à mon goût), la campagne offre également une « big box » pour contenir l’ensemble, sleevé ou non. Plusieurs pledges sont proposés, le all-in l’étant à 79 € (plus 10 € de frais de port), ce qui me semble correct au vu de la quantité de matériel (plus de 500 cartes si je ne me suis pas trompé, mais la page de la campagne n’est pas très claire à ce sujet !). Seul (gros) point noir : pas de version en français, et la masse de texte sur les cartes interdit le jeu aux non anglophones.

Si les 1 000 soutiens ont été atteints assez rapidement dès le troisième jour, la suite est moins glorieuse car la dynamique est tombée à moins d’une trentaine de soutiens quotidiens. Il n’y a pas mort d’homme, mais le démarrage laisser espérer mieux (actuellement 64 900/40 000 £ et 1 120 soutiens. Fin le 4 octobre).

 

horizon-zero-dawn-the-board-game-logoAprès le carton monstrueux de Dark Souls, le succès relatif de Resident Evil 2 : The Board Game, voici que Steamforged Games nous propose un troisième jeu de plateau tiré d’une licence de jeu vidéo : Horizon Zero Dawn : The Board Game. J’imagine qu’une certaine frange de mes lecteurs sentirons naître des zigouigouis dans le bas-ventre à l’évocation de ce nom et que les autres, les gens normaux tels que moi hein, ne savent même pas de quoi-qu’on-cause. Wikipedia nous apprend que le jeu vidéo est un « jeu de rôle (je pouffe…) et d’action dans un « univers ouvert » que je qualifierai moi-même tout seul de « futurisco-préhistorique », et qu’il est disponible sur PS4. Heureusement, miss Shan nous parle déjà un peu de tout ça dans cette news !

Le jeu de plateau qui nous occupe aujourd’hui, quant à lui, est un « jeu d’action tactique semi-coopératif ». Chaque joueur est le chasseur d’une tribu et doit la mener on-ne-saizoù à travers une nature hostile dont les dangers principaux sont de grosses bébêtes préhistoriques, mais mécaniques. Concernant le gameplay, je m’en remets à la page de la campagne qui nous promet un jeu aux « mécanismes innovateurs et dynamiques » mâtinés de « deckbuilding stratégique ». J’ai omis de préciser qu’il s’agit d’un jeu avec des figurines, et des belles si on peut se fier à ce qui est présenté. Belles et pour certaines d’entre elles, très grosses. La direction artistique du reste du matériel, essentiellement des tuiles et des cartes, est ma foi très agréable à l’œil. Moi j’aime beaucoup.

Un seul pledge est proposé à 100 £ (environ 112 €) ce qui est raisonnable au regard de ce qui est inclus, à savoir la boîte de base et trois extensions. J’imagine que le jeu vidéo a de très nombreux adeptes au vu du démarrage de la campagne de jeu de plateau : 3 500 soutiens le premier jour, 2 900 le deuxième, ça envoie du gros ! C’est bien évidemment très largement financé, à quasiment 5 fois à l’heure où j’écris ces lignes (actuellement 737 600/155 000 £ et 6 900 soutiens. Fin le 28 septembre).

 

 

separateur-1

D’autres projets qui méritent le coup d’œil

 

machina-arcana-box-artMachina Arcana a été très honorablement financé sur Kickstarter fin 2013 par plus de 1 700 souscripteurs, ce qui était vraiment bien pour l’époque. Il s’agit d’un jeu horrifique tactique dans un univers steampunk bien noir dans lequel des aventuriers doivent collaborer pour repousser les hordes Cthulhesques qui font rien qu’à vouloir envahir le monde. Les retours semblent avoir été plutôt bons, raison pour laquelle une version revisitée et, supposons-le, améliorée, nous est proposée en ce moment. Machina Arcana – From Beyond a changé d’éditeur au passage et est désormais en charge d’Adreama Games.

Les changements opérés sont très importants et touchent tant le fond que la forme. Les mécaniques ont été optimisées, les règles réécrites (forcément), le matériel amélioré et les illustrations pratiquement toutes refaites. On peut quasiment parler d’un nouveau jeu. Seul point noir : les non anglophones passeront rapidement leur chemin. Le jeu est narratif et le matériel (surtout les cartes en fait) est très « verbeux ». La campagne est une réussite, financée à plus de 3 fois par presque 1 500 soutiens (actuellement 97 800/30 000 $ et 1 460 soutiens. Fin le 28 septembre).

warfighter-modern-wave-3-boiteLa série des wargames tactiques à base de carte de Dan Verssen Games, Warfighter, s’enrichit d’un nouvel opus dans la gamme « Modern » avec ce Warfighter Modern Wave 3 – Shadow War . Extension stand alone à la totalité de la gamme, le jeu retranscrit sur votre table d’imaginaires combats entre les (forcément gentils) américains et les (très très méchants, tout le monde le sait) nord-coréens. Et même encore plus précisément, des combats de nuit. Les deux premières campagnes de cette gamme Modern ont été relativement confidentielles avec moins de 400 soutiens. Celle-ci semble bien vouloir confirmer la tendance (actuellement 65 000/40 000 $ et 300 soutiens. Fin le 26 septembre).

 

 

separateur-1

Ils débarquent cette semaine

 

Je m’étais déjà avancé la semaine passée en parlant des campagnes à venir cette semaine. Du coup, vous devriez pas découvrir grand chose ci-dessous :

EVERDELL COVERCe lundi 10 septembre verra le lancement attendu du reboot, accompagné de son inévitable extension, de Everdell par Game Salute. Très attendu par les joueurs (Shan l’avait déjà repéré dans cet article pré-Gencon). Le succès de la première campagne fut justifié par les très bons retours sur le jeu lui-même qui a bien fait parler de lui à la GenCon cet été (et pas seulement parce qu’il a été livré avec 4 mois d’avance). On susurre dans les milieux autorisés qu’un éditeur français à signé la localisation du jeu. Qui ? Quand ? Mystère et boule de gomme, comme disait ma mère quand j’étais gosse. [lien campagne]

 

into-the-black-forest-box-art

the-artemis-project-box-artLe mercredi 12 septembre va être chargé puisque vont se présenter à notre concupiscence plusieurs jeux. Into The Black Forest par Green Couch Games est un jeu de plis et de contrôle de zones dans la Forêt Noire (pas le gâteau, l’autre, la vraie). The Artemis Project par Grand Gamers Guild vous proposera de lutter pour le contrôle d’une lune de Jupiter contre les autres joueurs et contre Jupiter même (la planète, pas notre cher président). Cela faisait longtemps que personne ne s’était risqué à sortir un MOBA (à juste titre dirais-je), en voici un : Dusk : Arena Of Shadows par Widdershins LLC. Des grosses figs, de la baston, du MOBA quoi. Pour terminer, Dice Sport nous proposera Z War One : Exodus, une extension stand-alone pour Z War One : Damnation, un coopératif avec des zombis dedans.

tiny-epic-mechs-box-artLes sorties (annoncées) de la semaine se termineront le jeudi 13 septembre avec ce qui, n’en doutons pas, sera le premier gros carton de la rentrée : Tiny Epic Mechs par Gamelyn Games. Les meeples customisables qui sont devenus la marque de fabrique de la licence seront bien entendu de la partie, et gageons que vous aurez tout loisir de les transformer en Space Marines ou, du moins, l’équivalent. Une preview du jeu est en ligne depuis un mois. 

 

 

separateur-1

A noter sur vos tablettes pour la semaine prochaine

 

lockup-a-roll-player-tale-box-arthero-master-an-epic-game-of-epic-fail-box-artLockup : A Roll Player Tale par Thunderworks Games est un jeu de pose d’ouvriers dans l’univers de Roll Player. Chaque joueur est le boss d’un groupe de créatures capturées par le Roi qui va chercher à avoir le plus d’influence sur la prison dans laquelle ils sont tous enfermés.

Hero Master : An Epic Game of Epic Fails par The Noble Artist est un jeu de cartes parodique qui se moque ouvertement des dungeon crawlers. Vous allez devoir gérer une sorte d’anti-héros qui part explorer de sombres sous-terrains. L’auteur étant illustrateur de métier, il n’a pas eu à aller chercher bien loin pour les illustrations.

 

 

separateur-1

 

Légende des symboles utilisés

coeur rouge : Désigne les campagnes conseillées par Shanouillette.

coeur bleu : Désigne les campagnes conseillées par Gougou69.

fr : Désigne les campagnes dont tout ou partie des éléments sont en français.

€ : Désigne les campagnes particulièrement intéressantes sur le plan financier.

Attention 2 : Désigne les campagnes que nous déconseillons fortement.

Le lexique du participatif

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Box Upgrade : Modifications apportées tout au long de la campagne (souvent dans le cadre des stretch goals) qui permettent d’améliorer la qualité du matériel du jeu (cartes plus épaisses, carton de la boîte plus fort, dés spéciaux, etc…).
  • CAD$ : Dollars Canadiens (cours bien inférieur au Dollar US)
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Mougeon : (Nom m.) Race animale grégaire endémique sur Kickstarter, mi-mouton mi-pigeon. Les spécimens qui la compose ont pour particularité d’avoir, au cours de certaines périodes de l’année qui correspondent peu ou prou à la durée des campagnes de financement les plus en vue, une capacité de discernement inversement proportionnelle à la taille de leur compte en banque.
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.
  • ROW : Acronyme de “Rest Of the World”. Indique l’ensemble des zones géographiques concernées par des frais de port qui n’ont pas été déjà détaillées.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

separateur-1

 

10 Commentaires

  1. Tilouboy 10/09/2018
    Répondre

    Le changement de nom d’Infamous est à mettre au crédit de Sony qui a poliment fait savoir à Eagle qu’ils feraient mieux de ne pas utiliser le mot qui sert de titre à un de leurs jeux vidéo…

  2. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob 10/09/2018
    Répondre

    si Dale of Merchants de base était déjà bavard, la nouvelle mouture avec ses cartes rouges donne carrément dans le roman. Dur dur

  3. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 10/09/2018
    Répondre

    Pour ceux que ça peut intéresser de jeter un oeil, il y a actuellement Colonialism, une version améliorée du jeu original de Spielworxx – un jeu que je ne connais pas mais que j’avais été amenée à découvrir en écrivant sur le thème du colonialisme (Edito) et qui m’intrigue pas mal. Quelques heures de campagne encore mais ça va vite être la fin.

  4. Photo du profil de Achéron Hades
    Achéron Hades 10/09/2018
    Répondre

    Quel dommage pour Dale of Merchants qu’il ne soit pas localisé en VF. Trop de texte impossible d’y jouer en famille ;(

    Cool pour Warfighter, j’avais le set de base et 4 extensions, un excellent jeu, bonne mécanique mais un peu trop long pour moi maintenant (la préparation de la Team prend pas mal de temps, si on analyse tout ce qui pourrait arriver).

    • Bouba7 10/09/2018
      Répondre

      Dale of Merchants doit être édité chez la filiale jeux de société de Bragelonne, sous le titre La vallée des Marchands je crois.

  5. Photo du profil de Knightbob
    Knightbob 10/09/2018
    Répondre

    Horizon Zero Dawn m’a tout l’air de ressembler fort à KDM, sans l’univers dark et sans le côté gestion de tribu. Mais on y retrouve les chasses à plusieurs persos contre 1+ monstres, des trophées, l’évolution des persos (matos + deck de compétences)… Un KDM-like plus accessible en somme (univers, gestion…).

    Le prix me parait pas du tout déconnant vu tout ce qu’il va y avoir dans le pledge de base!

    Mais livraison mars 2020 :/

  6. Photo du profil de snaketc
    snaketc 12/09/2018
    Répondre

    J’aime bien cette nouvelle mouture aussi. C’est épuré et on creusera si un jeu nous intéresse  Tu nous permet de ne pas perdre de temps dans cette multitude d’offres. Merci pour le travail.

Laisser un commentaire