Participatif, la sélection naturelle du 15 janvier 2018

 

 

separateur-1

 Salutations ludico-participatives !

La véritable rentrée du participatif ludique n’est pas encore véritablement là. Peu de campagnes en cours, pas beaucoup plus à venir mais dans ce peu là, il y du lourd. Genre client aux records, si vous voyez ce que je veux dire.

De record il n’y a point eu ces derniers temps, mais toutes les campagnes suivies ont financé et de belle manière pour certaines. Il est des porteurs qui ont eu le nez creux en lançant leur campagne immédiatement après les fêtes.

Le premier pledge groupé de l’année a été lancé sur le forum de Cwowd pour le jeu Deja Vu, et permet de l’acquérir à un tarif plus qu’intéressant. Vous en saurez plus dans la partie dédiée, tout en bas de cette chronique.

 

Je vous souhaite une bonne lecture, et vous dis « À la semaine prochaine ! ».

 

 

separateur-1

Ça s’est passé la semaine dernière…

Les lancements de campagnes

 

Encore une petite semaine, avec seulement trois nouvelles campagnes ayant attiré mon attention.

western-legends-box-art

Commençons avec Western Legends par Kolossal Games. La société est américaine mais l’auteur, Hervé Lemaître, est bel et bien de chez nous ainsi que son patronyme tend à le prouver et il s’agit de son premier jeu, dont le développement a débuté voici une douzaine d’années. C’est parce qu’il a insisté, suite aux très bons retours dans les festivals de France, auprès de l’éditeur que ce dernier a accepté de proposer une version française du jeu à la condition d’obtenir 250 soutiens dans cette langue. Malheureusement, cette façon de faire (proposer une localisation sous condition) fonctionne très rarement et nous en avons encore la preuve puisque les 70 soutiens français n’ont même pas été atteints au moment où j’écris ces lignes. Autant dire que c’est mort. Mise à jour : Il semble que j’ai mal compris les pré-requis à cette localisation en français. Il y aura donc une traduction en français de la boîte de base et de tous les stretch-goals (y compris l’extension « Fistfull of Extras ») si l’ensemble des trois pledges concernés rassemble 250 soutiens français. A cela s’ajoute le cas de l’extension « The Good, the Bad & the Ugly » qui, elle, ne sera traduite que si les deux plus gros pledges recueillent ensemble 250 soutiens français.

On en sait désormais un peu plus sur le thème et le but du jeu, qui n’était pas vraiment évident jusqu’au lancement de la campagne. Or donc, chaque joueur incarne un parmi 12 des (vrais) héros de l’Ouest sauvage des pas-encore youaisses, et doit œuvrer pour devenir une légende. Ouais, parce que simple héros, c’est bon pour les pieds-tendres. Pour ce faire, il aura le choix entre suivre la voie de la légalité, devenir hors-la-loi, joueur de poker, éleveur de bétail, etc. Moult activités aussi diverses que variées sont accessibles, au point que l’éditeur du jeu n’hésite pas à le qualifier de « bac à sable ». Chaque personnage pourra être « upgradé » au gré de ses pérégrinations, devenant ainsi plus performant.

Comme (trop) souvent, je ne vous détaillerai pas plus le gameplay, toujours pour les mêmes raisons : peu d’indications sur la page de la campagne et vidéos d’explications uniquement en anglais. Et comme à chaque fois, je peux tout de même vous parler de la direction artistique. En plus d’être parfaitement dans le thème, les illustrations qui la composent sont vraiment très belles et donnent un cachet très « Western » au jeu. Il en est de même pour le plateau de jeu qui, lui aussi, met bien dans l’ambiance.

Cela dit, le gameplay doit tenir la route puisque la campagne a été très largement financée dès le premier jour à presque deux fois les 60 000 $ nécessaires, engendrant une fort belle dynamique soutenue. C’est actuellement plus de 4 fois cette somme qui est en caisse, les 3 000 soutiens viennent d’être dépassés et les deux semaines restantes devraient bien se passer. D’autant plus dommage pour la version française. Version française intégrale si 250 souscripteurs français (actuellement 256 000 / 60 000 $ et 3020 soutiens. Fin le lundi 29 janvier à 05h59).

 

Deja Vu Fragments of Memory jeu ks 2018

Déjà-vu : Fragments of Memory par les chinois Hong-Kongais d’Asteria Games est un jeu abstrait joliment habillé par un thème pour le moins original et une direction artistique ma foi fort mignonne.

Les joueurs sont des Esprits Cosmiques, êtres quantiques lesquels, comme chacun sait, peuvent voyager à travers l’univers aussi facilement que vous et moi à travers notre salon. Votre mission, si vous l’acceptez, sera d’aider une jeune fille débarquée de nulle part à retrouver la mémoire en collectant pour elle des fragments de souvenirs bêtement éparpillés aux quatre coins de l’univers connu et inconnu. En matière d’originalité de thème, ça se place là. Et ne venez pas me dire qu’on vous propose tous les quinze jours d’être un Esprit Cosmique (déjà que pour beaucoup être un esprit simplement terrestre est un défi quotidien, hein…:p).

Les illustrations sont, comme je l’ai dit, toutes mignonnes à tendance choupinesques, et de l’ensemble se dégage une atmosphère clairement onirique. À cet égard, la direction artistique colle parfaitement au thème.

Asteria Games étant composé de gens compréhensifs, ils ont explicité le gameplay de leur jeu sur la page de la campagne et ce de façon à ce que mon nouvel ami DeepL puisse m’en faire connaître la substantifique moelle (HS ON : oubliez Google Trad, désormais complètement à la ramasse au niveau de la qualité de traduction. Utilisez plutôt DeepL, à l’algorithme certifié « Deutsch Qualität », vous m’en direz des nouvelles. HS OFF). Et donc, une fois n’est pas coutume, je vais pouvoir vous toucher deux mots de comment ça fonctionne.

Deja Vu carbure au « Binary System » (registered trade mark). Rien que ça déjà, ça claque grave sa mère et ça vous en bouche coin. Mais si, en plus je vous explique que ce « Binary System » est un savant mélange entre la mécanique du Mancala et celle de construction de tableau, je suis sûr de vous laisser coi, quoi. D’autant plus que là-dessus vient se greffer une construction de moteur de jeu de cartes du meilleur aloi.

Alors je taquine, je taquine, mais au final cela semble pas mal du tout, enfin, pour qui aime les jeux abstraits. Les deux mécaniques sus-citées fonctionnent en complète interaction et de l’intelligence de leur utilisation respective dépend la construction du moteur de jeu dont je viens de parler. J’imagine que tout cela vous paraît un peu abstrait, ce qui n’est pas anormal pour un jeu du même tonneau, mais je vous l’ai dit, Asteria Games fait ça bien et la règle en français est d’ores et déjà disponible (même si encore en cours de traduction et donc pas tout à fait complète au moment où j’écris ces lignes). Sinon Ludovox vous présente le jeu par ici !

La campagne a bien débuté en engrangeant dès le premier jour le double des 60 000 HK$ demandés. La dynamique s’est très rapidement stabilisée autour d’une grosse trentaine de nouveaux soutiens quotidiens, ce qui est déjà vraiment pas mal. Reste à faire en sorte que cela se maintienne.

Un pledge groupé est en cours sur le forum de Cwowd, qui vous permet d’acquérir le jeu et ses deux extensions à un prix très (très) avantageux, voire même encore plus si le nombre de participants monte à 48 personnes. Deja Vu vous intéresse ? Allez donc jeter un œil tout en bas de cette rubrique, dans la section dédiée aux pledges groupés. Vous ne devriez pas être déçus. (actuellement 249 000 / 60 000 HK$ et 589 soutiens. Fin le jeudi 8 février à 15h55).

 

Voici la première campagne de réédition de l’année, et elle concerne deux jeux. Place donc à Neanderthal + Greenland par Sierra Madre Games. Déjà proposés à la vente en boutique, Greenland est sorti en 2014 et Neanderthal en 2015. Tous deux sont les principaux éléments de la série « Dominata » de Phil Eklund.

Neanderthal cover

Neanderthal, à travers des mécaniques de gestion de mains et d’enchères, met les joueurs dans « la peau » d’une race d’homme préhistorique : Archaïque, Néanderthal ou Cro-Magon. Chacun d’entre eux doit faire évoluer sa race de multiples façons : spécialisation des hommes dans certains domaines (feu, chasse, guerre, inventions, domestication des animaux…), habilitation des femmes à l’enseignement engendrant l’apparition du langage et donc de la transmission du savoir, etc. Il faut également choisir entre trois stratégies pour les naissances et donc l’expansion de la race : promiscuité, harem ou liaisons.

greenlanddb

Greenland, en plus de la mécanique d’enchères, utilise celles de négociation et de pose d’ouvriers. Point de races ici, mais des peuples qui habitaient le Groenland entre le 11ème et le 15ème siècle, toujours au nombre de trois : les Scandinaves, les Tunits et les Thulés. À ces trois peuples, vient s’ajouter un quatrième par la magie de la réédition qui ajoute de base ce qui autrefois était en extension à part : Les Samis, permettant ainsi au jeu d’être jouable à 4. 
Les joueurs vont devoir faire prospérer leur tribu en recherchant et récoltant ressources et nourriture, faire de l’élevage, décider de croire en un seul ou plusieurs dieux, se protéger des autres tribus, etc.

Cette réédition propose un matériel amélioré et une modernisation de la mise en page. Pas de changement dans les règles apparemment, celles-ci semblent ne pas nécessiter non plus des ajouts divers et variés sous quelque forme que ce soit puisque aucun add-on n’est proposé et quasiment tous les stretch-goals déjà débloqués sont uniquement dévolus à l’amélioration du matériel. Quasiment, car le palier des 75 000 $ offre une variante coopérative et celui des 100 000 $ les règles solo, et cela pour les deux jeux.

S’en tenir à un gameplay éprouvé et tout miser sur la qualité du matériel me semble une stratégie des plus raisonnables, et cela semble payer. Financée à presque 5 fois les 10 000 $ nécessaires dès le premier jour, la campagne est partie sur un rythme de 150 nouveaux soutiens quotidiens à partir du troisième. Une belle dynamique qui a permis de dépasser de plus de 10 fois les besoins de financement, 10 fois et demi exactement lorsque j’écris ces lignes.

Léger défaut commun aux deux jeux, les tartines de texte en anglais sur le matériel les destinent de facto à des gens un peu moins mal-anglophonants que moi. Mais ce défaut est désormais tout relatif à mes yeux, puisqu’il me permet de me tenir à l’une de mes bonnes résolutions de l’année, à savoir zapper automatiquement toute campagne dont le jeu n’a pas, au strict minimum, une règle en français et un matériel « language independant » (actuellement 104 700 / 10 000 $ et 1 790 soutiens. Fin le vendredi 9 février à 18h01).

 

 

separateur-1

Suivi des campagnes précédemment lancées

 

spirits-of-the-forest-box-art

Spirits of the Forest par ThunderGryph Games a pris son rythme de croisière depuis une dizaine de jours. Joli rythme d’ailleurs, puisque malgré une baisse lente mais régulière ce sont tout de même encore près de 150 nouveaux soutiens en moyenne qui viennent quotidiennement apporter leur obole, même si une baisse a eu lieu le week-end passé, permettant ainsi à la campagne d’être financée actuellement à presque 13 fois les 20 000 € demandés et de frôler la barre des 6 000 soutiens, barre qui devrait être franchie sous peu. Une bien belle réussite. Règle du jeu en français, matériel sans texte (actuellement 210 000 / 20 000 € et 4 890 soutiens. Fin le vendredi 26 janvier à 16h00).

 

tokyo-jidohanbaiki-box-art

Tokyo Series : Jidohanbaiki, Metro & Jutaku par Dark Flight a lui aussi pris son rythme de croisière depuis le quatrième jour aux environs d’une trentaine de nouveaux soutiens quotidiens en moyenne, ce qui me semble pas mal du tout pour ce genre de jeu et de campagne. Celle-ci est désormais financée à plus de quatre fois les 21 000 $ nécessaires, ce qui me paraît également être un très bon résultat. Et la barre symbolique des 1 000 soutiens est à portée de main (actuellement 90 000 / 21 000 $ et 974 soutiens. Fin le dimanche 4 février à 21h00).

 

 

Vous trouverez une sélection plus importante de projets en cours sur la page dédiée de Cwowd.

 

 

separateur-1

Ils se terminent cette semaine

 

jeanne-d'arc-la-bataille-d'orleans-box-art

Après avoir passé une semaine à l’arrêt quasi complet (à peine plus de 600 € récoltés et 18 soutiens supplémentaires), la campagne Jeanne d’Arc, la bataille d’Orléans par l’association H2O a repris un peu de poil de la bête à l’orée et durant le week-end. Enfin, tout est relatif, on parle là de 8 soutiens et 300 €, à la louche. Mais par rapport au reste de la semaine c’est bien. Et surtout, on peut voir là les prémices de la série de pledges que l’on constate souvent dans les derniers jours des campagnes Ulule. Même si les 15 000 € synonymes de figurines en remplacement des pions de Capitaines ne sont pas atteints, la campagne n’en n’aura pas moins été un succès. Jeu en français intégral (actuellement 11 300 / 5 000 € et 259 soutiens. Fin le mardi 16 janvier à 16h00).

 

 

 

separateur-1

À venir cette semaine

 

Encore peu de campagnes annoncées pour la semaine prochaine, mais toute de même le premier CMON qui tâche de l’année dans le lot. Ceci expliquant peut-être cela.

 

Mardi 16 janvier

seize-the-bean-box-art

Seize the Bean par Quality Beast

En tant que gérant d’un café à Berlin, vous allez devoir gérer les commandes et satisfaire les demandes de clients dont vous ne saurez rien avant que le tour ne commence, tout cela grâce à une mécanique de deckbuilding.

 

 

HATE CMON 2018 JEU DE SOCIETE

Hate par CMON

La première grosse campagne de l’année, par CMON (what else ?) avec Eric Lang aux manettes. L’univers du jeu est tiré de la BD « Chronicles of Hate » d’Adrian Smith (quel hasard !) dont l’ambiance générale est pour le moins éloignée de celle des Bisounours ou de My Little Pony. Le jeu étant destiné à n’être disponible que durant cette campagne, il est probable que le « maintenant ou jamais » fasse des ravages dans les portes-monnaies des backers. Certains ont déjà du hypothéquer leur maison en vue du all-in.

 

warriors-of-jogu-feint-box-art

Warriors of Jogu : Feint par Moonsoon Publishing

Jeu de cartes pour deux à information cachée, chacun des joueurs connaissant un des deux endroits où se résoudra le combat du tour.

 

 

 

 

Jeudi 18 janvier

astrahys-box-art

Astrahys par Medfan Games

Jeu français d’escarmouche à figurines, dans un univers medfan. 

 

 

 

separateur-1

Les pledges groupés en cours !

Rappel des pledges groupés en cours sur le forum de Cwowd

 

 Déjà-vu : Fragments of Memory par Asteria Games

Ce PG concerne la boîte de base plus les deux extensions et est porté par Val2partajeux, que nous remercions chaleureusement.

Tarifs du PG : Le tarif est de 28 € FdPIn (au lieu de 43 €) et pourrait même descendre à 21.50 € si le nombre de participants monte à 48. Rajoutez environ 7 € pour un envoi via Mondial Relay si vous ne pouvez pas aller chercher votre bien chez Val.

  • Le lien vers le GDoc sur lequel s’inscrire.
  • Le lien vers la page du forum de Cwowd.

On les attend de pied ferme

separateur-1

On les attend de pied ferme

  • Batman de Monolith : Ce jeu reprend la très intéressante et originale mécanique d’overlord de Conan, avec un mode prévu spécifiquement pour 2 joueurs. Ludovox vous en parlait par ici après une partie sur le salon cannois.
  • Hate chez CMON, curieux nous sommes de voir ce que cela va donner !
  • Endeavor nouvelle édition (nouveau plateau central et personnel avec départ asymétrique, illustrations revues, matériel amélioré avec une figurine premier joueur et quelques menues changements dans la règle à prévoir… on attend d’en savoir plus), la campagne est prévue pour fin janvier. 
  • Immortal 8 campagne prévue pour mars chez Sorry we are French. Jeu de draft et de civilisation pour 3 à 8 joueurs. On y reviendra mais sachez que plein d’infos seront postées progressivement sur le site dédié.  
  • Claustrophobia chez Monolith, annoncé pour cet été. Retour de ce jeu 1 vs 1 asymétrique difficilement trouvable aujourd’hui. 

 

separateur-1

Légende des symboles utilisés

coeur rouge : Désigne les campagnes conseillées par Shanouillette.

coeur bleu : Désigne les campagnes conseillées par Gougou69.

fr : Désigne les campagnes dont tout ou partie des éléments sont en français.

: Désigne les campagnes particulièrement intéressantes sur le plan financier.

Attention 2 : Désigne les campagnes que nous déconseillons fortement.

Le lexique du participatif

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Box Upgrade : Modifications apportées tout au long de la campagne (souvent dans le cadre des stretch goals) qui permettent d’améliorer la qualité du matériel du jeu (cartes plus épaisses, carton de la boîte plus fort, dés spéciaux, etc…).
  • CAD$ : Dollars Canadiens (cours bien inférieur au Dollar US)
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Mougeon : (Nom m.) Race animale grégaire endémique sur Kickstarter, mi-mouton mi-pigeon. Les spécimens qui la compose ont pour particularité d’avoir, au cours de certaines périodes de l’année qui correspondent peu ou prou à la durée des campagnes de financement les plus en vue, une capacité de discernement inversement proportionnelle à la taille de leur compte en banque.
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.
  • ROW : Acronyme de “Rest Of the World”. Indique l’ensemble des zones géographiques concernées par des frais de port qui n’ont pas été déjà détaillées.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

separateur-1

15 Commentaires

  1. Fire 01 15/01/2018
    Répondre

    Bonjour, je suis étonné; vous ne parlez ni de U-Boot, ni de Nemesis. Dont les campagnes commence respectivement le 22 et le 15 janvier ?! Peut-être dans un prochain article ? Merci pour cette rubrique quotidienne ☺

    • Gougou69 15/01/2018
      Répondre

      Pour U-Boot, c’est normal, il ne sort que la semaine prochaine. Pour Nemesis, sa date de lancement m’a échappé et on peut donc qualifier son absence d’oubli. Ce sera réparé également la semaine prochaine.

  2. Ikegon 15/01/2018
    Répondre

    Bonjour,

    Précision quant à la campagne de Western Legends.

    D’après la FAQ de la campagne, il semble qu’il faille additionner les soutiens des différents niveaux de participation pour voir si les 250 sont atteints. Il y a donc actuellement 70 + 126 + 39 personnes, soit 235 personnes voulant la version française sur les 250 nécessaires. Il ne reste que 15 personnes pour qu’elle devienne une réalité 🙂

    Attention toutefois que l’extension « The Good, the Bad, and the Ugly » ne sera quant à elle traduite que si la campagne atteint 250 personnes sur les deux niveau les plus haut de récompense francophone (Légendaire et Tapis).

  3. David Bergeron 15/01/2018
    Répondre

    Pour western légende il y a erreur de votre part. Il y a 3 pledge en français et il y a plus de 230 français jusqu’à maintenant

    • Gougou69 15/01/2018
      Répondre

      Concernant la version française du jeu, j’avoue avoir mal compris le truc. Personnellement, j’en été resté à 250 français par niveau de pledge. Cela semble donc être faux, mais aussi bien plus compliqué avec l’histoire du pré-requis pour la traduction de l’extension. Je vais faire un errata.

  4. Photo du profil de Mahg
    Mahg 15/01/2018
    Répondre

    « Et ne venez pas me dire qu’on vous propose tous les quinze jours d’être un Esprit Cosmique (déjà que pour beaucoup être un esprit simplement terrestre est un défi quotidien, hein…:p) »

    Par-fait 😀

  5. Fire 01 15/01/2018
    Répondre

    Merci, ces 2 campagnes m’interesse particulièrement Vous aurez sûrement davantage d’infos à m’apporter que ce que j’ai pu glané. Comme si elles vous semblent interessantes et bien démarrée (pour Nemesis). Bref, j’ai toujours hâte de vous lire

  6. Chni 16/01/2018
    Répondre

    Pour Western Legends, il y a une vidéo d’explication en français : https://www.youtube.com/watch?v=uhae-uj2Mj4&feature=youtu.be

    Pour HATE, je ne suis pas sûr que le all-in soit si élevé que vous le laissez penser. Je pencherais plus sur un all-in comme Blood Rage (130$) ou Rising Sun (225$) plutôt que comme un Zombicide ou un Conan. Mais bon après je peux me tromper. Début de réponse ce soir !

    • Gougou69 16/01/2018
      Répondre

      Le all-in de Hate ne sera certainement pas à la hauteur de celui d’un Zombicide ou d’un Conan, certainement plus proche d’un Rising Sun. Ce que j’en dit dans l’article est plutôt un effet de style humoristique.

  7. Photo du profil de Joye
    Joye 16/01/2018
    Répondre

    Juste pour prévenir qu’il y a une erreur dans les liens du PG pour Déjà Vu => le premier renvoi vers le GDoc du PG de Gloomhaven et le 2° ne renvoie pas sur Cwowd, mais sur le GDoc du PG de Déjà vu ^^

    • Gougou69 16/01/2018
      Répondre

      Ha, merci de l’avertissement, on va essayer de corriger ça. Dur dur la reprise…

  8. Le Dé Calé 16/01/2018
    Répondre

    Merci pour votre renvoi vers le pledge groupé de déjà vu. Je ne doute pas d’avoir au moins 60 boîtes et d’avoir encore mieux à vous proposer

  9. Laurent 16/01/2018
    Répondre

    Everdell n’a pas attiré votre attention ? Bon OK, uniquement en Shakespearien m’autorépondrai-je… Mais il y a à mon sens un vrai wow effect pour ceux comme moi qui aime le genre, et j’avoue espérer une vision plus expérimentée que la mienne sur ce projet, Ô grand crowd-manitou (ça marche? ;-p)

    • Gougou69 16/01/2018
      Répondre

      Si bien sûr qu’il a attiré mon attention. C’est joli, le plateau en 3D claque bien. Mais les mécaniques, quoi que fort sympathiques, n’ont rien de super original. La cible du jeu est plutôt familiale, et à cet égard les nombreux textes en anglais le disqualifie directement pour moi. Et surtout il est cher, même de base. Je ne dis pas que le matériel ne justifie pas le prix, mais l’ensemble de tous les inconvénients énumérés m’ont fait zapper le jeu. Mais je reconnais qu’il est attirant.

      • Laurent 16/01/2018
        Répondre

        Oui tout pareil, il n’a en effet pas l’air d’avoir beaucoup de ramage derrière ce plumage inutilisable en famille. Et leur stratégie de SG retail en décalé d’un collector pour l’instant très léger en différence est plus que discutable. Sans parler du fait que les (magnifiques) cartes n’autorisent pas de francisation bidouillée… Oui mais je suis faible!!! :-p merci en tout cas pour la réponse!

Laisser un commentaire