Participatif, la sélection naturelle du 11 décembre 2017

 

separateur-1

 

 Salutations ludico-participatives !

Qu’on se le dise ! La fin d’année ludico-participative sera francophone (et même carrément française) ou ne sera pas ! Les trois seules campagne qui marchent bien, voire très bien, sont toutes françaises. Et comme il faut bien qu’il y en ait une qui se démarque, c’est celle de Museum qui s’y colle ! Voilà un jeu qui ne payait pas de mine à son lancement (exclusion faite de ses illustrations) et qui s’avère au fil des stretch goals et des add-ons (pas chers) une très bonne surprise, à même de satisfaire un large panel de types de joueurs. C’est assurément une campagne qui met Holy Grail Games dans la case des éditeurs à suivre.

Par contre, mauvaise nouvelle pour les quelques semaines à venir : les éditeurs font grève. Ce n’est que reculer pour mieux sauter, car vous pouvez compter sur eux pour être là dès que possible afin d’initier un transfert des étrennes de Tatie Josette de votre portefeuille à leur compte en banque. L’argent, faut que ça circule. Mais d’ici la fin d’année, ça va être calme de leur côté. 

 

N’oubliez pas d’aller jeter un œil à la chronique hebdomadaire sur le participatif de Thierry sur Cwowd.

Je vous souhaite une bonne lecture, et vous dis « À la semaine prochaine ! ».

 

 

separateur-1

Ça s’est passé la semaine dernière…

Les lancements de campagnes

 

RAS.
Y en a pas. En tous cas, pas que j’ai repéré qui vaillent le coup.

 

separateur-1

Suivi des campagnes précédemment lancées

 

samurai-vassal-boite

Samurai Vassal par Ice Makes vient de passer une semaine à l’image des précédentes, c’est-à-dire hautement chaotique. Les jours en léger négatif ont succédé à ceux en (très) léger positif, et vice-versa. Le final est proche de zéro. -1 c’est proche de zéro. Non ? (actuellement 63 685 / 20 000 HK$ et 249 soutiens. Fin le lundi 18 décembre à 18h03).

tavern-trouble-a-la-grenouille-couronnee

Si Tavern Trouble par Eclosion Games n’a pas passé une mauvaise semaine dans l’absolu, cela n’a malheureusement toujours pas suffit pour arriver au financement. Alors certes, les 8 000 € vont désormais certainement être atteints. Mais il est dommage de s’en tenir à un « simple » financement. Parce que le jeu mérite mieux que ce maigre score, ne serait-ce que par ses magnifiques illustrations (cela ne m’étonnerait d’ailleurs pas qu’on reparle d’Emir Durmisevic un de ces quatre). Jeu intégralement en français (actuellement 7 390 / 8 000 $ et 357 soutiens. Fin le jeudi 19 décembre à 23h00).

tripods-&-triplanes-non-final-box-art

Affrontements tactiques avec figurines

Eu égard au contexte et au type de projet dont il s’agit, on peut dire que la campagne de Tripods & Triplanes par Ares Games a passé une semaine correcte. Une petite quinzaine de soutiens quotidiens en moyenne, on a vu mieux mais compte tenu de la « clientèle » de niche visée, c’est déjà vraiment pas mal. Le double du financement a été atteint et au final les 1 000 soutiens sont parfaitement envisageables (actuellement 64 300 / 30 000 $ et 581 soutiens. Fin le mercredi 20 décembre à 22h00).

kill-the-unicorns_box-art

Paris en aveugle ; Collection de sets

Kill the Unicorns par Morning a continué son très bon parcours tout au long de la semaine, et l’a même amélioré dans les derniers jours. Il aura suffit de l’annonce d’un stretch goal offrant une figurine de licorne en remplacement du jeton premier joueur pour booster la campagne et passer d’environ 130 soutiens quotidiens à près du double. Oui, derrière son aspect rugueux, le backer a su garder une âme d’enfant. Les 4 000 soutiens ont été atteints ce dimanche et les 150 000 $ seront dépassés lorsque vous lirez ces lignes. Jeu intégralement en français (actuellement 148 700 / 10 000 $ et 4 000 soutiens. Fin le jeudi 21 décembre à 17h46).

nemo's-war-box-art

Jeu solo

Amateurs de jeux en groupe, passez votre chemin ! Quant à toi le joueur solitaire, soit attentif. Nemo’s War : Nautilus Upgrades Expansion par Victory Point Games est le reprint accompagné d’une extension (ou l’inverse, c’est au choix. Le résultat étant le même) d’un jeu solo dont la deuxième version avait eu un joli petit succès sur Kickstarter en janvier 2016 (plus de 3 000 soutiens). Les bons retours de ce jeu qui colle au mieux au roman de Jules Vernes ont convaincu VPG de relancer la machine.

À raison, puisque la campagne a été financée en 4 heures, que c’est une fois et demi les 30 000 $ qui ont été récoltés le premier jour et qu’au cinquième elle a déjà rassemblé autant de soutiens qu’au cours de la totalité de la campagne précédente. Il faut dire qu’en plus de la demande pour le jeu, l’offre est plus intéressante que la première fois puisque, pour quasiment le même prix, l’extension est incluse. En tout cas, si vous aimez les jeux solos et que vous n’êtes pas rebuté par des tartines de texte en anglais sur le matériel, je vous engage à jeter un œil à ce jeu (actuellement 92 700 / 30 000 $ et 3 050 soutiens. Fin le vendredi 22 décembre à 03h00).

 

 

separateur-1

Ils se terminent cette semaine

 

evil-high-priest-artwork

Placement d’ouvriers

Evil High Priest par Sandy Petersen aurait passé une semaine aussi minable que la précédente s’il n’y avait eu ces deux journées à 25 soutiens, dont je n’ai toujours pas compris la raison. Mais bon, même avec ces 50 soutiens bienvenus, il est grand temps que la campagne s’arrête. Et peut-être également que Sandy Petersen sorte de la facilité Chtulhesque, mais surtout qu’il embauche un dessinateur pour son prochain jeu. Enfin, je veux dire, un vrai. (actuellement 85 200 / 25 000 $ et 940 soutiens. Fin le mardi 12 décembre à 03h00)

andoria-battlefields-box-art

Affrontements ; Draft ; Contrôle de zone

Avoir atteint son financement n’a pas permis à Andoria Battlefield par Raentikgames de passer une bonne semaine. 1 soutien par jour, avec une pointe à 2 immédiatement annulée par un lendemain à -2, ça fait léger. Vous me rétorquerez qu’au moins le résultat reste positif, et moi je vous répondrai que c’est très bien de savoir se satisfaire de peu (actuellement 11 350 / 10 500 € et 220 soutiens. Fin le mardi 12 décembre à 11h50).

serial-battle-matériel

La campagne de Serial Battle par Yann en est à plus de 80 % de son financement à deux jours de la fin. Pour n’importe quelle autre campagne je me serais laissé aller à considérer que ça y est, les carottes sont cuites, mais sur Ulule tout est possible. Je ne serais donc pas étonné (et surtout très satisfait, quoique bien moins que monsieur Yann ^^) que le financement soit tout de même atteint au final. Suspens donc !

J’avais oublié de le signaler la semaine dernière, mais il est possible de tester le jeu de façon numérique ici grâce à la plateforme Tamagame. Peut-être l’occasion de vous convaincre de pledger tant qu’il en est encore temps. Jeu intégralement en français (actuellement 7 430 / 9 000 € et 102 soutiens. Fin le mardi 12 décembre à minuit).

obsession-box-art

Deck bulding ; Pose d’ouvriers

Si elle n’a vraiment rien d’exceptionnel, et loin s’en faut, la campagne de Obsession par Kayenta Games aura pour le moins réussi à sauver les meubles au cours de la semaine passée. Les 500 soutiens devraient être atteints avec le rappel des 48 heures. Pas de quoi pavoiser, mais quand on voit l’état de beaucoup des autres campagnes, hein…  (actuellement 25 530 / 15 000 $ et 468 soutiens. Fin le mercredi 13 décembre à 12h28). 

stuffed-box-art

Petit jeu de cartes léger

Gros coup de boost la semaine passée pour Stuffed par Certifiable Studios. Il a clairement du se passer quelque-chose, mais je n’ai pas réussi à déterminer quoi. Toujours est-il que la campagne est passée du jour au lendemain d’un petite vingtaine de soutiens quotidiens à un bonne centaine et que ce nouveau rythme s’est maintenu toute la semaine. Les 2 000 contributeurs viennent d’être dépassés ce qui, à la veille du rappel des 48 heures, est particulièrement appréciable (actuellement 59 300 / 24 097 $ et 2 030 soutiens. Fin le mercredi 13 décembre à 23h00).

rebels-of-ravenport-boite

Affrontement contre overlord ; Cartes

Même si la semaine qui vient de s’écouler a été nettement meilleure pour Rebels of Ravenport par Secret Weapons Games (en même temps, vu le niveau auquel ça se traînait…), la campagne n’est toujours pas financée. Et vu qu’à 2 jours de la fin il manque encore un tiers du financement, elle risque fort de ne jamais l’être. Et le rappel des 48 heures ne sera probablement pas d’un grand secours (actuellement 7 512 / 10 000 $ et 159 soutiens. Fin le jeudi 14 décembre à 12h39).

museum-box-art

Collection de sets

La musique n’est pas la même pour Museum par Holy Grail Games. Depuis que le financement a été atteint après une première semaine difficile, la campagne a pris une autre dimension et le jeu dévoile, petit à petit et stretch goal après add-on, son plein potentiel.

On aura rarement vu un jeu qui puisse aussi facilement, d’un jeu plutôt familial, se transformer en challenge pour gros joueurs. Et pas besoin d’investir des sommes folles pour cela, les add-ons permettant cette métamorphose sont proposés à des tarifs plus que corrects. Et à lire certains commentaires sur le forum de Cwowd, on peut dire avec certitude qu’une frange a priori réticente de joueurs est en train de basculer dans la campagne.

[ACHTUNG ! Mode « cirage de pompes » ON]

À titre personnel, je tiens à souligner le rôle, que je n’hésite pas à qualifier de majeur, de Vincent Dutrait dans cette campagne. Non content d’avoir magnifiquement illustré le jeu et, ce faisant, de lui avoir apporté une indéniable plus-value, il s’illustre également (normal me direz-vous) au quotidien sur les forums en tant que très bon community manager. Rendons tout de même aussi hommage aux auteurs, fortement impliqués eux-aussi. Mais m’est avis que Holy Grail Games a misé sur le bon cheval en l’intégrant à l’équipe.

[Mode « cirage de pompes » OFF. Vous pouvez reprendre une lecture normale]

museum-cartes-fr

On ne peut pas non plus passer sous silence l’effort financier fait par HGG pour rendre cette campagne attractive. Tout, de la boîte de base jusqu’aux add-ons en passant par le port, est à un prix contenu. À tel point que cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu un jeu blindé de matériel comme celui-là à un tel tarif !

Et qu’on ne vienne pas me rétorquer que « ce ne sont que des plateaux et des cartes », parce que contrairement à une idée bêtement répandue, non, ce n’est pas ce qui coûte le moins cher. Loin de là. Les plus vicelards tenteront bien de me mettre le tarif du all-in sous le nez pour me contrer mais, même là, je dis : regardez ce que vous avez dans les boîtes des add-ons pour même pas 10€ pièce. Comparez à bien d’autres campagnes, et revenez me voir.

En tout cas, la dynamique de la campagne a à peine faibli la semaine passée et les 2 000 souscripteurs sont largement dépassés. D’autres bonnes choses sont annoncées, le score ne devrait donc que s’améliorer et il est permis de raisonnablement espérer atteindre les 3 000 soutiens. Si vous hésitez encore, indécrottables indécis que vous êtes, l’article de Dégrimo sur Cwowd pourrait vous aider à franchir le pas. Ou pas. Vous avez aussi celui de Morlock sur le Vox. Jeu intégralement en français (actuellement 121 600 / 35 000 € et 2 115 soutiens. Fin le vendredi 15 décembre à 20h00).

living-planet-box-art

Gestion de ressources

Autre belle réussite française du moment, Living Planet par Lumberjacks Studio s’est bien tenu la semaine passée avec une soixantaine de nouveaux soutiens quotidiens. Si l’on considère qu’un Boelinger ne s’adresse pas particulièrement au grand public, c’est un résultat plus que correct surtout eu égard à la période pas particulièrement propice aux pledges impulsifs.

living-planet-boite-deluxe

Le gros problème de cette campagne est son manque de ce que je qualifierais de « lisibilité instantanée ». C’est-à-dire que les stretch goals exclusifs au pledge DeLuxe (ce qui est parfaitement justifié) brouillent la vision que l’on peut avoir de la valeur intrinsèque des pledges par rapport à leur prix. Les spécificités de ce pledge de luxe, telle que la boîte à tiroir, ne le valorisent a priori pas à la hauteur du tarif qui est demandé, alors que l’offre est parfaitement cohérente. Mais cela ne saute pas aux yeux de ceux qui ne font guère plus que survoler la page de la campagne. 

Mais ne boudons pas notre plaisir, le résultat est tout de même très bon. Les 100 000 € viennent d’être dépassés et les 1 500 soutiens seront largement atteints avant la fin de la campagne ! Ce n’était pas nécessairement gagné d’avance en ces temps flegmatiques. Jeu intégralement en français (actuellement 101 600 / 10 000 $ et 1 390 soutiens. Fin le vendredi 15 décembre à 00h00).

runes-of-ragnarok-box-art

Dice biulding

Malgré le sursaut d’activité noté ces derniers jours (pas de quoi s’exciter non plus, hein. On passe de 1 ou 2 soutiens quotidiens à 6 ou 7 au mieux), j’ai bien peur que la messe ne soit dite pour Runes of Ragnarok par Windborm Games. Je pense qu’on peut se dire « à l’année prochaine pour le reboot ! » (actuellement 6 251 / 10 000 $ et 113 soutiens. Fin le samedi 16 décembre à 05h59).

 

 

 

separateur-1

À venir cette semaine

 

 Rien de chez rien ! La zone complète. Le grand vide. Limite ça fout la trouille même… 😕 

 

 

separateur-1

Les pledges groupés en cours !

Rappel des pledges groupés en cours sur le forum de Cwowd

On les attend de pied ferme

separateur-1

On les attend de pied ferme

  • Batman de Monolith : Ce jeu reprend la très intéressante et originale mécanique d’overlord de Conan, avec un mode prévu spécifiquement pour 2 joueurs. Ludovox vous en parlait par ici après une partie sur le salon cannois.

 

separateur-1

Légende des symboles utilisés

coeur rouge : Désigne les campagnes conseillées par Shanouillette.

coeur bleu : Désigne les campagnes conseillées par Gougou69.

fr : Désigne les campagnes dont tout ou partie des éléments sont en français.

: Désigne les campagnes particulièrement intéressantes sur le plan financier.

Attention 2 : Désigne les campagnes que nous déconseillons fortement.

Le lexique du participatif

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Box Upgrade : Modifications apportées tout au long de la campagne (souvent dans le cadre des stretch goals) qui permettent d’améliorer la qualité du matériel du jeu (cartes plus épaisses, carton de la boîte plus fort, dés spéciaux, etc…).
  • CAD$ : Dollars Canadiens (cours bien inférieur au Dollar US)
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Mougeon : (Nom m.) Race animale grégaire endémique sur Kickstarter, mi-mouton mi-pigeon. Les spécimens qui la compose ont pour particularité d’avoir, au cours de certaines périodes de l’année qui correspondent peu ou prou à la durée des campagnes de financement les plus en vue, une capacité de discernement inversement proportionnelle à la taille de leur compte en banque.
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.
  • ROW : Acronyme de “Rest Of the World”. Indique l’ensemble des zones géographiques concernées par des frais de port qui n’ont pas été déjà détaillées.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

separateur-1

 

 

5 Commentaires

  1. Photo du profil de Fredovox
    Fredovox 11/12/2017
    Répondre

    Ca fait longtemps que j’avais pas dit merci pour l’article que je lis en diagonale toutes les semaines (n’étant pas consommateur de KS, mais suiveur d’actu).
    Du coup, merci ^^

  2. Mic 11/12/2017
    Répondre

    Merci beaucoup pour cet article ! De qualité comme toujours 🙂

    Il peut être intéressant de signaler aussi la campagne : https://www.kickstarter.com/projects/gindie-ludibooster/enchanters-lost-loot

    Elle concerne le projet Enchanters, qui avait fait une belle campagne, mais a un souci avec Paypal et qui du coup fait une mini campagne sur une carte promo et des copies supplémentaires pour financer les frais de port des jeux restant à envoyer.

    Personnellement, j’ai reçu mon jeu (et il est très bien, au passage ^^), mais c’est backé 🙂

  3. Gougou69 12/12/2017
    Répondre

    Merci pour les remerciements 😉

    Je n’ai pas mentionné la campagne d’Enchanters parce que ce n’est pas vraiment une campagne participative où on finance la création d’un jeu.

    • Mic 13/12/2017
      Répondre

      Oui oui, bien sûr 🙂

      Ca aurait pu être un bonus, une apparté ^^

      Ils ont atteint le 100% en 24h, de toute façon, donc ils sont bien partis ^^

Laisser un commentaire