Participatif, la sélection naturelle du 09 octobre 2017

 

 

separateur-1

 Salutations ludico-participatives !

Certains éditeurs qui ont connu le succès grâce à Kickstarter, et donc grâce à des milliers de soutiens, oublient un peu vite à qui ils doivent en partie ce qu’ils ont (parce qu’il y a également eu, bien entendu, un gros travail de leur part). Gamelyn Games semble vouloir faire la course en tête dans ce domaine car, après la tentative d’enfumage de Heroes of Land, Air & Sea, voici qu’ils nous dévoilent un nouveau concept que je vous laisse découvrir dans la partie sur la campagne du nouveau Tiny Epic Defenders et de son extension…

► À par ça, The 7th Continent a continué sur sa lancée et semble bien décidé à aller tailler des croupières au reprint de Gloomhaven. Et la Pucelle d’Orléans arrive pour vous ponctionner ces belles économies qui dorment bêtement sur votre compte en banque. L’argent, faut que ça circule !

 

Je vous souhaite une bonne lecture, et vous dis « À la semaine prochaine ! ».

 

   Chronique N°49

separateur-1

Ça s’est passé la semaine dernière…

Les lancements de campagnes

 

 Tiny Epic Defenders : The Dark War de Gamelyn Games

tiny-epic-defenders-dark-war-ludovox-jeu-de-societe

Fin le jeudi 17 août à 14h00.

Actuellement 243 300 / 40 000 $ et 4 460 soutiens. Fin le mardi 24 octobre à 21h00

Cartes ; Placement

Pledges : 20 € ; Port 4 € 

 

Gamelyn Games fait partie de ces éditeurs qui ont acquis une forte notoriété sur Kickstarter et pour lesquels nombre de soutiens entrent en mode « Autopledge » à la moindre évocation d’une de leurs nouvelles campagnes. On l’aura à nouveau vérifié avec cette extension pour Tiny Epic Defenders accompagnée de la nouvelle version revue et améliorée (en tous cas espérons le) de la boîte de base. Décollage en flèche de la campagne, financée au premier jour la bagatelle de 11 fois les 15 000 $ demandés. Rien que ça.

La différence avec la version proposée en 2014 sur Kickstarter est flagrante. Les graphismes ont été refaits, le tout est beaucoup plus coloré et lisible. Et surtout, les magnifiques ITEMeeples dévoilés sur Tiny Epic Quest sont à nouveau de la partie. M’est avis qu’on risque fort de les croiser encore dans le futur ceux-là… Des points de règles ont été aussi revus, mais je ne saurais dire lesquels précisément.

Cette pléthore de changements donne un sérieux coup de vieux à la première version du jeu et surtout la rend incompatible avec l’extension. Un kit est donc proposé aux premiers acquéreurs leur permettant de pouvoir bénéficier de toutes ces affriolantes nouveautés et d’éventuellement acquérir, en sus et en toute quiétude, l’extension. Et c’est là que les problèmes commencent. Avoir une fanbase en béton, c’est super. Essayer de voir jusqu’où elle peut être tondue sans qu’elle rue dans les brancards est potentiellement dangereux à terme. Parce que proposer une réduction de 5 malheureux dollars (sur 46) à ceux qui ont fait le succès du jeu lors de la première campagne, c’est un peu tendre le bâton pour se faire battre. Obliger les premiers acquéreurs à racheter le jeu s’ils veulent pouvoir acheter l’extension, je pense que c’est une première. Une nouvelle conception du participatif dont on espère bien qu’elle ne fera pas d’émules, surtout que les soutiens sont tout de même là, et bien là !

Ajoutez à ça des tarifs pour les frais de port qui ressemblent plus à une attaque à main armée qu’autre chose, le fait que le projet n’est même pas « EU Friendly » (donc sujet à taxes au moment de l’arrivée en Europe des boîtes) [NDLR : il est maintenant EU friendly] et rien qu’avec cela vous comprendrez qu’il n’est pas possible de recommander chaudement cette campagne. Mais si l’on ajoute que la boîte de base et l’extension vont être localisées par Pixie Games (après la campagne hélas) et seront donc disponibles en français et pour moins cher, il est d’autant plus urgent d’attendre.

 

separateur-1

Les nouvelles campagnes, en bref

 

Cette semaine, plusieurs projets sont apparus sans crier gare. Et ils ont bien fait, puisqu’ils sont arrivés au moment de la grande semaine de promotion de Kickstarter « Financement des projets en jour 1 » 😉 .

endure-the-stars-boite

Dungeon crawler coopératif

Il y a deux ans se terminait avec un joli succès la campagne de Endure The Stars, un dungeon crawler coopératif SF dans lequel les membres d’équipage d’un vaisseau doivent faire face aux créatures issues d’expériences génétiques qu’ils transportaient. 1 652 soutien et plus de 130 000 £ pour un jeu qui a eu globalement de bons retours mais qui n’est pas sans défauts (tuiles jugées moches, ce qui est censé être des portes s’avère en fait n’être juste qu’une blague, règles pas très claires).

Défauts dont l’éditeur Grimlord Games est conscient puisque, cédant à la nouvelle mode ambiante du reprint, il a lancé la campagne d’une version corrigée du jeu astucieusement baptisée Endure The Star 1.5. Qui dit version remaniée dit généralement kit de mise à niveau pour les premiers possesseurs du jeu. Et kit il y a. Kits plutôt, au pluriel, puisqu’il y en a deux. Celui qui regroupe l’ensemble du matériel remanié n’étant pas vraiment donné (48 £ hors frais de port), un petit légèrement édulcoré à 28 £ est proposé en parallèle. Financée dès le premier jour, la campagne traîne un peu la patte depuis, mais on approche tout de même gentiment des 1 000 soutiens.  (actuellement 55 300 / 40 000 $ et 980 soutiens. Fin le mardi 24 octobre à 21h00).

dinogenics-box-art

Placement d’ouvriers ; Dinosaures

Projet annulé en août dernier après 16 jours de campagne, Dinogenics de Ninth Haven Games nous revient avec un plafond de financement abaissé, un prix du pledge unique qui passe de 65 à 54 $ et des frais de port un tantinet moins abusés. Ce joli jeu de placement d’ouvriers sur le thème de parc animalier de bestioles préhistoriques (qui a dit « Jurassic Park » ?) a fort heureusement gardé ses magnifiques meeples. Les spécialistes reconnaîtront aisément Triceratops, Brontosaures, Stégosaures, les indispensables Raptors et Tyranosaures et bien d’autres. Ces petits changements ont payé, le jeu a été très largement financé dès le premier jour et la barre des 1 100 soutiens vient d’être franchie (actuellement 60 100 / 30 000 $ et 1 160 soutiens. Fin le jeudi 2 novembre à 16h09).

end-of-the-trail-box-art

Jeu de cartes aux mécaniques originales

Un petit jeu de cartes aux mécaniques malignes, ça vous dit ? Si oui, jetez donc un œil à End Of The Trail de Elf Creek Games, un jeu sur le thème de la ruée vers l’or. Chacune des cartes des joueurs sert à la fois de valeur d’enchère, à prospecter les nouveaux terrains et à former une main de poker pour le tour final. Autant dire qu’il va falloir y réfléchir à deux fois avant d’utiliser telle ou telle carte. Tout cela est fort sympathique mais pourrait être desservi par une direction artistique minimaliste. J’emploie sciemment le conditionnel puisque tout ceci n’est qu’affaire de goût. Par contre, un élément qui n’a rien de subjectif est la quantité de texte en anglais sur le matériel, et surtout les cartes. Nous avons là une véritable pierre d’achoppement puisque le jeu est de facto réservé à ceux qui maîtrisent un minimum la langue de Shakespeare. En tout état de cause, la campagne a elle aussi largement financé le premier jour… (actuellement 13 000 / 7 000 $ et 322 soutiens. Fin le jeudi 2 novembre à 04h00).

sunset-over-water-box-art

Programmation ; Jeu en simultané

Quand trois (bons) auteurs de jeux plutôt indés se mettent ensemble, cela donne Sunset Over Water de Pencil First Games. Eduardo Baraf (Herbaceous), Steve Finn (tous les Dr Finn’s Games) et Keith Matejka (Roll Player) nous ont pondu un jeu de cartes dans lequel les joueurs endossent le rôle d’artistes peintres qui doivent parcourir la campagne pour tomber sur le bon spot qui leur permettra de réaliser le tableau qui correspond au mieux à la commande qu’ils ont reçu. Un thème assez original pour un jeu rapide de programmation où tous les joueurs jouent en simultané. Ce qui frappe surtout, ce sont les magnifiques graphismes des cartes de paysage, qui rendent le jeu presque poétique. Avec un tel pedigree, le jeu ne pouvait pas faire un flop et c’est sans surprise que la campagne a très largement financé au premier jour, même si la suite est un peu moins glorieuse. À noter, la durée très courte de cette campagne puisqu’elle ne dure que deux semaines (actuellement 27 500 / 8 500 $ et 890 soutiens. Fin le mardi 17 octobre à 06h00).

guardian's-call-box-art

Bluff et déduction

Après Barnyard Roundup l’année dernière, Druid City Games nous revient avec un autre jeu basé sur le bluff avec Guardian’s Call. À l’instar de son prédécesseur, le bluff est associé à une autre mécanique, en l’occurrence celle de déduction. Je serais bien en peine de vous dire si le résultat vaut le coup (ou le coût, ça marche aussi). Reste que le jeu est visuellement bien sympathique, avec de jolis graphismes bien mis en valeur. Le démarrage de la campagne a été fort correct, mais nous avons là le seul projet qui n’a pas financé au premier jour. On y est presque, encore un petit effort ! Soulignons la très courte durée de la campagne (7 jours) qui fait que ce jeu se retrouve également dans la partie des campagnes se terminant cette semaine (actuellement 29 200 / 30 000 $ et 557 soutiens. Fin le vendredi 13 octobre à 23h00).

 

 

separateur-1

Suivi des campagnes précédemment lancées

 

Commençons par les campagnes qui ne sont toujours pas financées et qui risquent malheureusement de ne pas financer, vite fait bien fait.

Zou, c’est parti mon kiki !

1 700 € et une trentaine de soutiens de gagnés pour Kantoutacou de Mardi Soir, c’est encore insuffisant pour financer ce party game qui vise sous la ceinture (actuellement 6 950  / 8 000 € et 114 soutiens. Fin le mardi 24 octobre à 22h00) ; malgré son thème original et ses jolis graphismes, Debtzilla de Capital Gains n’a réussi à convaincre que 4 nouveaux soutiens, autant dire personne (actuellement 6 856 / 10 000 S$ et 100 soutiens. Fin le mercredi 18 octobre à 17h59) ; Warpgate de Wolff Designa n’aura pas fait mieux que ses petits camarades de loose avec ses 14 malheureux pékins qui ont daigné apporter leur obole (actuellement 7 830 / 18 000 $ et 184 soutiens. Fin le jeudi 19 octobre à 08h59) ; et pour terminer, le jeu qui nous redonne un peu d’espoir dans la nature humaine, celui qui nous réconforte de voir qu’une licence célèbre accolée à un jeu de daube n’est pas nécessairement synonyme de réussite (Steamforged, si tu me lis…), je veux parler de T2029 : The Official Terminator 2 Board Game de Rule & Make, qui aura vu baisser le nombre de ses soutiens de 9 unités (actuellement 32 000 / 50 000 AU$ et 445 soutiens. Fin le mercredi 25 octobre à 13h00).

Et hop ! Ça, c’est fait !

the-7th-continent-box-art

Exploration ; Survie

Passons d’un extrême à l’autre avec The 7th Continent : What Goes Up, Must Come Down de Serious Poulp. Paradoxalement, je ne vais pas m’étendre non plus sur son cas : La réussite est toujours aussi insolente (+ 600 000 $ et 3 500 soutiens), portée par une remarquable  dynamique qui refuse obstinément de descendre au-dessous des 600 nouveaux soutiens quotidiens. Les stretch goals qui tombent ne sont toujours « que » de nouvelles cartes qui ne sont pas dévoilées et sur lesquelles il n’y a du coup rien à dire. Ha si, il y a eu un nouveau personnage avec sa figurine. Bon, ben… Rendez-vous la semaine prochaine pour les 4 millions ! (actuellement 3 369 000 / 40 000 $ et 28 870 soutiens. Fin le jeudi 19 octobre à 23h59).

resident evil boite

Survival horror ; Coopératif

Resident Evil 2 : The Boardgame de Steamforged Games a été l’autre gros démarrage de la semaine passée, encore plus insolent que celui de The 7th Continent car dû uniquement à la puissance de la licence qui porte le thème du jeu. Clairement, ce ne sont pas les qualités ludiques ou, pire encore, l’intérêt de l’offre qui aura attiré les plus de 5 300 soutiens des 4 premiers jours. Pour preuve, maintenant que la fanbase a pledgé comme un seul homme, il y a comme un léger coup de mou. Coup de mou tout relatif certes puisqu’on parle d’une bonne quarantaine de nouveaux soutien quotidiens (actuellement 538 200 / 150 000 £ et 5 900 soutiens. Fin le lundi 23 octobre à 21h00).

tyler-sigman's-crows-boite

Pose de tuiles

Le ventre mou de la campagne de Tyler Sigman’s Crow de Junk Spirit Games sur lequel nous nous sommes quittés la semaine dernière semble n’avoir été que passager. Pas de quoi pavoiser non plus, la courbe des soutiens ressemble plus à des montagnes russes qu’autre chose. Ce n’est guère que 70 d’entre eux qui ont rejoint le projet. Mais c’est toujours ça de pris, comme dirait mon grand-père (actuellement 20 670 / 18 000 $ et 335 soutiens. Fin le jeudi 19 octobre à 08h59).

gloom-of-kilforth-box-art

Cartes ; Land crawler

Après 4 très bonnes journées, la campagne de Gloom of Kilforth : A Fantasy Quest Game Expansions de Hall or Nothing Productions a connu une petite baisse de régime mais la dynamique reste plus que correcte, la pire journée n’ayant vu venir que 32 nouveaux soutiens. Au final, ce sont tout de même un peu plus de 400 nouveaux souscripteurs qui se sont joints à la fête permettant de quadrupler le montant du financement. Rappelons que la campagne bénéficie d’une version française intégrale grâce au courage du bien français Nuts Publishing, que nous saluons bien bas pour cette initiative (actuellement 112 420 / 27 000 £ et 1 900 soutiens. Fin le mercredi 1er novembre à 00h59).

ratland-box-art

Pose d’ouvriers ; Programmation ; Actions simultanées ; Stop ou encore

Ratland de Eclipse Editorial a été la belle surprise de la semaine passée. Arrivé sans prévenir, son thème original et sa très chouette direction artistique lui ont permis un très beau démarrage, que beaucoup lui envieraient. Mais la fiesta (c’est un projet espagnol) n’a pas duré et la dynamique l’est nettement moins (dynamique) depuis le quatrième jour. Rien de dramatique encore, mais les nouveaux soutiens quotidiens sont désormais comptés sur les doigts des deux mains. Pour rappel, la règle du jeu est disponible en français en PDF (actuellement 30 000 / 15 000 € et 800 soutiens. Fin le jeudi 2 novembre à 23h59).

stellar-leap-box-art

Exploration ; Objectifs cachés

Je n’aurais personnellement pas misé un kopeck sur la campagne de Stellar Leap de Weird Giraffe Games et j’aurais eu tort. Nous ne sommes pas dans la réussite grandiloquente à la The 7th Continent, mais dans le genre modeste on est pas mal. La dynamique est faible mais constante, sans variation notable et surtout constamment en positif, ce qui est bien le plus important. Au final, le gain sur la semaine est de 36 soutiens et d’un peu plus de 1 000 $. Modeste donc, mais on est à deux doigts de doubler le montant du financement (actuellement 14 953 / 8 500 $ et 336 soutiens. Fin le vendredi 20 octobre à 05h00).

dice-of-pirates-logo

Petit jeu de dés

Dice of Pirates de Thing 12 Games s’est « contenté » de dérouler tranquillement tout au long de la semaine passée, avec une moyenne d’une dizaine de nouveaux soutiens quotidiens, hormis un pic à 43 le lundi. La barre des 20 000 $ devrait être franchie au moment où vous lirez ces lignes, et celle des 900 soutiens ne saurait tarder à l’être. Le millier est d’ores et déjà dans la poche (actuellement 19 980 / 7 000 $ et 877 soutiens. Fin le mardi 24 octobre à 05h00).

opération-archéo-ulule

Coopératifs ; Exploration ; Déduction

Je voulais vous en causer la semaine dernière et j’ai complètement oublier de le faire. Une rencontre ce week-end avec le sympathique auteur lors de la convention Octogônes de Lyon l’a rappelé à mon bon souvenir. Je veux parler de Opération Archéo de Mathieu Baiget, actuellement déjà financé sur Ulule. Si vous cherchez un jeu coopératif au thème consensuel, sans aucune violence, vous devriez vous pencher sur ce jeu.

Vous endossez le rôle d’archéologues qui fouillent un site sur lequel doit être construit un centre commercial et vous tentez de recueillir en un temps très limité le maximum d’informations avant que les bulldozers ne commencent leur œuvre destructrice. J’avoue que je n’attendais pas grand chose, mais j’ai été très agréablement surpris. Mathieu Baiget, ancien archéologue professionnel lui-même, a réussi à retranscrire toute les problématiques inhérentes à cette discipline plutôt méconnue, et on est complètement plongé dans le thème. Franchement, voici enfin un jeu qui nous change agréablement des sempiternels coopératifs aux sujets éculés. Et vous êtes certains de participer à la naissance d’un jeu qui ne se fera pas sans vous et d’aider un passionné à voir son rêve se concrétiser (actuellement 15 078 / 8 000 $ et 324 soutiens. Fin le mercredi 1er novembre)

 
 

Vous trouverez une sélection plus importante de projets en cours sur la page dédiée de Cwowd.

 

 

separateur-1

Ils se terminent cette semaine

 

titan-dice-box-art

Dés ; « Yahtzee Like »

La semaine dernière s’est passée mieux qu’on aurait pu le craindre pour Titan Dice de Gryphon & Eagle Games. Pas de quoi sauter au plafond non plus, mais vu que l’optimisme n’était pas spécialement de rigueur, on saura se contenter de peu. Le boost des dernières 48 heures a déjà permis de récolter le triple des 5 000 $ de son financement (actuellement 15 480 / 5 000 $ et 438 soutiens. Fin le mardi 10 octobre à 08h00).

alchemy-the-game-boite-de-base-ensemble

Escarmouche ; Figurines

Après 6 bons premiers jours, la campagne de Alkemy Blitz Starter Box de Alchemist Miniatures a subi un gros coup de frein, ne voyant arriver quotidiennement que quelques (comprendre 2 ou 3) soutiens. On est certes dans du jeu de niche (voire même de niche dans la niche) mais seulement 17 contributeurs en une semaine, c’est peu. En tous cas, c’est financé et c’est le principal. Et disponible en français intégral (actuellement 12 932 / 12 000 € et 189 soutiens. Fin le dimanche 15 octobre à 20h24)

spy-club-bpx-art

Enquêtes en coopératif

Spy Club de Foxtrot Games vient de passer une semaine fort correcte, avec une dynamique relativement stable. Près de 200 nouveaux contributeurs de gagnés, cela ne permettra certainement pas de passer la barre du millier mais la réussite est tout de même là (actuellement 26 000 / 15 000 $ et 617 soutiens. Fin le mercredi 11 octobre à 23h00).

human-punishment-social-deduction-2.0-box-art

Déduction ; Rôles cachés par équipe

Les résultats de la semaine passée ont été plutôt en dents de scie pour Human Punishment : Social Deduction 2.0 de Godot Games, mais globalement positifs puisque ce sont une centaine de nouveaux soutiens qui sont venus gonfler les rangs. Une fin à plus de 1 000 contributeurs est désormais certaine (actuellement 28 300 / 12 000 € et 923 soutiens. Fin le jeudi 12 octobre à 14h56).

war-titans-invaders-must-die-box-art

Affrontement de Méchas en coopératif ; Figurines

Est-ce l’espoir d’un miracle qui incite Crawling Chaos Games a laisser ainsi agoniser la campagne de War Titans : Invaders Must Die ? Personnellement,  cela fait bien longtemps que je ne crois plus au Père Noël ni en quelque entité soi-disant supérieure que ce soit. Autrement dit, c’est mort de chez mort, même si 22 nouveaux soutiens sont venus prêter mains forte. En vain (actuellement 38 211 / 55 000 € et 292 soutiens. Fin le jeudi 12 octobre à 21h58).

expedition-zetta-box-art

Exploration spatiale

Expedition Zetta de Ion Game Design vient de financer à l’arrachée et s’est même permis le luxe de voir 2 stretch goals débloqués. Comme quoi, j’ai beau penser et dire ce que je veux, les miracles semblent bel et bien arriver (actuellement 23 100 / 22 222 € et 283 soutiens. Fin le jeudi 12 octobre à 18h01).

guardian's-call-box-art

Bluff et déduction

Pour ce qui est de Guardian’s Call de Druid City Games, je vous invite à vous reporter au paragraphe concernant le jeu dans la section du suivi des campagnes (actuellement 29 200 / 30 000 $ et 557 soutiens. Fin le vendredi 13 octobre à 23h00).

 

 

 

 

separateur-1

À venir cette semaine

neon-nights-2086-box-art

Mardi 10 octobre

Neon Nights : 2086 de Board to Death est un jeu de course automobile futuriste à la direction artistique très… fluo !

 

haunt-the-house-box-art

Mardi 10 octobre

Haunt the House de Kids Table BG est un jeu de cartes joliment illustré dans lequel des fantômes vont essayer d’effrayer des chasseurs de fantômes (who you gonna call?).

 

time-of-legends-joan-of-arc-box-art

Mardi 10 octobre

Time of Legends : Joan of Arc de Mythic Games est la nouvelle grosse campagne après The 7th Continent, également française de surcroît. Un jeu qui mélange l’historique au fantastique en mettant sur la table des créatures issues de l’imaginaire folklorique du moyen-âge français. Attendez vous à une débauche de plastique, de la figurine en 15 mm au mega dragon en passant par les décors 3D. Assurément une campagne à suivre, même si on n’est pas a priori la cible. La fiche du jeu est ici, et le Ludochrono de l’excellent Mathieu est .

 

detective-city-of-angels-box-art

Mardi 10 octobre

Detective : City of Angels de Van Ryder Games est un jeu dans lequel les joueurs sont appelés à résoudre des crimes dans le Los Angeles des années 40, mais en mode compétitif. Ce qui n’empêche pas de voir un livret pour un mode solo proposé.

 

 

 

 

 

separateur-1

On les attend de pied ferme

separateur-1

On les attend de pied ferme

  • Batman de Monolith : Ce jeu reprend la très intéressante et originale mécanique d’overlord de Conan, avec un mode prévu spécifiquement pour 2 joueurs. Ludovox vous en parlait par ici après une partie sur le salon cannois.
  • Okko Chronicles de The Red Joker : c’est en septembre que sera lancée la campagne sur Kickstarter de cette nouvelle version de Guardians Chronicles, avec le thème et les illustrations de la BD Okko, qu’on adore. Aussi sommes-nous sur le qui-vive.

 

separateur-1

Légende des symboles utilisés

coeur rouge : Désigne les campagnes conseillées par Shanouillette.

coeur bleu : Désigne les campagnes conseillées par Gougou69.

fr : Désigne les campagnes dont tout ou partie des éléments sont en français.

: Désigne les campagnes particulièrement intéressantes sur le plan financier.

Attention 2 : Désigne les campagnes que nous déconseillons fortement.

Le lexique du participatif

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Box Upgrade : Modifications apportées tout au long de la campagne (souvent dans le cadre des stretch goals) qui permettent d’améliorer la qualité du matériel du jeu (cartes plus épaisses, carton de la boîte plus fort, dés spéciaux, etc…).
  • CAD$ : Dollars Canadiens (cours bien inférieur au Dollar US)
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Mougeon : (Nom m.) Race animale grégaire endémique sur Kickstarter, mi-mouton mi-pigeon. Les spécimens qui la compose ont pour particularité d’avoir, au cours de certaines périodes de l’année qui correspondent peu ou prou à la durée des campagnes de financement les plus en vue, une capacité de discernement inversement proportionnelle à la taille de leur compte en banque.
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.
  • ROW : Acronyme de “Rest Of the World”. Indique l’ensemble des zones géographiques concernées par des frais de port qui n’ont pas été déjà détaillées.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

separateur-1

 

 

21 Commentaires

  1. Matga 09/10/2017
    Répondre

     Pour Tiny Epic Defenders : The Dark War, la FAQ a été mis à jour et il est maintenant EU friendly (ainsi qu’avec d’autres pays)^^

    Une petite coquille en début d’article : il ne sera pas disponible à Essen 2017 (indiqué au niveau des frais de port)

  2. MARC 09/10/2017
    Répondre

    Joan of Ark : Assurément une campagne à suivre, même si on n’est pas a priori la cible.

    Pourquoi cette remarque, je ne comprends pas ?

    Du bon boulot en tout cas merci pour ces news régulières !

    • Photo du profil de Cormyr
      Cormyr 10/10/2017
      Répondre

      Je pense que le sens de sa phrase est à prendre comme : « je vous conseille de suivre cette campagne même si vous n’êtes pas a priori la cible de ce genre de jeu », sous-entendu la campagne va être intéressante à suivre ne serait-ce que pour  sa dynamique, ses propositions et son succès prévisible.

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 10/10/2017
      Répondre

      Cormyr à tout bon, mais aussi parce que le jeu est « multifacettes » si j’ose dire. Les réfractaires aux jeux de figs peuvent aimer, les réfractaires aux gros jeux de stratégie peuvent aimer et ceux qui n’aiment pas l’améritrash peuvent aussi s’y retrouver. Et merci pour les remerciements 😉

  3. Photo du profil de Cormyr
    Cormyr 10/10/2017
    Répondre

    Quant à moi, j’attends Joan of Arc. Ce que j’ai vu, principalement sur des vidéo en anglais, me fait vraiment envie. Un jeu d’affrontements scénarisés avec des objectifs variés et des possibilités tactiques offerte par l’exploitation du terrain au sens large : recherche d’objet, amélioration d’objets, visite de bâtiment, interaction avec les PNJ, … tout ça m’attire grandement. Mais du coup, je me demande si je vais garder Mythic Battle qui, au delà des superbes figurines, me semble bien triste dans le genre jeu d’escarmouche à scénarios.

     

    Concernant 7th Continent, j’ai pledgé sur ce reprint, ayant laissé passé volontairement le 1er et ayant pu l’essayer depuis. Néanmoins, la non disponibilité annoncée en boutique me gêne car je me sens obligé de prendre les malédictions supplémentaires pour pouvoir exploiter le jeu à fond, et la note commence déjà à être très salée. Les 200$ pour un jeu de carte très proche d’un livre dont vous êtes le héros commencent à me refroidir.

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 10/10/2017
      Répondre

      Les malédictions supplémentaires sont tout sauf indispensables, sauf si tu es sûr et certain que tu vas essorer le jeu avec toutes celles qui sont fournies dans la boîte de base (on parle déjà là de plusieurs dizaine d’heures de jeu, pus de 100 en fait). Si la sortie en boutique est totalement inenvisageable, les poulpes réfléchissent à une commercialisation en ligne.

      • Photo du profil de Cormyr
        Cormyr 10/10/2017
        Répondre

        Tu as raison, depuis mon commentaire, qui m’a fait réfléchir moi-même ^^, je suis revenu au Pledge Rookie de base : ça fait au total déjà 6 malédictions, sachant que chacune va nécessiter plusieurs parties, il serait déjà étonnant que j’arrive à jouer les 6. Et même si je fais les 6, d’ici là, y aura d’autres jeux, d’autres tentations, et comme tu le dis, peut-être la possibilité de commander en ligne sur leur site.

         

        Raisonnable suis-je devenu……….. jusqu’à ce soir 😉

         

        • Photo du profil de Shanouillette
          Shanouillette 10/10/2017
          Répondre

          Déjà avec 6 malédictions y a pas mal d’heures de jeu non ?

          • Photo du profil de Cormyr
            Cormyr 10/10/2017

            oui. a priori de ce que j’ai lu à droite et à gauche, 15h de jeu par malediction. disons 10 pour parler l’exagération et cela fait 60h de jeu rien qu’avec le pledge rookie.

             

            Peu de jeux atteignent cette durée de jeu chez moi.

             

            Conclusion : Rookie un

            jour, rookie toujours 😉

          • Photo du profil de fouilloux
            fouilloux 10/10/2017

            Pour le coup, les 15h par malédiction me semblent pas du exagérées, sauf en solo peut être 🙂

  4. gibon 10/10/2017
    Répondre

    Bonjour, je ne comprends pas ceci : ‘Ajoutez à ça des tarifs pour les frais de port qui ressemblent plus à une attaque à main armée qu’autre chose’ Si j’ai bien vu les frais de port sont à 4€. Personnellement je prépare également un kickstarter et ma boite doit avoir plus ou moins la même taille. Je suis à 5.20 pour l’envoi et 0.50 d’emballage (20x14x7.5cm et 700g par boite). Alors si vous avez un tuyau à me donner pour diminuer les frais de port je suis preneur 🙂 . 4€ cela ne me parait donc pas être un « braquage ».

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 11/10/2017
      Répondre

      Je viens de voir ce 4€. Je ne sais pas d’où il sort, certainement un reste de copié-collé. Les frais de port dont je parle sont de 20$, et en fait cette phrase était liée au fait que le port n’était EU Friendly au lancement de la campagne, ce qui a changé après et donne effectivement un côté exagéré à la phrase citée.

  5. Photo du profil de Cormyr
    Cormyr 11/10/2017
    Répondre

    Sinon je trouve le démarrage de Joan of Arc pas très tonitruant, voire un peu mou pour ce genre de projet. Me trompe-je ? Serait-ce du à l’échelle qui n’attire pas les collectionneurs américains de kiloplastique ? D’ailleurs on voit dans les commentaires des personnes intéressées par le dragon seul et visiblement pas par les 100aines de figurines de chevalier et autres fantassins.

     

    Du coup, on irait vers un score à la Rising Sun (ce qui est déjà beaucoup), c’est à dire uniquement basé sur l’intérêt du jeu et pas que les figurines ?

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 11/10/2017
      Répondre

      D’accord avec toi. Je pense que la taille des figurines joue beaucoup.

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 11/10/2017
      Répondre

      Clairement, le démarrage est moyen si l’on considère le buzz de pré-campagne. Je pense, comme vous, que le 15 mm ne parle pas autant que le 35 aux amateurs de kiloplastique. Peut-être l’époque ne plaît t-elle pas tant que ça aux américains en plus ? Mais démarrage moyen ne veut pas dire échec, il y a encore 30 jours pour dynamiser tout ça.

      • Photo du profil de fouilloux
        fouilloux 11/10/2017
        Répondre

        Oui, puis un démarrage à 3000 backers, beaucoup en rêvent 🙂

        • Photo du profil de fouilloux
          fouilloux 14/10/2017
          Répondre

          Bon, finalement le démarrage est au niveau de MB:P, c’est plutôt bien en fait.

  6. willy 11/10/2017
    Répondre

    Je ne comprend pas ce commentaire pour « tiny epic defender » : « les frais de port qui ressemblent plus à une attaque à main armée ». Alors oui les frais de port sont à 4€. Je suis en train de faire des calcul pour monter ma propre campagne kickstarter et pour plus ou moins le même format de boite et je n’arrive pas à tomber en dessous de 5.20€ de frais de port + 0.50€ d’emballage. Alors comment descendre à 4€ ou en dessous ?  

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 12/10/2017
      Répondre

      J’ai répondu à sensiblement la même question plus haut. Ces 4€ sont une erreur du à un mauvais copié-collé.

      Sinon, pour descendre les frais de port, beaucoup de porteurs de projets en prennent une part à leur charge. Encore faut-il pouvoir se le permettre.

Laisser un commentaire