Participatif, la sélection naturelle du 03 juillet 2018

 

 

separateur-1

N° 72

 

 Salutations ludico-participatives !

 ► Et oui, encore du retard pour cette dernière chronique de la saison ! Dernière ? Effectivement. Car l’actualité du participatif ludique diminue singulièrement à cette période et, concomitamment, je vais avoir dans les semaines qui viennent un emploi du temps assez chargé. Et ensuite viendra le mois d’août et là, c’est « vacances, j’oublie tout… ». Si l’actualité du moment l’exige (et si j’ai le temps) je ferai une simple news pour vous tenir informés. 

La chronique sera de retour en septembre. Quand exactement ? Aucune idée, tout va dépendre de l’actualité et du temps que j’aurai à y consacrer à ce moment là. Mais n’ayez crainte : I’ll be back!

 ► À part ça, quoi de neuf ? Solomon Kane nous fait plaisir en reprenant du poil de la bête après deux semaines dans le rouge, et c’est tant mieux.

 

Je vous souhaite une bonne lecture, de très bonnes vacances et vous dis « À la rentrée ! ».

 

 

separateur-1

Ça s’est passé la semaine dernière…

Les lancements de campagnes

 

 

dominations-road-to-civilization-box-artfr Après avoir consolidé sa réputation avec la campagne pour le jeu Museum, campagne particulièrement bien menée (même si très mal partie) et dont le suivi post-campagne est exemplaire, Holy Grail Games revient avec un autre jeu du même (bon) duo d’auteurs, Olivier Dubus et Olivier Mélison, j’ai nommé DomiNations : Road To Civilization.

Il s’agit, ainsi que son nom le laisse finement supposer, d’un jeu de civilisation dans lequel, Ô surprise, vous allez devoir mener votre tribu de primitifs analphabètes (comme leurs pieds) vers les lumières de la civilisation triomphante. Concrètement, il s’agit d’un Triomino. Mais en légèrement plus complet, rassurez-vous. Il faut donc placer ses dominos triangulaires à partir d’une base de départ en essayant de faire coïncider au mieux chacun des angles afin de récupérer des points de connaissance qui permettront de bâtir et de faire évoluer votre civilisation. Les domaines de connaissance concernés sont l’Artisanat, le Commerce, l’Art, la Science, le Civisme et la Religion (opium du peuple, comme chacun sait).

dominations-connaissances

L’observateur avisé remarquera l’absence d’un domaine pourtant primordial dans l’évolution de l’humanité vers un avenir radieux : le domaine militaire. Il est en fait bien présent, mais de façon virtuelle, ses effets étant « dilués » au sein de ceux des autres domaines. L’absence de conflit direct entre joueurs est un choix assumé des auteurs.

dominations-mockupLes points de connaissance gagnés peuvent être utilisés pour la construction de cités et de monuments, l’acquisition de savoir-faire ou leur perfectionnement, le tout rapportant des points de victoire. Et, ainsi que la tradition l’exige, celui qui en a le plus à la fin de la partie a gagné. Tout ceci s’étale sur trois âges de 5 tours chacun, chaque tour étant lui-même décomposé en trois phases : la phase de Croissance (placement des dominos), celle de Construction (placement d’une cité ou d’un monument) et enfin celle de Développement (maîtrise ou perfectionnement d’un savoir-faire).

Il existe bien entendu une tripotée de règles additionnelles, mais dans l’ensemble les mécaniques sont très accessibles. Par contre, le jeu est visiblement très ardu à maîtriser tant les possibilités stratégiques sont nombreuses. DomiNations ressemble à un Triomino, mais ce n’est pas pour les petits (bras), qu’on se le dise ! Le jeu est clairement annoncé comme « Expert » par Holy Grail, et quand on sait que pour eux Museum est un jeu familial, on mesure la portée de ce qui est pour eux la notion d’expertise.

dominations-piste-de-scoreSi la qualité du gameplay ne semble souffrir d’aucune contestation, il n’en est pas de même pour la partie artistique du jeu. Alors bien sûr, tous les goûts sont dans la nature mais ce n’est pas si souvent que les avis sur l’esthétique d’un jeu divergent autant. Certains trouvent les tuiles fades quand d’autres (dont je fais partie) les trouvent très bien comme ça parce que très lisibles (parce que c’est quand même le principal), certains n’aiment pas le look « années 80 » des cartes quand cela ne dérange pas les autres, etc.

En fait, je crois que Holy Grail est victime de la beauté de Museum, lequel pour le coup a fait et fait toujours la quasi unanimité (positive) quant à sa direction artistique. Beaucoup de gens s’attendaient, ou espéraient, un dominations-dominosmême niveau artistique pour DomiNations. D’où déception. En fait, le seul élément du jeu sur lequel tout le monde est d’accord est la piste des scores. Et là il faut avouer qu’il est difficile de faire plus quelconque. L’avantage étant qu’il est également très facile de faire mieux ce qui, je n’en doute pas, sera le cas d’ici la fabrication du jeu.

Question « relation client » Holy Grail me semble progresser à chaque nouvelle campagne. Non pas qu’il aient été mauvais à cet égard, pas du tout, mais ils s’améliorent encore. J’en veux pour preuve les remarquables updates dans lesquels les mécaniques du jeu sont clairement explicitées et où chaque stretch goal concerné est détaillé dans son fonctionnement et son incidence sur le gameplay global. Non seulement c’est malin, car cela entretient l’attention des backers et leur évite de se poser des questions quant à la pertinence du maintient de leur pledge, mais surtout cela donne confiance dans la « solidité » du gameplay. Gameplay qui reste, quoi qu’en disent certaines langues, l’élément primordial d’un jeu.

dominations-cartesSans avoir non plus cassé la baraque, le départ de la campagne a été très bon, surtout si l’on prend en compte le côté « core gamer » du jeu. Financé en une demi-journée, la dynamique à suivre s’est stabilisée à un niveau assez moyen d’une vingtaine de soutiens par jour. Mais il faut prendre en compte le contexte. Entre le temps estival et la Coupe du Monde de « foutchebôl », la concurrence est rude. Malgré tout, si ce rythme se maintien, les 1 000 contributeurs seront une formalité. Et même plus si affinités (Actuellement 35 500 / 25 000 € et 820 soutiens. Fin le jeudi 26 juillet à 20h00).

 

 

separateur-1

Suivi des campagnes précédemment lancées

 

gravity-warfare-boiteGravity Warfare (Relaunch) par Smart Iguana Games a passé une semaine aux résultats quotidiens contrastés, allant de 5 à 40 soutiens par jour. À une semaine de la fin, les 1 000 contributeurs viennent juste d’être dépassés mais sauf emballement final peu probable, la campagne ne peut espérer obtenir guère plus que le double du financement demandé. Ce qui, à la réflexion, n’est déjà pas si mal (Actuellement 39 700 / 25 000 $ et 1 030 soutiens. Fin le mardi 10 juillet à 15h59).

 

 

 

efemeris-boite

fr Avoir atteint son financement n’a pas particulièrement aidé la campagne de Efemeris : Celestial Domination par DTDA Games. Là aussi, on a eu droit à une semaine chaotique, mais avec une moyenne largement en-dessous de la dizaine de soutiens. Mine de rien, on est tout de même à plus de 500 soutiens, ce qui vraiment pas mal du tout pour un projet tel que celui-ci et dans le contexte que j’ai déjà évoqué par ailleurs. Et le premier stretch goal vient d’être débloqué (Actuellement 31 600 / 30 000 € et 520 soutiens. Fin le mardi 10 juillet à 17h59).

 

 

solar-city-box-art

La courbe Kicktraq de Solar City : A Solarpunk Game par Games Factory sur la semaine passée (et même celle d’avant) fait vraiment peine à voir, les quelques jours en vert étant annihilés par ceux en rouge. Au final, résultat nul. Ce qui est toujours mieux que négatif, pourra toujours me rétorquer l’indécrottable optimiste de service. Reste que ce n’est pas à ce rythme que l’on pourra aller chercher les 1 000 contributeurs sur la semaine de campagne restante. Et cela même un optimisme béat n’y changera rien (Actuellement 56 600 / 15 000 $ et 710 soutiens. Fin le mardi 10 juillet à 00h00).

 

 

gorus-maximus-box-art

fr Sans être extraordinaire, la campagne de Gorus Maximus par Conor Mac Goey aura connu une belle semaine avec une moyenne d’une trentaine de soutiens par jour. Ce jeu aux illustrations un peu extrêmes ne pouvait guère espérer mieux. À un peu plus d’une semaine de la fin, ce sont tout de même presque 1 500 soutiens qui l’ont financé à plus de 2 fois (Actuellement 36 700 / 14 845 CA$ et 1 475 soutiens. Fin le jeudi 12 juillet à 04h59).

 

 

 

inoka-box-artUn peu à l’exemple de Gorus Maximus, Inoka par XYZ Game Labs a passé une semaine fort correcte à défaut d’être exceptionnelle, avec environ une moyenne de 25 soutiens quotidiens. La campagne est tout de même à plus de 900 contributeurs et financée à plus de 5 fois. Reste 11 jours pour faire encore mieux (Actuellement 15 600 / 3 000 $ et 920 soutiens. Fin le samedi 14 juillet à 18h00).

 

 

kung-fu-panda-box-art

frKung Fu Panda Boardgame par Modiphius Entertainment n’arrive visiblement pas à convaincre beaucoup de monde et il semblerait bien que pour le coup, la méthode Modiphius ne fonctionne pas. À peine une cinquantaine de soutiens gagnés depuis la semaine passée, c’est très peu pour l’éditeur avec une telle licence. La dynamique est aux fraises et on a même vu, Ô honte ultime, un jour en négatif. Alors OK, c’est financé, on compte plus de 750 contributeurs et il reste deux semaines de campagne pour que la dynamique Modiphiusienne se mette en place. Pas impossible, mais l’optimisme n’est tout de même pas de rigueur (Actuellement 34 600 / 30 000 £ et 760 soutiens. Fin le dimanche 15 juillet à 21h00).

 

tang-garden-box-artfr Même si le rythme de la campagne de Tang Garden par ThunderGryph Games a bien baissé la semaine passée, il est tout de même resté aux alentours de 70 soutiens par jours, ce qui plus que correct. Les 7 000 contributeurs sont très largement dépassés permettant ainsi au jeu d’être financé à plus de 19 fois. Quand même. Et il reste une semaine, prélude à ce que l’on peut envisager comme un beau final des 48 heures (Actuellement 579 000 / 30 000 € et 7 300 soutiens. Fin le jeudi 19 juillet à 20h01).

 

 

 

 

Vous trouverez une sélection plus importante de projets en cours sur la page dédiée de Cwowd.

 

 

separateur-1

Ils se terminent cette semaine

 

solomon kane

fr Les miracles peuvent arriver pour peu que l’on y croit très fort. Car c’est une sorte de petit miracle qui a fait que la campagne de Solomon Kane par Mythic Games a enfin pris le chemin de la positivité. Il était temps, on a failli avoir peur !

Je parle de miracle, mais en fait il n’y en a pas vraiment. Ce renouveau s’explique par la conjonction de plusieurs facteurs qui ont tous un point commun : le travail. Tout d’abord, l’équipe de Mythic Games n’a jamais lâché le morceau. Ils ont continué à avoir la foi malgré les journées solomon-kane-loupnégatives qui se suivaient les unes derrière les autres. Preuve qu’ils croient en leur jeu. Les ambassadeurs n’ont eux non plus jamais ménagé leur efforts sur les forums, à expliquer, ré-expliquer, répondre et re-répondre aux interrogations et au final convaincre (ou pas) les indécis.

Ensuite il y a la figure de proue de Mythic Games, Léonidas Vesperini, dont les live Amaaaaazing !!! sont devenus légendaires. Lui dont le charme et le bagout sans pareil lui permettraient de vendre des climatiseurs à des esquimaux, ce discoureur qui aurait pu faire fortune en vendant des assurances-vie dans les maisons de retraite, ce beau-hâbleur donc a su retourner nombre de spectateurs et les convaincre de placer quelques piécettes dans les aventures du grand ténébreux Kane.

Et pour terminer, il y a eu Paris Est Ludique, où là encore les ambassadeurs et Léonidas on largement payé de leur personne solomon-kane-castle-of-the-devilpour faire jouer et découvrir Solomon Kane, a de simples curieux mais aussi à des soutiens potentiels hésitants (ou pas d’ailleurs). Et avec un certain succès semble-t-il, si l’on en croit les témoignages sur les forums de ceux qui ont pu tâter de la bête.

Si la courbe des soutiens a à nouveau viré au vert, que dire de celle des finances qui n’a jamais (genre absolument jamais) connu de jour en négatif. Même si le « club des 300* » a donné un coup de main bienvenu à un moment critique de la campagne, c’est à un véritable exercice d’équilibriste que s’est livré l’équipe de Mythic Games, qui ont réussi à placer judicieusement les add-ons pour maintenir (parfois de justesse) les rentrées de bons et juteux dollars.

* Le club des 300 – auto-baptisé comme tel – est un groupe de fans de Mythic qui a décidé de pledger directement minimum 300€/ par pers. de plus en avance de l’annonce du all-in en soutien financier à la campagne. 


Au moment où j’écris ces lignes, le rappel des 48 heures n’a pas encore eu lieu. Impossible donc de prédire s’il aura l’effet de boost espéré et mérité. Quand bien même ce ne serait pas le cas, la campagne finira bien au-delà des 6 000 soutiens et sera financée à plus de 10 fois. Et il y a deux semaines, je n’aurais pas parié ma chemise sur un tel résultat (Actuellement 948 000 / 100 000 $ et 5  990 soutiens. Fin le jeudi 5 juillet à 21h00).

 

 

getaway-driver-box-art

Remarquable dernière semaine pour Getaway Driver par Jeff Beck & Uproarious Games avec pas moins d’une centaine de nouveaux soutiens quotidiens. C’est même de loin le projet avec le meilleur résultat de tous ceux chroniqués cette semaine. À l’orée du rappel des 48 heures la campagne est financée à quasiment 12 fois par plus de 3 500 soutiens. Joli résultat (Actuellement 105 000 / 8 800 $ et 3 600 soutiens. Fin le jeudi 5 juillet à 23h30).

 

 

 

 

 separateur-1

À venir cette semaine

 

 

eclipse-second-dawn-for-the-galaxy-box-artEclipse : Second Dawn To The Galaxy par Kolossal Games

2nde édition revue et corrigée du jeu 4X de Touko Tahkokallio. Shan vous en parlait par ici

 

 

 

death-may-die-box-artCthulhu : Death May Die par CMON

Du Cthulhu sans enquête : vous êtes déjà bien atteint niveau SAN au début du jeu et êtes décidé à invoquer un Grand Ancien pour lui coller une balle entre deux tentacules. Shan vous en parlait par ici

 

 

 

 

separateur-1

 

On les attend de pied ferme

  • Claustrophobia 1643 par Monolith : Annoncé pour cet été, le retour de ce jeu 1 Vs 1 asymétrique difficilement trouvable aujourd’hui. Si le mode de jeu ne change pas, les règles auront subies un léger lifting. La différence majeure avec la version actuelle sera que chaque personnage ou créature présent dans chacun des scénarios sera matérialisé par une figurine, mais non peinte cette fois. A noter la particularité de la campagne annoncée : le jeu sera produit à 10 000 exemplaires en amont de celle-ci, et la soutenir s’apparentera donc bien plus à de l’achat sur Philibert qu’à du pledge « traditionnel ».
  • Arydia: The Paths We Dare Tread : Le futur projet KS de l’auteur de Xia qui semble avoir travaillé à une sorte de Gloomhaven-like, on en parlait un peu par là. La fiche est ici

 

separateur-1

 

Légende des symboles utilisés

coeur rouge : Désigne les campagnes conseillées par Shanouillette.

coeur bleu : Désigne les campagnes conseillées par Gougou69.

fr : Désigne les campagnes dont tout ou partie des éléments sont en français.

€ : Désigne les campagnes particulièrement intéressantes sur le plan financier.

Attention 2 : Désigne les campagnes que nous déconseillons fortement.

 

Le lexique du participatif

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Box Upgrade : Modifications apportées tout au long de la campagne (souvent dans le cadre des stretch goals) qui permettent d’améliorer la qualité du matériel du jeu (cartes plus épaisses, carton de la boîte plus fort, dés spéciaux, etc…).
  • CAD$ : Dollars Canadiens (cours bien inférieur au Dollar US)
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Mougeon : (Nom m.) Race animale grégaire endémique sur Kickstarter, mi-mouton mi-pigeon. Les spécimens qui la compose ont pour particularité d’avoir, au cours de certaines périodes de l’année qui correspondent peu ou prou à la durée des campagnes de financement les plus en vue, une capacité de discernement inversement proportionnelle à la taille de leur compte en banque.
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.
  • ROW : Acronyme de “Rest Of the World”. Indique l’ensemble des zones géographiques concernées par des frais de port qui n’ont pas été déjà détaillées.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

separateur-1

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

 

8 Commentaires

  1. Photo du profil de 8FistS
    8FistS 03/07/2018
    Répondre

    Merci beaucoup Gougou69 pour cette dernière chronique de la saison !!!! Déjà hâte d’être en septembre !! 🙂

    • Gougou69 03/07/2018
      Répondre

      Merci beaucoup. Moi je ne suis pas plus pressé que ça d’être en septembre 😉

  2. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob 03/07/2018
    Répondre

    bonnes vacances..bien méritées

  3. Photo du profil de TSR
    TSR 04/07/2018
    Répondre

    Cette chronique est devenue un passage obligé pour moi… Et le pire cauchemar de mon banquier :).

    Merci Gougou !

  4. Photo du profil de snaketc
    snaketc 19/07/2018
    Répondre

    Bonnes vacances, et merci pour cette chronique toujours intéressante.

  5. Willy 02/09/2018
    Répondre

    Bonjour, comme d’habitude de bons articles assez flash et limpides qui nous donnent vraiment une vue générale de tout les kickstarter en cours. Alors je ne sais pas si il faut l’annoncer par ce biais ou par un autre mais en tout cas le jeudi 6 septembre à 20h devrait démarrer le jeu IP Instinct primaire sur Ulule. 🙂 Jeu de western où les mécaniques de gestion de ressources, bluff « contrôlable » et planification seront au programme.

    • Gougou69 02/09/2018
      Répondre

      Salut !

      Tu as bien fait d’en parler ici, vu que je n’en n’ai jamais entendu parler ailleurs. Je vais essayer de ne pas l’oublier pour la chronique de la rentrée.

Laisser un commentaire