panthalos-up-up-ok

Panthalos, de l’auteur du Peloponnes

Bernd Eisenstein (Péloponnèse, Pax…) ne ratera pas son rendez-vous annuel au Messe, croyez-le, l’auteur allemand à bien planifié son affaire. Il présentera Panthalos, un nouveau titre sur lequel il a travaillé tout au long de l’année et dont l’idée a commencé à germer en 2011. Bien que le jeu sera officiellement présenté au salon d’Essen, il est déjà disponible pour 38 euros en pré-commande (date de livraison approximative pour fin de septembre) avec un tirage de 1 000 exemplaires numérotés siouplé. Le livret de règles est multilingue – dont français.

Il cousit son panthalos à Corinthe

Il s’agit d’un jeu de pose d’ouvriers avec un plateau recto/verso (un côté pour 2 & 3 joueurs, un autre pour 4 & 5) où vous allez envoyer votre maître et vos disciples sur différentes actions et puis les résoudre dans l’ordre. Mais diantre ! Pourquoi ferions-nous une chose pareille ? De quels disciples parle-t-elle celle- là ?

Je vous balance le pitch et on en reparle après.

Les Titans, demi-dieux des enfers, menacent l’humanité de répandre corruption et chaos dans le monde – mais les humains se débrouillent très bien sans eux pour ça mais les humains sont prêts à se défendre en créant leurs propres Titans.

Pendant ce temps, la vie quotidienne se poursuit : les marchandises de base sont produites et manufacturées, les marchands ambulants livrent et les bateaux chargés. Afin de s’assurer de la disponibilité de ses assistants, il faudra en outre détenir des jetons action. Enfin, il sera également judicieux de développer des capacités nouvelles permettant de renforcer ses troupes et de conférer plus de force à ses Titans. Panthalos se joue en 8 tours, mais peut prendre fin plus tôt, quand le pouvoir des forces de l’enfer se fait trop grand.

Voilà, chaque joueur dispose d’un pion (désignant le maître) et de 5 dés (désignant les disciples), le plateau représente la ville de Corinthe avec ses 10 emplacements et nous avons aussi pleiin de tuiles qui servent à pleiin de choses. Regardons cela de plus près.

>> 40 tuiles marchandises (recto les marchandises de base, verso les marchandises manufacturées), 14 tuiles artisans qui permettent la transformation des marchandises de base, 52 tuiles Titans dont la puissance varie de 5 à 9 sont associées à un des quatre éléments (l’eau, l’air, le feu et la terre) et enfin nous avons 44 tuiles renforts qui sont toutes rondes, associées à un des 4 éléments, avec une puissance variant de +1 à +3. Les Titans et/ou les renforts sont nécessaires pour se défendre contre les attaques des Titans des enfers ainsi que pour se confronter aux Titans des autres joueurs.

Et oui vous avez bien lu, c’est un jeu de pose d’ouvriers classique avec de la confrontation inside, des titans qui débarquent et même une arène pour se meuler avec ses ptits camarades.

Avant de débuter, chaque joueur reçoit des jetons action (en quantité décroissante selon votre place dans l’ordre du tour, le 1er joueur étant avantagé par sa place de 1er joueur, en aura moins que le 2e etc).

  • A votre tour, vous pouvez :

Placer un disciple (sa valeur doit être supérieure ou égale à la valeur indiquée par l’emplacement) ou votre maître (il va où il veut lui, il fait ce qu’il veut avec ses cheveux) sur un emplacement libre du plateau sachant que chaque emplacement ne peut contenir qu’un seul disciple ou maître !

– Vous pouvez aussi gagner des points en expédiant des marchandises au port : oui, on peut si l’on possède encore au moins un disciple/maître devant soi et que l’on n’a pas encore passé lors du tour en cours. On prend alors une tuile bateau visible au Port et l’on expédie toutes ses marchandises qui correspondent au symbole marchandise de la tuile bateau choisie. Elles rapportent un point par symbole marchandise.

– De la même façon, on peut aller livrer un marchand. En fait, il existe 12 Marchands qui souhaitent acquérir uniquement les marchandises manufacturées représentées sur leurs tuiles en échange de bonus variables.

– Et puis, at last, on peut activer un artisan afin de manufacturer une marchandise. Quand un joueur ne peut ou ne veut plus faire une de ces 4 actions, il passe, on va ensuite pouvoir résoudre les différents lieux du plateau.

Niveau lieu du plateau, on est riches. Vous avez par exemple :

  • L’emplacement Art : si on y a placé un disciple/maître, on a le choix, soit de récupérer un artisan, soit de défausser un nombre quelconque de tuiles placées devant soi.
  • L’emplacement Oraculum : on obtient le pion premier joueur.
  • L’emplacement Phalanx : on récupère des tuiles renfort.
  • L’emplacement Agora pour chiper des marchandises.
  • L’emplacement Foro : on peut, contre 2 ouvriers, soit engager un nouveau disciple, soit convertir un disciple en maître.
  • La Krypt ne fait pas rire : les Titans des enfers surgissent de la Krypt et attaquent tous les joueurs. La première tuile calamité (ha oui, je vous en avais pas encore parlé de celles-ci, faut dire, elles ont un nom peu engageant) visible indique la force de l’attaque ainsi que l’élément avec lequel elle peut être parée. Arriverez-vous à vous défendre ?
  • L’Agro permet de collecter des jetons action.
  • Au Titanus on peut augmenter la force de ses titans… c’est comme une salle de muscu quoi !
  • L’arena : c’est l’endroit où l’on peut venir défier les autres joueurs en duel ! Quand on perd, le disciple s’affaiblit (on tourne son dé pour l’abaisser de 1). Le vainqueur décide, soit de placer un jeton de sa réserve personnelle sur un emplacement à la krypt (ceci peut entraîner la fin de partie !) et recevoir 8 points, soit de ne pas placer de jeton et recevoir 4 points.

Alors alors, il en a dans le panthalos mon jeu d’ouvriers ou bien !? (ok je sors >>)

4 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 02/09/2014
    Répondre

    So what ?

    Apres un souvenir desagreable de Peloponnes, je ne suis pas sur d’aller vers celui-ci… Il a encore une treeeees fort teneur en gris. Quel design franchement !

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 02/09/2014
      Répondre

      mdr!! punaize oui je suis en train d’entrer les dessins de Djib pour Clash of rage (interview de l’auteur bientôt en ligne) qu’est-ce que ça pète !!

  2. Photo du profil de Krissou
    Krissou 05/09/2014
    Répondre

    Perso j’adore Peloponess mais celui ci ne m’attire pas. J’ai tenté de lire la règle mais y a plein de petit truc que je comprend pas et je vois pas où veut en venir le jeu… Et le design n’est vraiment pas attirant

  3. Photo du profil de christ
    christ 27/04/2015
    Répondre

    moi, perso, je ne comprend plus rien (parfois) à ce qui fait un jeu plaisant ou pas,

    allez savoir pourquoi, mes gosses de 8 et 10 ans, lorsqu’on joue à PELOPONESS, c’est l’éclate totale !!!

    ils adorent, je trouve le jeu bon sans plus mais j’aime y jouer,

    eux ils adorent !!!

    PANTHALOS me semble bon, j’essaeirai

     

    christ roll the dice

Laisser un commentaire