Oh mon château, tu es le plus beau des châteauuux

Vous avez besoin de vous poser ? De passer un moment tranquille avec vos enfants tout en faisant fonctionner vos neurones ? Vous voulez secouer un peu la créativité qui sommeille en vous ? Ce jeu est peut-être bien fait pour vous. Oh mon château chez Blue Orange est un jeu de roll & draw mêlant créativité et gestion de ressources, annoncé à partir de 6 ans et qui peut se jouer de 2 à 4 joueurs, pour des parties d’une durée de 30 minutes environ, selon le mode choisi. C’est un jeu conçu par Corentin Lebrat et Ludovic Maublanc, illustré par Sylvain Aublin (le même Sylvain qui a illustré le magnifique Mu dont on vous parlait récemment sur Ludovox).

 

ludovox-oh-mon-chateau

A l’intérieur du château

                                                                                                                                      

Levez le pont-levis !

Personnellement, j’ai tout de suite été attirée par la boîte en elle-même. Il y a un côté enfantin mais pas trop. On comprend assez vite qu’il va falloir prendre le crayon et dessiner un château. « Oui mais moi, je ne sais pas dessiner ! »… Nous allons faire taire ces petites voix intérieures négatives, quand vous ouvrez la boîboîte, vous avez un beau bloc-note, avec un côté château pré-dessiné et un côté libre artiste, donc c’est vous qui voyez… Bon, on ne va pas se mentir, moi je suis plutôt côté pré-dessiné, mais revenons-en plutôt au matériel :

oh-mon-château-bloc-dessin

Bloc note de dessin recto-verso

  • Un bloc de dessin
  • 4 plateaux recto-verso (vert : mode petit bâtisseur / bleu : mode grand bâtisseur)
  • 2 dés
  • Cartes donjon vertes et bleues (en fonction du mode de jeu, sur lequel je reviens juste après).

 

La boîte est assez bien pensée et permet de ranger le tout facilement. Les plateaux sont produits dans un carton relativement épais et les dés assez gros, ce qui rend la manipulation fort agréable au final. Des détails, qui, mis bout à bout apportent un petit plus. L’illustration des plateaux est épurée mais permet une compréhension rapide. Il n’y a rien de superflu. Ils auraient pu miser sur plus de décoration mais cela aurait pu nuire au côté explicite de l’iconographie. Je pense que le minimalisme paye pour l’acquisition et la compréhension des règles.

 

 

Maman comment on joue ? 

Demande à papa de lire les règles… quoi elle écrit des articles, et elle ne sait pas lire des règles ??… Screugnegneu…

Effectivement, j’ai eu quelques difficultés à la lecture des règles, quant au déroulement du jeu. J’avais bien compris qu’il fallait lancer les dés, mais l’explication du plateau individuel était un peu confuse pour moi. Il y a des informations mises à des endroits différents de la règle. Le 1er joueur à finir les tours du château peut dessiner le soleil, le premier joueur à tout terminer fait le nuage : Ces deux infos se trouvent à des endroits différents ce qui ne facilite pas la compréhension. Toujours au niveau du comptage des points, le scoring des petits bonhommes n’était pas très clair. Bref, j’ai délégué la lecture des règles, j’avoue.

Revenons-en au jeu en lui-même, car cela aurait été vraiment dommage de s’arrêter là. Je trouve la mécanique du jeu assez maline, d’autant qu’elle offre deux modes de jeu intéressants : le mode « petit bâtisseur » et le mode « grand architecte ». Nous avons commencé par le mode petit bâtisseur avec notre loulou de 4 ans et demi. Je pense qu’il ne faut pas plus petit, mais là il a vraiment accroché. Pour le mode grand architecte, il me semble que 5 ans et demi/6 ans est assez adapté (sauf si vous enfants jouent déjà à 7 Wonders hein). Le mode petit bâtisseur a été assez bien pensé à mon sens, et même en tant qu’adulte, nous prenons plaisir à y jouer (ce qui a une importance si votre enfant prend ce jeu en amour, et qu’il vous le réclame au minimum 1 fois par jour…).

Dans les deux modes, le principe général demeure identique : à votre tour de jeu, il vous faudra lancer 2 dés ressources (avec des symboles bois, pierre, or, nourriture), récolter vos ressources en mettant un pion sur le plateau qui recouvre la ressource que vous récoltez à l’endroit qui vous convient le mieux (car les ressources apparaissent à plusieurs endroits sur votre plateau), et si vous avez rempli une ligne ou une colonne, vous pouvez dessiner/colorier un bout de votre château. Le premier qui termine son château arrête la partie et on effectue de décompte des points.

Le château est terminé quand les 4 murailles, les 4 tours et les 4 parties du donjon sont dessinées. Le 1er à avoir dessiné les 4 tours a un bonus (il dessine le soleil), le 1er à finir le château a un autre bonus (le nuage).
Il est également possible de dessiner des fanions sur les murs du château. Ils rapporteront des points mais ils ne sont pas nécessaires pour terminer le château.
Petite note importante, quand ce n’est pas votre tour de jeu, vous choisissez à chaque fois une ressource sur les deux dés que les adversaires ont lancé, ce qui permet d’être en action et en réflexion tout au long de la partie, et évite des temps d’attente trop longs. C’est un intérêt non négligeable, surtout à 4 joueurs, où il faut attendre que chacun ait dessiné son morceau de château à son tour. Personnellement j’en profite pour fignoler mes décorations. 

Différences entre les modes

Dans le mode petit bâtisseur, vous aurez besoin de moins de ressources pour construire vos tours et vos murs, ce qui facilite la gestion des pions. Dans ce mode plus simple, vous pourrez donc construire des tours d’une valeur de 2 ou 5 points, alors que dans le mode plus expert, la valeur des tours sera de 1, 4 ou 7 points.

Les cartes donjon sont également très différentes. Les petits bâtisseurs tirent une carte au hasard dès qu’un bout de donjon est construit. À la fin de la partie, chaque carte pourra rapporter entre 1 et 4 points. Quand on devient des grands architectes, on a des personnes à gérer. C’est là où cela va devenir nettement plus stratégique. Quand vous aurez récupérer les ressources nécessaires pour construire un bout de donjon, vous pourrez donc le colorier et choisir une des trois cartes disposées face visible.

Il existe 3 types de carte :

oh-mon-château-carte-donjon

                                                           Cartes donjon

 

  • Eclair : elles engendrent un effet immédiat en arrivant chez le joueur (par ex : obtenez 2 bois avec le Bûcheron), et elles peuvent être réactivées si on récolte des ressources sur son plateau, que l’on associe à la colonne éclair.
  • Sablier : ici, l’effet est permanent tant que la carte reste devant le joueur (par ex : le Troll permet d’utiliser la pierre comme du bois, et inversement). Car il est possible que l’on vous vole vos cartes… sauf si vous avez un Garde.
  • Couronne : ce type-là apporte des points en fin de partie en fonction de votre dessin, cela peut donc influencer notre façon de jouer. Par exemple, la carte roi aura autant de points que de nombre de drapeaux sur notre château. Il sera donc intéressant d’optimiser le nombre de drapeaux.

 

Mon beau château 

Pour avoir fait plusieurs parties dans les deux modes, je suis assez enthousiaste sur ce jeu. Mon fils qui a quand même un certain nombre de jeux accessibles à sa disposition revient assez souvent sur celui-ci, c’est un détail qui ne trompe pas. Il a bien compris que ce n’est pas parce qu’on le sortirait régulièrement qu’il passerait plus vite au mode architecte (ils sont malins ces petits…). Le mode grand architecte demande quand même une gestion des ressources qui nécessitent certaines acquisitions qui ne correspondent pas à ses 4 ans et demi. Apprendre la patience, c’est bien, il pourra savourer le moment où nous lui dirons : « ça y est mon loulou, on devient des grands architectes ! ».
J’ai des élèves de 7 ans en revanche qui commence avec le niveau petit bâtisseur et qui savent que nous allons pouvoir monter des étapes et devenir plus stratégique. 

 

oh-mon-chateau-article-ludovox

 

« Dessins aux châteaux, paix aux chaumières »

Le thème de ce jeu assez universel, les châteaux, les princes et les princesses fonctionne à tous les âges, et fait toujours rêver les petits garçons et les petites filles. Il manque un dragon peut-être (une idée pour une extension tiens… ) ? En tout cas, la thématique du château apporte un vrai plus. Si nous avions dessiné une simple maison, le jeu aurait sans doute été moins attrayant. Cela permet de laisser courir l’imaginaire et la créativité. C’est très plaisant d’avoir la possibilité de dessiner et/ou de colorier. Ceux qui souhaitent faire leur propre château peuvent laisser libre cours à leur créativité, et les autres ne seront pas intimidés.  

Autre chose que j’ai noté, aussi bien avec mes enfants qu’avec des élèves que j’accompagne [Ndlr : Angie utilise le jeu de société dans son travail de remédiation cognitive], c’est le calme qui règne lorsque je sors ce jeu. Il faut se poser les bonnes questions pour savoir quelles ressources prendre mais aussi, prendre le temps de dessiner, colorier. Prendre le temps… Laisser le temps. Ce n’est pas anodin. Il faut se contrôler et apprendre à ne pas aller trop vite, sinon les ressources ne seront pas correctement exploitées. Si le dessin apporte un peu de sérénité, nous allons pouvoir aller vers différentes techniques ou outils de mise au calme (comme le mandala par exemple…). C’est peut-être lié à la manière dont j’ai eu envie de le faire vivre avec mes élèves, mais le concept le permet. 

Il y a un aspect assez positif que j’ai également relevé, avec les plus petits en tout cas, c’est qu’à la fin du jeu, bien sûr il y a celui qui a gagné et celui qui a perdu, mais il y a aussi le partage des dessins, ce qu’on a aimé dessiner, le plaisir d’avoir sa petite oeuvre, etc. Cela peut permettre de sortir de la frustration brute de la défaite, et aussi de voir ensemble que derrière une défaite, il peut y avoir des choses réalisées qui valent le coup.

Vous l’aurez compris, j’ai été assez séduite par ce jeu original qui offre une belle progression et une manière un peu différente de jouer avec le dessin tout en utilisant des mécanismes rodés de récolte de ressources via des jets de dés.

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

Laisser un commentaire