Myth, du coopératif c’est fantastique

Myth, du coopératif c’est fantastique

J'aime bien vous parler de jeux de société. Vous avez remarqué ? C'est bien, vous avez l'oeil. Dés que j'entends parler de quelque chose, paf, je vous en parle. Oui, une vraie pipelette. J'assume.

Par exemple, tenez.

Ce jeu-là. Il devrait sortir en avril avec des règles en français inside en plus, tout ça grâce à une belle campagne Kickstarter. Il s'appelle Myth et il s'agit d'un jeu entièrement coopératif (garantie sans félon, sans cylon ou autre truc en "on") dans un univers fantastique, le tout avec du gros heavy matos en plastique de polymère.

Myth (2014) un jeu de Brian Shotton, Kenny Sims, illustré par Keith Lowe et édité par Mercs, LLC

Les joueurs incarnent l'un des 5 héros et travailleront ensemble pour vaincre le mal. Classique. Chaque héros possède un ensemble de compétences différentes qui est représenté par un deck unique de cartes. Un peu moins classique. Les joueurs utilisent des points d'action en jouant leur cartes. Comme dans Gears of war. Une fois un certain nombre de points d'action utilisés le Mal se défend en activant des repaires de monstres, faisant apparaitre des capitaines vilains et finalement the big boss qui sent la patate.

Une partie complète de Myth est appelée une" histoire", un peu comme dans d'autres jeux coop narratifs façon Andor ou Mice and Mystics, on peut enchainer les histoires, ici chaque histoire se joue en trois actes. Les actes peuvent être joués à la suite, ou peuvent être divisés en 3 parties successives.

Les avatars des joueurs durant une histoire sont appelés Héros. Because we're worth it. Les héros dans Myth possèdent une puissance immense, capable de vaincre tout, même les ennemis les plus musclés, ce sont des vrais héros level parangonique quoi. Toutefois, cette puissance sera contrebalancée par celle des ténèbres, oui, the dark side de la Force is watching you. Les joueurs devront dépenser judicieusement leurs actions contre les menaces les plus importantes, en prenant le risque de réveiller toujours plus de forces ennemis. Sachant que les Forces du Mal ne sont pas du genre à vous faire des petits cadeaux enrubannés.
Comme susdénommé, les héros sont contrôlés par des decks personnalisés. Chaque deck se joue de manière unique et permet aux joueurs davantage de liberté d'action et la possibilité d'influer véritablement sur l'histoire lors de chaque partie. Du moins c'est ce que dit l'éditeur Mercs, LLC. Mercs, LLC? oui, Mercs, LLC. Les gens qui faisaient des miniatures ce sont mis à faire des jeux. Etonnant non ? Je vous le disais bien encore l'autre jour que les frontières étaient poreuses, toussa toussa.

Il va falloir jouer collectif, les gars, collectif !
C'est la clé de la victoire. Les joueurs devront communiquer, interagir et s'entraider ou bien les ténèbres recouvriront tout…gloups…

Le Mal est régi par un ensemble de règles propres à chaque deck Boss et est activé par certaines des actions des héros. Tout repose sur vos épaules les amis. Si vous êtes zélés, alors les ténèbres avanceront en activant des repaires, en faisant apparaitre des capitaines, et en punissant les héros avec des Événements sournois.

Si vous choisissez une approche plus subtile, alors les ténèbres réagiront en réduisant le nombre de trésors et de récompenses. Sans les trésors et les équipements, les héros vont trouver chaque acte plus difficile… et finiront par échouer. La nature dynamique des ténèbres est donc sensé donner une sensation de réalisme et de fluidité à l'histoire.

Voilà pour Myth. En tout cas, les anglophones s'excitent pas mal autour de ce jeu en ce moment. Reste à voir si tout ça tiendra la distance !
 

 
 

 

Laisser un commentaire