My Little Scythe : croquez la pomme de discorde en famille

Comment diantre un jeu pour enfants peut-il être attendu par les grands et créer une grosse hype ? Simple : prenez un jeu qui cartonne chez les geeks, faites-en une version “junior” et laissez mijoter !

MY little Scythe

Un des jeux les plus attendus chez les gamers dernier trimestre 2018… ta-daaaa !

 

Les qualités de My Little Scythe sont bien et avant tout celles de permettre aux parents fans du grand Scythe de retrouver leur jeu chéri sauce vanilla partageable avec leur progéniture. Ces derniers pourront se confronter à un jeu ambitieux à objectifs, avec un papa tout content de les aider à progresser dans leur stratégie et/ou une maman qui donnera des petits conseils pour bien préparer ses coups. Junior, lui, est sur un nuage, parce qu’il fait un jeu avec papa et/ou maman, et que pour une fois, c’est eux qui insistent pour qu’on joue. Bref, que demande le peuple ? C’est à se demander pourquoi nous n’avons pas eu d’autres transpositions sur ce modèle (on attend Eclipse Junior maintenant, ou même un Little Gloomhaven, Baby Root, et pourquoi pas Mini Brass…?). On peut penser à l’Age de pierre Junior, certes, mais il est au final assez lointain en termes mécaniques de son aîné. Entre Scythe et My Little Scythe règne vraiment la même logique, le même ADN, on pourrait même dire que le second ressemble à la version draft du premier. 

my little scythe ludovox jeu de societe (2)

Petit Chou

Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : My Little Scythe n’est pas pour autant un produit froid et marketé pour toucher une cible parfaitement maîtrisée. Que nenni. C’est un enfant de l’amour. Hoby Chou (co-auteur du jeu – oui c’est son nom, j’entends d’ici ceux assis près du radiateur chercher une vanne mais tsst tssst tsssst !) est un amateur de la chose ludique. C’est un papa qui croit sincèrement à l’existence d’un espace entre jeux pour enfants et jeux pour adultes, un espace pour des j2s accessibles, profonds et amusants pour tous. Il a depuis longtemps imaginé des jeux pour ses amis et il fait désormais cela avec sa fille, Vienna, âgée de 12 ans. C’est comme ça qu’est né My Little Scythe (oui, il est né dans les Chou haha, voilà c’est fait !).

Au départ, il voulait simplement que sa fille joue à Scythe, en tout cas, à un Scythe un peu redécoré, un peu réarrangé. Petit à petit, My Little Scythe a pris forme, jusqu’à ce que le print and play, l’an dernier, soit remarqué par la communauté BGG (« best print and play 2017 ») puis par les yeux de Stonemaier Games. Le reste de l’histoire, vous la connaissez. Désormais le jeu est localisé chez nous sous bannière Matagot.

my little scythe jeu de societe ludovox (3)

 

Particularités subliminales de la compote  

Nous retrouvons donc dans My Little Scythe les divers objectifs à atteindre de Scythe. Avant que vos enfants ne parviennent à maîtriser la gestion des différents chemins combinés vers la victoire, il s’écoulera sans doute quelques parties et c’est tant mieux. D’autant que le système de choix d’actions n’est pas si simple à maîtriser au départ (du moins quand on a 8 ans) : il est interdit de rejouer deux fois de suite la même action parmi les trois disponibles. Les voici au passage : Déplacement, Recherche (= générer des ressources aléatoirement) et Fabrication (= dépenser nos ressources pour améliorer nos options ou faire des tartes).

Ce délai forcé pousse nos enfants à planifier leurs plans sur plusieurs tours. “Ce tour-ci je génère des ressources, le tour suivant je vais les chercher, mais je ne pourrais pas les livrer (la livraison est un objectif de victoire) tout de suite puisque je n’ai pas le droit à deux actions déplacements d’affilée… entre temps, je devrais faire autre chose, oui, mais quoi ? Quoi d’utile ? Peut-être une action qui me permettra d’avancer vers un autre objectif…” Et voilà comment nos petites têtes se mettent progressivement à paralléliser les étapes qui les mènent vers la réalisation des différents objectifs (les “trophées”).
Il arrivera que le choix suivant soit dicté par l’évidence, il arrivera même de se retrouver contraint à faire une action un peu par défaut, mais nous avons régulièrement des choix tout à fait significatifs, même en tant qu’adulte.
On apprécie par ailleurs la très légère asymétrie des personnages qui rendra un des objectifs plus facile.

my little scythe ludovox jeu de societe (6)

Je suis quelqu’un de brillant…

 

4 trophées pour les gouverner tous

4 trophées suffiront pour mettre un terme à la partie, cela peut être : avoir réussi à livrer des marchandises au château (4 pommes ou 4 gemmes), mais aussi réaliser deux quêtes, cumuler trois cartes “sorts”, gagner un combat, acheter 2 améliorations d’action, monter à 8 sur la piste d’amitié ou celle de tartes. Oui, ça laisse du choix et ça peut être impressionnant dit comme ça ! Mais au final, l’ensemble s’intègre de façon assez logique (la piste d’amitié monte quand on offre des ressources à un adversaire, descend si on attaque, etc).   

my little scythe ludovox jeu de societe (3)

Le plus discutable sera pour moi le(s) point(s) de règle(s) sur les déplacements. Nous gérons chacun deux figurines (ce sont nos “fureteurs”) chacune peut se déplacer sans porter de marchandise jusqu’à deux cases, mais seulement d’une case en cas de marchandises, et à cela s’ajoutent des options nouvelles laissées par les portails de téléportation et les améliorations de déplacement… Se déplacer fait partie des 3 actions basiques, à sélectionner à notre tour, autrement dit : si on fait ça, on ne fait pas autre chose. Bref, on ne se déplace pas comme on veut (loin de là) d’une part, et gérer deux fig n’est pas toujours chose évidente. Pour moi, cette question des déplacements, c’est un peu trop de règles avec un effet “tout ça pour ça” pas au top de l’élégance (c’est le seul point qui nécessite de revenir au livret de règles chez nous). Peut-être cela fait-il partie des contraintes qui se posent quand on calque son modèle sur un jeu existant (tandis que créer une entité nouvelle à part entière aurait permis de faire quelque chose de plus épuré ici)..?

my little scythe ludovox jeu de societe (5)

Au rayon des bonnes idées, il est possible d’upgrader vos actions de base : en payant des ressources, vous pourrez par exemple choisir une tuile déplacement plus intéressante, qui viendra se placer sur votre plateau pour recouvrir l’action basique. Cela apportera une belle petite rejouabilité.

Le combat de tartes est aussi un point intéressant. Comme dans Scythe, l’affrontement n’est nullement un passage obligé. C’est une voie possible, permise, mais ni fatale, ni trop punitive. Là où My Little Scythe est malin, c’est qu’il amène cet aspect belliqueux sous un prétexte léger et presque clownesque : nous faisons des combats de tartes. Oui, car vous êtes des citoyens du « Royaume de Pomme », et ces délicieux fruits sont sources de convoitises, ainsi que les gemmes, mais c’est beaucoup moins drôles de s’envoyer des bijoux à la tête avouez ! Vos fureteurs ont pour objectif de repérer pommes et pierres précieuses efficacement, et ils sont capables de faire des jolies tartes qu’ils s’enverront sur le nez en cas de nécessité.
Attaquer un adversaire vous fera perdre un point d’amitié (si votre kid se mue en fureteur rageux hyper agressif, le jeu se chargera de le calmer car personne ne veut d’une barre d’amitié qui tombe trop bas), mais si vous gagnez, vous remportez directement un trophée.   

my little scythe ludovox jeu de societe (4)

Tu vas te prendre une tarte… Voire trois… ou plus…

 

On aime bien le petit côté “choisis ton attaque en secret comme un ninja malicieux et pernicieux que tu es”, qui donne un petit goût savoureux de prise de risque à l’aveuglette. En effet, on choisit le nombre de tartes que l’on balancera secrètement sur sa roue et on peut booster ce score d’attaque en adjoignant une carte “sort” (ou non) dont la valeur est inconnue par l’adversaire. Suspens…  

Autre point agréable en partie, ce sont les petites quêtes à réaliser : quand on tombe sur un jeton quête, on tire une carte où une proposition (façon crossroads) nous est faite avec trois options (dont à chaque fois une offre généreuse mais qui nécessite de baisser son niveau d’amitié : dilemmes à prévoir !). C’est une action gratuite, et tout bénéf (d’autant que réaliser des quêtes fait gagner un trophée), donc forcément, à ne pas négliger.  

my little scythe jeu de societe ludovox (1)

 

Malgré le nombre d’options, le jeu ne s’enlise jamais, des fois le rythme accélère même un peu trop inopinément. En un tour on réussit à atteindre plusieurs conditions de trophées simultanément, ce qui met un coup de pression soudain sur la partie (même si on n’a pas le droit d’en valider plus d’un à la fois).
Les enfants apprécieront le fait d’avoir toujours des choix significatifs à faire, mais le tout n’est pas sans hasard (le tirage des dés recherche en particulier), ce qui laisse toujours une part non contrôlable plutôt bienvenue.

 

Manger des pommes 

Retrouver l’âme de Scythe dans un jeu pour enfants n’étaient pas gagné, mais c’est un pari réussi. L’édition est aux petits oignons, l’écriture des règles bien conduite, la matos soigné, les figurines en particulier sont les stars du jeu (le guide de peinture vous encouragera à leur donner des couleurs), le grand plateau est agréable même si je suis moins fan des aplats de couleurs – en particulier du gris – sur les bords du plateau. Tout est bien organisé dans la boîte grâce à des thermo luxueux made in china (à l’instar du reste du jeu d’ailleurs).

Concernant la rethématisation, je dois avouer que ma fille (8 ans) au départ trouvait cette idée de “royaume de la pomme” un peu bêbête, à ma grande surprise, cela ne faisait pas beaucoup de sens à ses yeux et elle n’adhérait pas plus que ça (pourtant dieu sait qu’elle aime les pommes !). Mais une fois qu’elle a découvert les personnages et leur background elle est tombée dedans, et à 100%.    

scythe-little-my-up-ludovox-jeu-de-societe-minis

 

Les parents gagnent-ils toujours ?

Il a fallu quelques échecs avant que MiniSha commence à me dérouiller, mais maintenant ça y est, elle y arrive et je vais pouvoir jouer pleinement. Oui, sur les deux premières parties découvertes, j’ai pu retenir ma main, ou essayé de la guider un peu (sans jouer à sa place non plus), pour qu’elle saisisse les tenants et aboutissants du jeu. Cela me semble normal d’accompagner jusqu’à ce qu’on sente que l’enfant soit prêt à vraiment voler de ses propres ailes et je pense que c’est utile si on ne veut pas le dégoûter d’entrée de jeu, mais chacun fait comme il le sent et s’adapte en fonction de son môme. En tout cas attendez-vous à ce qu’ils adoptent rapidement leurs fureteurs et les appellent par leur petit nom !

my little scythe ludovox jeu de societe (7)

Notre plateau perso avec les trois actions possibles

 

Bien sûr, My Little Scythe n’est pas adapté à un public de « gamer » (je préfère préciser, non il ne pourra pas faire office de petit Scythe en apéro comme certains m’ont posé la question), il fait son office, pour les enfants, pour la famille. Il y a juste assez d’options de jeu pour laisser aux petits un peu de réflexion, mais pas trop pour ne pas les noyer. Les mauvais choix ne sont pas trop sévèrement punis, on parviendra d’ailleurs toujours à valider au moins un ou deux trophées avant la fin.

La durée de partie surprend parfois par sa courte durée : quand les planètes s’alignent, les trophées s’enchaînent et la fin arrive parfois soudainement. Mais cela n’est pas un problème ici : on a passé un bon moment, on a eu le temps de faire un peu de stratégie, et l’envie d’y revenir demeure. J’imagine qu’il est sûrement simple de corser la difficulté en augmentant le nombre de trophées à atteindre.

Geekery ultime : le jeu propose un mode solo pour s’entraîner ou jouer seul quand personne n’est disponible. On ne l’a pas encore essayé, mais d’après ce que j’ai lu, il serait plutôt bien conçu, et pas si simple à gagner. 

Hoby & Vienna Chou vont très probablement nous proposer bientôt une extension vu le succès du jeu (et on a remarqué la place vide dans le thermo, on nous l’a fait pas à nous hein !). Ce succès est mérité, ils ont écrit des règles claires, tirant de Scythe son essence, simplifiée, mais sans en ôter le fun.

 

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

1 Commentaire

  1. Photo du profil de Le Zeptien
    Le Zeptien il y a 18 jours
    Répondre

    C’est drôle hein, mais autant le « grand » ne m’a pas beaucoup intéressé, autant le petit me fait vraiment envie. Cette « autre » scythe est  charmant, semble bien malin, agréable à jouer… je sens que je vais craquer….

Laisser un commentaire