Mégawatts, the Future will be green… (or not)

Mégawatts, the Future will be green… (or not)

L'auteur Friedemann Friese et l'éditeur 2F-Spiele annoncent une nouvelle paire de cartes pour Mégawatts (ou "Funkenschlag" ou "PowerGrid", bref le jeu où vous êtes à la tête d'une société d'électricité et tâchez de faire marcher au mieux votre activité et rentabilisez vos centrales de productions).

Un jeu qui connait un certain succès, ou plutôt, un succès certain auprès des joueurs qui kiffent être à la tête d'une société d'électricité et faire marcher au mieux leur activité et rentabiliser leurs centrales de productions. Et des joueurs qui aiment ça, il y en a ! Oui, beaucoup.

C'est pourquoi l'auteur, le fripon Friedemann Friese, se plait bien à proposer de nouvelles cartes et de nouveaux challenges. Qui dit nouvelles cartes, dit nouveaux réseaux. Et pour une société d'électricité, ça veut dire beaucoup.

Cette boite sera à Essen dans plusieurs langues, mais pas de bol pour nous, niveau français, ça n'a pas l'air gagné. Ceci dit, même pour la choper en anglais, ça risque de pas être si easy. Parce que Rio Grande Games publiera cette version mais ils n'auront pas de stand, et 2F-Spiele n'aura pas la version anglaise à la vente. Votre seule chance est de surveiller les détaillants.

Il s'agira donc d'une extension qui vous offrira l'Australie et l'Inde sur un plateau (on se comprend) :

– L'Australie est belle mais sauvage. Elle ne dispose pas d'un réseau d'alimentation unique. La faute aux kangourous qui se servent des câbles du réseau comme de cordes à sauter*. Plusieurs villes sont reliées les unes aux autres mais seulement dans les régions peuplées (peuplées d'hommes, pas de kangourous), principalement dans le sud-est. C'est pourquoi les joueurs peuvent se connecter à n'importe quelle ville pour un coût de connexion qui est généralement plus élevé que la normale.
L'Australie n'utilise pas d'uranium pour la production d'électricité, mais elle possède une énorme quantité de mines. Autrement dit, beaucoup de matières à vendre à l'étranger. Voilà un tout nouvel élément de jeu, même pour les joueurs de réseaux électriques professionnels ! Et il y en a. Oui, beaucoup.

• Le sous-continent indien n'est pas en reste. Là-bas, pas de kangourou mais des singes qui, comme chacun sait, piratent l'électricité pour jouer à la dreambox* -ce qui est parfois dangereux. Dangereux pour eux comme pour l'harmonie du système électrique. Du coup, on n'est jamais à l'abri d'énormes pannes d'électricité si les joueurs augmentent leurs réseaux trop rapidement. En outre, les joueurs doivent acheter leurs ressources sur un marché de ressources limitées, ce qui ne garantit pas toujours assez de ressources pour tout le monde.

*Oui bon…Certaines informations animalières sont peut-être plus ou moins fantasmées -vous ai-je déjà parlé de la différence entre l'hirondelle africaine et l'hirondelle européenne ?
 


Grid party chez les hirondelles.

Laisser un commentaire