Meduris, les Dieux vous appellent

Illustré par Michel Coimbra, ce nouvel Haba des familles (à partir de 10 ans) est signé Stefan Dorra et Ralf zur Linde et s’avère un véritable jeu de pose d’ouvriers dans une belle ambiance celtique.

Dans la vallée 

« Répondant à l’appel des dieux, votre peuple s’apprête à s’installer au pied du mont Méduris. Consacré au dieu le plus important des dieux celtes, ce mont regorge de nombreuses matières premières et offre des sols fertiles à de valeureux colons : dans les prés pousse une herbe abondante, idéale pour vos moutons. On y trouve des carrières, des mines et d’épaisses forêts. Le territoire au pied du mont est divisé en neuf districts correspondant aux lieux de culte runiques voués aux différents dieux.

meduris-jeu
Vous faites partie des quatre élus qui ont pour mission de faire progresser la colonisation et de plaire aux dieux. Sur les hauteurs du mont, vos ouvriers produisent des matières premières servant à la construction de huttes et de temples. Seul celui qui parviendra à produire suffisamment de matières premières, qui choisira judicieusement les sites de construction de ses huttes et temples et rendra les dieux bienveillants en faisant des offrandes auprès des druides sera amené à prendre la tête de la tribu. »

Comment ça se joue

Un tour de jeu se décompose en deux étapes.

meduris-jeu-de-societe
Tout d’abord, le joueur actif lance le dé. Le résultat du dé indique aux joueurs ce qu’ils vont pouvoir produire comme ressources, en fonction du placement de leurs ouvriers actuel sur le plateau. C’est la phase dite de « petite exploitation ».

S’en suit la deuxième phase et là, trois choix s’offrent à vous. La grande exploitation, la construction de hutte ou l’édification de temple. Voyons cela en détails : 

► La grande exploitation vous permet de produire plus de ressources. Vous allez placer un de vos ouvriers sur une des zones du plateau pour gagner des matière premières (pierre, bois, laine, cuivre) sachant que si on un ouvrier s’y trouve déjà, les meeples vont s’empiler, jusqu’à former une pyramide de 3 maxi. Plus on est nombreux, plus on produit, même s’il s’agit d’ouvriers adverses ! 

► Construire une hutte : choisissez une case où vous souhaitez construire. Cette case vous donnera peut-être des bonus au passage sous forme de jetons (PV bonus, construction gratuite…) et vous indiquera les ressources nécessaires.

Si besoin, à tout moment, vous pouvez récupérer une matière première qui vous manque en l’échangeant contre trois que vous possédez.  

S’il y a déjà une hutte sur une case à côté (même si cette dernière appartient à un autre joueur), cela engendre une colonie, et qui dit colonie dit besoin de plus de ressources (pour construire la 2e hutte d’une colonie, il faut donc utiliser deux fois chacune des deux matières premières requises).

Poser une hutte vous permet de prendre une Pierre runique et de faire avancer le Druide sur son sentier. Il progresse jusqu’à ce qu’il atteigne la hutte la plus proche de la colonie.

Le propriétaire de cette hutte a maintenant la possibilité de faire des offrandes amedurisu druide, sachant que cela assurera la bienveillance des dieux (concrètement cela veut dire des points de victoire !). Le joueur peut, contre des ressources, recevoir autant de PV qu’il y a de huttes dans la colonie.

Si le rituel d’offrande a lieu sur une hutte isolée et non dans une colonie, les points de victoire donnés sont limité à 1 seul PV quelle que soit l’importance de l’offrande.

► Edifier un temple fonctionne un peu de la même façon qu’une hutte, cela va avancer le druide aussi, mais ne rapportera pas de pierre runique. 

Qu’est-ce qu’une pierre runique alors ? 

Bonne question l’ami ! C’est tout simplement une autre façon de gagner des points. On comptabilise les pierres runiques des joueurs à plusieurs moments durant une partie, et chaque pierre remporte un point. 

 

Haba continue donc son excursion dans les jeux pour les grands, en allant toujours plus loin dans la complexité, dans l’abstraction et la gestion. 
Meduris est dispo pour une quarantaine d’euros et si besoin, vous trouverez les règles en français sur la fiche de jeu. 

 

Un jeu de Ralf zur Linde, Stefan Dorra
Illustré par Miguel Coimbra
Edité par Haba
Langue et traductions : Allemand, Anglais, Français
Date de sortie : 10-2016
De 2 à 4 joueurs
A partir de 10 ans
Durée moyenne d’une partie : 75 minutes

 

3 Commentaires

  1. Photo du profil de atom
    atom 16/12/2016
    Répondre

    On en a fait une partie a deux joueurs et on s’est forcé a finir la partie, on a trouvé ça mou, beaucoup de hasard pénalisant,  des choix trop évidents, de l’opportunisme, et pourtant la couverture me vendait du rêve, dommage. Peut être qu’a 3 ou 4 joueurs c’est différent, mais ça ne m’a pas donné envie de remettre le couvert…

  2. Photo du profil de Meeple_Cam
    Meeple_Cam 19/12/2016
    Répondre

    Bof. A 4 joueurs, j’ai pas trouvé ça fou fou non plus. C’est pas déplaisant, mais un peu long.

  3. Photo du profil de Meeeuuhhh
    Meeeuuhhh 10/03/2017
    Répondre

    Ah ? J’ai bien aimé ; nous étions 3 ! Mais la table avant nous (à 4) nous l’avait recommandé, c’est d’ailleurs pour cela que nous avions attendu.

    Pas trop long (à 3) et des choix pas forcément faciles sur les emplacements : entre la récupération des runes et faire en sorte que ça ne permette pas à quelqu’un de la sécuriser (ne pas prendre l’avant-dernier emplacement), faire des huttes dans des gros villages tout en assurant les ressources, savoir quand aller chercher des ressources (le 2nd meeple étant théoriquement le plus rentable, mais sur une durée inconnue), savoir quand placer les temples avec le même problème que sur les amulettes ; il y a plusieurs façons de rechercher la victoire.

    Après il y a effectivement un risque que les parties se prolongent, si personne ne se décidé à terminer ses bâtiments (ou n’y a intérêt).

     

    Et visuellement très agréable ; bref, un bon poids moyen parmi les poids légers, si je puis dire.

Laisser un commentaire