[MASCARADE] Bas les masques !

Mascarade est un jeu pour 2 à 13 joueurs crée par Bruno Faidutti (aussi connu pour Citadelles), illustré par Jeremy Masson et édité par Repos Production.

C’est un jeu d’ambiance à identité secrète dans lequel deux à treize joueurs s’affrontent dans une lutte pour acquérir la plus grosse fortune, incarnant tour à tour roi, juge, sorcière, fou ou encore des paysans. Chaque participant dispose d’une carte personnage face cachée possédant un pouvoir, mais attention, personne n’est jamais vraiment certain de son rôle… et une fois votre carte retournée le résultat pourrait bien vous surprendre !

Chacun commence avec un pactole de départ qui monte à 6 pièces d’or et le premier arrivé à 13 pièces gagne la partie, tout simplement. Pour arriver à vos fins vous pouvez utiliser les pouvoirs des personnages afin de faire rentrer de l’argent de la banque vers le jeu ou plus prosaïquement voler vos camarades, c’est simple et tellement plus marrant ! Seulement comme personne ne peut vérifier qui vous êtes vous pouvez très bien mentir, à vous de faire germer le doute dans les esprits en échangeant les cartes et en étant très convainquant car les adversaire peuvent contester votre identité et activer le pouvoir convoité à votre place en cas de mensonge…!

 

Le Matériel

Au niveau du format, c’est exactement le même que Citadelles le jeu à succès du même auteur. C’est donc une petite boîte rectangulaire qui permet de transporter le jeu partout tout en ayant un matériel satisfaisant, ce qui est un bon point.

Mascarade_Matos

De belles illustrations.

La première chose qui frappe lorsque l’on ouvre la boîte c’est la taille des cartes (même format que Dixit) qui mettent en valeur les magnifiques illustrations de Jeremy Masson. Elles sont réalisées dans un style très vénitien et carnavalesque pour faire écho au thème du jeu forcément : la Mascarade. Les personnages sont très réussis et c’est un régal pour les yeux de jouer avec de si belles cartes même si elles restent face cachée la plupart du temps !

Nous avons ensuite 4 aides de jeux pour que les novices se souviennent des 3 actions possibles dans un tour et des pouvoirs propres à chaque personnages, elles sont claires et concises, c’est indubitablement une bonne initiative de les avoir incluses. 

Enfin, nous avons des pièces de 1, 5 et 10 pour symboliser la fortune de chaque joueur. Elles sont toilées et donc très résistantes, rien à dire de ce point de vue là. Nous avons aussi le tribunal dans la même matière qui servira à chaque partie et les petits jetons personnages qui permettent de vérifier quels sont les personnages présents dans la partie.

C’est donc un matériel de bonne qualité qui vous attend même s’il peut paraître minimaliste pour certains (13 cartes et des pièces en carton) il suffit amplement pour un jeu de bluff selon moi. Pensez cependant à protéger vos cartes (encore une fois, format Dixit) pour éviter que des rayures ou d’autres traces n’apparaissent dessus : dans un jeu à rôle caché, c’est assez dérangeant d’avoir des cartes marquées car directement reconnaissables.

 

Jouer au Jeu

Pour commencer à jouer, il faut distribuer à chacun l’équivalent de 6 pièces. Elles forment les fortunes de départ, le premier joueur dont la fortune atteint 13 pièces est déclaré vainqueur.

Sélectionnez les personnages qui vont être présents dans la partie et rangez les autres dans la boîte, positionnez les jetons personnages au centre de la table pour que tout le monde puisse vérifier à tout moment les perso en jeu.

Pensez à distribuer les aides de jeu pour ceux qui ne connaissent pas bien les pouvoirs et donnez une carte face visible à chacun : ce sera son personnage de départ mais qui sera sans doute amené à changer par la suite. Tout le monde a quelques secondes pour mémoriser l’organisation initiale du jeu avant que chacun ne retourne sa carte face cachée. On peut alors commencer à jouer !

Attention : Lors des 4 premiers tours de jeu, la seule action possible est l’échange, le 5e tour le joueur peut choisir de faire ce qu’il veut, cette mesure est prise pour commencer à semer le doute dès le début de la partie.

 
Juge_Règle

Et gare aux tricheurs!

Lors d’un tour de jeu, chaque joueur a 3 possibilités mais ne peut en réaliser qu’une seule :

  • Échanger (ou feindre d’échanger !) sa carte avec celle d’un autre joueur : Le joueur prend sa carte et celle d’un autre joueur, les cache sous la table sans les regarder, les échange ou pas (attention à ne pas vous emmêler car vous ne pouvez pas vérifier) puis rend les deux cartes. Seul le joueur qui a réalisé l’action sait s’il a fait l’échange, mais pas ses adversaires.
  • Consulter sa carte : Si vous êtes totalement perdu, vous avez la possibilité de consulter votre carte, cela vous coûte cependant votre tour de jeu et en général on vous échange votre carte en conséquence, mais pourquoi pas.
  • Déclarer un rôle : C’est là tout le sel du jeu, le joueur actif affirme être un personnage en particulier, et cela sans regarder sa carte bien entendu, il peut mentir ou dire la vérité. Si personne ne proteste alors le pouvoir s’active et on résoust l’effet. C’est une action indispensable pour gagner des pièces d’or et faire évoluer la partie.

 

 

Attention à ne pas toujours déclarer son rôle non plus, pour que le jeu reste intéressant il faut régulièrement échanger les cartes. Ce n’est pas forcément évident quand tout le monde a un bon personnage, n’hésitez pas à pousser à échanger plus, c’est là que les méninges vont remuer et que les surprises apparaîtrons !

 Quand un joueur déclare son rôle (par exemple « Je suis le Juge »), il y a deux possibilités :

  • Bluff

    Tu bluffes Martoni!

    Personne ne conteste : Dans ce cas, le joueur applique le pouvoir du personnage déclaré, sans devoir prouver son identité, il peut donc tout à fait mentir, être ce qu’il affirme, peut-être qu’il croit être le Juge mais qu’il se trompe ! Par exemple, l’action de ce personnage, le Juge, consiste à récupérer toutes les pièces du tribunal.
  • Un ou plusieurs adversaires contestent : Dans ce cas, le joueur actif et tous les contestataires dévoilent leur carte. Les menteurs doivent payer 1 pièce d’or au tribunal joueur actif compris. Si un des joueurs a le personnage annoncé, que ce soit le joueur actif ou un contestataire, il applique son pouvoir, même si ce n’est pas son tour.

 

Attention : Si le joueur qui active son pouvoir de cette manière (contestation justifiée) est le prochain joueur, il doit obligatoirement faire l’action d’échanger puisque qu’il connait à coup sûr sa carte. C’est impératif d’avoir au moins un tour d’intervalle pour permettre aux autres joueurs d’échanger ou pas sa carte, et semer le doute.

Les tours de jeu vont donc s’enchaîner, les joueurs vont déclarer des pouvoirs et les résoudre, d’autres fois certains vont contester et donner lieux à des situations très amusantes où un joueur extrêmement confiant se décompose en se rendant compte que son roi était en fait un fou… et qu’il doit payer une amende.

 

Variantes

Je vais vous proposer deux variantes qui vont changer ce schéma de jeu et vous permettre de renouveler vos parties, en plus du choix initial des personnages en jeu que je vais détailler plus loin dans l’article. Ce ne sont pas des variantes officielles que vous trouverez dans le livret de jeu mais celles communément jouées par la communauté de Mascarade !

Démarrage à l’aveuglette

Une fois que vous avez sélectionné les personnages qui vont être présents dans votre partie, mélangez-les et distribuez-les à chacun, mais cette fois-ci faces cachées et personne n’a droit de regarder sa carte. Etant donné que personne ne sait qui il est, les 4 tours d’échange ne sont plus nécessaires et vous pouvez vous déclarer dès le début.

Forcément, échanger vos cartes au début ne servira pas à grand chose ainsi l’action « regarder votre carte » deviendra plus utile mais on vous l’échangera surement juste après ! Il faudra alors contester pour connaitre les cartes… mais pas trop car sinon le juge gagnera à tous les coups. Cette variante permet donc de commencer une partie de façon différente, ce qui changera votre façon d’appréhender le jeu. À mon avis, vous devriez essayer au moins une fois !

 

Mascarade-boite

Le jeu par équipes secrètes

On peut constituer les équipes en utilisant des cartes numérotées. Ainsi, à 8 joueurs, on utilise deux séries de cartes de valeurs 1 à 4, chaque joueur reçoit une carte, face cachée puis comme au jeu des Loups-garous, tous les joueurs ferment les yeux et on appelle les différents chiffres, l’un après l’autre, en ordre croissant.

Lorsqu’un nombre est appelé, tous les joueurs ayant une carte de cette valeur ouvrent les yeux et se reconnaissent, puis ils ferment les yeux et on passe à l’équipe suivante. Chacun connait donc ses partenaires mais ignore comment sont constituées les autres équipes.

Une équipe remporte la partie si la richesse totale de ses membres atteint un seuil qui dépend du nombre de joueurs dans l’équipe : 1 joueur = 13 pièces d’or, 2 joueurs = 22 pièces d’or, 3 joueurs = 31 pièces d’or.

Attention : le Tricheur réduit seulement de 3 le seuil nécessaire à l’ensemble de l’équipe.

Cette variante rend le jeu plus complexe et plus équilibré à mon sens, il est intéressant pour ceux qui maîtrisent le jeu de base et veulent vraiment changer d’expérience. Ainsi il faudra faire en sorte que vos pouvoirs aident votre coéquipier sans que ce soit trop flagrant pour ne pas alerter les autres. 

 

Les Personnages

Le cœur de jeu de Mascarade repose sur ses personnages, il me semble essentiel de vous parler de chacun d’entre eux et de leurs utilités, ils ont vraiment fait en sorte qu’il soient tous intéressants à jouer, même si certains sont plus forts que d’autres, c’est parfaitement voulu pour forcer les joueurs à changer constamment de personnage selon la situation. Ne vous inquiétez pas, je serais bref et concis !

Roi

Le Roi : C’est un des personnages les plus dangereux du jeu, son pouvoir lui permet de gagner instantanément 3 pièces, laissez quelqu’un 3 tours avec le même personnage et la partie est gagnée ! Le roi va donc être un personnage clé qu’il va falloir faire transiter régulièrement entre les joueurs car il est dangereux de le laisser au même endroit. Il permet également des parties rapides en augmentant le nombre de pièces en jeu. La Reine : C’est tout simplement une version allégée du roi, au lieu de gagner 3 pièces d’or elle n’en gagne que 2. Cela n’en fait pas un personnage inutile loin de la, elle peut par exemple remplacer le roi dans une partie pour limiter le gain de pièces ce qui donne une partie plus longue. Elle peut également être ajoutée avec le roi, dans ce cas là les joueurs devront faire attention à la position des deux en même temps.

Reine

Juge Le Juge : C’est le seul personnage qui est obligatoire dans chaque partie. Il est indispensable au fonctionnement du tribunal  qui est une mécanique centrale du jeu. Le pouvoir du juge est de récupérer toutes les amendes payées par les joueurs au tribunal jusqu’à présent. Ainsi c’est un personnage qui n’a aucune utilité au début du jeu car le tribunal est vide, mais qui est très intéressant sur la fin d’une partie quand il y a eu beaucoup de contestations. Le Tricheur : Son pouvoir est assez particulier car il permet au joueur qui se déclare de gagner la partie avec seulement 10 pièces au lieu de 13. Ce personnage permet des parties plus rapides et rend les joueurs plus attentifs aux sommes de chacun car la partie peut prendre fin de façon très brutale. Attention à être sur de vous quand vous vous déclarez sous peine de faire gagner le vrai tricheur par contestation si ce dernier a 10 pièces ou plus. Tricheur
Eveque L’Évêque : Son pouvoir est tout simplement de prélever une taxe de 2 pièces au joueur le plus riche, si c’est lui-même, il choisit le second plus riche et s’il y a une égalité à un moment donné, c’est l’Évêque qui choisira qui prélever. Ce personnage est très important car il permet de stopper les envolées de certains joueurs en les faisant systématiquement descendre de deux pièces et donc toujours réduire l’écart entre le premier et le reste des joueurs (sauf si c’est vous). La Veuve : Ce personnage est le contraire du Juge en terme d’efficacité et de dynamique, elle est intéressante en début de partie mais beaucoup moins à la fin car elle ne vous permettra jamais de gagner. En effet, le pouvoir de la veuve est de faire directement augmenter sa fortune à 10 pièces si son score est inférieur. Dans le cas contraire (par exemple vous en avez 11) il ne se passe rien. Il est parfois difficile de se débarrasser d’elle en fin de partie car elle permet de bloquer le joueur qui la détient. Veuve
Fou Le Fou :  C’est le personnage qui permet d’apporter le chaos dans une partie, son pouvoir lui permet d’échanger ou pas les cartes de deux autres joueurs sans les regarder tout en gagnant une pièce pour sa peine. Il est intéressant de jouer le fou quand les joueurs n’échangent pas assez et que chacun se satisfait de son rôle et apporter un peu d’incertitude quand au rôle de chacun. Et vu que vous gagnez une pièce ce n’est pas perdre un tour que d’échanger. L’Espionne : Elle est semblable au Fou, son pouvoir permet au joueur de regarder sa carte et celle d’un autre joueur puis de les échanger ou pas selon ce qu’il souhaite. C’est un personnage que l’on conseille dans des parties avec des débutants qui ont du mal. Cependant, elle peut nuire au jeu s’il y a peu de joueurs car l’espionne va souvent être échangée via son pouvoir et on va rapidement connaitre la plupart des cartes, on essayera alors de l’associer au Fou. Espionne
Voleur Le Voleur :  Son pouvoir est très simple, vous volez une pièce à votre voisin de gauche et une autre à votre voisin de droite. Le voleur est souvent un personnage que l’on laisse tranquille car il a l’air inoffensif mais il n’en est rien ! Il gagne autant d’argent chaque tour que la reine et ralentit deux joueurs dans leurs avancées. Vous pouvez souvent gagner en faisant profil bas et en attirant l’attention sur des personnages plus dangereux comme le roi par exemple. La Sorcière : Est un personnage qui apporte un côté imprévisible aux parties et des retournements de situations. En effet, son pouvoir lui permet d’échanger sa fortune contre celle d’un autre joueur. Ainsi on peut tout à fait être à deux doigts de gagner et se retrouver dernier. Heureusement même si la personne récupère votre fortune elle devra par la suite la compléter grâce au pouvoir d’un autre personnage ce qui laisse la sorcière libre pour un autre échange de fortune. Sorciere
Inquisiteur L’Inquisiteur :  Ce personnage ne peut être joué que s’il y a 8 joueurs ou plus. Lorsqu’il active son pouvoir, le joueur désigne un autre joueur qui devra dire qui il pense être avant de révéler sa carte. S’il se trompe, il paye 4 pièces à l’inquisiteur, dans le cas contraire il ne se passe rien. C’est un personnage amusant mais dans la mesure où le joueur désigné doit montrer sa carte il faut un certain nombre de joueurs pour brouiller les pistes. Le Paysan : Requiert également 8 joueurs pour être joué. On est obligés de mettre les deux paysans. C’est le seul personnage présent en deux exemplaires dans le jeu, son pouvoir est de tout simplement gagner une pièce d’or. Jusque là rien de bien fou, mais les paysans sont deux et si le deuxième conteste et qu’ils sont effectivement paysan tous les deux, ils gagnent chacun 2 pièces au lieu d’une. Entre paysans on se serre les coudes ! C’est sympa d’avoir un peu de jeu d’équipe. Paysan

 

Les personnages promotionnels

Durant le développement du jeu trois personnages n’ont pas été jugé suffisamment équilibrés pour faire partie de la boîte de base. Pour ce qui est de la mendiante ils ont tout simplement retiré son pouvoir et donné une carte vierge dans la boîte. Pour les deux autres, l’usurpateur et le maudit, leurs capacités leurs plaisaient tout de même et ont donc été distribués sous forme de « cartes promotionnelles » en festivals par exemple, ils sont plutôt difficiles à obtenir aujourd’hui. Mais pas de panique car ces trois personnages ont été réédités dans l’extension du jeu dont je parlerais dans un prochain article.

 

MendianteLa Mendiante : C’est une carte fournie dans la boîte de base du jeu qui ne possède aucun pouvoir, vous pouvez inventer n’importe quel pouvoir et jouer avec elle selon vos envies ! Cela dit un concours a été réalisé pour donner un vrai pouvoir à la mendiante dont voici la version officielle: « Lorsque vous appliquez le pouvoir de la mendiante, chaque joueur strictement plus riche que vous, dans le sens des aiguilles d’une montre, doit vous donner une pièce d’or. » 

Pour ma part j’aime beaucoup cette version de la mendiante : « Les joueurs ayant strictement plus d’argent que vous ont la possibilité de vous donner une pièce. Prenez les cartes de ceux qui choisissent de ne pas le faire ainsi que la votre et mélanger-les (ou pas) sous la table avant de les rendre. »

 

 

UsurpateurL’Usurpateur : Est une carte promotionnelle seulement jouable à partir de 8 joueurs dont le pouvoir permet au joueur d’en désigner un autre et de tenter de deviner son personnage. Ce dernier révèle sa carte et si l’usurpateur a vu juste, il peut utiliser le pouvoir de la carte devinée comme si c’était la sienne.

La mécanique ressemble un peu à celle de l‘inquisiteur. Il est limité à 8 joueurs minimum car tout le monde voit la carte révélée, si on joue un tel personnage avec peu de joueurs, à terme, il n’y aura presque plus de doutes sur qui et qui, sans parler du fait que l’usurpateur aura peu de chance de se tromper par rapport à un nombre de cartes bien plus élevé.

 

 

 MauditLe Maudit : Est une carte promotionnelle réservée aux joueurs confirmés qui souhaitent changer l’ambiance de leurs parties et seulement pour 8 joueurs et plus.

En effet, le maudit est la seule carte du jeu qui peut éliminer un joueur de la partie. De plus, vous n’avez pas le droit de vous déclarer en tant que maudit car il n’a pas de vrai pouvoir, sa capacité est passive, telle une épée de Damoclès au dessus de vous. Si pour n’importe quelle raison lorsque vous révélez votre carte, vous découvrez le maudit, vous perdez instantanément la partie, de quoi sérieusement vous calmer au niveau des contestations ! Attention aux cas particuliers comme pour l’Usurpateur ou l’Inquisiteur qui, s’ils révèlent le maudit par leur pouvoir, perdent à la place du maudit. Le Maudit prend alors la carte du joueur éliminé et le jeu continue avec le maudit défaussé.

 

Conclusion

Voleur

Bref, essayez le au moins une fois.

Mascarade est un très bon jeu d’ambiance, son nombre de joueurs modulable permet de le sortir en toutes circonstances contrairement au Loup-garou par exemple qui n’est intéressant qu’à énormément de joueurs. Des règles spéciales sont aménagées pour quand on joue à moins de 6, à deux et trois joueurs le jeu devient pour le coup plus technique car on doit gérer plusieurs personnages au lieu d’un seul !

Le jeu va mettre à l’épreuve la mémoire des participants bien que souvent tout se résume en un coup de poker étant donné que l’on a aucun moyen de savoir si l’échange était réel ou fictif. Néanmoins lorsque les joueurs se connaissent entre eux il est possible de commencer à émettre de vraies hypothèses liées à leurs tempérament de joueurs. Certains seront bien plus enclins à réaliser de faux échanges pour semer le doute tandis que d’autres visent l’efficacité et s’emparent des personnages qui leurs sont intéressants à certains moments. À vous d’arriver aux bonnes conclusions.

Les pouvoirs variés des personnages permettent plusieurs schémas de jeu, avec des parties plus ou moins rapides (la combinaison roi et tricheur accélèrent les parties par exemple). Il vous faudra alors vous adapter au fil des jeux en fonction des possibilités tactiques que vous offrirons les cartes présentes et les actions de vos adversaires. Il se dégagera alors deux types de joueurs, ceux qui jouent au feeling au gré du hasard et du bluff sans se prendre la tête outre mesure, et ceux qui calculeront la probabilité d’avoir telle ou telle carte à chaque échange pour tenter de maîtriser la partie.

Ainsi chaque type de joueur peut se retrouver dans le jeu qui peut prendre de nombreuses tournures, pour moi il a largement mérité sa place dans toutes les ludothèques et ce n’est pas son prix qui saurait vous dissuader puisqu’il est tout à fait raisonnable.

 

Points Positifs :

  • Des illustrations magnifiques.
  • Pouvoir y jouer de 2 à 13 Joueurs 
  • La possibilité d’échanger … ou pas.
  • De nombreuses configurations différentes avec les perso.

Points Négatifs :

  • Anti-jeu possible en contestant systématiquement.
  • Assez chaotique au final. Impossible de tout prévoir.
  • Si on n’échange pas assez souvent le jeu perd en intérêt.

 

Fiche de jeu

Un jeu de Bruno Faidutti
Illustré par Jeremy Masson
Edité par Repos Production
Date de sortie : 06-2013
De 2 à 13 joueurs , Optimisé à 7,8 joueurs
A partir de 8 ans
Durée moyenne d’une partie : 30 minutes

Thèmes : Médiéval, Politique
Mécanismes : Bluff, Cartes personnages, Déduction, Mémoire
Types de jeu : Jeu d’ambiance, Jeu de cartes
Complexité du jeu : Familial

 

4 Commentaires

  1. Photo du profil de Grovast
    Grovast 01/10/2016
    Répondre

    Bel effort de mise en page sur la description des personnages, qui rend agréable la lecture de ce JP.

    Après, ce n’est pas trop mon style de jeu, mais rien que pour voir de plus près le travail de Jérémy Masson, comme tu le dis, il faut l’essayer.

     

    • Photo du profil de Mendrock
      Mendrock 07/11/2016
      Répondre

      Remerciement tardif mais merci beaucoup, ça fait plaisir qu’on me le dise vu le temps passé à suer pour que tout rentre nickel! ahah

  2. Photo du profil de TSR
    TSR 02/10/2016
    Répondre

    Hello, merci pour le JP !

    Personnellement, j’ai été assez peu convaincu par ce Mascarade (alors que je suis un grand fan de Citadelles). Très rapidement on perd le fil, il est impossible de couvrir les identités des différentes personnes puisque les échanges de cartes sont cachés. On se retrouve donc à bluffer au petit bonheur la chance…

    Dommage car l’édition de se jeu est magnifique, les illustrations somptueuses (il n’y a pas d’autre mot !).

    Je préfère la pureté mécanique et le jeu de placement d’un Coup plutôt que ce Mascarade.

    • Photo du profil de Mendrock
      Mendrock 07/11/2016
      Répondre

      Désolé pour le temps de réponse! En fait on peut jouer à Mascarade sans trop perdre le fil comme je l’ai dis en connaissant bien les joueurs en face. Il reste forcément un facteur chance mais même si c’est très compliqué de tout suivre j’ai réussis mon coup plusieurs fois. Je me souviens par exemple d’une fin de partie où je ne savais plus du tout qui j’étais, ma carte venait d’être révélée aux yeux de tous sauf aux miens par le pouvoir de la princesse donc je n’avais pas le droit à l’erreur et j’ai procédé par élimination logique selon ce que j’avais pu voir durant la partie et j’ai déclaré être Nécromancien (c’était avec l’extension) ce qui m’a fait gagner la partie.  C’est par déduction que je suis arrivé à ce constat et non par hasard total donc je dirais que c’est possible de maîtriser un peu les probabilités même si ce ne sera jamais sûr à 100%, et heureusement car ce serait d’un ennui total je trouve ^^ Et puis l’essentiel et de faire les probas sur notre propre personnage, ceux des autres c’est le bonus! J’avais sur une autre partie fait mine d’échanger ma carte avec les autres (le juge) alors que je l’avais gardé jusqu’à la fin, me faisant gagner en un seul coup et surtout et foutant la merde dans les estimations de tout le monde ^^ Bref, je pense que cela dépends surtout de notre relation au hasard, personnellement j’aime bien ce coté « pari » de ce genre de jeu, mais je comprends tout à fait que cela puisse ne pas convenir à d’autres 🙂

Laisser un commentaire