LudoChrono – The big book of madness

Avec notre Ludo-Chrono découvrez en 5 minutes si un jeu de société est fait pour vous.

Voici la présentation du jeu « The big book of madness » avec une vue d’ensemble du fonctionnement et du matériel, le tout en 5 minutes.

0 Commentaires

  1. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 19/10/2015
    Répondre

    rhaaaaa vous avez déjà big book!! Tester il y a deux ans à Cannes en proto, je l’atetnds avec tellement d’impatience!

  2. Photo du profil de Sha-Man
    Sha-Man 19/10/2015
    Répondre

    Je l’aime beaucoup moi en tout cas 😉

  3. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 19/10/2015
    Répondre

    Moi j’ai vraiment pu mettre la main que sur le proto (merci aux gens de Iello!), et c’était clairement notre coup de coeur du salon. Là avec Naïade aux illustrations c’est encore mieux.

  4. Photo du profil de Cormyr
    Cormyr 20/10/2015
    Répondre

    Pareil un jeu que j’attends depuis Cannes. Un jeu qui m’a semblé exigeant, ce qui n’est pas pour me déplaire. Un peu long aussi mais ce n’était que le proto et des réglages ont sûrement été faits depuis. 

  5. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 21/10/2015
    Répondre

    Comme dirait TSR : just played iiiiiiiincomiiiiiiiin’!!

  6. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 21/10/2015
    Répondre

    Joué à Essen, j’ai trouvé l’intéraction diablement bien pensée.

    Personnellement, le thème ados boutonneux que Iello affectionne me rebute terriblement. Il n’y a pas la recherche historique d’un Ghost Stories ni la force dramatique d’un pandémie.

    Le challenge est pour autant fort intéressant, je ne sais pas trop qu’en penser… J’ai peur que le casse tête coopératif qui tourne finalement autour des 4 sorts finissent par des débuts de parties toujours identiques et se diversifie comme le set à acheter est toujours différent.

    Le principe du bouquin est excellent, il ne simule pas par contre un boss final, ce qui est dommage (un des gros plus de Ghost stories m’est avis)

    Les non illustrations des cartes crasses bourrées de texte est pour moi une erreur d’édition, c’est juste moche, toujours identique, et rempli de texte pas forcément clair.

    Vous avez mon avis ! 😀

  7. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 21/10/2015
    Répondre

    Il y a en quelque sorte un boss final puisque pour gagner on doit obligatoirement battre le dernier monstre, ce qui n’est pas vrai pour tous les précédents. Ça oblige à bien préparer son coup ultime. 

    Le fait de débuter de la même façon est vrai mais pas tout à fait, puisqu’avec les divers personnages à dispo, on débute tous avec des decks différents et des pouvoirs uniques qui vont orienter tout de suite les jeux de chacun dans telle ou telle direction. On peut très vite se spécialiser en achetant les sortilèges niveau 2, et là, il y en a 36 dans la boite, 12 à chaque partie. 

    Pour moi les non illustrations des cartes crasses permettent une meilleure lisibilité, il y a du texte et des symboles éléments importants à voir, autant que ce soit lisible. (par ailleurs, s’il avait fallu des illu différentes pour les 48 malédictions, je crains que le prix de la boite n’aurait pas été le même).

Laisser un commentaire