LUDOCHRONO – Chroni – Histoire de France

Avec notre Ludo-Chrono découvrez en 5 minutes si un jeu de société est fait pour vous.
Voici la présentation du jeu « Chroni – Histoire de France » avec une vue d’ensemble du fonctionnement et du matériel, le tout en 5 minutes :

 

 

11 Commentaires

  1. Chartrain 02/02/2018
    Répondre

    Plagiat de Timeline? Comment. Fonctionne le plagiat pour les jeux de société?

  2. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 02/02/2018
    Répondre

    Dans le cas présent, il me semble que les deux auteurs ont eu l’idée en même temps et se sont contacté avant pour se mettre d’accord.

    Après, le sujet du plagiat est vaste et compliqué pour le jds

  3. Photo du profil de ON THE GO EDITIONS
    ON THE GO EDITIONS 03/02/2018
    Répondre

    Bonjour,

    Je suis le créateur (et éditeur) des ChroniCards (aujourd’hui Chroni).

    J’ai bien conscience que ça peut choquer de voir Chroni et d’immédiatement penser à un plagiat mais ChroniCards a été édité avant Time Line. Pour être plus précis, en début d’année 2010 et officiellement commercialisé en mai à l’occasion du Concours Lépine, où le jeux a remporté une médaille d’argent. Il a été ensuite diffusé en librairie (indépendantes, Fnac, Gibert)  mais pas en boutiques de jeux. Je faisais ça en parallèle de mon activité pro donc ca restait local (sur Paris) en faisant du porte à porte chez les libraires . Ça peut sembler incroyable mais, à l’epoque, j’ignorais l’existence des boutiques spécialisées, de tric trac, d’Asmodee.. Time Line est sorti, quelques mois après, en fin d’année 2010 en boutiques de jeux.

    Pour préciser la réponse de Fouilloux. Lorsque j’ai découvert  Timeline, j’ai été bien sûr été très choqué par la proximité avec ChroniCards. J’ai donc décidé d’aller à la rencontre du monde du jds pour faire connaître mon jeu. Je rencontre Frédéric Henri en debut 2011 a l’occasion du salon du jeu de Paris. Nous échangeons, il me raconte son parcours de création par rapport à Time Line et nous arrivons à la conclusion que les 2 jeux ne visent pas le même public et qu’il y a de la place pour tout le monde (en 2011 c’etait encore vrai :-). Frédéric s’engage à ne jamais mettre de texte sur Timeline, donc chacun reste dans son univers (moi apprentissage et lui jeu d’ambiance) et la vie continue . En plus Frédéric se retrouvait face à un autre casse tête à gérer avec un jeu allemand (je crois) Anno Domini.

    Bref, tout ça pour dire qu’il n’y a aucun souci entre Frédéric Henri et moi. La seule chose que je n’avais pas imaginé c’est qu’Asmodee récupérerait les droits d’edition sur Timeline (a l’origine c’était Hazgaard edition) et que le jeu prendrait la dimension et la notoriété qu’on lui connaît aujourd’hui, bien au delà du monde du jds et bien au delà de nos frontières.  Du coup ,comme j’ai (très largement) perdu la bataille commerciale c’est moi qui doit rédiger les pavés justificatifs le week-end  :))

    Grégory

  4. Chartrain 03/02/2018
    Répondre

    désolé et merci énormément pour cette réponse. Si j’avais su, j’aurais surement acheté Chroni pour ma classe à la place de Timeline. En tout cas les deux sont inspirants et j’ai moi aussi fait ma petite adaptation locale 😉

    En tout cas pas facile ces histoires de plagiat, je voulais poser cette question par rapport à l’expérience d’un ami créateur qui a du faire face aux critiques. J’aimerais savoir quels sont les textes de loi qui régissent tout ca.

    Encore merci pour vos deux réponses

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 05/02/2018
      Répondre

      @Chartrain Dans un cadre pédagogique les Chroni sont nettement plus adaptés 🙂

      Merci Grégory d’être venu raconter toute l’histoire, je savais que ton jeu était légèrement antérieur sans bien connaitre les détails. En effet les joueurs n’aiment pas les copies et sont fidèles à l’original.. quand ils savent qui c’est !

      • Photo du profil de leshanware
        leshanware 05/02/2018
        Répondre

        Oui, merci Shanouillette, c’est ce qu’il me semblait 🙂 Ce sera sûrement un des mes prochains achats pour l’école 🙂

  5. Photo du profil de ON THE GO EDITIONS
    ON THE GO EDITIONS 03/02/2018
    Répondre

    Aucun souci, c’est normal de s’etre posé la question 🙂 plagiat, parasitisme…je reconnais que le sujet n’est pas simple, d’ailleurs chaque situation est un cas particulier. Après, j’ai aussi l’impression que dans l’univers du jeu les cas sont très rares, probablement grâce à la régulation naturelle de la communauté des joueurs qui ne manque de faire savoir aux « copieurs » ce qu’elle pense. Quand on s’approprie le jeu d’un autre et qu’on veut aller le présenter sur un salon, il faut sacrément être motivé parce que l’accueil risque d’etre glacial.

    • Photo du profil de leshanware
      leshanware 05/02/2018
      Répondre

      Oui j’imagine, ça doit passer l’envie de présenter dans des conditions polaires 😉

      Mais justement, comme dans le domaine artistique, où se situe la frontière entre inspiration et copie et y a-t-il législation pour trancher en la matière. En musique les choses sont assez claires, mais cela l’est-il dans le monde ludique?

      On voit des tas de jeux qui s’inspirent les uns des autres sans que cela ne nous choque outre mesure, mais quelle est la frontière à ne pas franchir?

      Et pardon je ne me suis pas présenté…

      Erwan 🙂 Chartrain de mon nom de famille

  6. Photo du profil de ON THE GO EDITIONS
    ON THE GO EDITIONS 05/02/2018
    Répondre

    @ Avec plaisir Shanouillette et merci pour la recommandation pédagogique :))

    @ Erwan. Pour donner mon humble avis (je ne suis pas juriste et donc zéro légitimité), la notion la plus importante est de garder en tête qu’on ne peut pas protéger une idée. Par contre, il semble légitime de considérer que des règles du jeu (abouties) peuvent être considérées comme une œuvre de l’esprit et donc protégées par le droit de la propriété intellectuelle. C’est à mon avis dans ce cas de figure là que le risque juridique de plagiat se situe et prend son sens au même titre qu’une personne qui reprend une partition de musique ou un sketch de comique américain (pour faire allusion à des exemples récents)

    Pour le reste, comme chaque cas est toujours très particulier et que le jeu souffre d’un manque de reconnaissance aigu dans les hautes sphères, je ne crois pas (avis très perso) qu’une réponse claire existe dans les sources écrites du droit. Il faut certainement regarder du côté de la jurisprudence. Maintenant, est-ce qu’il y a eu beaucoup de jugements relatifs à des plagiats de jeux ? J’avoue que je ne sais pas.

Laisser un commentaire