Londres : On optimise sur les bords de la Tamise

Martin Wallace ! Mes yeux pétillent à la seule évocation de cet auteur. Oh certes, il a commis des jeux de commande un peu plus discutables, mais on n’est pas obligé d’acheter toutes les œuvres d’un auteur après tout. En revanche, je remarque qu’il propose souvent des mécaniques intéressantes avec un thème plutôt bien imprégné. Et surtout, dans ses jeux, il y a de la vie, ce petit plus qui fait que l’on va se rappeler de la partie pendant longtemps. C’est aussi un maître de l’épure, si l’on peut classer la plupart de ses jeux dans la catégorie « expert », les règles ne sont souvent pas si compliquées. Par contre, maîtriser le jeu, c’est une autre histoire…

 

london-eclate

Retour de Londres

 

Après cette longue introduction, j’ai la joie de vous informer que London va être édité et traduit par Origames sous le nom de Londres.
La première édition datait de 2010, mais Origames va éditer la seconde version de Osprey Games datant de 2017. C’est de cette nouvelle version dont je vais parler ici. 

 

london wallace materiel

L’ancienne version de 2010

 

Nous sommes des architectes renommés qui avons pour but de reconstruire la city après le terrible incendie qui l’a ravagée en 1666.

Nous allons construire des « projets urbains », tout en gérant nos finances précautionneusement. Attention toutefois à ne pas produire trop de pauvreté car on serait sanctionné…

Londres s’articule autour des cartes que l’on va poser dans notre zone de jeu, pour les activer et gagner les bonus et malus qu’elles comportent. 
Certaines donnent de l’argent, d’autres des points de victoire, enfin, quelques-unes offrent des effets spécifiques quand on active sa ville.

 

Londres_jeux_de_societe_Ludovox (2)

Cartes projets

 

London calling

À notre tour, nous piochons obligatoirement une carte, soit sur le dessus du paquet, soit parmi les cartes présentes sur un plateau.

Puis nous avons 4 choix possibles :

  • Poser une carte sur notre zone de jeu ;
  • Acheter une des 3 cartes district (terrains) disponibles et effectuer ses effets ;
  • Piocher 3 nouvelles cartes ;
  • Activer tout notre projet urbain ;

 

Les cartes terrains une fois achetées nous donnent des points de victoire, nous permettent de piocher de nouvelles cartes, de perdre quelques cubes de pauvreté et certaines ont même des pouvoirs que l’on déclenchera quand on active notre projet urbain. 

Pour placer une carte devant nous, il faut déjà s’acquitter du coût en livres sterling – s’il y en a un. Puis, on doit défausser une carte de la même couleur que celle que l’on vient de jouer. On ne les défausse pas n’importe où, mais sur le plateau la rendant disponible aux autres joueurs.

Quand on active notre « projet urbain », c’est-à-dire quand on déclenche nos cartes devant nous, on va bénéficier de leurs effets et nos cartes sont ensuite retournées face cachée. Elles forment le début de piles.

 

Londres_jeux_de_societe_Ludovox (1)

 

Les cartes projets sont un moteur économique et de points de victoire, certaines vont nous permettre de réduire la pauvreté, comme la constructions des égouts ; tandis que d’autres vont au contraire en générer telle l’industrie textile. Sachez qu’on engendre de la pauvreté pour chaque pile de cartes que l’on aura placées devant nous, ainsi que pour chaque cartes encore en main au moment de l’activation.

Si vous n’avez pas d’argent, pas de panique, vous pouvez contracter un emprunt, mais pour 10£ vous devrez en rembourser 15 !

 

pic3940368

 

Quand on active sa cité, on essaie d’optimiser pour avoir le moins possible de cartes en main, certaines nous permettent d’ailleurs de défausser des cartes quand on les active, d’autres ne se retournent pas et peuvent nous fournir un revenu pour un type de cartes, enfin quelques-unes donnent des points de victoire selon les cartes dans notre tableau, par exemple pour chaque carte bleue et rouge.

 

Cachez ce pauvre que je ne saurais voir 

Ne vous inquiétez pas, de la pauvreté vous allez en produire constamment et il faudra trouver un équilibre entre les cartes qui vont vous donner de l’argent et celles qui vont réduire la pauvreté. Il est important de réduire cette dernière au maximum. Générer trop de pauvreté peut en effet vous coûter la victoire. En fin de partie ce sont des points négatifs directement appliqués à ceux qui en auront le plus, et les projets en produisent forcément. Faites-y attention, ou faites le plein de points de prestige (PV).

En effet, le décompte final est en fait particulier : on regarde celui qui a le moins de cubes pauvreté, et on soustrait ce même total à tous les joueurs. Ensuite, les joueurs ayant encore de la pauvreté perdent des points de prestige en fonction du nombre de cubes restants. 1 à 2 cubes et vous perdez 1 point de victoire, mais avec 10 cubes restants vous êtes sanctionné de 15 points de victoire.

 

Londres_jeux_de_societe_Ludovox (3)

 

New city 

Dans cette nouvelle édition, nous n’avons plus de plateau représentant Londres avec la Tamise au milieu, désormais on a uniquement des cartes terrains que nous allons acheter et placer devant nous. 
Cela offre un petit renouvellement puisque nous avons trois cartes terrains disponibles et chaque fois que l’une d’elles est achetée nous en plaçons une nouvelle. Nous avons juste un plateau pour disposer les cartes que nous allons piocher et servant de piste de score.

Sur l’ancienne version plateau on posait des jetons sur les emplacements au nord ou au sud de la Tamise. Ici, les cartes terrains comportent directement cet élément (icône) Nord/Sud.

Cette mouture met vraiment en avant la ville de Londres, et les illustrations de Mike Atkinson, Natalia Borek et Przemyslaw Sobiecki sont superbes.

 

londres08

 

Retour de la city  

Londres est un excellent jeu de Martin Wallace, un game design très épuré, et pourtant il offre plusieurs stratégies possibles. Alors certes, ce sont des cartes et le hasard du tirage fait que l’on peut être avantagé (ou non), mais n’oubliez pas que pour chaque carte jouée il faut en défausser une de la même couleur donc la mettre à disponibilité des autres joueurs.

Ce mécanisme de pauvreté est bien trouvé car il implique une forte interaction, on surveille les joueurs pour ne pas trop en avoir, on essaie aussi de trouver un équilibre entre les cartes qui font perdre de la pauvreté et celles qui donnent des points de victoire, c’est une véritable épée de Damoclès.
Attention aussi à se créer un moteur économique sans quoi on va devoir emprunter !

 

Londres06 (2)

Bref, j’ai beaucoup apprécié de jouer sur ce titre. Un excellent jeu de combinaisons de cartes avec une belle tension sur la gestion de la pauvreté. Une montée bien crescendo puisque les cartes sont classées en 3 âges. Des dilemmes intéressants. Le jeu tourne très bien à deux joueurs même si la tension est plus au rendez-vous à partir de trois participants (le jeu se pratique jusqu’à 4).

Londres (seconde édition) de Martin Wallace devrait arriver cet été chez nous pour un prix public de 32 €.

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

7 Commentaires

  1. Photo du profil de 6gale
    6gale 20/06/2019
    Répondre

    Très bonne nouvelle !

  2. le zeptien 21/06/2019
    Répondre

    J’ai évidemment la première édition de 2010, mais avec une belle version en VF, je n’ai pas a hésiter. Merci pour l’info !

    Juste une petite remarque : il y a bien d’autres jeux du Maestro qui mériteraient une réédition de qualité supérieure à l’originale (et pourquoi pas en VF). Age of Steam va bientôt arriver certes, mais il y a aussi Perikles, Struggle of empire, A few acres of snow  ou Byzantium qui seraient de bons candidats.

  3. morlockbob 21/06/2019
    Répondre

    Il avait bien besoin d’un coup de neuf ce jeu. Et le prix reste abordable.

  4. Photo du profil de Grovast
    Grovast 21/06/2019
    Répondre

    Une VF enfin!

  5. David E. 22/06/2019
    Répondre

    J’avais joué a l’édition précédente il y a quelques années, je me souviens que la fin était assez mal fichu : en gros lui qui déclarait la fin avait peu de chance de gagner, y a-t-il eu du changement de ce coté ?
    Je regrette un peu la disparition de la carte, je trouve que cela rajoutait un peu de thématique.
    Quant au design de la boite, je dis BRAVO !! … enfin une boite de jeu d’apparence adulte. Ça nous change de boites multicolores aux designs choupinoux avec des petits personnages kawaï, plus adaptées à ma petite-fille de 4 ans qu’au joueur que je suis.

    • Photo du profil de atom
      atom 25/06/2019
      Répondre

      Dans nos sessions, ça n’a pas été déterminant. il faudrait que j’y rejoues encore et encore pour te donner un avis la dessus.

  6. le zeptien 25/06/2019
    Répondre

    Dans les miennes non plus, et pourtant, il y en a eu quelques unes !

    Là où il y avait – peut-être – une stratégie un peu trop forte, c’était celle basée sur un rush sur les quartiers ; or la nouvelle version corrige cela m’a-t-on dit (je n’ai jamais joué sur la « deluxe »).

Laisser un commentaire