Le Donjon de Naheulbeuk – Chaussette !

La vaillante troupe d’aventuriers s’était regroupée devant la porte du célèbre Donjon de Naheulbeuk dont personne n’était jamais ressorti, ce qui pouvait s’expliquer par le fait que personne n’y était encore entré. À l’intérieur, les courageux héros espéraient mettre la main sur la 12ème statuette de Gladeulfeurha, qui à en croire les tablettes de Skeloss, devait permettre à un gnome des forêts du Nord unijambiste d’ouvrir la porte de Zaral Bak et d’accomplir la prophétie.

Et comme chacun le sait, une prophétie, c’est toujours bien, même si on a aucune idée de ce que c’est ! De toute façon, peu importe, car seule la fortune intéressait nos valeureux explorateurs !

Prenez place autour du feu, et écoutez attentivement les péripéties qui allaient apporter à ce groupe d’illustres inconnus, gloire et notoriété !

 

Vous connaissez l’histoire du Nain, de l’Elfe, du Ménestrel et de l’Ogre ?!

 

Le jeu vous propose d’incarner un aventurier et de pénétrer dans les profondeurs du mythique Donjon de Naheulbeuk, et de triompher de toutes les épreuves qui se dresseront devant vous, dans l’espoir un peu fou de vaincre le tristement célèbre Zangdar ! Et c’est mal barré !

C’est ainsi que ma petite famille s’est réunie autour de la table afin de relever ce défi, constitué d’une succession de salles.

 

 

C’est avec une surprenante facilité que nos héros étaient parvenus à entrer dans le Donjon (faisant leurs premiers pas dans la légende). Cependant, des dangers beaucoup plus importants les attendaient dans l’obscurité : à commencer par cet imposant escalier qui s’étendait devant eux ! Difficile de décrire ce qui nappait ses marches… On aurait dit de la morve de Troll (j’espère que vous n’avez jamais eu la malchance de rencontrer une de ces créatures, et encore moins un monstre enrhumé) !

 

 

Il n’allait pas être facile de passer par ce chemin, et pourtant, nos aventuriers n’avaient pas le choix : c’était le seul passage leur permettant de poursuivre leur progression. Lentement, les compagnons entamèrent leur descente, prenant soin d’éviter au maximum la matière glissante les invitant à dégringoler.

Comme dans tout bon jeu de rôle (ou parodie de jeu de rôle dans notre cas), les héros allaient devoir réussir un test. Pour tenter de garder leur équilibre le long de l’édifice, il leur faudrait réussir un test… d’équilibre ! Vous avez trouvé ! Ainsi, les courageux comparses déposaient une tuile sur leur tête, afin d’effectuer un tour complet autour de la table. Que c’est intelligent n’est-ce pas ? Non ? Normal, vous ne suivez pas, on vous a dit qu’il s’agissait d’un test d’équilibre et non d’intelligence !

Bien entendu, pour corser un peu les choses, tous les tests doivent être réalisés dans un temps limité : c’est là que le superbe minuteur représentant Zangdar entre en scène ! Plus les aventuriers auront progressé dans le donjon, et moins ils auront de temps pour accomplir leurs épreuves. Les premières salles auront un contour vert, les suivantes un contour orange, et les plus lointaines un contour rouge. Cette couleur correspondra à la mise en place du minuteur.

Revenons à nos moutons et observons nos héros aux prises avec de la morve de Troll !

Tout ne se passait pas pour le mieux pour eux, et c’était dans un grand fracas que l’Elfe rebondissait de marches en marches sous les rires moqueurs du Nain. « Akala Miam-Miam » s’égosillait l’Ogre. Personne ne comprenant un traître mot de ce que cela voulait dire, le Ménestrel acquiesçait en hochant la tête : « Oui, ce vacarme risque d’attirer des ennemis ! ».

Se relevant péniblement, l’Elfe entouré de ses frères d’armes reprenait la marche dans un long couloir qui semblait ne pas avoir de fin. Après une dizaine de minutes, des bruits s’élevaient au loin. Nos héros n’avaient pas le choix. Brandissant son sandwich, l’Ogre se préparait au combat en émettant un long rot sonore, dans un relent de viande avariée.

 

 

Malheureusement pour nos amis, ils allaient devoir se mesurer à la Garde, un ennemi récurrent dans le Donjon de Naheulbeuk, dont la puissance ne cesse de croître au fur et à mesure de leurs rencontres. Pour se faire, les joueurs ont en main des cartes représentants des lettres : à eux de faire des échanges afin de créer les mots correspondants à leurs attaques personnelles.

Une fois un mot composé, le valeureux combattant le crie alors en étalant ses lettres, puis pioche trois cartes supplémentaires, avant de poursuivre l’escarmouche, le tout sous les yeux de Zangdar le minuteur qui s’empressera de mettre un terme à la lutte. On vérifie alors le nombre de dégâts portés par les aventuriers et on compare le chiffre obtenu aux points de vie de l’adversaire.

 

 

Un combat gagné sur le fil !

 

On regarde alors les conséquences du résultat du conflit, avant de continuer l’aventure.

Au fur et à mesure, les héros peuvent gagner de l’expérience, des pièces d’or ou des objets pour monter de niveau ou tout simplement améliorer leur équipement.

C’est au bout d’une petite dizaine de salles et après le décès malheureux de l’Elfe que notre troupe parvenait devant le bureau de Zangdar pour une rencontre à la fois espérée et redoutée.

Le combat final allait être difficile et malgré tout le courage de nos aventuriers, ils devaient s’incliner devant la puissance du Grand Zangdar qui l’emportait dans un rire satanique, et une bonne quinte de toux ! Dans un dernier râle d’agonie, les explorateurs conspuaient le Nain, coupable d’avoir échangé la mauvaise carte, ce qui l’empêchait d’orthographier correctement son célèbre « À mort » qui se perdait dans un écho lamentable…

Erf !

 

Le retour des Héros !

Cette partie de découverte s’est donc soldée par un échec malheureux de la part de nos héros valeureux. La déception de la défaite aurait pu entraîner un sentiment de rejet de la boite loin de notre table de jeu, et pourtant il n’en a rien été.

Très fidèle à l’univers délirant du site penofchaos, ce jeu d’ambiance de Repos Production parvient étonnamment à tirer son épingle du jeu. Il faut dire que ce fut un réel plaisir de me replonger dans ces parodies exubérantes qui m’ont permis de faire un voyage dans le temps jusqu’à mes années universitaires (la nostalgie ou le vieillissement devant aider) ! Évidemment, les tests sont stupides et ont peu d’intérêt, il faut bien l’avouer, mais ils sont réellement bien intégrés dans l’aventure haletante que les joueurs vivent. On est loin d’un jeu de rôle, mais pour un jeu qui ne se prend pas au sérieux, certaines situations sont cocasses et certains choix intéressants sans être cornéliens. Quant aux combats, ils font le job, et c’est avec un plaisir coupable qu’on se prend à hurler sur ses camarades pour obtenir les cartes manquantes (attention à ne pas vous fâcher en débriefant sur la cause de votre échec !).

Pour ne rien gâcher, l’apprentissage des règles se fait en douceur avec un manuel d’initiation très bien pensé qui permet de s’installer directement au cœur de l’aventure (qui à défaut d’être originale est agréable). Bien sûr, l’enchaînement des parties peut donner un côté répétitif au jeu et la réussite de l’exploration du Donjon repose sur celle du combat final, mais il serait dommage de passer à côté d’une bonne tranche de rigolade ! Les enfants adorent, les adultes s’amusent, c’est là l’essentiel pour un jeu qui s’adresse au plus grand nombre.

Après tout, comme le disait la célèbre Shanouillette, « Un jeu dans cet univers (et de cet acabit) qui ne se prend pas au sérieux (…), il n’y en n’a pas tant que ça… « .

 

Merci à LSD graph pour les illustrations de l’article.

 

 

Vous aimez les articles d’Alendar ? => Les autres ici.

Des tests bizarres dans la bonne humeur ? => Captain Sonar, décortiqué par Fouilloux

Vous aimez les remaniements ? => Test de Dark Tales, les contes de fées assombris

4 Commentaires

  1. CrashOver1D 13/07/2017
    Répondre

    Si j’adore l’univers depuis toujours, j’ai été totalement rebuté par ce jeu … bon faut dire je n’aime pas les jeux d’ambiance, je doit donc pas être la cible pour le coup …

  2. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 13/07/2017
    Répondre

    Moi c’est un gros coup de coeur ce jeu. je le trouve tellement raccord avec l’univers. Et le système de combat est tellement malin! Avec le barbare qui a le droit de faire des fautes d’orthographes… Bref, j’adore.

  3. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 17/07/2017
    Répondre

    Moi aussi je l’adore. Un jeu d’ambiance, vraiment poussé, et fun à la fois. Une réussite à rejouer avec plaisir de temps en temps.

  4. Photo du profil de eolean
    eolean 17/07/2017
    Répondre

    Tiens je suis content de voir un article sur ce jeu. D’habitude ce n’est pas trop ma tasse de thé, mais j’ai fais une partie de celui-ci il y a quelques années et je me souviens de la franche poilade autour de la table, un très bon souvenirs 🙂

Laisser un commentaire