Le Cerisier qui fleurit tous les 10 ans – La cerise sur le gâteau ?

L’an passé, la sortie Iello qui m’a le plus marqué est sans doute Kanagawa. Mais je dois reconnaître que si le jeu est certes sympathique, le travail d’édition y est aussi pour beaucoup : l’esthétique globale, l’invitation à la poésie tout ça. Eh oui, pour moi ça compte pas mal dans un jeu. Du coup, quand j’ai vu qu’on essayait de nous refaire un coup un peu similaire avec La légende du cerisier qui fleurit tous les 10 ans, j’étais positivement intrigué.

 

Mon amie la fleur de cerisier

Les règles sont très simples (et vous les avez en 5 minutes ici). Nous avons ici un jeu de collection. On aura des fleurs de 5 couleurs différentes (enfin 6 mais on y reviendra), et il faudra faire des collections avec. On aura un petit paravent, et les fleurs que l’on récoltera iront devant ou derrière : celles qui sont devant, on les regroupe par couleur, et bien sûr, plus on en a dans chaque couleur, plus on marquera des points. Celles qui iront derrière seront cachées, regroupées en « couleur chaude » et « couleur froide » et en fin de partie, on aura des points si on en a la majorité (dans chacun des groupes). Hop, à la fin, celui qui a le plus de points a gagné. Facile.

DSC02405.resized

Les façons de marquer des points

 

D’accord, mais « Comment qu’on les cueille tes fleurs? » allez vous me dire, pressés que vous êtes. Et bien il s’agira d’une mécanique de stop ou encore. À notre tour, on va piocher, en plusieurs fois, des fleurs dans un petit sac. Quand on s’arrête, on choisit une couleur de fleur, et toutes celles de la couleur choisie vont derrière notre paravent, alors que les autres vont devant. Et si on s’arrête pas à temps, ça ne se passera pas comme ça. Pas à temps, c’est si on pioche 3 fleurs de la même couleur, ou qu’on a 5 couleurs différentes de fleurs. Et là paf, fin de la cueillette. On choisit deux fleurs de couleurs différentes qui vont devant notre paravent, le reste retourne dans le sac. C’est pas si grave que ça quoi.

DSC02401.resized

Voilà, là c’est perdu dans les deux cas.

 

Ah, oui petite subtilité, comme je vous l’avais dit, il y a une couleur joker, le noir. C’est cool ça les jokers, non ? Non, pas ici. Bon, si, si vous en récupérez ça augmentera vos collections et ce sera sympa. Mais si vous piochez une fleur noire, elle compte comme toute couleur qui pourrait vous faire perdre. En gros : deux fleurs roses et une fleur noire ? C’est comme si vous en aviez 3 roses. Une bleue, une blanche une rose, une jaune et une noire, paf c’est comme si vous aviez 5 couleurs différentes. Cela dit, dans ce cas là, techniquement vous avez effectivement 5 couleurs différentes.

DSC02402.resized

Voilà, là c’est encore perdu à cause de ces deux satanées fleurs noires

 

Pour corser un tout petit peu les choses, si vous réussissez certaines combinaisons (2 paires, 4 couleurs différentes ou 6 fleurs en tout) vous déclencherez des effets sympatoches, à base de pioche de fleurs en plus, de transferts de fleurs, voire même de chipage de fleurs à vos petits camarades dans le mode avancé. Bref, rien de bien compliqué.

DSC02403.resized

DSC02404.resized

Les pouvoirs basiques (en haut) et avancés (en bas)

 

 

La petite fleur de cerisier qui tombe

Le jeu reste simple, assez hasardeux, mais c’est le type qui veut ça. Et à la base, moi ça me va bien. Un petit Can’t Stop me fait toujours plaisir, et je dois dire que j’espérais que la Légende du Cerisier blablabla prendrait sa place dans ma bibliothèque. Mais j’ai peur que non. En effet, l’instantanéité de Can’t stop fait que d’un tour à l’autre on aura un rythme qui va se casser un peu, une course avec des choix et une « forme » d’interaction dans le sens où l’on va essayer de rattraper les autres, ou bien leur abandonner une colonne etc. Ici, rien de tout ça. Les tours se ressemblent un peu tous au final, on a pas vraiment l’impression d’un enjeu lorsque l’on joue. Des fois on réussit des combinaisons, mais elles ne changent pas radicalement le jeu. Et puis, les sanctions lorsqu’on est trop gourmand ne sont pas si fortes que ça. Le gagnant à la fin est quand même un peu une surprise, avec une petite tension sur la façon de répartir nos jokers derrière notre paravent et ainsi avoir une majorité. Mais c’est un peu la seule interaction dans le jeu, et ça c’est quand même assez dommage. Et puis les règles ne sont en fait pas si évidentes que ça.

Du coup, sans être désagréable, le jeu n’est pas non plus très emballant. Et le coup de force de Kanagawa sur le matos n’est pas vraiment réitéré. Les illustrations restent certes sympathiques, mais elles n’ont pas beaucoup de supports pour s’exprimer. Il y a bien les paravents, mais bon, les fleurs en plastique font quand même un peu cheap, de même que le sac en toile cirée pas très très agréable.

DSC02398.resized

Les illustrations sont sympas

 

Je ne suis donc pas convaincu par cette Légende du Cerisier. J’attendais un petit jeu sympa, facile à sortir, et malheureusement il est un poil fade pour moi, et je lui préfère d’autre jeux comportant les mêmes mécanismes, du genre Can’t stop ou bien Deep Sea Adventure. Néanmoins, si vous cherchez un jeu d’apéro – c’est à dire qui ne demande pas d’être complètement concentré dessus, et donc pendant lequel vous pouvez prendre l’apéro – simple et pas prise de tête, jetez-y toujours un œil, vous aurez peut être un avis différent du mien !

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

1 Commentaire

  1. Photo du profil de snaketc
    snaketc 14/07/2018
    Répondre

    C’est ce que la présentation me laisser penser. Tu confirmes cette impression. Pour ceux qui justement ne connaissent pas can’t stop, ça peut les faire venir aux jeux de société … mais il commence à y avoir beaucoup de jeux comme ça.

Laisser un commentaire