La progression d’Asmodée

Nous analysions un peu la situation il y a quelques mois, quand F2Z (Z-Man Games, Plaid Hat Games, Filosofia et Pretzel Games) avait annoncé le début des négociations exclusives pour leur rachat par Asmodée.

De la difficulté à savoir où tous ces rachats allaient finir (en bourse ?), des interrogations sur l’avenir de l’innovation (les productions risquées migrant vers des plus petites structures devant la multiplicité des licences à faire fructifier – et l’on voit d’ailleurs bien des choix éditoriaux safe se répéter consistant à mixer des jeux qui ont fait leur preuve avec des thématiques porteuses, comme les séries interminables de jeux Star Wars -), nous évoquions encore les difficultés pour une petite boutique de garder de la place pour d’autres distributeurs qu’Asmodée, et des capacités que possède aujourd’hui ce géant français pour modeler le marché à son avantage, même s’il est légalement et techniquement impossible de parler de monopole. Quelques mois plus tard, alors que le rachat de F2Z vient d’être finalisé, toutes ces questions sont plus que jamais à l’ordre du jour.  

NEWS-asmodee-veut-racheter-filo-F2z-Ludovox-jeu-de-société-OK

Nous vous disions espérer – sans trop y croire – que les entités absorbés puissent converser leurs identités mais depuis quelques jours, on sait que c’est désormais du passé pour F2Z qui est devenu officiellement « Asmodée Canada ». Pour les nuls en géopolitique, rappelez-vous que Asmodée North America existait déjà, regroupant Days of Wonder et FFG comme nous vous en informions par ici. Au passage, Filo France disparaît avec le licenciement emblématique de Fayçal Lalmi (son interview au dernier FIJ par ici) qui chapeautait cette branche francophone avec panache. Par ailleurs, certains voient dans la récente polémique du prix d’À la Gloire D’Odin (comme nous le racontait Eolean au jour le jour à Essen : le jeu était vendu 40€ de plus chez Asmodée comparativement aux revendeurs étrangers) une mauvaise augure pour le public français. Alors bourde marketing ponctuelle ou nouvelles directives, nous pourrons certainement en dire plus quand nous aurons plus de recul ! À très bientôt, dans le prochain épisode d’Asmodée à la conquête du monde… 

 

 

asmodee-canada

 

46 Commentaires

  1. Eric Hanuise 31/10/2016
    Répondre

    Les médias indépendants comme ludovox vont devenir de plus en plus importants pour les petits éditeurs indépendants, c’est certain!

    • Photo du profil de trode
      trode 02/11/2016
      Répondre

      C’est bien vrai ! Sur Trictrac on aurait pas du tout la même approche, et la moitié des commentaires ici auraient étés pollués par un barbu qui explique qu’il faut juste voir la une preuve du dynamisme du jeu en France et dans le monde 😀

  2. Photo du profil de Alendar
    Alendar 31/10/2016
    Répondre

    Mais puisqu’on vous dit qu’Asmodée ne veut que votre bien!
    « Ne courrez pas, nous sommes vos amis! » – Mars Attacks

  3. Alex 31/10/2016
    Répondre

    Il manque beaucoup de choses à cette articles ^^

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 31/10/2016
      Répondre

      C’est un peu court jeune homme ^^

      • alex kid 31/10/2016
        Répondre

        Disons déjà la tournure : « Le licenciement emblématique de Fayçal ». C’était pas plutôt « Le licenciement de l’emblématique Fayçal » ? Parce que le licenciement, en lui-même n’a rien d’un emblème.

        « nous évoquions encore les difficultés pour une petite boutique de garder de la place pour d’autres distributeurs qu’Asmodée » Ce n’est pas bien évoqué je trouve dans le précédent article ou j’ai mal lu (C’est possible aussi ! Pas taper !!) Du coup plus de détails seraient les bienvenus (Car l’argument est tout à fait vrai mais en terme d’information ça explique peu de choses)

        « Par ailleurs, certains voient dans la récente polémique du prix d’À la Gloire D’Odin (comme nous le racontait Eolean au jour le jour à Essen : le jeu était vendu 40€ de plus chez Asmodée comparativement aux revendeurs étrangers) une mauvaise augure pour le public français. »

        Quand à ce passage, on balance l’info’ mais elle n’est pas analysée. Mr Phal et moi-même en avons discuté sur différents Thread FB pour tenter d’expliquer que ce qu’on voit ne reflète pas toujours la normalité des choses. Un jeu vendu à 60 euros à Essen ou plus largement en Allemagne signifie donc qu’il le devrait aussi en France ? Mais nos modes de vie et niveau de vie général le permettent-ils ? La concurrence est-elle la même ?

        Quand on ajoute les différents frais à apporter pour vendre le jeu sur le sol français (Taxe + coût de trad + transport + acquisition de licences car ca s’achète aussi ces petites bêtes là déjà on a un coût supplémentaire.

        Ensuite, les Allemands sont joueurs depuis plus longtemps que nous, c’est dans leur culture même contrairement à la France ou on tente encore de casser l’idée du Monopoly ou de la Bonne Paye. Du coup, leurs offres et concurrences sur le sol ne sont pas comparables. Or, pour vendre dans un milieu concurrentiel souvent c’est sur le prix qu’on influe.

        A Essen, vous savez bien le nombre de boutiques au mètre carré qu’on trouve et le prix prohibitif d’un stand en Hall 3. Du coup, faut rentabiliser par un gros volume de vente pour compenser la marge qu’on restreint afin de se démarquer des voisins.

        Enfin, le SMIC Allemand c’est pas du tout le Smic français. D’une manière général ils touchent moins et payent moins au quotidien certaines choses. Du coup, celui qui prend un salarié pour sa boutique le paye moins cher etc.

        Pour le prix boutique de Odin, Mr Phal disait qu’en gros, sur un jeu à 90/100 euros, Asmodée le revendait environ 45 euros à la boutique en lui conseillant un prix public. Un conseil c’est à chacun de le respecter. Au final, ce n’est pas Asmodée qui pratique le prix élevé si il y a mais bien la boutique (après à tort ou à raison pour les raisons de charges / main d’oeuvre).

        Ma réponse vous convient-elle mieux miss Shanouillette ? ^^

        En tout cas, je trouvais important de préciser toutes ces petites choses qu’on oublie facilement, préférant taper sur la mondialisation et le capitalisme ^^

        • Photo du profil de fouilloux
          fouilloux 31/10/2016
          Répondre

          Hum, moi j’ai une question suite à cela: pour les autres jeux ça se passe comment? Parce que si cette argumentaire se tient, j’imagine qu’il doit y avoir pleins d’autres exemples de jeux beaucoup plus chers en Allemagne qu’en France? Parce que si ce n’est pas le cas, cet argumentaire tombe quand même un peu à plat. J’en sais rien hein, je connais pas le prix des jeux en Allemagne, c’est une vraie question.

          • alex kid 31/10/2016

            Ca se passe parfois pareil. Il suffit parfois de voir les prix sur Amazon.de

            Je me souviens encore de Camel Up, il y a deux ans à Essen, vendu 15 euros partout quand il était encore à 30 euros ou plus en France (si je ne me trompe pas dans mes souvenirs)

          • Photo du profil de fouilloux
            fouilloux 31/10/2016

            Parfois? Mouais, du coup je suis pas du tout convaincu par ton argumentaire. Pour qu’il marche, ces différences de prix faramineuses devraient quasiment être la norme. Si c’est juste parfois, ça tient pas.

        • Photo du profil de Shanouillette
          Shanouillette 31/10/2016
          Répondre

          Bonsoir, alors pour répondre aux divers points, dans l’ordre mais rapidement car j’ai ma fille qui m’attend pour la tournée d’halloween 🙂

          Ce licenciement pour moi est assez emblématique en lui-même, car il représente la fin d’une époque, le fermeture d’une branche en France, le renvoi d’un homme qui incarnait Filo.

          C’est aussi dire ce qui se passe : oui les rachats Asmodée entraîne de nombreux licenciements, comme c’est le cas dans tous les rachats d’entreprises.

          C’est un « détail » qu’on oublie souvent d’énoncer, peut-être parce qu’il s’agit d’anonymes, mais du coup, dans le cas de Fayçal, connu de tous dans le milieu, le cas devient plus, oui, emblématique.

          Pour ce qui est d’évoquer les difficultés des boutiques : je vous conseille le dernier épisode de la radio des jeux qui en discute bien, l’émission dure quelques heures.

          Dans la news précédente, nous l’évoquions en effet rapidement (le fait qu’on ne puisse pas se passer d’Asmodée quand on est une boutique, le fait que du coup, de par cette place omniprésente, ils peuvent imposer leurs conditions au marché), il est clair qu’un article plus complet pourrait se faire, j’en conviens, il ne s’agissait en effet que d’une news avec quelques pistes d’analyses.

          Pour ce qui est du prix pour Odin, je pense personnellement que c’est plutôt indépendant mais je rapporte le fait qu’il y a certains personnes qui pensent autrement. On a pour le moment preuve de rien, du coup, il me semble juste de soumettre les différentes pistes de réflexion aux lecteurs.

          Le fait qu’Asmodée ait aligné son prix dès le lendemain et proposé des bons d’achat en guise de remboursement signifie bien que la situation n’était pas normale, je ne comprends donc pas qu’on cherche à la justifier en tant que telle.

          Merci pour vos retours et bonne soirée pleine de bonbons !

           

           

           

           

        • Photo du profil de arthiev
          arthiev 31/10/2016
          Répondre

          Je plussoie fortement les commentaires sur les versions étrangères. Si toutes les versions européennes étaient au même prix, sauf celle d’origine, en Allemagne, je n’aurais pas tiqué. Mais essayer d’expliquer que la version française doit être/est forcément plus chère que l’italienne, l’espagnole ou la néerlandaise, ça devient difficile, quand même, non ?

        • Tilouboy 01/11/2016
          Répondre

          Euh le prix français n’a rien à voir avec les coûts de transport, les taxes (quelles taxes ?) ou le coût de la trad puisque les distributeurs néerlandais, italien et espagnol (donc pas Asmodée) le vendent au même prix que Feuerland (l’éditeur allemand).

           

          Tu mélanges 2 arguments pour justifier la différence: le prix de la localisation et le prix pratiqué par les boutiques. Or comme je viens de le montrer le prix de la localisation n’y est pour rien et ce serait étonnant qu’une boutique comme Philibert le vende 90€ si elle ne l’achète que 45. Le prix Philibert reflète en fait le prix initialement choisi par Asmodée à Essen jusqu’à ce qu’ils aient dû le baisser sous la pression.

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 31/10/2016
      Répondre

      C’est à dire, @Alex ? 🙂
      Edit : grillé par la cheffe !

      • alex kid 31/10/2016
        Répondre

        Disons plutôt que je t’ai cité un exemple, toujours d’actu’ (Camel Up), un site qui conforte cette idée régulièrement (Amazon DE), pour le reste je ne suis pas l’actu des ventes en Allemagne plus que ça puisque j’achète des jeux en VF sur le sol FR principalement.

         

        Mais mon argumentaire n’en est pas vraiment un, c’est juste une énumération de choses concrètes qui peuvent expliquer la chose. Je n’ai pas la science infuse, comme personne, je ne dis donc pas des « Devraient quasiment être » quand je ne sais pas ^^

        • Photo du profil de fouilloux
          fouilloux 31/10/2016
          Répondre

          Alors là moi je comprend rien. Tu nous dis que l’article est incomplet, et qu’il manqe des éléments. Tu nous explique ensuite que le +50% sur la version française de Odin c’est normal parce que ça s’explique par deux marchés radicalement différents. Je te dis que donc, si je suis ton raisonnement, cette différence de prix devrait se voir régulièrement sur des jeux. Ce qui n’est manifestement pas le cas, (tu dis toi même, ça l’est « parfois ») malgré l’exemple isolé de camel up (y’a pas 50% de différece entre amazon.de et amazon.fr, je suis allé voir sur des jeux allemands).

          Je n’ai pas l’explication non plus de cette différence. Mais les choses concrètes que tu cites ne l’explique pas non plus. Pardon de ne pas être convaincu.

          • Thierry 31/10/2016

            Camel Up est un très mauvais exemple. C’est juste le Spiel de l’année. Et comme tous les ans, le Spiel se vend en Allemagne mieux que des Monopoly en France. C’est le jeu qu’on offre à Noël et celui-ci est disponible partout, y compris chez ton boulanger (ou presque). Donc, tirage énorme et prix le plus bas possible parce que énorme concurrence dessus.

             

            Seulement, le Spiel, c’est un jeu par an. Et hors Spiel, je doute avoir jamais noté une telle disparité de prix sur aucun autre jeu.

             

            Le Spiel, c’est aussi l’exemple qu’on sort quand il y a débat. Et il sort à toutes les sauces ; dans un camp comme dans l’autre.

             

            Exemple : Le marché allemand est plus dynamique ! Mais non, c’est à cause du Spiel que tu dis ça; enlève le Spiel et le marché français se porte bien mieux parce que pour les autres jeux en Allemagne, c’est pas beau à voir.

            Il y a bien plus de joueurs en France qu’en Allemagne. Quoi ? mais t’as vu combien de boîtes de machin qui a eu le Spiel se sont vendues ? Tu vas dans n’importe quelle famille Allemande, tu trouve un Spiel.

             

            Mais, bon, A fist for Odin comme on dit en VF, il n’a pas eu le Spiel. Et ne l’aura jamais vu le profil. Il ne sera pas non plus au pied du sapin. Trop lourd pour Mamie Greta.

  4. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 31/10/2016
    Répondre

    j’ai corrigé pour munchkin qui n’était pas un bon ex.

  5. Photo du profil de PSined
    PSined 31/10/2016
    Répondre

    Ce que je vois est que « A la gloire d’Odin » semble être de nouveau vers les 90 € dans les boutiques en ligne: j’ai l’impression qu’Asmodée semble juste avoir baissé le tarif à Essen suite à la polémique pour le remonter juste après.

    • alex kid 31/10/2016
      Répondre

      Asmodée n’a rien fait, Asmodée ne gère que les prix de sa boutique à lui, pas ceux des boutiques françaises 😉

      • Photo du profil de Shanouillette
        Shanouillette 31/10/2016
        Répondre

        c’était la « boutique asmodée » d’après Eolean qui était sur place.

        • alex kid 31/10/2016
          Répondre

          Ca c’est un autre sujet, là PSined parle DES boutiques EN LIGNE et dit que c’est Asmodée qui gère les prix des boutiques :p

          • Photo du profil de fouilloux
            fouilloux 31/10/2016

            Hum, Asmodée North America a pas mis en place une politique de régulation des prix sur les boutiques en ligne? C’est le cas en france aussi?

          • Fabrice Gadoux 31/10/2016

            et comment cela se fait-il que le jeu dans sa version néerlandaise (je ne pense pas que ce soit la langue la plus pratiquée dans le JDS même si j’aime les jeux Splotter..) soit à 50 ou 60 euros..?

            Alors certes Asmodée n’est pas responsable du prix en boutique, mais s’ils vendent le jeu à 45 ou 50 euros HT.. forcément en boutique cela va se ressentir.

          • Photo du profil de PSined
            PSined 31/10/2016

            Exact j’ai confondu deux systemes de distributions… Toutes mes excuses pour l’amalgame.
            En tout cas à 90 € ce jeu de cube en bois, c’est trop cher pour moi. Et même si j’étais extrement intéressé, je ferais l’impasse dessus.

      • Thierry 31/10/2016
        Répondre

        un peu facile. Asmodee fixe le prix de vente aux boutiques et donc, de fait, leur prix de vente. Sans oublier les pressions effectuées sur les boutiques qui cassent un peu trop le prix d’un jeu. Soit directement. Soit sur des menaces de livraisons futures.

  6. Photo du profil de Meeple_Cam
    Meeple_Cam 31/10/2016
    Répondre

    Moi, pour ce que j’en dis, c’est que « A la gloire d’Odin » devrait [Mode Rosenberg-Fan ON] être proposé gratuitement à toutes les ludothèques de tout le monde parce que c’est Rosenberg, c’est du cube, c’est trop bien, c’est… (Cam, tais toi, tu nous saoule avec ton Uwe !)[Mode Rosenberg-Fan OFF]

  7. motlockbob 31/10/2016
    Répondre

     

    Pour être pas trop loin de la frontière, les prix allemands ont toujours été moins chers . Le prix odin est pour moi une tentative de racler les pigeons. Il n y a pas d intermédiaires a essen. C est mal passé. Oups !

  8. Photo du profil de Dr. Jacoby
    Dr. Jacoby 31/10/2016
    Répondre

    Désolé pour ma crasse naïveté mais quelqu’un pourrait il grossièrement dire ce qu’il y a de positifs / négatifs dans ce genre de politique ? d’un point de vue perso, amateur-joueur lambda, ça change quoi concrètement pour moi ? Quelle dimension symbolique / économique / philosophique derrière tout ça ?

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 31/10/2016
      Répondre

      C’est à dire ? Nous évoquons l’innovation, les tarifs, le catalogue en boutique, les conséquences pour le joueur peuvent potentiellement être très concrètes au final …

  9. Thierry 31/10/2016
    Répondre

    Sinon, pour info, il est aussi/toujours à 65-70€ sur les boutiques en ligne allemandes (y compris amazon.de pour ceux qui n’ont pas envie de s’embêter plus que ça). C’est en effet trouvable à encore 10€ de moins en Hollande, pays bien connu pour la quantité et la qualité de sa population ludique…

    • Photo du profil de Grovast
      Grovast 31/10/2016
      Répondre

      Oui enfin attention, il y a du texte (même minime) sur certaines cartes. Exemple ici

      Pas convaincu non plus par la « démonstration » de la différence de tarif. Comme le dit Arthiev, quand on observe les autres versions traduites, on voit bien qu’il y a enflage.

      • Photo du profil de Sha-Man
        Sha-Man 01/11/2016
        Répondre

        Bien d’accord @Grovast et pour tout te dire, travaillant à l’international et notamment ayant bossé sur des budgets et catalogues d’offres pour les consommateurs Allemands à très grande échelle (on parle de mass-market par des opérateurs télécom nationaux là), les calculs de taxes / salaires et autres me font doucement sourire pour expliquer la différence de prix entre les produits.

        On sait tous que les marchés ne sont pas les mêmes et que les dynamiques concurrentielles et de distribution sont différentes entre les pays, mais l’argumentaire pour justifier un tel écart de prix est juste… étrange.

        Ca reviendrait à nous faire croire qu’il y a une différence de coût de la vie de l’ordre du x2 entre la France et l’Allemagne.

        Malheureusement, d’autres pays et prix viennent contredire cette démonstration.

        Si on parle de licences, d’importations,  si c’est bien l’explication, il faudrait renégocier pour ce jeu, parce que pour d’autres jeux avec des licences qui ont elles clairement un coup d’entrée conséquent, et qui viennent de pays lointains on a pas cet écart de prix.

         

        Dans tous les cas, je pense que la question d’Essen est anecdotique puisque c’est un lieu où il y a de la vente directe des éditeurs / distributeurs sans passer par des boutiques.

        La réalité est donc que ces entités vont calculer leur coût d’investissement Essen et fixer leur marge sur la vente des jeux un peu comme ils veulent pour rentrer dans leurs frais.

        On ne peut pas leur reprocher de vendre presque au prix boutique alors qu’il n’y a pas leur marge, car il ne faut pas oublier l’investissement pour participer à cet évènement.

        On trouve donc à Essen potentiellement une grande disparité de prix d’un distrib/éditeur à l’autre.

        Y en a qui pensaient pouvoir faire plus de marge sur tel ou tel produit et là malheureusement pour un jeu en question, ça a fait tâche.

         

         

        La question du prix hors Essen est certainement beaucoup plus épineuse, car la différence est un fait, peu justifiable par des différences de coûts de prod, taxes ou autres franchement et on ne sait pas qui a sacrifié ou gonflé sa marge à la fin, la boutique ou le grossiste (distributeur).

         

        Je conclurai par le fait que cette discussion sur le prix du machin d’Odin n’est pas le vrai sujet de fond.

        La news ci-dessus évoque des questions ouvertes concernant l’impact de l’évolution d’Asmodée sur le marché.

        Personnellement je m’étonne toujours de voir des gens venir présenter des arguments défensifs ou conservateurs pour m’expliquer que ce n’est pas « une mauvaise chose » ce qui est en train de se passer, plutôt que des arguments positifs qui m’expliquent en quoi ça va dynamiser le marché, répondre aux demandes des joueurs…etc.

         

        Pour avoir travaillé pendant 6 ans pour une boîte internationale qui avait une croissance par acquisition très soutenue, je reste sceptique et en mode « wait and see ».

  10. Fabrice Gadoux 01/11/2016
    Répondre

    Pour info, voici les tarifs dans les autres pays latins.. bizarre un petit prix pour des éditions étrangères, ils ont pourtant fait des traductions aussi..

    La Festa per Odino 69.95€ (Ita)

    http://www.playbazar.it/it/cosa-cerchi/giochi-per/giochi-per-esperti/la-festa-per-odino-detail

    El Banquete de Odín (Esp) 61.50

    http://dungeonmarvels.com/tablero/17993-el-banquete-de-odin-8436017224047.html

  11. Bardhaf 01/11/2016
    Répondre

    Et si le prix était juste dépendant du nombre de boite produites ? Filo en a fait 500 et les autres pays en on fait chacun 5 000, ce serait pas la première fois que Filo est très frileux sur le nombre de boites produites(surtout sur une grosse boite comme Odin) et se retrouve à devoir faire des retirages très vite.

  12. Bardhaf 01/11/2016
    Répondre

    Haaa mais non je sais, c’était prévu de licencier Faycal et donc il fallait pouvoir payer ses indemnités !

  13. juls 01/11/2016
    Répondre

    On est septique car souvent quand une boite se fait rachetée,  elle doit cracher de la marge comme jamais car c’est souvent elle qui est endettée pour son propre rachat (LBO) ou alors même si c’est la maison mère qui a souscrit l’investissement, le retour sur investissement est souvent imposé.

     

    • Photo du profil de Sha-Man
      Sha-Man 01/11/2016
      Répondre

      Oui tout a fait, mais personne n’a l’air de vouloir admettre qu’il s’agit de faire plus de marge (surement parce que l’argent c’est sale…) et s’efforce d’expliquer que c’est logique et normal a cause des charges, du cout de la vie, la meilleure etant quand meme l’argument sur les salaires vu les vagues de licenciement faisant suite aux rachats (Et ce ne sont pas des généralités mais des retours des intéressés à la GenCon).

  14. Photo du profil de Grovast
    Grovast 01/11/2016
    Répondre

    Sinon, pour prolonger le sujet dans un autre registre, la dernière Radio des jeux est assez édifiante sur les contrats qu’impose quasiment Asmodée aux boutiques. On sent d’ailleurs entre les lignes que ça chatouille bien les deux invités (gérants de boutiques).

    Devoir contractuellement rentrer en stock tous les jeux du catalogue Asmodée (avec quelques malheureux « jokers » annuels, apparemment 6 si j’ai bien suivi), de mon point de vue d’acheteur je trouve le procédé franchement limite.

    Personnellement, je n’avais pas encore trop bien fait attention à tout ça, mais là, ça me fait un peu réfléchir quand même à mes futurs achats.

    • Photo du profil de atom
      atom 01/11/2016
      Répondre

      Malheureusement ce sont les conditions classiques de la grande distribution ça.  Je rebondis sur le licenciement emblématique de Fayçal Lalmi. Emblématique parce que l’on passe de la fusion froide ou nous joueur on voit rien, a la fusion chaude ou l’on balance sur l’autel de la rentabilité quelques salariés, car Fayçal n’est pas seul dans la charrette il y a 30 personnes en plus. Cela passe d’autant moins.

  15. Photo du profil de lenoobdesmontagnes
    lenoobdesmontagnes 01/11/2016
    Répondre

    bonjour @ tous,

    alors moi Essen j’y etais :-), et j’ai vu passer la boite de 90€ à 60€ … et à 60€ j’achete …. à 90€ alors que 20cm plus loin la boite en anglais est à 60€….  j’achete pas, parce que tu peux me parler des marges, coûts etc… mais évite de me prendre pour un baltringue…..

    je vais pas m’étendre plus sur le sujet …. quelques points pour repondre en passant :

    Je travaille aussi dans une grosse societe internationale ….. ( on fait ce qu’on peut…) mais un petit point marketing :

    le marché allemand est plus développé que le marché francais soit…
    donc si tu veux que les francais sortent du monopoly, tu mets en place une politique agressive….
    et donc tu leur vends un jeux 50% plus cher…..

    Cherchez l’erreur…. 🙂

    Ensuite, j’adore la remarque « la boutique fixe le prix »…..

    tu es face à une societe   qui absorbe la concurrence…. qui te « conseille » un prix de vente….. alors tu as le choix entre suivre le conseil ou faire ce que tu veux au risque de ne plus recevoir de nouvelle de leur commercial…

    Enfin, et c’est bien dommage  pour Fayçal et toute l’equipe, car c’était tout comme nous des pationnés qui savait parler de leur jeux et te donner envie d’y jouer.

    Sur ce on verra ce que nous reserve l’avenir…

     

     

     

  16. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 02/11/2016
    Répondre

    Voila mon avis dans le tas 😀

    A 90 le jeu visait peut-etre a ne pas etre vendu pour une autre raison qu’on ne connait pas. Genre une mésentente entre asmo et l’éditeur qui du coup a pété un coup de gueule pour le principe. Et qui suivant la polémique à arreter 🙂 Pourquoi je dis ça ? parce que derriere tu as des gens qui souvent en business ne se font pas de cadeaux ^^

    Quant à la marge, il est évident que le but d’une telle manoeuvre est de gagner plus d’argent. Le cout d’un salon n’a strictement aucun rapport avec les jeux qui y sont vendus pour une grosse boite, de maniere comptable, cet argument est caduque.

    Bref, ce genre de chose arrive tous les ans, et ca risque de continuer 😀 (RRR extensions, tous les aleas/ravensburger, etc)

    Donc n’en faites pas une maladie.

    • Photo du profil de arthiev
      arthiev 02/11/2016
      Répondre

      Les exemples que tu cites (RRR, Alea) ont bizarrement eux aussi été localisés par Filosofia…

      • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
        TheGoodTheBadAndTheMeeple 02/11/2016
        Répondre

        RRR oui 😀 Je ne sais pas quel prix était vendu American Railroad cette année d’ailleurs !

        les jeux Alea/ravensburger pas tous. J’avais Las vegas et Broom Service en tete édité chez Oya et Matagot? en francais je crois, mais la la différence était entre le stand Alea et le stand Ravensburger a 20m l’un de l’autre de mon souvenir. La meme boite avec 30-40% de difference de prix.

  17. narnokatt 02/11/2016
    Répondre
  18. Photo du profil de Jetseb
    Jetseb 03/11/2016
    Répondre

    À la Gloire D’Odin n’était pas le seul jeu vendu « trop cher » par Asmodée sur Essen. C’était le cas de tout leurs jeux globalement 10% à 20% plus cher que les grosses boutiques en ligne françaises.

  19. Photo du profil de Amiral
    Amiral 03/11/2016
    Répondre

    Pour info, American Rail Road était vendu 15€ sur Essen.

Laisser un commentaire