[KS] City of Iron 2e édition & Dingo’s dream

Un KS lancé par la société d’édition de Ryan Laukat, Red raven games, propose actuellement City of Iron 2e édition + le jeu de Alf Seegert Dingo’s dream pour 54$ tous les stretch goals inclus (prix France). Vous ne connaissez pas vraiment l’un et pas du tout l’autre ? Pas de panique. 

Dans la cité de fer…

City of Iron est un jeu imaginé, illustré, conçu, édité, forgé par Ryan Laukat en l’an de grâce 2013. Dans ce jeu en plein univers steampunk, quatre petites nations se tirent la bourre pour être la plus puissante, ralliant explorateurs, dirigeants, esprits brillants et magiciens puissants. Vous aurez à bâtir votre civilisation en choisissant votre voie de développement (militaire, économique) avec un système de jeu entièrement basé sur la gestion de vos cartes. 

595c923eccbca2949121409f9c3ff21e_original

Vos villes ayant une capacité limitée, vous aurez à décider ce qu’il faut garder et ce qu’il faut démolir pour bâtir des structures plus avancées. Rendez-vous sur la fiche du jeu qui, dans sa grandeur, vous en dit plus sur les mécanismes et le tour de jeu.

Avec cette 2e édition, le gameplay de l’ensemble à été totalement mis à jour. La piste de l’ordre du tour a été repensée, la fin de partie arrive désormais au 7e tour et nous avons un scoring intermédiaire (tour 3, 5 et 7) et une nouvelle règle sur l’égalité des bonus de fin de partie. Les pouvoirs des personnages ont parfois été repensés, et surtout nous avons plein de nouvelles cartes. En outre, plusieurs éléments de l’extension ont été intégrés, paf, directement dans le jeu de base. Enfin, tous les graphismes et l’iconographie ont été retravaillés (cover, plateau). Bref, pas de doute, c’est une vraie seconde édition. 

 

Et j’ai crié Dingo pour qu’il revienne 

Et pour la première fois toutoute première fois, Ryan Laukat édite aussi un jeu où il est seulement l’illustrateur : Dingo’s dream. Il s’agit d’un jeu nettement plus familial.

Votre animal, Dingo (ou whatever) s’est perdu. Chaque joueur essaie d’être le premier à ramener son animal à bon port, mais tout ça se passe à travers le monde des rêves. Et oui, les rêves c’est pratique pour envoyer des messages, surtout aux animaux, c’est bien connu. 

4a776ae2618e3699a78647353bcbf491_original

Vous commencez avec une grille de 25 tuiles, mises en place au hasard pour créer un paysage « de rêve » – si j’ose dire – de 5×5 tuiles.

Vous commencez aussi avec une tuile supplémentaire, où votre animal perdu est représenté.

Chaque tour, une carte aléatoire est tirée, disant aux joueurs quelle tuile ils devront retourner.

Lorsque vous retournez une tuile, cela signifie que votre animal est en voyage à travers une partie de ce paysage onirique. Votre but est de guider votre animal dans ce monde parallèle en le mettant dans des zones bien spécifiques (différentes à chaque partie). Après qu’une carte ait été tirée, vous prenez votre tuile supplémentaire et la glissez dans le paysage, causant le déplacement d’une ligne ou d’une colonne et vous faites ceci jusqu’à ce qu’une tuile différente émerge du côté opposé. Vous utiliserez cette tuile-là pour faire de même au prochain tour.

Le jeu se poursuit jusqu’à ce qu’une tuile d’un joueur permette d’atteindre l’objectif. Ce joueur crie alors le nom de son animal « Dingo, au pied ! » ou « Mirza, bon sang ! », par exemple, pour gagner la manche. Maintenant chers amis, pour en savoir plus, il va falloir user du bouton gauche de votre souris. 

Clic clic clic ! Par ici : 

>> Ze KS avec les deux jeux

>> Fiche de jeu Dingo’s dream

>> Fiche de jeu City of Iron 2e édition

Laisser un commentaire