KROM … As you are

Avec nos téléphones portables et nos ordinateurs, on oublie souvent d’où l’on vient. On court après l’argent, on se bat contre les autres entreprises, on essaie de gravir les montagnes pour être le meilleur… C’était mieux avant, non ?

Non.

Avec Krom, vous allez voir que le quotidien des Cro-Magnons n’était pas cro-mignon. Là aussi il faudra se déplacer dans des régions hostiles, courir après la nourriture, se battre et être le meilleur afin d’évoluer (ben oui, si un jour on veut inventer le portable !) et gravir des montagnes.

 

boite

 

Krom a d’abord été proposé par souscription sur Kisskissbankbank et validé par plus de 600 KissBankers. La boîte existe désormais pour tous, je l’ai d’ailleurs dans les mains (je tape avec mon nez). Elle est distribuée par Paille et a reçu le prix « trophée FLIP éditeurs » cette année. Le ludochrono est même en ligne depuis des mois figurez-vous.

krom-trophee-flip-2018

Jolie boîte bien remplie avec ses silhouettes en carton, ses grosses tuiles personnages, ses pas mal de cartes, ses jetons ressources (une version Deluxe avec des ressources en bois aurait été trop classe), ses illustrations bande-dessinées et sa poignée de dés (un peu mini, mais on sait le prix que ça coûte ma bonne dame).
Bref, tout cela est fort accueillant, surtout que le plateau de jeu (plateau des lieux) est bi-face (hiver/été) et qu’une extension est incluse. Un petit geste qui fait toujours plaisir. Et j’ai bien l’impression que quelques personnages supplémentaires se sont glissés au milieu de tout cela. 

 

K Perso fiche

 

Survivre, évoluer… La routine quoi !

Krom est un jeu de programmation et de résolution, parsemé de quelques pouvoirs et contre-attaques qui peuvent débouler au moment où ne vous y attendez pas.

Chaque personnage a une fiche avec ses points de vie (quand vous n’en avez plus, vous êtes assommé, les adversaires vous font les poches et vous revenez le tour suivant). Dans nos parties, être assommé ne s’est pas produit tant que cela.

Pour évoluer, il va donc falloir récupérer des ressources (d’autres cas de figures existent mais ils sont plus rares) pour acheter les cartes évolutions. Les ressources sont dispersées dans les lieux du plateau. Ceux-ci sont au nombre de quatre :

La caverne : ne philosophons pas, c’est le lieu du repos (récupération de krom – sorte de monnaie – et de points de vie). On peut, si on est en forme, rendre des services. On échange donc des krom contre des ressources, points de vie et cartes bonus, ce qui peut vous aider à compléter une fiche évolution.

La savane : ici on chasse à coups de dés. Un animal capturé, ce sont des bonus qui tombent !

La forêt : partons à la cueillette de bout de bois, de sukre… Récupérons des krom !

La montagne : basé sur les combinaisons du poker (paire / brelan…) c’est un lieu de « stop ou encore » où l’on tente de faire la meilleure combinaison pour gagner un maximum de ressources.

 

K destination

Cartes destination avec pour chacune le rappel de leur fonctionnement

 

C’est le matin, on va au turbin !

Chaque personnage choisit une destination secrète. On se place ensuite sur le lieu. Vous êtes seul, faites votre popote. Vous êtes deux ou plus… c’est baston !

La baston, en ces temps reculés, se déroule simplement. Chacun lance un dé, celui qui a la meilleure valeur gagne (on peut améliorer en payant). Les autres retirent la différence en points de vie (ex : 6 – 2 : – 4 Points de vie). Si vous êtes à 0 : vous êtes assommé (on vous pique tout et vous revenez avec 6 Points de vie au tour suivant. Vous perdez votre tour actuel, vous ne récoltez rien, si ce n’est un mal de crâne carabiné).

Bien sûr, comme c’est vous l’intellectuel(le) de la bande, vous aviez pensé à vous équiper avec quelques cartes bonus qui vont vous sauver la mise (je perds le combat mais je ne perds pas de Points de vie / j’ajoute +2 a mon dé / je te fais relancer…)

 

K chasse cueille

L’oiseau terreur a une défense de 9 à battre avec deux dés minimum, il rapporte un os et 3 krom.

 

Chacun joue donc ses actions. Tout est rentré dans l’ordre, les combats sont résolus, j’ai mes ressources et je me paierais bien une tranche d’évolution. Il suffit de donner ce que la carte me demande et… ohlala, me voilà soudainement moins bête. Oh, un monolithe noir !

À noter que certaines cartes évolution ne demandent pas de ressources mais la réalisation d’une action (assommer un adversaire par exemple.).

 

K evol bonus

Pour gagner 4 d’évolution, il faudra dépenser 1 bois et 3 pierres (ciné magnon) ligne du bas, quelques pouvoirs

 

Le premier qui atteint 10 Points d’évolution gagne la partie, le droit de diriger le village et d’inventer dans quelques siècles le téléphone portable.

 

Et vous êtes ? Le Kromosaure !

Mini-extension, le kromosaure est un personnage non joueur qui se déplace aléatoirement sur les lieux du plateau. Quand on le rencontre, il faut le combatte. Il ne vole rien s’il gagne (il est fort : un dé +2), il n’est pas affecté par les bonus d’attaque (il est fort fort j’vous dis !). Celui qui l’assomme récupère la figurine qui vaut un point, mais qu’un autre joueur peut voler. Là aussi il faut se lever de bonne heure pour l’assommer.

Le Kromosaure est utile quand on joue à  3 pour pimenter la partie. À plus c’est un évènement perpétuel avec lequel il faut compter. La figurine est amusante et imposante, elle donne envie de jouer avec. Au pire vous perdez votre tour et rappelez vous, le Kromosaure n’est pas voleur.

C’est l’hiver : on se les gèle. Deuxième plateau où, dès que vous sortez de la caverne, le froid vous fait perdre un Point de vie, il faudra donc faire un peu plus d’aller-retour à la caverne pour se réchauffer. Ce mode rallonge la partie sans vraiment apporter grand-chose si ce n’est un joli plateau.

 

en situ

l’énooorme Kromosaure

 

Par Krom !

Le visuel du jeu donne un bon à priori. Son matériel dense (silhouettes dont l’énorme Kromosaure, paquets de cartes nombreux, plateaux, illustrations, aide de jeux claires et jetons), la règle simple et l’univers fou fou est attractif. Il tape juste pour un public familial et / ou pour des gamers qui ont envie de se marrer sans se chauffer trop les neurones. Sans être d’une originalité folle (programmation / ressources / cartes pouvoirs), le jeu est fluide et parvient à divertir dans un décorum qui le fait bien. Alors oui, on aura plus ou moins de chance aux dés, on tirera des cartes bonus moins bien que celles du voisin, on tombera sur des cartes sans ressources (ahaha), oui il y a du random, et alors ?… Ce jeu ne se réclame pas d’une stratégie de haut niveau, c’est un jeu d’ambiance pour rigoler (les nombreux jeux de mots sur les cartes et le nom de certains personnages en attestent). Choisissez donc avec qui vous jouez, les gens sérieux n’ont pas leur place ici : il faut accepter de se faire voler, d’avoir son dé 6 (youpi !) à relancer (beuurk) et subir des méchancetés des copains (méeuhh).

 

K resssource

Des ressources par kilos

 

Nos parties ont duré une heure en moyenne, ce qui est bien suffisant, le jeu a quand même un côté répétitif. Personnellement, il est un peu long pour ce qu’il propose, je l’aurai préféré plus court, mais encore une fois, tout dépend avec qui vous jouez et de l’ambiance potache (ou pas) générée autour de la table.

Pour des gamers en herbe, ce jeu sera parfait : essayer de trouver le bon lieu pour être tranquille ou au contraire pour assommer le voisin qui n’a plus qu’un Point de vie, ramasser les bonnes ressources, vaincre les animaux et sortir les cartes pouvoirs a forcément quelque chose d’éclatant quand on n’est pas rompu à ce genre d’exercice.

Avec Krom, Borderline (avec Robin Red Games) propose un objet qui évolue en territoire balisé. Cela pourrait être pénalisant s’il s’agissait de champs à cultiver et de moutons à placer. Le parti pris décalé et fun permet à l’ensemble de basculer dans un autre registre et de réussir son pari : être attirant et plaisant à jouer. On est là pour se marrer, non ?

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

 

(le bandeau est tiré du film de Buster Keaton « Les 3 âges »)

 

 

Laisser un commentaire