Kramer et kiesling sont dans un bateau, Kramer s’en va … [Riverboat]

Riverboat est l’une des nombreuses créations 2018 de Michael Kiesling, il a quand même 4 jeux à son actif cette année : un avec son compère de toujours Wolfgang Kramer : Reworld, un autre avec Andreas Schmidt : Le Bien et le Malt, (lire l’article de Grovast) et deux autres en soliste : Azul le gros succès de l’année (lire l’article de Galeelox) et donc, Riverboat. À la lecture des règles de celui-ci, je pressentais une filiation avec Puerto Rico et les Châteaux de Bourgogne. Présenté comme cela, ça fait plutôt envie, non ?

Alors Riverboat tombe-t-il à l’eau ou surnage-t-il dans le flot des sorties ?

 

cover_riverboat_Justplayed

 

Sur les bords du Mississippi …

Nous sommes des fermiers sur le bord du Mississippi, nous allons produire des ressources (radis, pomme de terre, citrouille et blé) première originalité du jeu puisque d’habitude on nous propose du bois, du fer, etc, comme quoi les jeux à l’allemande peuvent se renouveler. Bon d’accord, j’arrête de me moquer. 

Il s’agira de récolter ces ressources, puis de les livrer pour récupérer des bonus et prendre des points de victoire à la fin. Sans oublier de réclamer quelques récompenses et d’envoyer du petit personnel à la Nouvelle Orléans.

À la toute fin, on va marquer des points en fonction du placement de notre maître du port et des tuiles riverboat sur notre plateau, mais aussi selon les envois de meeples sur la nouvelle Orléans. 20 points sur le joueur majoritaire, 10 pour le suivant, puis 5, et 0 pour les 3e et 4e.

Riverboat_jeux_de_societe_Ludovox(8)

Comment je joue ?

Chaque joueur commence avec son plateau avec ses champs, ses 13 « ouvriers » (on ne dira pas que c’est des esclaves) et deux surveillants (en vert), et 3 sous. On a aussi un chef de port sur le dock qui va gérer les envois de ressources.

Nous avons 5 tuiles de phase qui représentent les actions que nous allons faire pendant les 4 tours que dure le jeu. Chacun son tour, on prend une des tuiles, et cela engendre deux effets : d’abord on jouera en premier à cette phase, ensuite on aura un bonus lié à la phase. Par contre les phases sont jouées dans un ordre défini.

Pour chaque action, on devra jouer avec la contrainte imposée, mais en dépensant une pièce, on pourra faire ce que l’on souhaite. Les sous donnent des points de victoire à la fin, donc il vaut mieux éviter de les dépenser à tort et à travers.

 

Riverboat_jeux_de_societe_ludovox (1)

les 5 tuiles de phases.

 

Les 5 phases :

  1. Cultivation
  2. plantation
  3. Récolte
  4. Expédition opportunité
  5. Scoring

     

    Riverboat_jeux_de_societe_ludovox (7)

 

Quand on cultive, on peut placer jusqu’à 8 de ses ouvriers sur les champs, mais attention, pas n’importe comment. D’abord, celui qui a choisi cette tuile peut placer l’ouvrier de la Nouvelle Orléans où il veut sur son plateau (sans contrainte) ensuite, on tire 8 cartes une par une en annonçant la couleur comme au loto et chaque joueur va pouvoir placer un de ses ouvriers sur son plateau en fonction de la carte (ou payer un sou pour le placer où il le souhaite). Le mieux étant si on le peut de les grouper pour profiter de la phase suivante.

 

Riverboat_jeux_de_societe_ludovox (3)

 

Dans la phase de récolte, dans l’ordre du tour, on peut prendre une tuile présente sur le plateau central et la positionner où on le souhaite sur son plateau, à la condition qu’il y ait des ouvriers présents sur les cases hexagonales de son plateau. Les tuiles doubles et triples donnent des points de victoire immédiat. En payant une pièce je vais chercher le jeton récolte dans la pioche – l’idéal étant de prendre un même type de légume pour mieux profiter de la phase suivante.

 

Riverboat_jeux_de_societe_ludovox (6)

Riverboat_jeux_de_societe_ludovox (4)

 

Pendant la phase de Récolte et Expédition : on peut prendre une tuile bateau (riverboat) sur le plateau, en fonction de ses ouvriers. Par exemple si j’ai 3 ouvriers placés sur un même type de culture, je vais pouvoir livrer et prendre la tuile riverboat de valeur 3. Thématiquement on va livrer 3 radis donc on prend une tuile riverboat 3 et on gagne le bonus lié.

Riverboat_Tuiles riverboat_jeux_de_societe_ludovox

Les tuiles riverboat

 

Chaque tuile riverboat nous donne des avantages : on peut déplacer son maître de port, prendre des surveillants, placer des ouvriers à la Nouvelle Orléans. Dépenser un sou nous permet de prendre une tuile qui n’est plus présente sur le plateau.

 

Riverboat_jeux_de_societe_ludovox (5)

 

Réclamer une opportunité : nous permet de prendre une carte parmi les 4 présentes et de gagner immédiatement le bonus. Chaque carte opportunité va potentiellement rapporter des points de victoire selon une condition. Ici je peux marquer des points pour les radis présents sur mes champs, ou 1 point de victoire pour les tuiles qui bordent le plateau, à moins que je choisisse celle des potirons, ou la dernière me rapportant des points selon mes puits sur le plateau.

C’est à ce moment que l’on peut annoncer fièrement avoir 9 tuiles d’un même type sur son plateau, et cela nous permet de gagner, au choix : un puits, un cabanon ou un surveillant.

Le jeu nous pousse à faire de la mono récolte tel un céréalier dans le sud de la France nourri au subventions. Mais ces cartes opportunités vont parfois nous obliger à modifier notre stratégie. Je peux gagner des points selon le nombre de puits, de cabanons, pour chaque tuile hexagonale présentes sur les bords, ou pour tel ou tel type de ressources.

Le bonus est important aussi, selon ma stratégie, déplacer le maître du port, gagner un surveillant (le meeple vert) ou envoyer un bonhomme à la Nouvelle Orléans pour me battre sur la majorité à la fin. Le dernier bonus me donne une pièce.

Parfois, la vie est bien faite et on a la carte ET le bonus que l’on souhaite, mais il arrive que l’on doive se contenter de l’un ou de l’autre… si on veut bien nous les laisser. En dépensant un sou, on peut aller chercher la carte que l’on souhaite dans la pioche, par contre on s’assoit bien fort sur le bonus.

Enfin le scoring : on peut placer deux surveillants (nos meeples verts) sur des cartes que l’on a réclamées et marquer les points de victoire, ou bien placer un surveillant sur un cabanon ou un puits et marquer les points. On gagne aussi 1 point de victoire pour chaque surveillant placé et chaque agent envoyé à la Nouvelle Orléans. Seulement voilà, les surveillants ça ne court pas les rues, il faudra en gagner d’autres et il existe peu de moyens d’en gagner…

En général, on va tenter de scorer au moment où c’est le plus rentable pour nous. Admettons que j’ai 4 radis, et que je gagne 1 PV par radis, est-ce que ça vaut le coup de le placer tout de suite, ou devrais-je plutôt attendre pour en avoir plus (jusqu’à 15)…?  Sauf qu’ici on décomptera 1 PV par surveillant placé. Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras pas ? Mes 4 radis au premier tour me donneraient 4 points de plus avec le surveillant.

 

Riverboat_jeux_de_societe_ludovox (2)

Les cabanons rapportent 2 points de victoire pour chaque même tuile récolte adjacente. Pour ce qui concerne les puits, ceux-ci nous rapportent 1 point de victoire par tuile récolte connectée au puits (dans l’exemple ci dessous 6 points avec le blé).

Au bout des 4 tours, on regarde où est notre maître de port sur notre plateau, le joueur le plus avancé marquera les points marqués sur ses tuiles riverboat, les autres la moitié de leurs points. Compléter un champ rapporte 7 points de victoire par parcelle de couleur complétée. Et le joueur majoritaire à Orléans gagne 20 points.

 

Et nous on est sur le bateau ?

Le jeu est simple à appréhender, avec peu de hasard mais on a toujours un contrôle sur nos actions quand on a de l’argent, mais l’argent donne des points de victoire (cruel dilemme).  Chaque choix que vous ferez est à la fois impliquant, et frustrant.

À 2 et 4 joueurs, chacun de nous sera premier joueur le même nombre de fois et profitera donc autant de la tuile bonus de phase. J’ai un léger doute à 3 joueurs où cela fonctionne avec une variante : celui qui est dernier sur la piste de points de victoire sera premier joueur. Je n’aime pas trop ce système pouvant profiter au joueur qui sciemment reste en queue pour prendre le pion premier joueur et scorer au dernier tour… mais en même temps j’ai du mal à imaginer que l’on puisse rattraper un trop gros retard.

Riverboat propose 4 axes pour gagner les points de victoire. On peut remplir les parcelles de son plateau, faire monter son chef de port sur le port et scorer les tuiles riverboat, ou marquer des points sur la fin en étant majoritaire sur la zone de la Nouvelle Orléans. Enfin, il est possible de gagner beaucoup de points grâce aux cartes opportunités, mais pour cela il faut des surveillants. Bien sûr on ne pourra pas tout faire et il faudra renoncer à certaines directions.

Une légère course se lance sur la piste du port, car seul le plus avancé marquera les points, les autres ne toucheront que la moitié. Les dilemmes sont nombreux : remplir des champs pour faire des points de victoire (7 PV par champ complété) ? Envoyer des meeples à la Nouvelle Orléans pour la majorité ? Chaque décompte nous dépouille d’ouvriers nécessaires pour planter et récolter nos champs. Dois-je attendre avant de lancer un décompte que ça soit le moment le plus profitable ou le faire immédiatement ? 

Oui, mais un point me chiffonne, le tie break, ce qui départage les égalités. Dans ce cas-là, celui qui va gagner les majorités c’est le joueur qui a pris la tuile de phase avec le numéro le plus petit. Et si vous êtes le quatrième joueur pour ce tour, vous n’avez pas le contrôle. Concrètement dans une partie j’ai perdu une double majorité (et la partie), alors que j’avais autant de pions envoyés à la Nouvelle Orléans. J’ai trouvé ça assez punitif et j’ai le sentiment que c’est avantageux de finir la partie en commençant le tour. En général on ajoute les points des majorités et on les divise par le nombre de joueurs. Et c’est la même solution choisie en cas d’égalité sur la piste du port.

Je préconiserais le système que l’on utilise classiquement et peut-être un avantage en point, selon la tuile de phase choisie, car il est vrai que choisir la tuile de phase 4 et avoir le choix de la carte opportunités est intéressant.

Cependant, malgré ce petit désaccord, je ne suis pas rancunier. J’ai trouvé Riverboat très fluide et simple à comprendre. J’avais un doute sur la rejouabilité, surtout à deux joueurs où il souffre d’un manque d’interaction, on se gênera beaucoup moins qu’à 3 ou 4 joueurs. Mais à la fin d’une partie on a quand même envie d’en refaire une, et de jouer autrement. Un jeu à l’allemande plutôt classique, mais qui fait bien le job. Les illustrations sont agréables et l’iconographie suit parfaitement. Verdict, Riverboat ne prend pas l’eau et surnage plutôt bien par rapport à la production Essen17.

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

 

 

5 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple il y a 29 jours
    Répondre

    Un bon cru d’Essen 2017 oui, moche a souhait, mais bien agreable.

    • Photo du profil de eolean
      eolean il y a 29 jours
      Répondre

      tout à fait d’accord, un jeu pas sexy pour deux sous, mais très agréable à jouer néanmoins.

  2. Photo du profil de ReiXou
    ReiXou il y a 24 jours
    Répondre

    Carrément. J’en ai joué quelques unes (5?) et j’y reviens avec grand plaisir.

  3. Photo du profil de Fredovox
    Fredovox il y a 23 jours
    Répondre

    Le plus beau titre de JP que j’ai vu depuis longtemps ^^

    • Photo du profil de atom
      atom il y a 23 jours
      Répondre

      Je crois que mon préféré reste encore et toujours : Smaug on the waters 🙂

Laisser un commentaire