K2 : le toit du monde !

Le K2 est le deuxième plus haut sommet du monde après l’Everest. Situé à la frontière entre la Chine et le Pakistan, il culmine à 8 611 mètres et son ascension est réputée comme l’une des plus difficiles et des plus dangereuses, notamment à cause des conditions météorologiques hasardeuses. Surnommée « la montagne sans pitié », le taux de mortalité y est très important, et seuls un peu plus de trois cents alpinistes ( à ce jour ) peuvent se targuer d’en être venus à bout.

Avec votre coéquipier, vous allez vous lancer dans l’aventure, et partir sur les pentes enneigées de ce sommet tristement célèbre. Il vous faudra progresser prudemment en bravant le manque d’oxygène, mais suffisamment rapidement pour graver vos noms dans le marbre. En effet, d’autres groupes d’alpinistes aspirent à la célébrité et espèrent vaincre ce titan des glaces avant vous. Au bout du chemin, vous trouverez la gloire… ou la mort…

 

Le camp de base

Bienvenue au camp de base du K2, situé au delà du village d’Askole ( Pakistan ) ! C’est ici que vous trouverez le nécessaire pour vous acclimater en douceur aux rudes conditions de la chaîne himalayenne.

Prenez un peu de temps pour contempler le spectacle de ce sommet qui semble vous narguer, si proche, et pourtant si inaccessible. Plusieurs voies sillonnent ce monstre, et vous pourrez librement choisir celle que vous souhaitez emprunter. Pour cela, le jeu propose un plateau recto-verso avec un côté plus difficile, à réserver aux grimpeurs expérimentés.

 

    

 

De ce côté, vous trouverez tout le nécessaire afin de progresser dans les meilleures conditions. Chacun d’entre vous partira également avec une tente pour compléter son paquetage afin de vous abriter dans les différents camps intermédiaires qui ont été préparés par nos soins. Elles seront indispensables à votre succès, et deviendront très vite de véritables amies. Dans le jeu, ces tentes vous protégeront du froid, mais ne pourront jamais être remises dans votre sac après avoir été déployées.

 

 

Bien entendu, le camp dispose de données météorologiques à moyen terme, et il vous sera possible de déterminer en temps réel quels seront les moments opportuns pour poursuivre votre ascension. Toutes ces informations pourront vous être communiquées par radio. Prenez garde, car les conditions dans le K2 sont changeantes, et vous pourriez très bien être rapidement en danger de mort. La météo est représentée par 6 tuiles avec un soleil (facile), et 6 tuiles avec un flocon (difficile) : avant de démarrer la partie, il vous faudra piocher 6 tuiles en fonction de la difficulté que vous souhaitez établir (vous avez la possibilité de mélanger les soleils et les flocons).

 

 

Même si votre réputation vous a devancé, et sans vouloir remettre vos compétences en doute, soyez extrêmement prudent pendant votre ascension, car le danger est partout : la montagne est piégeuse et redoutable ! Des jetons dangers pénaliseront les alpinistes les plus téméraires, c’est-à-dire ceux ayant joué des cartes de progression avec la valeur totale la plus élevée.

 

 

Pour finir, afin de vous préparer au mieux, nous vous demanderons de respecter certaines règles de vie au sein du camp. Le livret de règles est parfaitement détaillé, sans aucune ambiguïté, bien aéré et joliment illustré.

 

 

Le froid, ça conserve !

 

Vous l’aurez compris, K2 est un jeu compétitif, jouable de 1 à 5 joueurs, dans lequel vous dirigerez une équipe de deux alpinistes, cherchant à progresser le plus haut possible vers la route du sommet : votre seule contrainte étant de survivre !

Une partie se déroule en 18 tours, au cours desquels vous disposerez d’une main de 6 cartes (piochées dans votre deck en comportant 18, deck strictement identique à ceux de vos adversaires) pour effectuer des choix tactiques décisifs dans votre recherche de gloire.

À tour de rôle, chaque joueur choisira secrètement 3 cartes qui seront révélées simultanément. Sur ces cartes figure une valeur de déplacement ou une valeur d’acclimatation (afin de faire le plein d’oxygène). L’équipe d’alpinistes qui aura le total de déplacement le plus élevé piochera une pénalité représenté par les jetons danger.

Bien entendu, la montagne est pleine de pièges, et certains chemins seront plus difficiles d’accès que d’autres. Sur le plateau, on retrouve des cases reliées par des cordes, détaillant les passages autorisés entre ces zones. Sur ces cases sont inscrites des valeurs indiquant les points de déplacement nécessaires afin de les atteindre, mais également des valeurs précisant la perte d’oxygène que l’alpiniste subira s’il termine son mouvement à cet endroit. Ces valeurs pourront être majorées en fonction des tuiles météo et de l’altitude de la case. Il vous faudra donc bien gérer l’utilisation de vos cartes, car une erreur se paye souvent par le décès d’un de vos hommes (si votre oxygène, ou points de souffle, tombe en dessous de 0).

N’oubliez jamais que le jeu comporte une grande composante de blocage, car les cases ne peuvent jamais accueillir plus d’un certain nombre d’alpinistes (nombre dégressif en fonction du nombre de joueurs, et en fonction de l’augmentation de l’altitude). Ainsi, vous pourriez très bien planter le drapeau aux couleurs de votre équipe au sommet, sans avoir la possibilité de redescendre reprendre votre souffle, bloqué par vos poursuivants ! Parfois, il vous faudra prendre des risques et espérer piocher dans votre deck, LA carte nécessaire à votre survie (celle indiquant une acclimatation de 3 points par exemple, ou celle permettant une descente rapide de 3 points).

Au bout des 18 tours de jeu, on décompte les points obtenus pour chaque alpiniste survivant d’une équipe. Ceux-ci sont fonction de l’altitude maximale atteinte par vos sportifs de haut niveau. Sachez que réussir à grimper au sommet du K2 est fortement valorisé, et que la partie peut se transformer en véritable course contre la montre, tant les tours s’écoulent rapidement.

 

 

 

La montagne sans pitié

K2 mérite vraiment son surnom de montagne sans pitié, car non seulement vous devrez lutter contre vos adversaires pour l’emporter, mais il sera également important de ne pas sous-estimer ce monstre des neiges qui ne vous facilitera pas la tâche.

Sous ses airs simples et accessibles (jouable à partir de 8 ans, même si tout n’est pas maîtrisable à cet âge), le jeu pourra vous donner beaucoup de fil à retordre pour peu que vous acceptiez d’augmenter la difficulté en choisissant le plateau le plus ardu, et la météo la plus capricieuse. On a ici un excellent jeu de blocage, de gestion de main, et également de placement, avec une difficulté totalement modulable.

K2 vous transportera par son thème dépaysant, et magnifiquement intégré. On retrouve les notions d’acclimatation (le taux d’oxygène qui baisse avec l’altitude et qui doit être compensé par une augmentation des globules rouges), de voies (plusieurs chemins peuvent être empruntés), de contraintes météorologiques et de cordées (les alpinistes créent de vrais embouteillages vers le sommet). Adam Kaluza est d’ailleurs l’auteur de The Cave (Just played), un jeu sur la spéléologie, un autre thème fort : espérons qu’il produise de nouvelles pépites prochainement !

 

 

Ajoutons à cela qu’il est parfaitement jouable en solo – offrant un challenge intéressant. La dimension de blocage est remplacée par une prise de risques permanente : à chaque tour, il vous faudra piocher un jeton danger quelque soit les cartes que vous choisirez. Je trouve que les parties sont même plus délicates à gérer en solo, et atteindre le sommet sans y laisser la vie, sera un défi de taille !

Pour finir, en plus de la mini extension The avalanche, l’extension Broad Peak (j’y reviens ci-dessous) pourra vous offrir deux nouveaux défis : un périple sur les trois sommets du Broad Peak (vous amenant de 7 538 à 8 047 mètres), et une ascension rapide et excitante sous forme de course. Et si vous êtes définitivement un passionné de montagnes, Mount Everest vous invitera à guider des touristes jusqu’au toit du monde : la montagne, ça vous gagne !

 

 

 

         ZOOM SUR BROAD PEAK 

J’ai fini par me procurer l’extension Broad Peak car il faut avouer que le sommet a un beau petit succès chez nous (sauf auprès de ma femme), ce qui va me permettre de vous en dire un peu plus sur cette boîte de jeu qui diversifiera vos parties.
Comme vous pouvez le constater, son format est plus petit que celui du jeu de base, au point qu’au prix de quelques arrangements intérieurs, vous parviendrez à intégrer le petit modèle dans celui d’origine (ne me remerciez pas, je suis confronté tout comme vous au problème de place dans mes étagères) !

À l’intérieur, on découvre un nouveau plateau recto-verso, ainsi que de nombreux jetons. Je ne sais si mon exemplaire a un problème de fabrication, mais nombre de ces derniers se décollent après quelques parties seulement : rien de préjudiciable, il suffira d’un point de colle pour y remédier, mais c’est un peu surprenant.

Le livret de règles contient toutes les informations nécessaires à la Bonne Pratique de la Montagne (BPM), et se clôture par l’intéressant récit de Krzysztof Wielicki sur son ascension du redoutable Broad Peak, le 14 Juillet 1984.

 

SCENARIO 1 : COURSE AU SOMMET

Dans cette configuration, les joueurs ne disposeront que de 15 tours pour atteindre les cimes ! Ainsi, on retirera une tuile météo de la mise en place de base. Les alpinistes devront retirer une carte avec 3 acclimatations, une carte avec 1 acclimatation, et une carte avec 1 mouvement.

Dans ces conditions, on se rend rapidement compte qu’il sera plus difficile de gérer correctement son souffle et ses points d’oxygène. Malheureusement, comme le temps nous est compté, il ne faudra pas traîné trop longtemps sur les pentes enneigées afin de refaire son taux de globules rouges : de beaux dilemmes en perspective ! Précisons que dans cette course, nos aventuriers de l’extrême se passeront de leurs précieuses tentes, ce qui compliquera encore la donne…

Pour nous aider dans notre tâche, il sera possible de creuser des abris de fortune pour la modique somme d’1 point de mouvement en dessous de 7 000 mètres, et pour 2 points au-delà. Ces abris fondront comme neige au soleil en deux tours et sont donc utilisables que temporairement, sachant que nos adversaires pourront profiter de notre labeur si nous quittons le confort relatif de notre trou de souris !

Au final, je n’ai pas trouvé que ce scénario apportait énormément de valeur ajoutée au plateau de base. Il est bien entendu beaucoup plus difficile de squatter le sommet afin d’empêcher nos adversaires d’y planter leur drapeau, mais tout le monde se trouve à faire à peu près la même chose dans un timing similaire qui sera fonction des conditions météorologiques : pas forcément très palpitant…

 

SCENARIO 2 : LA TRAVERSEE DU BROAD PEAK

L’heure du choix !

 

Ce mode de jeu me semble plus intéressant, car il donne beaucoup plus de liberté aux joueurs. Le plateau propose deux véritables voies différentes à partir du camp de base, ce qui évitera probablement des embouteillages vers les trois sommets (même si, rassurez-vous, il y faudra toujours jouer des coudes pour s’assurer les meilleures places).

Ici, plusieurs stratégies sont possibles, et il faudra s’adapter aux cartes de son jeu et à la météo pour prendre les meilleures décisions possibles. Ceci demandera de l’organisation, car un seul de nos deux alpinistes pourra partir sur les chemins avec une tente : à vous de voir si vos deux acolytes chemineront côte à côte sur les pentes ou si vous préférez leur faire prendre des routes différentes.

 

En plus des points obtenus pour l’altitude maximale atteinte par nos pionniers (comme dans le jeu de base), ceux-ci gagneront des points s’ils atteignent un (ou plusieurs) des trois sommets : y planter son drapeau en premier sera valorisé par rapport aux suivants (des jetons de valeurs décroissantes seront récupérés en fonction de l’ordre d’arrivée).

De plus, certaines cases représentent le début et la fin d’une traversée de la chaîne de montagne : si un alpiniste parvient à effectuer cette traversée, ses jetons de sommets seront valorisés de 2 points chacun.

On s’en allait sur les chemins…

 

Ce deuxième mode de jeu est beaucoup plus intéressant, multipliant les possibilités : vaut-il mieux enchaîner les sommets avec un de nos comparses, faire progresser nos alpinistes de concert, se précipiter rapidement sur les cimes afin de s’emparer des valeurs de jetons les plus lucratives,.. ? Bref, il y a vraiment de quoi faire, et les parties ne se ressembleront pas.

 

SCENARIO 3 : BILAN DE L’EXTENSION

Cette extension souffle le chaud et le froid. Elle renouvelle clairement la boîte de base sans dénaturer les règles d’origine, même si les deux modes de jeu proposés semblent inégaux. On retrouvera facilement nos marques sur les pentes inhospitalières de l’Himalaya et c’est avec plaisir qu’on replongera dans l’aventure.

Si K2 vous a séduit par son thème et son mélange réussi de mécanismes, alors sans aucun doute possible, vous trouverez votre bonheur dans ce Broad Peak.

 

Merci à GraphLSD pour les photos et les illustrations de l’article.

 

K2

Un jeu de Adam Kaluza
Illustré par Jarek Nocon
Edité par White Goblin Games
Date de sortie : 01-05-2011
De 1 à 5 joueurs
A partir de 8 ans
Durée moyenne d’une partie : 60 minutes

 

 

8 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 22/02/2017
    Répondre

    un excellent jeu, au theme fort. Bon article.

  2. morlockbob 22/02/2017
    Répondre

    Aahh quelle joie de voir les alpinistes de K2…un de mes jeux préférés… Par contre comment joues tu l’avalanche. La règle initiale est gentille, d’autres proposent de tout perdre (la tente, l ‘oxygène…), je ne sais jamais trop…

    • Photo du profil de Alendar
      Alendar 22/02/2017
      Répondre

      Je n’ai pas cette mini extension, mais de ce que j’ai pu en lire, l’avalanche fait perdre un point d’acclimatation à l’alpiniste pris dedans, et le renvoie une case plus bas si jamais il n’est pas protégé par une tente: difficile de dire si c’est trop gentillet sans l’avoir testée.

  3. Photo du profil de atom
    atom 22/02/2017
    Répondre

    Un jeu qui me tente beaucoup, mais introuvable, dommage. J’ai une tante qui a essayé l’ascension, ça a duré des mois de préparation, et ils sont montés je crois a 5000 m, et ont étés obligé de descendre car un sherpa était en urgence vitale. J’aime bien cette histoire car malgré toute la préparation, les moyens humains et financiers la montagne en a décidé autrement, ça donne une idée du challenge et de l’exploit des 300 qui ont réussit l’ascension.

  4. Photo du profil de Grovast
    Grovast 22/02/2017
    Répondre

    Voilà qui me donne envie de déneiger ma boite tiens.

  5. Photo du profil de -Nem-
    -Nem- 22/02/2017
    Répondre

    Sans vouloir faire un mauvais jeu de mot je trouve le thème très rafraichissant. Ça me donne beaucoup envie de découvrir ce jeu que je ne connaissais pas.

  6. Photo du profil de atom
    atom 22/02/2017
    Répondre

    Au fait il est dispo sur Board Game Arena ^^

Laisser un commentaire