Jaipur sur iOS

Jaipur est un petit jeu signé Sébastien Pauchon, édité initialement en 2009, qui vous place dans la peau d’un marchand indien, voulant faire fortune et devenir « le plus riche. » Pas forcément le plus riche de tous les marchands du monde, mais au moins plus que votre adversaire, puisque ce jeu ne se joue exclusivement qu’à deux.

Basé sur des cartes proposant diverses marchandises (bijoux, cuirs, argenteries, diamants), il vous faudra acheter et vendre au meilleur prix pour espérer l’emporter.

Le principe est assez simple : un marché de 5 cartes où vous pourrez en acquérir une ou plusieurs et une salle des ventes (en réalité une simple défausse) où vous revendrez des lots de marchandises. Plus vous vendrez de cartes du même type en une seule vente, plus vous gagnerez de jetons bonus.  L’argent est représenté par des jetons type poker ayant des valeurs différentes selon la marchandise. Mais les jetons d’un même type n’ont pas forcément la même valeur : en général, plus vous vendrez vite vos lots, plus cela vous rapportera.

 

Si l’on rentre dans le détail des règles, très légères, on constate que l’on peut faire 3 types d’achats :

  • Soit prendre une et une seule carte marchandise au marché
  • Soit faire un échange de minimum 2 cartes entre votre main et le marché
  • Soit prendre tous les chameaux du marché d’un coup

 

Les chameaux servent de joker à l’achat et peuvent remplacer lors d’un échange n’importe quelle carte. À la fin de la partie, celui qui a le plus de chameaux remporte 5 points bonus qui peuvent souvent faire la différence… On fait le total de tous les jetons + bonus et celui qui est le plus riche emporte la manche. La partie se joue en 2 manches gagnantes.

Voyons ce que donne cette version iOS développée par Meeple Touch (notamment à l’origine de l’adaptation de Mr Jack.

 

Sur iPad

Les graphismes

Le jeu original était illustré par Alexandre Roche. Mais pour sa version digitale, l’éditeur s’est tourné vers Vincent Dutrait, autre illustrateur de talent. Cela donne un « p’tit coup de d’jeunz » à l’ensemble, car même si les illustrations de l’époque étaient saluées, le jeu date tout de même de 8 ans et un petit coup de ripolin s’avérait judicieux pour exploiter au mieux les beaux écrans d’aujourd’hui.

Jaipur_debut-partie

Nous avons à faire au final à une application aux graphismes très colorés, représentant bien l’univers bigarré des marchés du Rajasthan comme nous nous plaisons à les imaginer. Les icônes sont claires et lisibles, les couleurs vives et les quelques personnages (y compris les chameaux) dotés d’un petit côté caricatural que j’apprécie assez.

L’ensemble fourmille de détails, comme l’idée de montrer la difficulté de l’IA avant de lancer la partie sous forme de piments rouge que je trouve excellente, ou bien le tapis sur lequel se déroule le jeu que l’on perçoit élimé par endroits, à force des nombreuses transactions qui ont dû y voir le jour.

Seule l’animation pendant les quelques petites secondes de chargement n’est pas du meilleur effet avec ce rond passant du N&B à la couleur, mais c’est vraiment pour chipoter.

C’est un sans-faute côté graphismes.

Jaipur_accueil

Les règles

Étonnamment, les règles au format PDF incluses dans l’application ne sont pas disponibles depuis la page d’accueil du jeu. Non, il vous faudra entrer dans une partie pour pouvoir y accéder. Étant donné la relative simplicité du jeu, elles ne font que 3 pages et sont claires et compréhensibles.

Une fois dans la partie je n’ai repéré aucun bug notoire, même avec les variantes (nous y reviendrons). Il faut dire que ce n’était clairement pas le jeu le plus complexe à coder, on l’imagine…

 

Les modes de jeu

Comme je l’ai déjà dit, Jaïpur est un « petit » jeu, dont le principal reproche que l’on pourrait lui faire est la relative répétitivité des parties. Mêmes si elles sont toujours intéressantes, il est vrai que les choix proposés étant limités, on n’aura pas la sensation de vivre une partie radicalement différente de la précédente.

Pour pallier cela, Asmodée Digital et Meeple Touch ont eu la bonne idée d’ajouter un mode Campagne au jeu de base et d’adjoindre 2 variantes qui peuvent apporter un peu de fraicheur au bout de quelques parties.

 

Le mode campagne

Il vous propose une carte du Rajasthan ou vous pourrez affronter les marchands des différentes régions. Cependant, tout ne sera pas si simple car vous devrez payer une taxe pour entrer dans les différentes régions, posséder les chameaux nécessaire pour vous déplacer de région en région et affronter des adversaires plus ou moins coriaces et usant de leurs propres règles (variantes, nous y reviendrons, encore une fois).

Jaipur_carte-campagne

Vous pourrez gagner des piécettes et des chameaux en remportant des manches ou des parties face aux barons locaux pour avancer toujours plus loin dans la campagne. De plus, vous gagnerez parfois des trophées vous permettant de construire votre propre palais. C’est anecdotique et ne sert rigoureusement à rien, mais cela vous permet de concrétiser votre emprise sur le commerce indien de manière plus « ostentatoire ». On voit clairement que ce n’est pas le cœur du jeu puisque c’est la partie la moins jolie, pratique et compréhensible de l’application… Le mien est vraiment nullissime, mais il faut savoir qu’on ne peut pas retirer des pièces du palais une fois choisies…

Jaipur_palais-campagne

Les variantes

J’en viens aux variantes, enfin ! Deux vous sont proposées : les prix constants et la main réduite à 5 cartes.

Les prix constants changent assez sensiblement la sensation de jeu car tout le principe de la version originale est de vendre, certes le plus de cartes possibles en une seule fois, mais aussi d’être le premier à le faire. En effet les jetons valant le plus de pièces sont ceux qui vont partir en premier et les dernières ventes rapportent jusqu’à 5 fois moins que les premières.

Jaipur_trophees

Donc, si tous les jetons sont de la même valeur dans cette variante « prix constants », cela pousse à faire le plus de stock possible pour gagner les plus gros jetons bonus, même si cela doit prendre quelques tours supplémentaires.

Jaipur_partie2

La deuxième variante est une main réduite à 5 cartes au lieu de 7. Cette fois, vous aurez moins de choix et tout sera plus tendu pour faire vos grosses ventes. Peut-être vous faudra-t-il vous orienter sur des ventes plus minces mais aussi plus rapides afin de maximiser vos gains.

Bref, cela rajoute un peu de diversité, mais ne nous le cachons pas, ce n’est pas non plus une évolution démentielle…

 

Le mode solo

Vous aurez des choix à faire avant de lancer la partie :

  • 3 niveaux de difficulté
  • si la partie sera en 1, 2 ou 3 manches gagnantes ce qui raccourci ou rallonge notoirement la partie
  • si vous utilisez les fameuses variantes ou pas.

 

Jaipur_choix-options-partie

Je dois dire que l’IA se défend plutôt pas mal (en mode difficile bien évidemment). Enchainer les victoires à ce niveau ne sera pas courant et la partie se jouera souvent en 4 ou 5 manches. Clairement il est compliqué « d’écraser » votre adversaire. Encore une fois, les 5 points bonus liés au nombre de cartes chameau en fin de partie peuvent être décisifs !

Jaipur_partie3

Le mode duel

Ici vous jouerez à deux sur le même écran. Dans ce genre de jeu, le problème est qu’il ne faut absolument pas connaitre la main de votre adversaire ni son score. Si l’on joue sur le même écran c’est plutôt compliqué…

Les développeurs ont opté pour la méthode dite du « retournement ». En effet, si vous avez l’iPad tourné vers vous ; vous voyez vos cartes. Mais dès que vous le retournez ou le penchez, cela masque automatiquement vos cartes, de manière très rapide, pour éviter un coup d’œil furtif du tricheur éventuel qui vous fait face.

Jaipur_multijoueur

De même, une fois votre coup joué, vos cartes se masquent automatiquement, le marché se rempli si nécessaire et un message du conseiller indique que c’est au tour de l’autre joueur. Vous lui passez l’écran, il clique sur le message et hop ! ses cartes apparaissent comme par magie.

La partie va dons se poursuivre ainsi, en passant l’appareil de main en main. C’est un petit peu fastidieux et mieux vaut être sur une table pour éviter de faire tomber l’engin par terre au cours d’une des nombreuses manipulations que cela engendre, mais au moins il est difficile de tricher même sans le vouloir et l’on s’y fait finalement très bien.

 

Le mode en ligne

Pour profiter du jeu en ligne, vous devrez vous connecter aux serveurs d’Asmodée avec votre compte personnel. Cela fonctionne très bien, je n’ai pas eu de problème particulier à ce niveau.

Vous passerez par un lobby qui vous permettra de discuter un peu avec les autres joueurs présents avant de lancer une partie. Enfin… lancer une partie si d’autres joueurs sont effectivement présents et connectés ! Car à l’heure où j’écris ces lignes, je n’y ai que rarement vu plus d’une ou deux personnes en même temps dans le fameux lobby prêtes à faire une partie…

Jaipur_lobby

Triste, mais malheureusement trop courant dans les applications de jeux de société, qui sont visiblement plus jouées en solo qu’en multi.

 

Le didacticiel

Votre conseiller vous propose tout d’abord une découverte de l’interface puis de chacune des 4 actions possibles à votre tour. La vente en particulier avec ses petites particularités (le fait de gagner les jetons les plus à droite, les jetons bonus si vente de plus de 3 cartes…) et enfin les chameaux. Puis on passe à l’échange de cartes. Enfin, les conditions de fin de partie.

Jaipur_tuto1Jaipur_tuto2

 

 

Bref tout y est, c’est simple mais efficace et le conseiller vous laissera terminer une manche qu’il ne sera pas trop difficile de gagner…

 

 

Les sons

La musique d’ambiance est une vraie musique indienne avec ses instruments et sonorités si particulières. Il est clair qu’on se croirait carrément dans le palais d’un maharadja et que l’imagination suit sans peine ! Certes, cela fait local, mais ce n’est personnellement pas le genre de musique que j’écouterais pendant des heures. Du coup, je l’ai coupée…

Jaipur_options

Une fois en jeu, les bruitages sont réduits au strict minimum : un petit « sfffft » genre une carte qui glisse sur une toile cirée (et encore je suis imaginatif !)  lorsqu’on prend une carte et un bruit de pièce en métal lorsqu’on vend des cartes. Voilà, c’est tout ! Bref vous ne choisirez pas cette application pour son ambiance sonore…

 

L’interface de jeu

La manipulation des cartes étant au cœur du jeu, il fallait que cela soit simple, intuitif et rapide. Je dois dire que le résultat est à la hauteur de mes espérances. En effet, tout s’effectue grâce à de simples taps pour sélectionner les cartes (que ce soit celles du marché, de votre main ou celles des chameaux)  et à des glisser-déposer  pour les acheter ou les vendre.

C’est rapide, même s’il vaut toujours mieux commencer par sélectionner les cartes du marché. Pour les chameaux, étant donné que la règle vous oblige à tous les prendre d’un coup, vous n’avez pas besoin de sélectionner toutes les cartes correspondantes avant de les amener vers votre enclos à chameaux. Posez simplement votre doigt sur un des chameau et glissez-le vers votre enclos, tous les chameaux suivront automatiquement. Ouf !

Jaipur_partie2

La visualisation des cartes ne pose aucun souci et vous pourrez même compter le nombre de cartes chameau que vous avez en réserve car elles sont présentées légèrement décalées. En revanche vous ne verrez jamais exactement combien votre adversaire a de chameaux comme le veut la règle, même si la taille de son tas peut vous donner une indication…

Si vous n’êtes pas très attentif, vous aurez peut-être du mal à voir l’action exacte que vient de réaliser l’IA (ainsi que celle de votre ami physique en mode duel puisqu’il vous passe l’écran après son action). Les développeurs ont pensé à vous et vous offrent la possibilité, en laissant votre doigt appuyé sur votre conseiller, de voir de schématiquement ce que l’autre marchand vient de jouer. De grosses flèches vous indiquent le sens de la transaction (achat ou vente ou troc) et les cartes prises ou vendues sont représentées en miniature. Encore une fois, simple et lisible.

Jaipur_rappel-mouvement

Vous aurez également sous les yeux tout ce que vous avez besoin de savoir : le nombre de jetons restants et leurs valeurs pour chaque type de marchandise, le nombre de cartes restantes dans la pioche sous forme de petit chiffre noir (le fait que la pioche soit vide est une condition de fin de manche, je le rappelle…) et votre pécule amassé dans la manche (vos points de victoire quoi).

 

Conclusion

L’adaptation de Jaipur donc est une réussite sur bien des points. Si l’on peut regretter le manque d’ambiance sonore valable, tout le reste est un sans-faute. Les graphismes et l’interface sont au top et vous enchaînerez les parties que ce soit face à l’IA ou en partageant l’écran avec plaisir. Bien sûr, il vous faudra auparavant apprécier ce genre de petits jeux sans trop de prétention, qui peut pécher par sa répétitivité et son relatif manque de profondeur, mais si vous appréciez le jeu original cette version iOS ne vous laissera certainement pas indifférent.

Jaipur_chargement

 

Les autres articles d’Alstar ? => C’est que ça se passe.

Un jeu à deux qui nous a tapé dans l’œil ? => Twelve Heroes, le test par morlockbob

Un autre petit jeu épicé ? => le test de Souk, par Umberling

 

 

11 Commentaires

  1. s.pauchon 07/07/2017
    Répondre

    Hello, merci pour le coup de projecteur !

    J’en profite pour apporter deux précisions : il y a en tout 9 variantes à débloquer durant la campagne qui sont ensuite disponibles pour le jeu solo. Et, il est possible de revendre ses éléments de palais en les glissant vers l’icône noire au coin inférieur gauche. De quoi retaper le palais 😉

    Merci – seb

     

  2. Photo du profil de Gougou69
    Gougou69 07/07/2017
    Répondre

    Excellent article, qui peut se rapporter également à la version sous Android.

    Je ne ferai qu’une remarque : Jaipur n’est pas (pour moi) un « petit » jeu, et encore moins « répétitif » et « avec un certain manque de profondeur ». C’est certainement le jeu auquel j’ai le plus joué et je ne me souviens pas avoir jamais eu l’impression de refaire la même partie deux fois, même en les alignant avec le même adversaire. Je vais même jusqu’à dire que, à l’inverse, la profondeur de son gameplay se dévoile au fur et à mesure des parties. Alors, certes, je suis certainement un « petit joueur », mais Jaipur reste toujours pour moi un des meilleurs jeux à deux existants.

    J’attends d’ailleurs la version luxe de mes fantasmes, avec jetons de poker pour les ressources et autres trucs du genre. 😉

    • Photo du profil de Alstar
      Alstar 09/07/2017
      Répondre

      Oh joie ! L’icône en noir revends bien les portions achetées et on récupère l’intégralité des roupies en plus… Cool ! Merci pour les tuyaux mais j’avoue que ce n’est pas super instinctif comme manipulation, ça mériterait une petit info bulle pour le coup…

      Mais je dis ça par déformation professionnelle de testeur acharné sans doute.

  3. Photo du profil de Umberling
    Umberling 08/07/2017
    Répondre

    Effectivement, je ne considérerais pas Jaipur comme un petit jeu, moi non plus. Mais c’est l’avis de notre contributeur… et il n’y a qu’à voir sa ludothèque pour comprendre 😀

    • Photo du profil de Alstar
      Alstar 09/07/2017
      Répondre

      ma ludothèque est si parlante que ca ?… Oui bon j’avoue, j’ai plus de jeux du genre de Legendary Encounters Alien, Robinson Crusoe ou Les Contrees de l’horreur que du genre de Jaipur, je ne peux le nier…

  4. Photo du profil de Alstar
    Alstar 09/07/2017
    Répondre

    Bonjour à tous.

    Quelques petites précisons : « petit jeu » dans mes articles veut dire qu’il est petit par la taille, qu’il n’y a pas des tonnes de matériel ou de plastique a l’intérieur et qu’il ne coûte pas la moitié d’un rein… N’y voyez aucun jugement de valeur de ma part. Certes dans ma conclusion j’ai accolé « petit » et « sans prétention » mais l’un n’implique pas forcément l’autre dans mon esprit et ma formulation n’est peut être pas la plus heureuse du coup…

    En revanche, je persiste sur mon sentiment de relatif manque de profondeur. Le jeu est bien et j’en ai fait de nombreuses et plaisantes parties, mais soit vous prenez une ou plusieurs cartes, soit vous prenez les chameaux a un moment qui n’ouvre pas trop le jeu à votre adversaire. Les choix ne sont quand même draconiens à mon sens… Encore une fois, si vous appréciez l’original, cette adaptation vous ravira a coup sur.

    @s.pauchon merci des précisions, il semble que je ne sois pas encore arrivé assez loin sans la campagne pour découvrir toutes vos variantes. Sinon je vais aussi tenter de refaire mon palais, parce que la, il ressemble plus à un taudis qu’au palais des 1001 nuits ! L’architecture indienne n’est visiblement pas mon point fort.

  5. Chni 10/07/2017
    Répondre

    Meilleur jeu à deux de tous les temps pour moi

    Je ne compte plus le nombre de parties

    Petites questions sur l’appli :

    Comment fait-on pour récupérer les trophées « rencontre avec l’auteur/illustrateur/développeur du jeu ?

    Devons-nous les rencontrer en vrai ou dans le mode en ligne ? :)))

    • Loh 18/07/2017
      Répondre

      Pour rencontrer le développeur, dans le mode campagne, déplace la carte avec tes doigts. Clique sur la souris qui apparaît et tu rencontrera le développeur

      Pour l’auteur, tapote la boussole quelque seconde et ilnappareit

      pour l’illustrateur je ne sais pas du tout. J’ai cherché et rien trouvé pour le moment

      • Chni 19/07/2017
        Répondre

        Merci Loh 🙂 🙂 🙂

        Pas encore trouvé l’illustrateur non plus

        J’ai aussi découvert le parchemin sur la gauche regroupant les personnages rencontrés pendant la campagne mais je n’ai que 7 persos en couleur. Je ne sais pas encore comment rencontrer le dernier (3ème en haut en partant de la gauche…)

        Je vais continuer mon voyage en Inde 🙂

  6. Loh 19/07/2017
    Répondre

    De rien !

    Pour le dernier personnage, je suis comme toi, pas encore trouvé le moyen de le rencontrer…

  7. Photo du profil de Achéron Hades
    Achéron Hades 28/07/2017
    Répondre

    Pour ma part j ai beaucoup apprécié Jaipur, puis je m en suis lassé jusqu a le revendre. C est sympa mais j ai trouvé son remplacant que j affectionne vraiment plus et qui marche parfaitement a deux : Traders of Osaka ( plus stratégique et visuellement top)

    Du coup vu que je n ai plus la version physique , il atterira surement sur l ipad, si en plus il y a des modes a débloquer…

Laisser un commentaire