[J.A.B.] Reportage aux Jeux au boute !

L‘univers ludique québécois est particulièrement riche en événements populaires. Exit les week-end ludiques privés, ici, la plupart des moments ludiques sont ouverts à tous !

Je vais vous présenter celui-ci, attendu par de nombreux joueurs chaque année, le J.A.B. pour les intimes, qui fêtait sa treizième édition !

Le J.A.B. c’est quoi ?

Ce sont pas moins de 280 joueurs rassemblés dans un camp de vacances à quelques dizaines de kilomètres de Montréal durant 5 jours. Il ne reste plus qu’à multiplier tout ça par 2, et vous obtenez 2 semaines de jeux de folie !

En immersion totale dans un cadre champêtre superbe, il n’y a plus qu’à jouer dans l’une des 5 salles dédiées et s’aérer de temps à autre pour profiter du paysage.

Le JAB c’est

  • Pas moins de 800 jeux mis à la disposition, sans compter ce que chacun ramène…
  • Les principaux éditeurs québecois, ILO307, Luma, Randolph…
  • Une boutique de jeu
  • Des invités de marque avec cette année le Quatuor Français venu tout spécialement pour l’occasion : Bruno Cathala, Antoine Bauza, Ludovic Maublanc, Gaetan Beaujannot.

 

cadre2

N’est-ce pas magnifique ?

cadre

Invitée surprise la neige à mi-Avril !

Préambule, soirée select au Randolph

ILO307 qui organisait la venue du quatuor français a profité des quelques jours passés par les auteurs pour faire une petite soirée de chauffe en préambule du JAB.

Ça se passait au Pub Ludique Randolph, et tout le gratin ludique québécois s’était retrouvé au fond de la grande salle pour tester les dernières nouveautés et prototypes de nos 4 compères.

En prime, la bande de Es-tu game ? était de sortie et organisait tout près une grosse soirée avec nombre de jeux à tirer au sort… ambiance garantie !

C’est là que j’ai pu tester notamment, la prochaine extension pour 7 Wonders, en train de connaître ses derniers équilibrages, qui devrait sortir lors du prochain salon d’Essen 2018. Petit ressenti au sortir de la partie…

7 Wonders : Armada

Attention, la totalité des visuels sur les images qui suivent sont des prototypes.

7wa

Work In Progress !

 

En bref

Nous avons à faire à une grosse extension clairement pas anecdotique. Avec beaucoup de changements. La principale nouveauté ce sont les bateaux. Ils vont introduire un nouveau scoring de fin de manche sur la puissance navale, scoring qui récompensera uniquement le ou les premiers des joueurs et punira le ou les derniers, un décompte global donc. Cette puissance, nous allons l’acquérir dans les nouvelles cartes (on en draft une de plus comme dans l’extension cities) ou dans le nouveau plateau joueur. Ce plateau figure 4 pistes, rouges, jaune, verte et bleue. Pour monter sur cette piste, rien de plus simple, il faut payer le coût pour se rendre à la case suivante en plus de celui de la carte que nous venons de poser (qui doit être de la couleur de la piste). C’est simple, et diablement intéressant.

  • La piste rouge donne de la puissance navale.
  • La piste bleue donne des points.
  • La piste jaune donne accès à des événement globaux permettant de gagner de l’argent et d’en faire perdre aux autres.
  • La piste verte donne accès à de nouvelles cartes étoilées aux pouvoirs divers et souvent liés a faire monter nos bateaux toujours plus haut

 

7wa2

[WIP] Un nouveau plateau formé de 4 pistes pour chaque joueur

 

Mon ressenti

Stratégies décuplées oui, mais perte de visibilité pendant les premières parties où l’on a de grandes difficultés à surveiller qui en est où sur son plateau. Le scoring général est particulièrement bienvenu, le principe des bateaux tout simple, il n’ajoute pas vraiment de temps supplémentaire à la partie, ce qui est appréciable.

Le résultat global est excellent. Il surpasse pour moi toutes les précédentes extensions. C’est indubitablement une extension majeure. Bravo !

 

7wa3

[WIP] De nouvelles cartes font leur apparition au centre de la table

 

La soirée m’a aussi permis de tester les deux dernières sorties de Cathala, Kingdomino Age of Giants et Micropolis (avec C. Chevallier).

En bref, KingDomino – L’age des géants

Au programme de cette nouvelle extension, de nouvelles tuiles plus fortes, avec des pas de géant et d’autres plus faibles avec… des géants.

Mais surtout, un nombre de tuiles disponible à chaque tour augmenté de 1. Un changement salutaire pour ne plus tant frustrer le dernier joueur.

Les tuiles « géant » vous octroient une figurine (géante elle aussi) qu’il faudra se débrouiller pour renvoyer chez ses adversaires avant la fin de la partie sous peine de cacher l’une de vos couronnes (au choix du joueur qui reçoit le géant). Le changement demeure assez anecdotique et ce sont plutôt les monstrueuses nouvelles tuiles qui attirent l’oeil avec une masse de couronnes.

Le second changement majeur, ce sont les tuiles objectifs de partie qui donnent des scoring additionnels sur beaucoup de nouveaux éléments. C’est intéressant, et la partie peut être totalement bouleversée tellement certains scoring sont énormes ! (comme 5 points par tuiles forêt autour de votre château initial).

On regrettera de ne plus avoir le compte complet des tuiles pour savoir laquelle n’est pas sortie.

Bilan, l’extension est excellente, elle renouvelle bien le jeu et offre une petite couche de réflexion bienvenue.

king2

Oh l’affreux géant !

 

En bref, Micropolis

C’est la nouveauté de Bruno Cathala et Charles Chevallier chez Matagot.

Micropolis est un jeu dans la veine de Kingdomino ou de Majesty. Le but est de construire une fourmilière composée de 10 tuiles de forme « part de pizza ». 😉

Chacun son tour, on choisit une tuile parmi 7, disposées dans l’ordre. On doit payer une fourmi ouvrière par tuiles que l’on refuse. Ce principe aussi utilisé dans Majesty, Century et d’autres jeux plus ancien fonctionne toujours bien. Les fourmis permettent de choisir plus loin, mais aussi de marquer des points. Ainsi, chaque tuile permet de réaliser une belle série de galerie.

Avec pas mal de façon de scorer, le jeu est très court mais pas dénué d’intérêt ni de stratégie. Le tempo pour avoir du choix est essentiel… autant qu’un bon sacrifice quand la tuile qu’on cherche est disponible. Il est aussi utile de choisir contre les adversaires.

Astucieux, rapide et fin, voila comment je qualifierais ce Micropolis qui a aussi le mérite de se jouer jusqu’à 6 joueurs.

 

micro

Une pizza aux fourmis ?

 

À côté, une table d’Imaginarium tournait à plein régime animée par Bruno Cathala, lui-même… Plaisir garanti !

 

imagi

 

J.A.B.ons ensemble !

Trève de soirées spéciales, place au JAB, cet événement justement ouvert à tous…

Notez tout d’abord ce classique bien ancré dans la culture québecoise, les prix à tirer. Tous les participants avaient des chances de gagner l’un des très nombreux jeux donnés pour l’occasion par les très nombreux partenaires de l’événement.

Une habitude qui va beaucoup plus loin que le milieu ludique mais qui s’y prête particulièrement.

Les jeux à tirer ne rentraient même pas dans le cadre !

Les jeux à tirer ne rentraient même pas dans le cadre !

Partenaires

Partenaires

kit

Sans oublier le kit du parfait jabbeur ! ça ne s’invente pas.

 

 

De nombreux mini événements se déroulaient durant toute la fin de semaine et il était possible de s’inscrire sur place sur le tableau associé.

 

Le JAB salle après salle !

Chaque salle possédait une ambiance particulière et plusieurs événements marquants s’y sont déroulés pendant le gros week-end ludique.

Le Salon des auteurs

Sans conteste, la présence des auteurs français a été plus que jamais mise en avant. Ils étaient présents dans une grande pièce dédiée à leurs nouveautés, leurs prototypes ainsi que le stand d’ILO307 qui s’occupait de leur venue.

Tout près d’eux, L’équipe de JackBro présentait aussi son tout dernier titre 40 Thieves, un jeu de stratégie et de mémoire en Kickstarter à ce moment-là.

Une boutique était aussi installée dans cette salle avec un espace-jeux qui distribuait de nombreux goodies particulièrement recherchés pour certains.

C’est ici que j’ai pu tester plusieurs prototypes de Bruno Cathala, Antoine Bauza et Ludovic Maublanc. Nombreux de ces prototypes ont été signés, mais n’étaient pas encore prêts d’un point de vue « promotion » et je n’ai pas été autorisé à vous en parler ici, ni à vous en diffuser des photos… mais on en reparlera en temps voulu. 

 

Premières impressions – Just One

protoJustOne

Just One est la prochaine sortie Repos Production avec l’extension 7 Wonders –  Armada. Voici un jeu coopératif d’ambiance et de mots, par les auteurs du 7ème continent.

Les joueurs vont devoir trouver une série de mots en se les faisant deviner. Jusque-là rien de nouveau… mais le moyen de deviner est bien vu.

Un joueur va tenter de deviner ce que tous les autres joueurs savent. Chacun des joueurs qui fait deviner connait le mot, mais ne peut se concerter avec ses voisins. Il dispose d’une ardoise ou 1 seul mot doit être indiqué.

Quand tout le monde a écrit, l’équipe qui fait deviner se concerte et regarde quels mots sont en doublon dans les mots inscrits… évidemment, il y en aura toujours. Ces doublons sont écartés et ne seront pas révélés au joueur qui va devoir deviner avec ce qui reste…

Exemple, pour faire deviner Paix, vous serez tenté d’écrire guerre, ou colombe ! Il faut chercher plus subtil au risque que le joueur ne trouve pas…

Le choix du mot est alors crucial, amène des éclats de rire à la découverte des doublons, et de la tristesse dans les yeux de celui qui devine avec des indices plus capillotractés les uns que les autres…

Ça fonctionne très bien, c’est assez dur (surtout avec des québécois ! Quiproquo garanti…), on s’amuse. Le jeu est dédié aux grands groupes, avec un petit côté pyramide agréable.

Si le produit final attire l’oeil il devrait faire une belle carrière ludique !

 

 Photos du salon des auteurs

 

Le Salon exotique

Au dessus du salon des auteurs se trouvaient deux salles, l’une occupée par le Randolph qui avait amené pas mal de nouveautés. J’y ai notamment croisé des tables de This War of mine, Thunderstone Quest ou High Frontier (plus vieux mais tout aussi incroyable).

 

Le Randolph ainsi qu'un peu de Star Wars Legion !

Le Randolph ainsi qu’un peu de Star Wars Legion !

 

 

Dans la seconde salle un collectionneur présentait des titres anciens de qualité, mais aussi une sélection de toutes dernières sorties toutes tombées sous le radar comme on dit. Je vous laisse me dire combien de jeux vous connaissez de cette longue sélection. 

 

Combien de titres connaissez-vous ici ?

Combien de titres connaissez-vous ici ?

 

 

Le grand salon

C’est ici de que le gros des joueurs étaient rassemblés. Immense salle avec plusieurs dizaines de tables dans laquelle étaient mis à disposition près de 600 jeux auxquels s’ajoutaient ceux que les joueurs apportaient eux-mêmes.

Les grands anciens tels Planet Steam côtoyaient les nouveautés telles Keyper ou Sideral Confluence.

 

salle

 

Parmi les nombreux jeux que j’ai joués ici, je vous donnerai mes premières impressions sur deux nouveautés, Keyper et Heaven & Ale (Le bien & Le Malt) tout récemment nommé au Spiel catégorie joueurs avertis.

 

Premières Impressions – Keyper

Il faisait partie de ma wishlist d’Essen, et j’ai finalement pu le tester au hasard de la soirée. Mais que cache-t-il sous son capot ? Une bonne dose de Keyflower sur certains aspects… mais pas sur d’autres.

Le jeu contient un vraie débauche de matériel. 4 plateaux joueurs + 4 plateaux pliables parfaitement réalisés, mais trop gadget à mon gout. À cela s’ajoutent 7 couleurs de Meeple différents et pas moins de 19 ressources différentes à transformer en points dans la partie !

Il y a une manche par saison comme à Keyflowers. À chaque manche, chacun va poser ses meeples sur les plateaux centraux et aura un bonus à réaliser une action de la couleur du meeple. Ensuite, dans l’ordre du tour, un second joueur va pouvoir venir aider le premier pour un avantage donnant-donnant. Au contraire de Keyflowers et ses enchères agressives, ici, on est dans le bisounours. 😉

Le principe du jeu est de combiner toutes les ressources, pour marquer des points figurés par des bâtiments que l’on construira dans son propre village. Au programme de la collection, du contrat, de la multiplication et des améliorations de bâtiments comme à Keyflowers.

Enfin, on peut à tout moment réserver un plateau central qui sera notre future base de meeple au tour suivant. C’est le concept que j’ai finalement trouvé le plus intéressant. Il faut se placer suffisamment tôt pour trouver le bon plateau rempli de meeples, et qui va être intéressant pour les autres, mais pas trop tôt non plus, sinon les autres joueurs vont bouder votre plateau ! C’est un beau timing à calculer en plus des actions qui nous intéressent pour marquer des points et transformer en folie.

Mon ressenti : Aucun doublon avec Keyflowers, mais des similitudes mécaniques saupoudrées de-ci de-là. Keyper est beaucoup moins agressif. Il y a une débauche de matos, trop à mon gout (le set up écœurant !), trop d’actions partout (à 4 joueurs aucun blocage n’est apparu). Des bémols pour vous dire que je le trouve moins élégant et tendu que Keyflowers, mais particulièrement intéressant tout de même.

 

jeukeyper

 

Premières Impressions – Heaven & Ale (Le Bien & le Malt)

Dans Le Bien & le Malt, vous êtes des maîtres brasseurs… voilà c’était le thème 😀 Le graphisme quant à lui, divise les gamers, et je penche du côté positif. Pour une fois, un jeu à l’allemande pur et dur n’a pas de couleurs ternes ou tristes (comme Riverboat du même auteur). C’est plutôt coloré.

Nous allons placer des tuiles de ressources (houblon, blé, levure, etc.) sur notre plateau personnel pour gagner soit de l’argent, soit déplacer un des 5 marqueurs de ressources qui nous donneront des points de victoire à la fin de la partie. Ne pas négliger non plus l’avancée de son pion maître Brasseur…

Comment monter les pions ressources ? Cela se joue en manches sur une piste commune où chaque joueur va pouvoir à son tour aller aussi loin qu’il le souhaite pour prendre une tuile qu’il faudra payer pour la placer sur son plateau personnel. Comme dans Egizia on ne peut pas remonter la piste. Plus le joueur va loin, plus il réduit son potentiel d’action. Tout dépendra de notre intérêt et de nos finances… Il va falloir surveiller ferme nos adversaires car certaines cases sont vraiment utiles et convoitées, mais si prises tôt, je risque de rater celles d’avant… Quel dilemme !

 

Heaven_And_Ale_jeux_de_société_Ludovox

 

Le principe de scoring est celui de Tigre & Euphrate, où l’on scorera le pion le moins avancé. Il va falloir faire un peu de tout pour espérer produire une belle bière. Gros twist, ce score minimum se joue sur les 5 pions ressources, et en fin de partie il sera possible de l’ajuster en utilisant les pions les plus hauts à un taux déterminé par notre maître Brasseur.  Si j’ai un ratio de 3/1, je recule mon pion le plus avancé de 3 pour avancer de 1 celui qui est le plus à la traîne, et je fais cela jusqu’à ce que cela ne soit plus possible. Justement, ce maître Brasseur, donnera en plus du ratio d’ajustement final, le multiplicateur de votre pion le plus bas, et ça varie de x1 à x6, autant vous dire que ça importe beaucoup !

À évoquer ce scoring qui peut paraître complexe et alambiqué de prime abord, on imagine déjà beaucoup de manipulations intéressantes. Il est ainsi toujours un bon coup de monter un pion très haut, ce qui n’est pas le cas d’habitude dans ce genre de scoring. C’est moins efficace, mais pas inutile. On sent l’importance centrale du maître Brasseur.

Le jeu est rempli de subtilités et a gagné mon cœur. Alors même que je ne l’avais pas repéré ! Pour en savoir plus je vous invite à la lecture du just played de Grovast.

Kiesling est de retour en force cette année et la nomination du jeu au KennerSpiel est méritée selon mes goûts. Le jeu ne révolutionne pas par ses mécaniques mais il offre une imbrication vraiment élégante, pleine de choix subtils, de twists sur des principes que j’adore. Et ici le jeu des autres joueurs est à surveiller…

 

jeuhaa

 

 

Le salon Luma

Détrompez-vous, ce ne sont pas les ludonautes qui sont venus au pays du sirop d’érable, mais bien un éditeur local. Luma, ex distribution Le Valet (la boutique de Montréal la mieux achalandée distribuait aussi des jeux).

Dans cette petite salle pleine de nouveautés, il était possible de tester les jeux et peut-être gagner des lots (à chaque partie jouée un ticket) !

 

La cantine ou le temple du Rigodon 

Haut lieu ludique s’il en est, la cantine a vu plusieurs tournois se dérouler, mais celui qui a marqué les esprits, c’est le Rigodon !

C’est quoi le Rigodon ? Ce sont tout simplement 4 équipes de 4 joueurs qui s’affrontent en simultané sur 4 jeux. Là où on s’amuse, c’est quand la musique arrive, devinez quoi ! Toutes les tables tournent d’un quart de tour ! C’est comme ça qu’on laisse ses stratégie d’un tour pour découvrir l’état d’une autre partie !

Ingénieux, amusant, astucieux, tout en étant franchement accessible. Voilà un concept excellent.

Les 4 jeux en lice étaient :

  • Micropolis
  • Azul
  • Dice Town
  • Le petit prince : Dessine moi une planète

 

J’ai participé aux côtés des 3 auteurs et j’ai eu plaisir à continuer la partie de Micropolis débutée avec brio par Bruno Cathala. Pas pire comme départ !

 

rigodon

 

À l’année prochaine !

Et voilà le JAB se termine ici. Après 4 jours de jeux, de rires, de discussions et de Rigodon !

Bravo aux organisateurs, merci aux éditeurs d’accompagner ce genre de manifestations avec de très nombreux prix, et merci aux joueurs que j’ai eu le plaisir de rencontrer sur place.

Rendez-vous l’année prochaine pour l’édition 2019 !

 

Pub Tipeee grand format copie

 

9 Commentaires

  1. bgarz il y a 26 jours
    Répondre

    Ouahhh la chance !!!

    Merci pour ces retours Fab’

  2. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux il y a 26 jours
    Répondre

    Euh, « Just One », c’est pas un peu (complètement même dirais-je) We are the word?

    • Photo du profil de Fredovox
      Fredovox il y a 26 jours
      Répondre

      En effet, mais vu que ce sont les mêmes auteurs, et qu’ils s’étaient auto-edités dans We are the word, on peut penser que c’est une session de droits pour donner plus de visibilité au jeu via une nouvelle grosse edition

      • Photo du profil de fouilloux
        fouilloux il y a 26 jours
        Répondre

        Ah, j’avais pas vu que c’était les mêmes auteurs!

        • Photo du profil de Fredovox
          Fredovox il y a 26 jours
          Répondre

          C’etait en petit sur la couv de la boite ^^

          • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
            TheGoodTheBadAndTheMeeple il y a 26 jours

            J’imagine que Repos Prod a mis le temps pour mettre le jeu dans son calendrier charge. L’auto édition était une solution pour avoir un peu de visibilité, aussi.

            Ça me fait penser a La petite regate / Regatta chez Gigamic.

  3. Photo du profil de eolean
    eolean il y a 26 jours
    Répondre

    très sympa ce reportage canadien ! Merci

Laisser un commentaire