up-itw-abc-ok

Il vit dans le désert, mais il joue

Sur Ludovox nous parlons de l’actu internationale, mais nous n’oublions pas les petites initiatives locales qui changent la vie des joueurs d’ici ou de là-bas. Voilà ça, c’est la phrase d’auto-promotion qui fait style ‘on a les dents trop blanches, c’est pour ça que vous êtes là’. Maintenant, venons-en au plus intéressant.

Que font les passionnés quand ils sont loin de toute ludothèque ? Que font les joueurs quand ils ne trouvent pas de partenaires de jeux ?

Tibo n’a peut-être pas de pétrole, mais des idées, ça, il en a à revendre.

Rencontre avec un joueur fédérateur super motivé qui sait faire bouger les choses en Haute Savoie. 

– Bonjour Tibo ! Peux-tu nous dire un peu qui tu es et quelle place tu tiens dans notre beau monde ludique ?

Bonjour Marilyne et avant tout merci pour la démarche proposée. J’imagine que ce n’est pas le boulot qui manque et pourtant vous vous dirigez malgré cela vers un petit projet local mis en place par d’illustres inconnus… que le Grand Dé soit avec vous !! (Ou la Grande Carte… c’est selon…).

Pour revenir à la question, je ne suis rien d’autre qu’un humble joueur qui oriente depuis quelques temps maintenant son univers professionnel vers le monde ludique. J’ai remis le nez dans le jeu de société il y a 5/6 ans, grâce au « Strata j’aime », un café ludique en plein cœur de Rouen (76), ambiance chaleureuse, rencontres, bonnes humeurs… tout pour donner envie de jouer, j’y ai d’ailleurs croisé Xavier (l’heure du jeu / Playad) que vous avez interviewé il n’y a pas longtemps et qui, de part son enthousiasme et ses initiatives de l’époque n’a fait que me donner plus envie d’aller de l’avant.

Il y a un peu plus de 2 ans, j’ai quitté ma belle Normandie, pour atterrir en Haute Savoie, à Thonon les Bains… c’est bien Thonon les Bains, il y a des montagnes, un lac, des marmottes, des grosses voitures, une route pour y rentrer, une route pour en sortir… mais niveau Jeux c’est le désert absolu. Du coup très rapidement j’ai commencé à mettre en place des « Spectacles joués » et des animations ludiques pour essayer de dénicher du joueur, le Joueur est assez facile à trouver si on a le bon appât…

– Comment est né le festival ABC jeux ?

Peu de temps après mes premières actions ludiques, j’ai trouvé un boulot bien plus honorable, en tant qu’animateur culturel/coordinateur dans une petite association intercommunale (ABCJ – Association Bas Chablais et Jeunes) qui met en place différents temps d’accueils péri et extrascolaires pour les enfants âgés de 3 mois à 17 ans. Finalement quoi de mieux pour développer une jolie ludothèque (ABC Jeux) et par voie de cause à effet, mettre en place un festival.
Attention !! Les dés n’ont qu’à bien rouler !!

– Quels sont ses objectifs ?  Comment en es-tu venu à organiser un tel événement ?

Les objectifs principaux de ce dernier sont de deux ordres, d’abord il y a une vraie volonté de faire découvrir et de partager une culture ludique, sans aucune prétention bien évidement, juste interpeller les gens sur le jeu de société d’aujourd’hui : pour tous les âges, pour toutes les dynamiques, pour toutes les thématiques… Cela passe bien sûr par les jeux en eux mêmes, les présenter, les expliquer, les faire jouer, mais il y a aussi le côté univers/illustrations qui nous tient à cœur d’explorer.
La seconde volonté est d’impliquer les ressources locales dans la mise en place de tout cela, entreprises, association des parents d’élèves, écoles, accueils de loisirs, associations…
Nous souhaitons que cet événement ait une dynamique locale afin d’interpeller les politiques des communes cibles sur le bien fondé du Jeu dans notre société.

– Quels moyens vous donnez vous ?

Les moyens sont malheureusement très restreints, la cause à cela et de toute évidence le manque de temps. Ce projet se noie au milieu d’autres actions et tout devient alors une question de priorité. Les recherches de partenaires, de financements, de bénévoles, la logistique, l’organisation, la communication… prennent alors beaucoup plus de temps qu’elles ne devraient. Les idées et les envies sont là nous verrons bien jusqu’où nous pourrons aller.

– As-tu des infos précises sur le déroulement du festival ?

Pour l’heure, les quelques infos que nous pouvons donner :
L’ABC Jeux Festival aura lieu le week end du 8 et 9 novembre à Anthy sur Leman (74), avec une nocturne le samedi soir. Une avant première aura normalement lieu le samedi 25 octobre à Thonon.

Le week-end du festival, Asmodée sera présent. Gigamic, Iello et Haba seront partenaires du festival. Nous mettons en place une exposition des illustrations de Jean Marie Minguez. Bruno Cathala sera parmi nous sur une partie de l’événement. JouéClub participera activement à l’animation et proposera un stand de vente.

Pour le reste, je n’annonce rien, mais pas mal de mails sont partis en attente de réponses :o)

– Peux-tu nous parler de la ludothèque itinérante ?

La volonté finale du projet ludothèque est de pouvoir proposer un lieu fixe de rencontres, d’expériences et de découvertes pour tous, tout le temps, autour du Jeu sous quelques formes qu’il soit. De nombreuses actions en lien seront donc de mises. La seule chose qui nous manque c’est… le lieu fixe.
Du coup, en attendant que le projet se développe et fasse sa place dans le paysage locale, l’itinérance a été de mise. Ecoles, locaux jeunes, périscolaires, accueils de loisirs ont été des lieux privilégiés pour amorcer cette découverte. Du prêt de jeux les week-ends, des mises à disposition de malles ludiques, des ateliers de créations sont quelques actions qui ont pu voir le jour au fil du temps.
 


– Y a t-il d’autres initiatives qui te tiennent à coeur ?

Pour l’heure nous nous concentrons sur la recherche d‘âmes joueuses, c’est pour cela que nous essayons de mettre en place tout les 2 week-ends des rendez-vous ludiques dans différents lieux : dans les cafés, en bord de plage, sur le port du lac, dans la rue lors d’événements spécifiques… l’idée est de rencontrer des gens en espérant que, de fil en aiguille, ils puissent s’impliquer et nous accompagner dans cette aventure.
Nous en profitons également pour récupérer les contacts des personnes de passages qui se prennent au jeu et ainsi commencer petit à petit à étoffer notre réseau de joueurs, occasionnels ou réguliers.

– Un dernier mot ?

Oui, à ce sujet je tiens à dire un grand merci à Jason et Samantha de la Boutique Joué Club de Thonon, qui font parti des belles rencontres qui nous donnent envie d’avancer toujours plus loin et qui sont un soutien indispensable dans la réalisation de tout ce qui a été dit précédemment !!
Une page facebook se met doucement en place pour informer les gens des lieux où ils pourront nous retrouver pour jouer : https://www.facebook.com/abcjeux

– Merci et bon courage pour la suite !

Laisser un commentaire