Hocus, un joli coup de poker

Voici un projet qui émerge du grand fleuve participatif. Les jeux qui tentent leur chance sur la plateforme sont plus en plus nombreux, et sortir sa tête de la houle relève aujourd’hui de la gageure. Malgré ça, Hocus fait parler de lui. Félicitations à Hyperbole, dont c’est le premier jeu édité !

It’s a kind of magic

Vous l’avez sans doute deviné avec son nom, dans Hocus les joueurs incarnent des magiciens qui (dingue) vont lancer des sorts.

Au départ, chacun débute avec trois sorts de base, mais ce n’est qu’un début, continuons le combat. 

pic2554897_md

Un de ces sorts vous autorise à jouer des cartes pour la communauté : elles sont alors partagées entre tous. Un autre sort de base est utile pour bâtir le pot (oui comme les mises au poker), permettant aux joueurs d’obtenir des points. Car en plus d’une valeur et d’une couleur, les cartes présentent un certain nombre de points de victoire.  

Le 3e sort de base vous permet de jouer des cartes qui restent secrètes, combinables avec celles de la communauté (oui comme la pocket pair en poker).

pic2555882_md

 

C’est pareil en différent

Mais l’astuce, le twist comme on dit, par rapport au poker, c’est qu’ici il y aura plusieurs communautés, chacune avec leur propre pot et les joueurs pourront avoir plusieurs pockets pairs et les utiliser où ils veulent ! En plus des sorts de base, les joueurs ont jusqu’à 8 autres sorts spéciaux qui viennent complexifier notre affaire. Les bons joueurs seront ceux qui verront venir les opportunités en fonction de leur main de cartes, certes, mais ils sauront surtout construire un ensemble juste assez bon pour gagner, tout en remplissant le pot de plein de points. Bref, ça ressemble au poker mais ça n’est pas du tout le poker. L’avantage c’est que la prise en main est simplifiée du coup, tout en proposant des dilemmes originaux. Pour en savoir plus, un petit tour de magie et hop vous êtes sur la page du KS en cours, c’est chouette les effets pyrotechniques hein ? 

Quant à l’époustouflante fiche Ludovox, abracawhat, je vous la donne ici.

My pleasure.

Un jeu de Grant Rodiek, Joshua Buergel
Illustré par Adam P. McIver, John Ariosa, Tiffany Turrill
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 02/2016
De 2 à 5 joueurs
A partir de 10 ans
Durée moyenne d’une partie : 30 minutes

 

 

Laisser un commentaire