Hein ? Il dit qu’il a pas compris !

On est toujours curieux de découvrir ce que nos cousins canadiens nous concoctent côté party games. On est par exemple habitués à voir les jeux de l’éditeur Scorpion Masqué débarquer chez nous, souvent assez fun, nous apportant un peu d’originalité provenant de cultures ludiques sensiblement différentes.

Aujourd’hui, c’est Tiki Editions, éditeur canadien également, à qui l’on doit le jeu de pose de tuiles Gaïa, qui nous propose cette fois-ci un party game orienté culture cinématographique et célébrités.

Une petite boîte de 15 cm par 15 cm, emplie d’une centaine de cartes et d’un sablier, qui annonce la couleur avec un titre complètement saugrenu : « HEIN? ». 

« On joue à Hein ?

– Hein ? »

Alors du coup, ça annonce tout de suite la couleur, car lorsque vous proposerez à vos amis de jouer à « Hein ? » ils vont forcement vous regarder bizarrement en pensant à une blague ! Mais le titre s’avère être un choix plutôt judicieux, tant c’est le mot qui va le plus sortir de la bouche des joueurs durant toute la partie.

J’ai donc profité des fêtes de fin d’année pour essayer ce nouveau jeu en famille et entre amis. Ce Just Played se basera donc sur mon ressenti après 2 parties entre amis à 4 joueurs, et 2 parties en famille à 9 joueurs.

hein-tiki-materiel-jeu-de-societe-ludovox

Y a quoi dans la boîte ?

Concernant le matériel, du tout classique, avec des cartes, un sablier et des fiches de scores.

Les cartes mentionnent chacune deux noms de films, et une personnalité connue. Chaque joueur pourra choisir parmi les 3 propositions celle qu’il fera deviner aux autres joueurs.

Les cartes mentionnent également un thème, pour les joueurs ayant déjà beaucoup joué et qui connaissent les cartes par cœur. Ils devront alors imaginer la célébrité, ou le film, à faire deviner, en respectant la condition imposée.

exemple-2-hein-jeu-de-societe-ludovox-jpg

Comment on joue alors ?

Alors, Hein? est un jeu de connaissances, ou vous devrez faire deviner un film ou une célébrité aux autres joueurs, via des phrases, des mots, des mimes ou des chansons, mais attention, car moins de joueurs trouvent la réponse, plus vous gagnerez de points. C’est vicieux ! Néanmoins vous vous en doutez, si personne ne trouve, personne ne gagne de points.

Les joueurs trouvant le bon titre gagneront autant de points que celui qui annonce la phrase, et ces points dépendent du nombre de joueurs. À 12 joueurs par exemple, si une ou deux personnes trouvent le titre, tout le monde gagnera 3 points, et s’il y en a 5 ou 6, tous gagneront 1 points.

Par contre à 4 ou 5 joueurs, dès que plus de 3 joueurs trouvent la réponse, plus personne ne gagne de points.

exemple-3-hein-jeu-de-societe-ludovox-jpg

Un système de points qui s’adapte à toutes les configurations de nbr de joueurs

 

Pour vous expliquer comment faire deviner sournoisement, et donc éviter que tout le monde ne trouve la solution, je vais vous mettre en situation, en vous l’expliquant comme je l’ai expliqué à tous mes joueurs, c’est-à-dire en lisant la tagline de la boîte. Alors voilà, je dois vous faire deviner un film : « C’est l’histoire d’un gars qui gagne au poker, mais y’a plus de place sur la porte » !


tagline-hein-ludovox-jeu-de-societe

 

Là, normalement, comme tous les joueurs, vous tirez une tête bizarre et vous dites « Heinnnn ? ». Et certains peuvent tiquer au bout d’un moment, ou en rajoutant de nouvelles phrases, pour détailler un peu plus. À la fin du sablier d’une minute, durant laquelle le conteur rajoute autant de phrases qu’il le jugera nécessaire, tout le monde écrit le titre du film auquel il pense sur son papier, et on annonce les résultats.

En l’occurrence, c’est Titanic qu’il fallait trouver, car au début, DiCaprio gagne au poker son ticket sur le bateau, et à la fin du film, il laisse à sa douce la place sur la porte qui lui sert de radeau en se sacrifiant. C’est fin, très fin ! Et si vous ne connaissez pas le film, c’est sûr que vous ne risquiez pas de trouver la référence.

Voilà, vous avez compris. Il faut donner des indices hyper spécialisés sur des détails marquants, afin d’espérer que le minimum de joueurs trouvent la réponse… mais sans trop en dire, sinon c’est l’évidence.  

 

Alors ça donne quoi en jeu ?

Pour avoir essayé la configuration 4 joueurs, et 9 joueurs, je vous confirme que plus on est nombreux, mieux c’est.
En effet, le jeu est annoncé de 3 à 17, mais pour le coup, c’est quand même mieux à plus de 5/6.

J’étais un peu septique lors de ma première partie (à 4 joueurs entrer amis), car j’avais peur que l’ambiance ne prenne pas, puisque c’est un jeu basé sur une communication minime. Mais force est de constater que ça tourne plutôt pas mal, et que l’on rigole beaucoup autour de la table d’apéro. En effet, à vouloir éviter que tout le monde ne trouve, on va chercher des références terriblement tirées par les cheveux, et on se perd souvent en mentionnant des particularités obscures de films qui les rendent impossible à trouver. On a sans arrêt peur d’en dire trop et de rendre la solution évidente, donc on tourne autour du pot de manière très très large, avant de s’en rapprocher petit à petit.

En moyenne, on ne dit pas plus de 3 ou 4 phrases, sinon, on se grille vite.

exemple-1-hein-jeu-de-societe-ludovox

Alors c’est un film où la règle est que je n’ai pas le droit de vous parler du film

 

Parfois les joueurs annoncent qu’ils ont trouvé. On leur fait alors confiance et on arrête de donner des indices pour les autres joueurs, qui continuent à se creuser les méninges. Au moment de révéler les résultats, on se rend compte que les-dits joueurs étaient complètement à côté de la plaque, et on se retrouve à ne pas marquer de points, générant au passage parfois quelques fous rires.

Pour un exemple concret, j’ai en tête un tour de jeu où le joueur tentait de nous faire deviner un film en faisant « biliblilbili » en mimant frénétiquement  avec ses bras quelque chose pendant de ses oreilles. Nous avons tous crié « J’ai ! » en pensant qu’il faisait référence au film « la soupe aux choux » et l’extraterrestre très expressif joué par Villeret ! Mais que nenni, nous avions tous tort, et il mimait Rabbi Jacob ! Fou rire général à se demander comment et pourquoi il avait pu faire ça, et l’explication des « rouflaquettes » de De Funès en Rabbin était juste parfaite !

Bref, on se moque, on rigole et on se prend au jeu.

On a tous pensé à ça…

Mais en fait c’était ça…

 

J’ai donc poursuivi l’expérience en jouant en famille à 9 joueurs.

Et 9 joueurs, c’est bien, c’est très bien même, car on a un peu plus de latitude dans nos indices. Même si on récupère 2 ou 3 joueurs d’un coup, on ne perd pas tous nos points. C’est donc plus agréable à faire deviner. On fait deviner moins souvent, mais cela laisse le temps de peaufiner son explication pour qu’elle soit parfaite – ou pas…

Par contre, c’est à ce moment là que je me suis vite rendu compte des limites du jeu, à savoir les connaissances cinématographiques des joueurs. En effet, nous ne sommes pas tous égaux sur ces points, car même si les films sont souvent des grands classiques, tout le monde n’a pas tout vu. Je n’ai jamais vu « La nuit des morts vivants »,  mon beau père ne connais pas « L’étrange noël de Mr jack » et le petit neveu n’a jamais entendu parlé de « Mon nom est personne ». Alors même si d’une manche à l’autre, les connaissances s’équilibrent à peu près, il n’est pas rare que certains joueurs un peu moins cinéphiles que d’autres enchaînent plusieurs films complètement inconnus, et la frustration de ne pas avoir eu sa chance de jouer est très forte. Trop forte même, car j’ai plusieurs joueurs qui ont rapidement décroché, tant ils se sentaient exclus (limite humiliés), dû à une sensation de malaise face aux autres joueurs qui avaient les connaissances. Une situation donc délicate qui fait un peu tâche pour un jeu d’ambiance.

C’est un peu « dur » de finir cette présentation par ce constat négatif, mais c’était à craindre, et c’est la raison pour laquelle je ne présenterais surement plus le jeu en soirée familiale comme je l’ai fait. Par contre, je le sortirais volontiers en soirée avec des amis, car avec des personnes de même génération, on a plus de chance d’avoir des connaissances communes.

exemple-4-hein-jeu-de-societe-ludovox-jpg

Autre point un peu litigieux : les privates jokes et connaissances intimes. Il est tout à fait possible de « casser » le jeu lorsque l’on fait deviner un film ou une personnalité à un conjoint ou un proche, en stipulant une anecdote qu’eux seuls peuvent connaitre. Par exemple « le premier film que je suis allé voir au cinéma avec ma femme ». Rien n’empêche de le faire, et c’est une méthode hyper rentable de gagner des points, mais cela frustre tous les autres joueurs. Une pratique donc à éviter bien sûr, mais qui peut être pratiquée par des joueurs un peu trop compétiteurs.

Petite note : pensez à réimprimer un paquet de fiches de scores, ça fond vite, surtout lorsque vous êtes nombreux, ou alors utilisez des feuilles vierges, car les fiches de scores n’ont rien de particulier si ce n’est de mentionner le nombre de manches.

Le nombre de cartes en jeu est suffisant pour une bonne rejouabilité je pense car même si au bout de 5/6 parties vous retomberez sur les même films/personnages, la manière de les faire deviner être très dépendante des personnes avec qui vous jouez. Le tout pour 16€, ce qui est peut être un poil élevé, on aurait préféré un moins de 15€

 

Et au final ?

Au final, du bon et du moins bon. Le jeu n’est pas sortable en toutes occasions ni avec n’importe quel public, mais quand il est sorti avec un bon groupe d’amis, la rigolade s’avère franche et sans retenue !

Bref, malgré ses limites, ce jeu de culture générale (avec un twist sur la formulation des questions), a su me convaincre. J’ai réellement envie de rejouer avec d’autres amis pour voir leurs visages se décomposer lorsque l’on donne la première phrase, jusqu’au « J’ai ! » libérateur.

 

hein-tiki-couv-jeu-de-societe-ludovox

 

 

Psstt ! Si vous cherchez encore l’exemple de la bannière, il s’agissait de 300 !

 

Fiche de jeu 

Un jeu de Antoine Lepagnol
Illustré par Vincent Lepagnol
Edité par TIKI Editions Inc.
Distribué par Blackrock Editions
Pays d’origine : Canada
Langue et traductions : Français
Date de sortie : 10-11-2016
De 3 à 17 joueurs
A partir de 10 ans
Durée d’une partie entre 20 et 30 minutes  

 

 

6 Commentaires

  1. morlockbob 03/02/2017
    Répondre

    enfin je comprends quel est ce jeu….l exemple de la boite nous aura laissé dubitatif… l’idée est bonne mais effectivement il faut trouver le public

  2. Photo du profil de Fredovox
    Fredovox 03/02/2017
    Répondre

    L’exemple de la boite est très difficile en effet, mais aussi très pertinent ! Car une fois expliqué, ça permet aux gens de vraiment comprendre le jeu et qu’il faut être très vague.

  3. Photo du profil de Sha-Man
    Sha-Man 04/02/2017
    Répondre

    Je pense que les points négatifs des références, private jokes et des relations entre les gens n’en est pas vraiment un dans le sens où c’est inévitable dans ce genre de jeux.

    J’en ai fait l’expérience même à Dixit…

  4. kikilatruite aka Ben10 08/02/2017
    Répondre

    On parle de moi? blibliblbilbi

    A posteriori, je dois avouer que la performance était ridicule. A mon grande regret, je me retire définitivement du cinéma, je ne percerais jamais en tant qu’acteur!

    Pour le jeu, je suis d’accord avec ce qui est dit, on se marre bien et le jeu dure sans problème le temps d’un apéro, et même si l’apéro est chargé (et peut-être encore plus!).

    Il faut un minimum de culture ciné mais franchement ce n’est pas la peine d’être M. Cinéma (je suis une vraie brelle et pour autant j’ai réussi à marquer des points et à me marrer). C’est aussi le point intéressant du jeu qui demande aux joueurs le niveau de difficulté qu’ils désirent. A voir l’exemple de la boîte (qui laisse en effet très dubitatif), vous pouvez aussi dire « c’est l’histoire loooooongue d’un mec dans un bateau tout ça pour mourir dans l’eau glacée ». C’est plus facile mais pas forcément aussi évident que ça n’y parait (selon votre niveau, après moi je suis nul en ciné). Vous faites selon le public et ses réactions (parfois trompeuses humhum).

    Après, comme tous les jeux d’ambiance, ce n’est pas fait pour un pur compétiteur (je prends pour exemple le nombre de gens qui se marrent devant Question pour un Champion) donc les private joke pour marquer des points, c’est à vos amis de juger si c’est drôle ou pas ! Un jeu d’ambiance pas drôle ça perd de son charme un peu (beaucoup).

    • Photo du profil de Sha-Man
      Sha-Man 08/02/2017
      Répondre

      Complètement d’accord avec tout ce commentaire 😉

  5. Photo du profil de eolean
    eolean 08/02/2017
    Répondre

    on dirait un croisement entre dixit et time’s up ce jeu. Ca peut être une bonne idée, mais je rejoins El Gringo, comme souvent avec ce genre de jeu, le problème sont les références communes. Et là où Dixit s’en affranchit par des thèmes variés, et où time’s up joue sur la quantité, j’ai peur que sur celui-ci ce ne soit pas la même affaire… D’autant qu’on ne peut pas utiliser les parties les plus connus des films en questions et on va chercher les petits détails que les neophytes ne connaissent pas forcément… A voir

Laisser un commentaire