Happy Salmon – le poisson rose devient jaune !

On a découvert Happy Salmon l’été dernier et ce jeu apéro frénétique (ou frétillant, c’est selon) nous aura bien rafraîchi ! En nous faisant rigoler aussi, parce qu’il ne s’agit pas de réfléchir trop sérieusement. Les parties de Happy Salmon durent entre trente secondes et une minute trente…

De quoi s’agit-il ? Eh bien de se saluer entre saumons, pardi ! On est bien contents de se voir, et on checke comme des durs ! Chaque joueur dispose d’un paquet de cartes dont la première est révélée. Si votre carte correspond à celle d’un autre joueur, vous allez vous précipiter sur lui pour l’enjoindre à collaborer avec vous. Car lorsque vous effectuez le geste décrit par la carte ensemble, vous pouvez vous en débarrasser… et c’est exactement ce qu’il faut faire pour gagner une partie : ne plus avoir une seule carte !

Happy Salmon sortira donc en français (avec une distribution dans les magasins idoines) chez l’éditeur-distributeur Iello courant 2017. Et comme l’édition américaine, le jeu sera enrobé de sa trop mignonne trousse en néoprène. Eh ouais, c’est grave la classe.

Je vous laisse sur notre interview Indianapolienne d’août dernier :

5 Commentaires

  1. morlockbob 09/02/2017
    Répondre

    plus simple que Check ?

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 09/02/2017
      Répondre

      Oui beaucoup plus simple !

      • Photo du profil de Umberling
        Umberling 09/02/2017
        Répondre

        Et la version muette… C’est quand même marrant, j’y ai rejoué il n’y a pas si longtemps…

        • Photo du profil de Shanouillette
          Shanouillette 09/02/2017
          Répondre

          +1 la version muette où l’on fait que les gestes et en se regardant bêtement vaut le détour et a le mérite de ne pas déranger les éventuelles tables qui jouent plus sérieusement à côté en salon ou asso 🙂

          • Photo du profil de Umberling
            Umberling 09/02/2017

            C’est quand même marrant, pour un jeu de saumons, on s’y marre comme des baleines !

Laisser un commentaire