UPHP

Happy Pigs ? Vous élevez des porcs mais vous les élevez bien.

On va faire du fric comme des cochons ! Happy Pigs ? Un jeu venant de Tawaïn qui va être édité en France par Iello ? Mais qu’est-ce dont ? 

C’est un euro-light game avec un thème tout ce qu’il y a de plus sex drug and rock’n roll ! A peu près.

Dans la boite vous avez des tonnes de tuiles (160 cochons, des petits, des gros, des poilus, des joufflus, des grands ridés… heu..) mais aussi des tuiles « objets » (25 Vaccins, 25 Compléments alimentaires, et 25 Amulettes de naissance), des cartes… Et des THUNES ! Parce qu’on est là pour faire plein de sous sous.

Comme je le disais dans le titre brillant de cette news, vous élevez des porcs mais vous les élevez bien. En usant de combo stratégiques machiavéliques, et d’actions diaboliques telles que « nourrir », « accoupler », « achat » et « vente ». Heu… C’est-à-dire ?

Zoom sur les actions diaboliques 

Nourrir permet à un de vos cochons de grandir d’une taille. Et oui votre maman vous le disait tous les jours : « il faut manger si tu veux devenir un vrai cochon ! ». Elle avait tellement raison.

Les tailles de vos cochons vont de « petit » à « gros » : Porcelets → Petits cochons → Cochons moyens → Gros cochons. Les gros cochons ne peuvent plus grandir, c’est bien connu. Un cochon ne peut changer de taille qu’une seule fois par manche. Concrètement, on change de tuile.

Accoupler permet à un de vos cochons moyens ou à un de vos gros cochons de donner naissance à un porcelet. Pas de blague; restons sérieux. Je vois bien que votre esprit badin a envie de formuler quelques espiègleries à double-sens. Tout homme a dans son coeur un cochon qui sommeille. Mais ne sombrons pas dans la facilité voulez-vous ? Reprenons.

Un cochon de ces tailles ne peut donner naissance qu’une seule fois par manche. Les porcelets sont pris dans la zone « magasin » et ils sont placés dans les porcheries des joueurs qui ont réalisé cette action.

Acheter vous permet de faire l’achat d’un objet dans le magasin.

Vendre vous permet de vendre un cochon au magasin au prix inscrit. Les plus petits valent 3$ les gros valent 15 ! Bha mon cochon !

Mais vous savez aussi vous servir d’outils (vaccins, suppléments nutritionnels pour faire grandir plus vite vos cochons, amulettes de naissance qui permettent à un porcelet de naître directement en petit cochon) et ce, chaque tour. Les actions et les outils sont en nombre limité mais de temps en temps il y a des événements inattendus qui offriront de nouvelles opportunités. C’est la vie !

L’aperçu du gameplay, parce qu’il  le vaut bien

Vous allez choisir une carte action secrètement, et tout le monde l’a révèlera ensuite simultanément. Mais on ne fait pas ça indolemment, le nez en l’air. On choisit son action en fonction de la carte saison visible ce tour-ci. Celle-ci montre des conditions particulières : il peut y avoir une action spécifique (souvenez-vous, Nourrir, Accoupler, Acheter et Vendre) ou un événement (qui peut concerner par exemple le prix d’un objet, ce qui affectera sa vente/achat) ou carrément un changement de saison. Bref, on regarde ce qu’elle raconte et on choisit son action en fonction.

Plus on est nombreux à avoir choisi la même action, moins l’action sera forte, bénéfique, puissante, avantageuse, bref vous m’avez comprise. Et c’est le 1er joueur du tour qui est toujours prioritaire, puis ceux qui lui sont proches (dans le sens horaire, pas dans le sens intime – genre « ho mais c’est moi ton meilleur ami depuis la maternelle, non ? Tu pourrais me laisser faire l’action Nourrir x4 ? » non).

Happy Pigs 3_md

Les actions qui ne sont pas réalisées ne peuvent pas être gardées pour plus tard ni même s’accumuler, on ne peut pas toujours TOUT thésauriser monsieur ; mais au lieu de cela chaque action qui n’est pas réalisée, peut être échangée contre une pièce de monnaie de $1.

Le changement de saison. Parlons-en. Faut dire, ‘y fait pas rire les patates à la cave, le changement de saison, dans ce jeu. En effet, lors d’un changement de saison, tous les cochons des porcheries sont inspectés pour voir s’ils ont été vaccinés. Ceux qui n’ont pas été traités, crack, ils passent de vie à trépas.

Il y a quatre tours pour chaque saison. Le jeu se termine à la fin des quatre saisons – car finalement c’est un jeu très vivaldien sous ses airs de cochonaille – lorsque tous les porcs sont vendus à des prix différents en fonction de leurs tailles. Le joueur qui fait le plus de profit et qui a le plus de sous dans sa tirelire (en forme de cochon peut-être ?) gagne la partie.

Le jeu sortira donc en français chez Iello et vous trouverez les règles traduites sur la fiche de jeu, parce qu’on est au top.

La fiche de jeu

Un jeu de Kuraki Mura
Edité par iello, Kuraki Mura
Pays d’origine : Taïwan
Langue et traductions : Anglais, Chinois, Français
Date de sortie : 2015
De 3 à 6 joueurs
A partir de 8 ans
Durée moyenne d’une partie : 30 minutes

Laisser un commentaire