Galerapagos : l’enfer, c’est les autres

La plage, le sable chaud. Pour certains, c’est synonyme de farniente et de vacances. D’autres auront oublié la crème solaire et pour eux, plage rime avec calvaire. Pas loin des naufragés, qui eux, n’ont accès qu’à des épaves… Tentés par du survival façon J2S ? Galerapagos est un jeu de bluff et de traitrise pour 3 à 12 joueurs.

 

Pitch

Votre bateau a échoué sur un île déserte, tout irait pour le mieux si la nourriture et l’eau ne se faisait pas rare. Pour survivre, il va falloir penser à s’échapper de cette île. Seuls les joueurs qui parviennent à quitter l’île dans les temps gagnent la partie. À moins que personne ne survive.

 

Comment ça marche ?

On distribue à chaque joueur des cartes épave (de 3 à 8, on aura chacun 4 de ces cartes). On détermine un premier joueur, puis on tire une carte météo qui détermine la quantité d’eau disponible pour la manche.

Ensuite, dans l’ordre du tour, chaque joueur décide s’il veut pêcher pour le groupe, collecter de l’eau ou du bois pour construire le radeau ou fouiller l’épave.

Galerapagos_jeux_de_societe_Ludovox (3)

Si un joueur décide de pêcher, il pioche dans le sac une boule qui va lui indiquer combien de poissons il aura pêché. S’il collecte de l’eau, la valeur est fixe et dépendra de la carte météo.

 

Pour aller ramasser du bois, il faut aller dans la forêt a ses risques et périls, quoiqu’il arrive on déplace le marqueur bois de 1, puis le joueur qui réalise cette action peut décider de s’enfoncer plus profondément dans la forêt pour ramasser plus de bois pour le groupe. Et il va piocher dans le sac autant de boules qu’il souhaite avancer pour récupérer plus de bois, mais attention, s’il tombe sur la boule noire, il est mordu par un serpent et tombe malade. S’il pioche des blanches, il avance le marqueur d’autant de boules blanches piochées. Quand le marqueur bois arrive à la 6e case, on place une carte radeau sur le plateau.

 

Fouiller l’épave consiste à piocher une carte épave sans la montrer aux autres joueurs.

Galerapagos_jeux_de_societe_Ludovox (4)

Fin du tour

Quand tout le monde a joué, chaque survivant doit recevoir une ration d’eau de de nourriture, du moins s’il y a de l’eau et de la nourriture pour tout le monde.  

 

Si ce n’est pas le cas, c’est là qu’il y a un problème. Avant de passer au vote, les joueurs peuvent décider de rajouter des rations d’eau grâce à leurs cartes en main. Le vote se fait à main levée pour éliminer le joueur qui sans eux ne pourrait survivre. Avant cette phase vous pouvez bien entendu essayer de persuader les autres joueurs de votre bonne foi, ou les menacer, leur faire des promesses (qui n’engagent que ceux qui les reçoivent).

On fait la même chose pour la nourriture.

Galerapagos_jeux_de_societe_Ludovox (2)

Argh !

Le joueur qui n’a pas reçu d’eau meurt, à moins qu’il ait une carte eau dans sa main. Idem pour la nourriture.

 

Les cartes épaves peuvent être jouées à tout moment pour vous-même ou pour un autre joueur. Vous pouvez par exemple donner un anti-venin a un joueur qui s’est fait mordre dans la forêt. Quelques cartes ont des effets permanents et d’autres sont sans effet mais peuvent être échangées avec un autre joueur pour le leurrer.

 

 

La partie prendra fin soit quand tout le monde est mort, soit après un vote s’il y a autant de carte radeaux que de joueurs et une ration de nourriture et d’eau supplémentaire par joueur (nécessaire pour le voyage). Dans ce cas, ceux-là auront gagné la partie. Attention, si la carte météo en cours est l’ouragan, il faudra absolument quitter l’île à la fin de ce tour.

Galerapagos_jeux_de_societe_Ludovox (1)

Galerapagos devrait sortir chez Gigamic en septembre pour un prix approchant les 20 €.

10 Commentaires

  1. Ya-VyemmA 05/07/2017
    Répondre

    Yes !!!
    Enfin la réédition du magnifique : les naufragés de Figalaga !
    J’ai fait plusieurs parties de ce dernier et c’est juste génial comme jeu, ça tourne très bien et c’est super rapide !
    Clairement, c’est un jeu d’enfoiré. Quand la raison est plus forte que la diplomatie 🙂

    • Photo du profil de atom
      atom 05/07/2017
      Répondre

      Merci, je ne savais pas que c’était une réédition. ça a l’air bien sympathique, même si on trucide dans la joie et la bonne humeur nos amis.

      • Ya-VyemmA 05/07/2017
        Répondre

        Oui, l’ancienne version date de 2011 et faut avouer, le jeu n’était vraiment pas beau (image facilement trouvable sur le net).
        Ils avaient même fait ça : 

        ^^

        On ne trucide pas vraiment. On fait des choix et oui, c’est pas pareil 😉
        C’est soit nous, soit les autres en gros et comme l’humain est bien fait, c’est souvent les autres qui vont prendre une balle ou mourir de faim ou de soif :p

  2. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 05/07/2017
    Répondre

    Collecter de l’eau pour construire le radeau?

    • Ya-VyemmA 05/07/2017
      Répondre

      La vraie phrase, c’est plus :

      « Ensuite, dans l’ordre du tour, chaque joueur décide s’il veut pêcher pour le groupe, collecter de l’eau pour le groupe, aller chercher du bois pour construire le radeau ou fouiller l’épave »

    • motlockbob 05/07/2017
      Répondre

      Ben quoi?  Un rad eau….

  3. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 06/07/2017
    Répondre

    moi ca me fait penser aux naufragés du titanic, ni plus ni moins…

Laisser un commentaire