Flip Ships, à l’envers à l’endroit

Voici venir un nouveau jeu coopératif mais de dextérité cette fois, pour 1 à 4 joueurs où les joueurs utilisent des disques (leurs vaisseaux) pour combattre leurs ennemis débarquant par horde, sorte de « Space Invaders sur table » nous confie l’auteur. L’auteur, mais qui est-il ? Un certain Mister Kane Klenko, déjà derrière Covert, Dead Men Tell No Tales, ou FUSE. Pas tout à fait un lapin de 6 semaines. 

Dans Flip Ships, les ennemis sont symbolisés par un paquet de cartes (il y en a 60 dans la boîte). En fait, on aura des rangées de cartes ennemies sur la table. Chaque tour, ces méchants vaisseaux avanceront en fonction de leur vitesse de déplacement, se rapprochant ostensiblement de votre Cité adorée. S’ils parviennent à passer un certain cap, ils attaqueront et pourront vous causer des dégâts. Ne vous voilez pas la face, cela arrivera. 

FlipShips-300x300

 

La croisière s’amuse  

Pour lutter contre cet insupportable fléau, les joueurs font jumper leurs navires (« flip ships ») telles les puces de Micro Mutants, afin de les envoyer sur les cartes ennemies.

Visez bien, visez juste : les vaisseaux adverses les plus rapides ou les plus destructeurs… ou le grand vaisseau-mère en 3D ! Les vaisseaux qui se rapprochent de votre Cité entreront dans la zone de l’atmosphère, et à partir de là, ils attaquent (la piste des points de vie de votre Cité garde trace de vos dégâts). De plus, on mélanges les cartes des vaisseaux qui ont atteint l’atmosphère avec le reste de la pioche des ennemis : ils pourront réattaquer ! Il faudra tous les détruire pour gagner : la taille de ce deck détermine la difficulté de la partie. 

Bien entendu, les méchants ne sont pas tous identiques. Certains ont des capacités spéciales, comme le blindage des cartes adjacentes, ou une armure plus épaisse capable de supporter plus de dégâts avant leur destruction… Je le disais, vous aurez également un vaisseau mère à détruire, très loin mais très gros, c’est même une condition sine qua non pour l’emporter ! 

Bill Kunes

Démo – Origins 2017 – photo de Bill Kunes

 

Heureusement, vous bénéficierez de cartes « Pilote », sorties aléatoirement à chaque partie pour offrir des capacités particulières aux joueurs. Si vous perdez des points de vie, vous débloquerez des vaisseaux niveau 2, puis 3, avec des capacités sympathiques qui peuvent changer la donne (attaquer des vaisseaux adjacents, détruire en un seul hit un ennemi qui nécessite deux touches, flipper deux fois, bref beaucoup d’options nouvelles). 

Le jeu permet de multiples niveaux de difficulté et pourra donc évoluer au fur et à mesure que vous prendrez du galon. Et le top du top, c’est que même le nom du jeu sur la boîte peut se retourner :

flipships-ludovox-jeu-de-societe

 

 

Un mix’ de Dungeon Fighter (coop’ fou avec des vrais morceaux de dextérité dedans) et Micro Mutants (pour le saut de puce belliqueux), ça vous tente ? Alors, faites comme nous, surveillez du côté de Renegade (Clan, Honshu, Lanterns…).

[MàJ 06/2018 : Le jeu arrive en France ce mois-ci !] 

 

+ d’infos sur la fiche de jeu

Un jeu de Kane Klenko
Illustré par Kwanchai Moriya
Edité par Renegade Game Studios
Pays d’origine : Etats-Unis
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2017
De 1 à 4 joueurs
A partir de 8 ans
Durée d’une partie entre 30 et 45 minutes

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

8 Commentaires

  1. Photo du profil de Dr. Jacoby
    Dr. Jacoby 27/03/2017
    Répondre

    D’où sort donc cette étrange expression « Pas tout à fait un lapin de 6 semaines. » ?

    • Photo du profil de Jeffyciacos
      Jeffyciacos 27/03/2017
      Répondre

      Ahah, j’allais justement moi aussi faire la remarque! Elle sors souvent chez Ludovox cette expression 😀

       

      Le jeu à l’air super intéressant! Il fait un peu penser à « Monstrous », avec cette idée de « jeter » des cartes / tuiles sur d’autres. Espérons que ça ne devienne pas trop le bordel sur la table, avec les tonnes de capacités spéciales qu’il faudra certainement gérer… Et que la moitié d’entre elles ne soient pas cachées sous les tuiles.

       

      Et la couverture est vraiment superbe et originale!

  2. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 27/03/2017
    Répondre

    D’où vient l’expression aucune idée ! on pourrait dire aussi pas « né de la dernière pluie » ou pas « un perdreau de l’année », mais j’aime bien l’idée du ptit lapin à peine sevré 😉

  3. Photo du profil de Meeple_Cam
    Meeple_Cam 28/03/2017
    Répondre

    Il me semble bien que je l’ai entendu pour la première fois chez l’ami Fouilloux (en même temps que le fameux : « on n’est pas là pour être ici »)

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 28/03/2017
      Répondre

      Ah non ça c’est pas de moi. mais c’est connu comme expression non? (Je parle du lapin de 6 semaines hein)

      • Photo du profil de Shanouillette
        Shanouillette 28/03/2017
        Répondre

        Moi je crois que la première fois c’était dans Kaamelot avec la variante du lapin adulte 🙂

  4. Photo du profil de acariatre
    acariatre il y a 1 jour
    Répondre

    L’un des principaux attraits du jeu est aussi son logo-titre en ambigramme.

    (je cherchais à le caser depuis un moment celui-là…)

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette il y a 1 jour
      Répondre

      Lol merci ça relève le niveau par rapport à « Et le top du top, c’est que même le nom du jeu sur la boîte peut se retourner » 🙂

Laisser un commentaire