El gaucho, on va voir les vaches ?

pic2485745_mdLors du salon d’Essen 2014, il y a les gros jeux, les stars, ceux qui ont fait le buzz avant le salon, le dernier Feld qu’on s’arrache, ceux en version géante, etc…

Et puis il y a quelques jeux qu’on attendait pas forcément, mais qui rentre dans une catégorie familial/familial + qui plait au plus grand nombre, avec le bon matos, la bonne exposition, etc… Et qui lors du salon se font leur petite réputation. 

El gaucho n’était pas particulièrement attendu, enfin pas par moi. Mais il disposait de quelques tables bien placées et son classement au Fair-Play (l’un des deux classements de jeux pendant le salon), ont fait que nous y avons jeté un oeil. Et c’est là qu’on se rend compte que les tables ne désemplissent pas, que le jeu est à 25 euros, pas trop cher et qu’au final, on peut se laisser tenter. 

C’est ce que fit mon frère et nous y avons joué pour la première fois hier ! (C’est qu’on dure quand même longtemps avec les jeux qu’on ramène d’Essen ! ^^).

Nous avons donc commis El gaucho hier soir en tête à tête avec mon frangin. Deux habitués du jeu lourd, qui s’essayent à du plus léger. Que voulez-vous, même là on est au régime ! Snif !

Je tiens à préciser qu’aucune vache n’est passée au barbecue durant cette partie !

 

Chapitre 0 : L’intro

El gaucho est donc un jeu créé par Arve D. Fühler qui avait commis précédemment Pagoda. Alors que l’auteur était aussi l’illustrateur sur Pagoda, il a décidé ici de donner les rennes des pinceaux à Denis Lohausen qui travailla également cette année sur Aquasphere. L’édition quant à elle s’est faite par l’intermédiaire de Argentum Verlag qui ont notamment commis Yunnan et Hansa Teutonica. Nous sommes donc avec une équipe relativement habituée à l’édition de jeu de société et qui n’en sont pas à leur premier coup. 

Le jeu est prévu pour 2 à 4 joueurs, d’une durée approximative de 60 minutes et à partir de 8 ans. Y a pas de doutes, on est dans le familial.

Il est à noter que, de base, le jeu est sorti en allemand, anglais et français. C’est une chose que l’on voit de plus en plus. Et c’est plutôt compréhensible à partir du moment où il n’y a pas de texte sur les cartes. 

 

Présentation

 

Bien ! Alors c’est quoi ce jeu ? Et comme on dirait par chez moi : Quo qu’che n’est que ch’t’affaire ?

Alors j’ai essayé de trouver la raison d’être du titre, sans grand succès. Il semblerait qu’un Gaucho soit un habitant vivant sur les rives du Rio Grande. Une sorte de cowboy à la sauce mexicaine. Donc dans ce jeu, le but sera de vous constituer des cheptels de vaches que vous vendrez pour gagner de l’or. Le joueur avec le plus d’or en fin de partie est le gagnant. 

On est sur un jeu de collection à base de pose d’ouvriers. Rien de bien neuf sous le soleil, néanmoins le timing des actions est intéressant. 

 

Chapitre 1 : Le matos

pic2281220_mdAlors le petit côté agréable d’El gaucho, c’est son joli enclos à dés, c’est original, bien dans le thème et pratique. Idem pour les ouvriers, ce sont des meeples cowboys, ou Gaucho plutôt ^^, ils sont sympas, de bonne qualité, et pratiques à jouer. Je me suis pris à vouloir sortir un Lewis et Clark et jouer secrètement aux cowboys et aux indiens ! Ben oui, je suis un grand enfant après tout :p

Pour le reste, on est dans du classique mais efficace. Le plateau, les tuiles et les dés sont quant à eux de bonnes factures. Y a vraiment rien à dire de mal sur le matos.  

Mais si on cherche la petite bête, je dois avouer quand même qu’un léger problème d’ergonomie nous a perturbé un peu. 

En effet, sur la partie action, on peut soit poser un gaucho, soit en enlever un dans un même tour. Le problème, c’est qu’il n’y a pas de pense-bête pour vous rappeler que vous avez déjà enlevé ou posé un gaucho sur cette même action ce tour-ci. C’est dommage, surtout à deux, parce que vu que vous avez pas mal d’actions à faire, il faut se souvenirs où on était au début du tour pour savoir où on peut aller jusqu’à la fin du tour. Ce n’est pas rédhibitoire, mais avouons que c’est quand même fâcheux. 

 

 

Chapitre 2 : La règle

Alors il n’y a rien de bien compliqué. Le jeu se joue jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de tuiles de vaches. Au début du tour, on lance les dés. Puis à tour à de rôle, les joueurs vont mettre de côté un ou deux dés et réaliser une action avec la valeur de ces dés. 

Il y a 2 types d’actions :

– Aller chercher des vaches.

– placer un gaucho sur une des 6 actions spéciale.

Le tour se termine quand tous les joueurs ont passé. Alors on remplit les pâturages avec des vaches, on relance les dès et on recommence. 

 pic2275323_md

1) Aller chercher des vaches !

Bien, le but étant de vendre des cheptels de vaches, il est évidemment que cette action est très importante. Sur chaque tuile de vache, il y a 2 chiffres. Un grand et un petit (la moitié du grand arrondi à l’inférieur). Quand on paye une vache avec les dés, il faut avoir le compte juste. Si on a réussi à faire le grand chiffre, alors on place un Gaucho debout sur la vache. Elle sera à vous. Si on fait le petit chiffre, dans ce cas, on la réserve et on place le Gaucho couché dessus.  

On verra plus tard qu’il y a une des actions spéciales qui permet de relever 2 Gauchos couchés ou de prendre une tuile réservée par un autre joueur en le dédommageant. 

Il y a 4 pâturages (4 lignes de vaches). À la fin du tour, sur chaque ligne, si celle-ci est entièrement occupée par des tuiles sur lesquelles il y a des Gauchos, et si au moins un des Gauchos est debout, alors tous ceux qui ont des Gauchos debout récupèrent leurs tuiles vaches (et leurs Gauchos). 

Ensuite, ils placent leurs vaches dans leurs cheptels. Mais attention, c’est là que ça se complique. Les numéros des vaches vont de 1 à 12 pour chaque race de vaches (il y a en 5 je crois). Quand vous placez vos vaches, pour chaque race, vous ne pouvez les placer qu’à la droite de la dernière vaches. En fait, devant vous, vous formez au fur et à mesure des lignes de vaches par race. Chaque ligne doit être croissante ou décroissante. Si une vache que vous venez d’acheter ne respecte pas cette règle, alors vous devez vendre le cheptel de cette race avant de placer la nouvelle tuile. 

De même, à la fin d’un tour, si on ne peut plus agrandir le cheptel (c’est le cas quand on pose un 1 ou un 12 par exemple), alors il faut vendre celui-ci.

L’action de vente est automatique. C’est le nombre de vaches multiplié par la vache la plus chère. Par exemple, si j’ai les vaches 1, 4, 8, 12 d’une race, alors ça me fera 4 x 12 = 48 dollars. 

On comprend vite que les gros numéros sont intéressants.

 pic2485743_md

 

2) Les actions spéciales :

pic2275322_mdTout d’abord, comme je le disais tout à l’heure, on ne peut pas se positionner sur une action spéciale et l’utiliser dans le même tour. Soit on se place dessus, soit on l’utilise. 

Pour se positionner sur les actions spéciales, il faut retirer un dé ou une combinaison de deux dés avec la bonne valeur. 

Action 1 : La vente 

On s’y positionne avec un 1, un 2 ou un 3. Elle permet quand on retire son Gaucho de vendre tout de suite un cheptel pendant le tour avec un bonus de 5 dollars.

Action 2 : Le dé bonus

On s’y positionne avec un 1, un 2 ou un 3. Elle permet quand on retire son Gaucho de réaliser une action avec un dé bonus de la valeur de son choix (que ce soit sur le plateau des vaches ou pour les actions spéciales)

Action 3 : L’insertion dans un cheptel

On s’y positionne avec un 1, un 2 ou un 3. Cette action se joue à la fin du tour quand on récupère des vaches qu’on doit placer dans les différents cheptels. Elle permet quand on retire son Gaucho de placer une des vaches non pas à la suite mais en l’intercalant à la bonne place dans le cheptel. 

Action 4 : le vol de vache

On s’y positionne avec un 4. Elle permet quand on retire son Gaucho de voler n’importe qu’elle vache d’un cheptel d’un autre joueur. Celui-ci reçoit sa valeur en dollars en compensation. Bien sûr, si la vache volée ne peut pas poursuivre votre cheptel en cours, il faudra vendre immédiatement celui-ci. 

Action 5 : relever les gauchos / Voler une vache réserver. 

On s’y positionne avec un 5. Elle permet quand on retire son Gaucho de relever 2 Gauchos qu’on avait allongé sur nos vaches ou de positionner un Gaucho debout sur une vache qui avait était réservé par un autre joueur avec un Gaucho allongé. Celui-ci reçoit en compensation un nombre de dollars équivalent au chiffre le plus grand sur la vache. 

Action 6 : Cheptel privé

On s’y positionne avec un 6. Elle permet quand on retire son Gaucho de regarder parmi 4 vaches faces cachées et d’en prendre une (ou 2 avec une valeur maximum de 4 chacune). On la pose alors au bout d’un des quatre pâturages avec un Gaucho debout dessus.

 

partie_1

 

En fin de partie, il y a un dernier tour sans dé où on peut finir d’utiliser ses Gauchos sur les actions spéciales. Et puis la partie se termine. Celui qui a le plus de dollars a gagné. 

C’est vraiment des règles simples, mais la gestion du timing est importante, notamment sur les actions spéciales. 

 

Chapitre 3 : La partie

pic2278838_mdC’était donc un tête à tête avec mon fréro, un mano à mano, un Gaucho à Gaucho si j’ose dire !

La partie est assez rapide et dure une grosse demi-heure. 

Je commence par me concentrer sur les vaches noires. Je me positionne, puis lui aussi et on passe un ou deux tours à placer nos Gauchos. 

Puis, voyant qu’il allait sur une belle série de vaches brunes, je décide d’y aller tout de suite pour jouer les troubles fêtes ! J’aurais même l’outrecuidance d’aller lui voler son 12 en vaches brunes et de vendre un tout petit cheptel, mais ce faisant je lui retire une belle vente !

Petit à petit, on se rend compte que le jeu est en réalité un jeu de placement, à la limite d’un jeu abstrait. Mais avouons qu’aux jeux de stratégie c’est souvent le cas lorsqu’on joue à 2. 

On prend également conscience de la nécessité de se positionner au bon moment sur les actions spéciales. Voler une vache et déclencher une vente directe avec un bonus de 5 dollars est assez savoureux ! 🙂

Nous continuons donc respectivement à nous mettre des bâtons dans les roues.

Tiens je vais te bloquer là, ou tiens je vais te voler celle-ci, etc…

Puis la fin de partie arrive assez rapidement. Je fus un peu plus fourbe que mon frère en terminant dans les 160 je crois contre un score dans les 130 pour lui. 

 

 

Chapitre 4 : La conclusion

Au final, on est ressortis de table en ayant encore faim. Non pas de vaches, mais plutôt de quelque chose d’un peu plus costaud. El Gaucho nous a paru vraiment trop simple et familial. Pas de réelle réflexion, pas vraiment de stratégie, pas d’actions cachées ou bonus, pas d’axes à développer, etc… 

Nonobstant, El Gaucho a des qualités pour lui. Il est bien édité, sympa, pas trop cher et intéressant dans le positionnement et le timing du placement d’ouvriers. 

Mais dans la même gamme de prix ( environ 25 euros à Essen [NDLR : c’est plutôt 32€ en boutique] ) et de positionnement (familial/familial +), j’ai largement préféré Mangrovia qui invite beaucoup plus à la stratégie et à la réflexion. 

Un petit Eurogame vraiment familial, pour jouer avec les enfants (10 ans me semble un minimum quand même) ou pour les amoureux des vaches et de l’Amérique du sud !

louis

Allez, tous en coeur ! 

 

Meeeexicooooooooooooooooooooooooooooooooo !

Meeexiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiicoooooooooooooooooooooooooooooooooooo !

Sous ton soleil qui chante-iiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !  

 

Et là normalement vous avez la chanson dans la tête et vous me maudissez pour la journée :p

NDLR : Nous avons décidé de laisser cette attaque sonique malgré le fait que le terme Gaucho s’applique en Argentine, Paraguay, Chili, à Tarija (Bolivie) et en Uruguay mais apparemment PAS au Mexique. LudoVox en porte l’entière responsabilité.

 

>> La fiche de jeu

Un jeu de Arve D. Fühler
Illustré par Denis Lohausen
Edité par Argentum Verlag
Langue et traductions : Allemand, Anglais, Français
Date de sortie : 10/2014
De 2 à 4 joueurs
A partir de 8 ans
Durée moyenne d’une partie : 60 minutes 

11 Commentaires

  1. Photo du profil de eolean
    eolean 19/05/2015
    Répondre

    c’est à dire que je l’aurais bien fait avec don’t cry for me argentina mais c’était moins drôle :p

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 19/05/2015
      Répondre

      MDR ! ! ça c’est vrai c’est nettement moins drôle. Sinon y avait Adios Pampa Mia de tino rossi ^^

  2. Cesare Mainardi 19/05/2015
    Répondre

    Au fait le prix public conseillé est de 32€, pas 25. Les boutiques sont en train de l’approvisionner cette semaine. Si la votre ne l’a pas encore, « damas y caballeros », n’hésitez pas à le lui demander!^^

    • Photo du profil de eolean
      eolean 19/05/2015
      Répondre

      Arf, effectivement, je me suis fié au prix d’Essen ^^
      D’ailleurs maintenant qu’on en parle, je me demande s’il n’était pas à 20 euros là-bas…
      Désolé, l’âge toussa 🙂

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 20/05/2015
      Répondre

      J’ai édité dans l’article !

  3. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 20/05/2015
    Répondre

    Je trouve la conclusion dommage. Et je pense que vous n’avez pas place le jeu dans la bonne gamme en terme d’attentes. C’est un jeu de pouille familial avec des Meuh.

    Rien a voir avec les autres jeux de l’editeur tels Hansa Teutonica.

    Je trouve perso qu’il rempli tres bien son office dans cette gamme et permet de pouiller agreablement tout en vachant un peu au bon moment. U doigt de strategie, un second doigt d’opportunisme, et le reste c’est de la detente 🙂 Cmon avis.

    • Photo du profil de eolean
      eolean 20/05/2015
      Répondre

      Oui tu as peut-être raison, il est possible que j’en attendais un peu trop. Je le placerai plutôt dans la catégorie des jeux familiaux avec un peu de réflexion, la même catégorie dans laquelle je mettrai un Medieval Academy, un Piratoons et peut-être même un La Isla par exemple. Et je lui ai préféré ces derniers que j’ai trouvé plus amusant ou plus intéressant dans cette gamme.

      Mais comme je disais, c’est un jeu tout à fait correct et qui a des arguments pour lui, après c’est affaire de goût j’imagine.  On est tout un chacun plus sensible à certains thèmes ou certains mécanismes 🙂

      • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
        TheGoodTheBadAndTheMeeple 20/05/2015
        Répondre

        Ah non pas La Isla ! Beuuuurk. Feld arrête de faire des jeux familiaux ! 😀

        • Photo du profil de eolean
          eolean 20/05/2015
          Répondre

          mdr ! Mais j’ai bien aimé moua La Isla 😀  Pour une fois que c’est moi qui peut chopper les moustiques !

  4. Photo du profil de Didou_did
    Didou_did 26/05/2015
    Répondre

    Ne serait il pas plus plaisant à au moins trois joueurs ?

     

  5. Photo du profil de eolean
    eolean 26/05/2015
    Répondre

    Oui il y a de grandes chances au niveau des interactions, comme souvent dans les jeux familiaux.

Laisser un commentaire