up-bazark

Dungeon Bazar, pas chère mon épée vorpale, presque jamais servie !

Les italiens ils sont forts quand même. Je veux dire, oui, les français sont bons, on le sait, on est les meilleurs toussa toussa. Mais quand on regarde ce qui est en train de se passer du côté transalpin, c’est sacrément excitant. Dernièrement, parmi les jeux les plus originaux et intéressants d’Essen, nous avions Hyperborea, Historia, Zhanguo, mais aussi Kingsport Festival, Godz, Soqquardo, Co-mix par exemple… bref, ça bouge, et c’est beau à voir. Et encore laissez-moi vous raconter le pitch génial de ce Dungeon Bazar – à lui tout seul, ça vaut le détour.

Le pitch de ce Dungeon Bazar qui à lui tout seul, vaut le détour

Dans Dungeon Bazar, les marchands (c’est-à-dire vous bien sûr) essaient de gagner de l’argent en vendant des équipements – armes, armures et outils – à des héros qui souhaitent lutter contre un vieux dragon dans une grotte à proximité… Classique.

Ce que les héros ne savent pas, c’est que les commerçants ont établi un accord avec le dragon et comme naturellement, ils souhaitent garder leur source d’or, ils veulent aussi conserver le grand lézard vivant.

Pourquoi personne n’y avait jamais pensé ? Ça rappelle l’humour que l’on trouvait dans Dungeon Fighter, un autre jeu des italiens de Cranio Creations

Et comme je n’y résiste pas, voilà le texte d’intro qu’il y a dans les règles :

« Bienvenue vaillants héros !

Choisissez notre ville pour combler votre désir de gloire et de fortune ! Venez et vous ne serez pas déçu. Nous sommes ceux qui peuvent satisfaire vos rêves interdits. Ici vous pouvez trouver :

  • La caverne du dragon, sombre, effrayante, mais avec tout le confort possible et les sorties de secours bien éclairées.
  • Smog, un dragon énorme et terrifiant, mais avec un souffle bas de gamme, timide et domestiqué, très facile à vaincre.
  • Un énorme trésor d’or, déjà divisé en différentes parts, tout emballé, prêt à être enlevé.
  • Un bazar entièrement équipé, où vous pouvez acheter les meilleurs objets du royaume, à un coût très faible.
  • Un grand parking pour les chevaux, mulets et autres animaux (familiers interdits).« 

Le trip.

Oui mais comment ça se joue tout ça ? – Aucune idée.

Vous avez 9 pièces (des tuiles) qui vont former votre donjon (de façon aléatoire). Le jeu tourne en 3 manches nommées Saisons. Chaque saison sera divisée en 6 étapes.

1/ L’arrivée des héros

On pioche des cartes Héros dans le deck correspondant à la saison en cours, et on les place dans le donjon. Le nombre de cartes dépendra du nombre de joueurs (de 2 à 5 joueurs). Placez ensuite des pièces sur les cartes (celles-ci désignent toute un montant). Puis, on révèle la première carte Sort de saison.

2/ L’offre

Chaque joueur choisit un certain nombre de pièces de monnaie à offrir, qu’il place discrètement dans sa main. Ensuite, on révèle tout simultanément. Le joueur qui a fait l’offre la plus haute donne ses pièces au trésor, reçoit un jeton faveur et le jeton premier joueur.

3/ Le donjon

Le 1er joueur et puis les autres ensuite réalisent leurs actions, jusqu’à ce que tout le monde ait quitté le donjon. On peut réaliser jusqu’à 3 actions, et il y en a de 7 types. Vous pouvez déplacer votre marchand d’une pièce à une autre (si la porte est ouverte), placer un goblin ou un ogre, ouvrir une porte fermée, ramasser un jeton faveur, demander l’aide du dragon (c’est une action gratuite, on dépense un jeton faveur, et on gagne deux actions bonus), soudoyer le comptable (prendre le jeton en question et recevoir autant de pièces qu’on a de jeton faveur à cet instant)…

4/ Récompenses

Les joueurs recevront des cartes Equipement et de l’or en fonction de leur marchand et de leurs goblins dans le donjon. C’est donc aussi et surtout un jeu de placement.

5/ Ventes

Les joueurs placent toutes les cartes Equipement qu’ils possèdent devant eux et les héros vont ensuite en acheter, en fonction de leurs listes, et en cherchant toujours le moins cher.

6/ Fin de saison

On enlève les cartes héros, on nettoie tout et on remet le donjon tout neuf pour le reste de la partie.

Voilou voilou, grosso modo, l’idée de ce Bazar sorti il y a quelques jours pour Essen. Un jeu de placement avec un peu de spéculation et de chaos, le tout servi par un riche artwork made in Valentina Moscon. Le jeu est maintenant dispo pour une trentaine d’euros, en anglais et en italien. Et pour le reste des infos, il y a la fiche de jeu bien sûr. Pas chère ma fiche, pas chère.

Laisser un commentaire