Dark Darker Darkest

Dark Darker Darkest

 

La fin de l'année est bien remplie question sorties, on n'est pas malheureux va. Et oui, il parait qu'il y a un gros barbu qui se promène dans le ciel et qui balance des jeux de société dans les conduits de cheminée chez tous les joueurs qui n'ont pas trop triché pendant l'année. Forcément, ça booste les ventes ça. Pour vous faire une idée, cette semaine, question sorties, vous allez avoir par exemple Amerigo, Escape Quest, Les bâtisseurs, Lewis & Clark, mais aussi…Dark Darker Darkest de David Ausloos (auteur et illustrateur), et là, sans jeu de mot, c'est plus sombre tout de suite.


Alors qu'est-ce que c'est que celui là ?



Et bien il s'agit d'un jeu coopératif avec des zombies, cela nous change hein ? Oui plus trop, le zombie est devenu un véritable animal domestique. Mais cette fois, c'est les allemands de chez Queen Games qui s'y mettent. Vous allez me dire, avec le Escape from Zombie city, ils avaient déjà démontré que les morts vivants, ça ne leur faisait pas peur. Mais là, Dark, Darker, Darkest, c'est pour tout de suite dans les bacs, pas pour l'année prochaine.
 

Qu'avons-nous pour nos 70 euros ?

Un jeu coopératif de survie et d'horreeeeur.

"Une équipe de 2 à 5 survivants doit explorer la demeure étroitement gardée du docteur Mortimer afin de découvrir son laboratoire, de le déverrouiller et de mettre la main sur l'antidote. C'est la seule façon de mettre un terme à cette apocalyptique invasion de zombies. Pour déjouer le système de sécurité, l'équipe doit dénicher de l'équipement dans la
maison afin de déverrouiller les portes. Les codes des portes permettront finalement aux joueurs d'ouvrir le labo… où ils découvriront qu'aux hordes de zombies, aux créatures enragées et aux incendies qu'ils ont dû affronter jusqu'ici s'ajoute une créature abominable, la Némésis, dont ils devront venir à bout au cours d'un final spectaculaire."


Dans sa résidence sécurisée, le docteur Mortimer tente d'arrêter l'apocalypse zombie. Votre objectif est d'annihiler le système de sécurité du laboratoire du docteur, où se cache l'antidote pour stopper l'invasion zombie. Les joueurs coopèrent et luttent ensemble contre le système de jeu a­fin de déjouer les pièges du laboratoire !

Cerveaux ?

D'après l'éditeur, le jeu utilise des mécanismes innovants pour la formation de groupe en intégrant la gestion d'objets (en utilisant un système de code couleur), l'exploration, la furtivité et le combat pilotée par icônes. Toutes les créatures (et autres défis) sont contrôlés par l'IA du système de jeu.


Autre petit bonus, le plateau modulable, genre ça :


Vous aurez aussi une quarantaine de figurines à peindre, dans ce style :


Ce jeu fut kickstarté non sans contre-temps, et d'ailleurs, non sans protestation d'une certaine tranche de gamers (comme sont critiqués tous les éditeurs bien établis qui se servent des plateformes de financement participatif). Et voilà, après avoir été visible à Essen, il débarque cette semaine, chez nous, en VF.
Alors, souhaitez-vous combattre l'obscurité ? Allez, ça serait sympa, parce qu'il fait nuit à 17h maintenant …

Laisser un commentaire