Conspiracy : Abyss Universe, une plongée en eaux troubles !

Dans quelques semaines sortira le très attendu Conspiracy: Abyss Universe, petit frère d’Abyss (mais totalement indépendant). Bruno Cathala et Charles Chevallier (que l’on ne vous présente plus) remettent donc le couvert 5 ans après, accompagnés cette fois-ci de la plume de Pascal Quidault (Oh Capitaine, Splendor, T.I.M.E Stories…) pour de superbes illustrations fidèles à l’univers imaginé par Xavier Collette dans le premier opus. Le tout sera disponible chez Bombyx courant novembre 2019.

Les Seigneurs, toujours répartis en 5 Guildes

Les Seigneurs, toujours répartis en 5 Guildes

 

Dans Consipiracy, vous allez faire un voyage dans les profondeurs pour découvrir l’Assemblée Océanique du Sénat : il vous faudra manigancer pour recruter des Seigneurs des différentes Guildes et explorer de nombreux Lieux pour amasser suffisamment de Points d’influence et régner sur le Royaume d’Abyss.

Un petit air de déjà vu, me direz-vous ?

Et pourtant si Consipracy a quelques points communs avec son grand frère, il s’en différencie aussi sur de nombreux aspects : un format de poche (donc un petit prix !), une durée de jeu réduite à 30 minutes, un âge de première plongée autorisée dès 8 ans (testé avec des néophytes et adopté sans problème).

 

Le matériel du prototype...dans un mouchoir de poche !

Le matériel du prototype…dans un mouchoir de poche !

 

Même le gameplay a été simplifié, puisque les joueurs n’ont qu’une seule action possible par tour, celle de recruter un ou des Seigneur(s) et de le(s) placer dans sa Chambre Sénatoriale, en respectant un schéma particulier : celui d’une pyramide inversée. Les Seigneurs sont donc placés de gauche à droite, en commençant en haut par une base de 5 Seigneurs. Si vous calculez bien, il vous faudra réunir 15 Seigneurs pour terminer votre pyramide et mettre fin au jeu. 

 

La Chambre Sénatoriale, en pyramide inversée

La Chambre Sénatoriale, en pyramide inversée

 

Explications 

Pour recruter les Seigneurs, plus besoin d’Alliés ou de Perles, le joueur actif peut :

  • Piocher 1, 2 ou 3 carte(s) Seigneur(s) : il n’en conserve qu’une seule et défausse la (les) autre(s) dans les piles de défausse Seigneur en fonction des Guildes
  • Récupérer une pile de défausse de Seigneur : le joueur récupère TOUS les Seigneurs pour les ajouter, dans l’ordre de son choix, dans sa pyramide 

 

Vous cernez déjà toute la problématique et le sel du jeu : plus vous piochez de Seigneurs et plus vous pourrez moduler votre stratégie, mais vous prenez le risque de les envoyer dans les défausses…  et vos adversaires ne tarderont pas à les déloger pour les installer dans leur propre Chambre Sénatoriale !

Dilemmes dilemmes

En quelques tours, les Seigneurs s’accumulent rapidement, et plus une pile est fournie, plus elle devient enviable au vu des points qu’elle peut rapporter… Mieux vaut parfois restreindre ses choix ou prendre une carte moins intéressante pour éviter d’en donner trop à vos adversaires…

Chaque Seigneur, en plus de ses Points d’Influence, possède un petit effet : perle(s), interversion de cartes Seigneurs, ou encore clé(s) pour débloquer des Lieux…

 

Quelques Seigneurs Politiciens, toutes les Guildes ont les mêmes Points d’Influence associés aux mêmes effets

Quelques Seigneurs Politiciens, toutes les Guildes ont les mêmes Points d’Influence associés aux mêmes effets

 

Eh oui, les Lieux sont toujours présents dans Conspiracy : il suffit de réunir 2 clés identiques (Or ou Argents) pour qu’ils vous donnent accès à des pouvoirs et/ou des Points d’Influence. 

Sans grande surprise, il est possible de choisir l’un des Lieux visibles, ou de piocher 1 à 3 Lieux quitte à les rendre disponibles pour vos adversaires… Dilemme, quand tu nous tiens !

Quelques Lieux

Quelques Lieux

 

Si l’interaction directe est plutôt faiblarde (seuls quelques Lieux mettent des bâtons dans les nageoires de vos adversaires), il faut constamment loucher sur les Chambres Sénatoriales de tous les joueurs et les piles de défausses présentes : il n’est pas rare qu’un joueur avec 11 Seigneur rafle une pile en contenant 4… mettant ainsi fin à la partie avec pertes et fracas !

 

Viendra alors un décompte sur plusieurs tableaux, comme pour son aîné : 

  • Seigneurs : Seul le plus puissant des Seigneurs de chaque Guilde rapporte ses Points d’Influence
  • Lieux
  • Coalition de Seigneurs : la plus longue chaine de Seigneurs contigus verra son nombre de membre multiplié par 3 
  • Maître Perles : + 5 points pour le joueur majoritaire

 

La piste de décompte des Perles...et ses 5 points à la clé !

La piste de décompte des Perles…et ses 5 points à la clé !

 

Le décompte étant multiple, il nécessite une adaptation et une dose de réflexion tout au long de la partie : se spécialiser dans une Guilde rapporte gros grâce au bonus de Coalition (ce qui devient périlleux en fin de pyramide), mais ne sera pas source de diversité pour vos Seigneurs… 

En deux mots 

C’est donc avec plaisir que les habitués retrouveront dans Conspiracy certaines ressemblances avec son grand frère : de belles illustrations qui donnent corps à l’univers d’Abyss, les systèmes de clés, Lieux et Seigneurs avec leurs dilemmes associés…

Il parvient cependant à s’en émanciper dans une version sur-vitaminée, simple mais stratégique, rapide voire nerveuse, ou chaque partie en appelle une nouvelle. 

Et pour ne rien gâcher, ce Conspiracy sera lui aussi disponible avec 5 covers différentes, selon vos goûts… – sujet à la collectionnite, surveillez-vous ! 😉 –

 

NewbanniereTipeeeV2

7 Commentaires

  1. Alfa il y a 13 jours
    Répondre

    Mouais ça sent bon la salade de points tout ça … :/

    • Bruno Cathala il y a 10 jours
      Répondre

      N’exagérons rien… il n’y a que 3 façon de marquer des points:
      > le meilleur Seigneur de chaque couleur
      > la surface de ta plus grande zone
      > les lieux récupérés
      Et UN des joueurs aura un bonus de 5 points pour les perles.

      Perso, la salade de points, c’est un terme que j’ai-ribue à des jeux ds lesquels il y a bcp plus de façon de scorer que ça (Five Tribes, 7Wonders de base et duel, Agricola et ses 19 lignes de décompte) 😉

  2. salmanazar il y a 11 jours
    Répondre

    Merci pour l’article.

    Savez-vous pourquoi Xavier Colette ne fait pas partie du projet ? De mémoire, c’est assez rare qu’un illustrateur ne poursuive pas les graphismes qu’il aura créés dans un 1er opus.

    • Ytrézius il y a 11 jours
      Répondre

      Ce n’est pas si rare:

      – Miguel Coimbra n’a pas illustré toutes les extensions de la gamme 7 Wonders ;

      – Piero, illustrateur de Mr Jack, n’a pas illustré Mr Jack Pocket ;

      – Les jeux Dixit et Mysterium ont bénéficié du pinceau de plusieurs illustrateurs au fil des extensions.

      • Salmanazar il y a 10 jours
        Répondre

        Pour Coimbra et 7wonders, je ne savais pas. Pour mister Jack Pocket et Dixit, j’avais vu. Dans ces 2 derniers exemples, l’illustrateur arrivé en 2e n’a pas reproduit le style du 1er à l’identique. C’est un peu différent du coup.

        • Bruno Cathala il y a 10 jours
          Répondre

          Le choix d’un illustrateur, c’est le bilan de tout un tas de paramètres, qui comprennent la disponibilité de chacun, les tarifs pratiqués, et l’envie de travailler ensemble. Là, il y avait clairement une envie de travailler avec Pascal Quidault, avec un style qui à la fois rappelle un peu le jeu initial, mais aussi s’en distingue. Ce qui était un sacré challenge relevé brillamment par Pascal. Et c’est ce qui donne cette identité spécifique à Abyss Conspiracy, qu’on ne peut confondre avec son grand frère.

          • Salmanazar il y a 9 jours

            Merci pour les explications !

            +1 pour l’identité visuelle de chaque opus. Mister Jack / Jack pocket sont un très bon exemple sur ce point.

Laisser un commentaire