Mare Nostrum : Partie découverte à 6

PARTIE DE

Photo du profil de Cormyr

Cormyr

Jeu :

Mare Nostrum 2015

Nombre de joueurs :

6

Date de la partie :

21/07/2016

Durée de la partie :

160 minutes

Mode de jeu :

Compétitif

Avis sur la partie :

Les joueurs :

Photo du profil de Cormyr

Cormyr

Photo du profil de Le Zeptien

Le Zeptien

Photo de Ludo Boy

Julien

Photo de Ludo Boy

Fred

Photo de Ludo Boy

Kapitch

Photo de Ludo Boy

Luc



Compte rendu de la partie :

Première partie de Mare Nostrum hier. Nous étions 6 finalement, il a donc fallu sortir l’extension Atlas, mais nous n’avons pas intégré de module complémentaire. Nous n’avons pas joué non plus avec tous les Héros/Merveilles révélés dès le début afin d’éviter de trop long temps d’analyse, surtout que certains travaillaient le lendemain et devaient se lever.

C’est une partie assez pacifique. Chaque joueur a dès le début essayé de se développer, certains partant directement sur les héros, comme l’égyptien, d’autres dévelopant d’abord le commerce comme le perse ou le babylonien. L’atlante a profité de son pouvoir et a très vite construit une flotte pour contrôler la méditérannée. Seul le Romain s’est essayé à la guerre au détriment du Grec qui avait tenté de prendre pied de l’autre côté de la mer noire. Il a du donc revoir ses plans et contre-attaquer pour reprendre le nord de la grèce au Romain. 

Bizarrement, ce début d’hostilité n’a pas mis le feu aux poudres. Bien au contraire, il a provoqué un réflexe défensif et les forteresses se sont érigées très vite. On a vu ainsi se constituer des lignes maginots et des lignes de front solides. Du coup, tout le monde a eu peur de s’enliser dans une guerre de tranchée et de laisser le champ libre aux pacifistes. Il faut dire que les discussions, l’intox diront certains, vont bon train autour de la table. Entre les propositions plus ou moins cachées d’alliance et les menaces de représailles, l’ambiance est électrique et on se marre bien. Du coup, la course aux héros s’engage. Le perse prend une avance certaine mais une incursion de la méduse a permis à l’atlante de piller une ou deux caravanes afin de le ralentir. 

Au dernier tour, nous étions 4 à pouvoir prétendre à la victoire avec 5 héros. Le perse, venant de perdre une caravanne ne semblait plus en mesure de réunir les 10 ressources. Et de fait, il fut écarté du sprint final. Restaient l’Atlante, le Romain et l’Egyptien. Celui-ci venait d’avoir eu toutes les peines du monde le tour précédent pour acheter son 4ème héro, devant user de son pouvoir pour compléter l’achat par un impôt. Le Romain, maître du commerce a le choix entre 0 ou 5 échanges. N’ayant pas 10 ressources différentes, craignant que l’Atlante, notamment grâce au héros permettant de récupérer une ressource de son choix à chaque tour (j’ai oublié le nom du héro en question), puisse réunir les 10 ressources  différentes même sans échanges, le Romain choisit de commercer sur la base de 5 échanges. Et en effet il réussit à réunir les 10 ressources. De même que l’Atlante. Quant à moi, l’Égyptien, qui avais eu tant de mal à réunir 9 ressources le tour précédant, j’arrive à réunir 11 ressources différentes. Incroyable ! Certains avaient mis à l’échange des ressources rares que je n’avais pas et j’ai presque réussi à toutes les prendres. 11 ressources 1 impôt grâce à Cléopatre et c’est la Pyramide que j’achète coiffant sur le poteau mes concurrents.

Une belle partie, dans un temps très raisonnable pour un tel jeu et surtout à 6 joueurs. Nous avons été très frileux sur les combats et je pense donc que la physionomie de cette partie a été et restera très particulière. Il faudra certainement être beaucoup plus offensif la prochaine fois, pour éviter le risque d’une triple égalité comme cela a failli être le cas.

 

Photos de la partie :


Laisser un commentaire