UP-chaos

Chaosmos pointe à l’horizon !

Chaosmos, signé Joey Vigour (dont c’est le premier jeu), est attendu depuis un moment figurez-vous, puisqu’il a été d’abord présenté à la GenCon 2013 pour ensuite être laaaargement financé sur KS en 2014 (la preuve) et le voilà qui pointe enfin le bout de sa soucoupe. Il s’agit d’un jeu de stratégie à informations cachées (avec du bluff et de la déduction) dans un univers SF où vous jouez des gentils aliens (ça va, pour une fois hein). Enfin gentils, mais armés tout de même. Il faut bien ça pour trouver l’ovoïde. L’ovoïde ? Mais qu’est-ce que c’est que ce délire encore ? Oui l’ovoïde, c’est un artefact d’une puissance monstrueuse qui permettra à celui qui le détient de reformer un nouvel univers. Ça tombe bien, celui-ci commence à se détériorer sévère. Techniquement, dans le jeu, il s’agit d’une carte. Pour gagner vous devrez l’avoir dans votre petite mimine, quand le temps sera écoulé.

Au début du jeu, chaque joueur reçoit une main aléatoire de cartes. Pendant la partie, vous allez vous promener de planète en planète : chacune possède sa petite enveloppe de cartes (on ne sait pas du tout où se cache quoi, mais quelque part se planque l’ovoïde chéri). Lorsque vous visitez une planète vous pouvez ouvrir l’enveloppe et échanger des cartes de votre main avec des cartes de l’enveloppe. Si vous tombez sur l’ovoïde, prenez un air innocent (non pas celui-là) et menez les autres en bateau pour qu’ils aillent voir ailleurs si vous y êtes. Conseil d’amie.

A hand-management strategy game of spying, hoarding, deceiving, stashing & sneaking, all as the last seconds of the universe tick away.

Chaque carte vous aidera dans votre recherche, en arrachant des cartes aux adversaires par exemple. Et oui, comme je le disais, il y a des armes. Mais aussi des boucliers, soyez tranquille. D’autres cartes sont des vieux pièges que vous pourrez laisser trainer sur une planète à l’attention d’un adversaire un peu trop curieux. D’autres encore vous permettront de faire des sauts intergalactiques, d’avancer le temps ou le reculer, d’accéder directement à d’autres planètes, d’envoyer des cartes de là à de là (oui je sais, mais c’est une citation de film), etc.

Mais c’est pas tout madame

Trouver l’artefact est une chose. Le garder en lieu sûr en est une autre. Vous pourriez le laisser dans un coffre-fort ou dans une base bien défendue mais si un adversaire le trouve et possède une puissance de feu suffisante, il pourrait vous le chiper sans même que vous vous en aperceviez. Damned. C’est chafouin tout cela. Et l’horloge tourne. Tic tac. Arrivera le moment fatidique où elle cessera sa course. Et vous avec.

Vous cherchez un jeu qui propose une partie de cache-cache spatial (quasi) grandeur nature ? Vous l’avez. Enfin, vous l’avez… presque. Il n’est prévu qu’en anglais for the moment. En tout cas, les petits gars de L.A. vont sûrement l’amener à Essen en octobre prochain. Ne sait-on jamais, sur un malentendu…

Pour acheter, lire, grandir, buzzer, wisher, vivre sa vie, mais sur internet, c’est là :

>> Site de l’éditeur

>> La fiche

>> Vidéo en VO non sous-titrée

>> Le KS

 
Un jeu de Joey Vigour
Illustré par Danny Vigour, William Tombs
Edité par Mirror Box Games
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 05/2015
De 2 à 4 joueurs , Optimisé à 4 joueurs
A partir de 12 ans
Durée moyenne d’une partie : 60 minutes

Laisser un commentaire