Chair fraîche VS chair avariée : Zombies VS cheerleaders

Bon alors je sais, rien qu’à la lecture du titre de l’article et du jeu, vous êtes à deux doigts de passer à autre chose. Des zombies, encore, et avec des cheerleaders en plus, v’là le thème pas accrocheur. Qui est au passage tiré d’un comics en fait, si si. Mais bon, voyons voir ce qu’il en est.

Évacuons tout d’abord l’éléphant dans la pièce, le thème du jeu. Il est kitsch, assumé, mais ne va pas trop loin. Certes, l’une des cheerleaders utilise un string en tant que lance-pierre. C’est pas le top de la classe, mais c’est au final le seul truc d’un peu mauvais goût dans le jeu (enfin, sauf si passe sur les filles en tenues courtes, faisant toutes du 95F mais seulement 20 cm de tour de taille). Le reste est certes non-original, mais franchement pas gênant. Ce serait donc dommage de s’arrêter à cela au sujet de ce jeu.

Attaquons donc directement le jeu en lui même. Il s’agit d’un jeu asymétrique à deux, où, on s’en doute, un des joueurs incarne les cheerleaders alors que l’autre incarne les zombies. Le joueur zombie gagne s’il arrive à manger une cheerleader, c’est à dire lui faire une attaque qui la blessera et réussir à venir sur sa case. Les cheerleaders, elles, gagnent si elles exterminent la horde mort-vivante. L’un et l’autre auront 3 actions à dépenser à leur tour, mais sans avoir les mêmes.

Les femmes en jupes d’abord

Les cheerleaders sont alignées, derrière des barricades, faisant chacune face à une colonne de zombies. À son tour, le joueur cheerleader pourra, pour une action, déplacer des barricades, déclencher l’attaque d’une cheerleader, ou bien échanger le positionnement de deux d’entre elles. Il aura également accès à des actions spéciales (réparer des barricades, repousser les zombies etc…) s’il arrive à vaincre certains zombies, les boss. Mais on en parle plus loin.

global.resized

La horde est prête, les pom pom girls aussi

 

Le sel côté cheerleader repose sur la gestion des attaques de ses troupes. En effet, chacune d’elles commence avec un pactole de jetons d’énergie. Chaque attaque, qui s’effectue toujours sur un zombie de la colonne faisant face à une cheerleader, lui coûtera un jeton d’énergie. Quand cette dernière n’en a plus, elle ne pourra plus attaquer de la partie. Il va donc falloir gérer intelligemment ses fameux jetons, d’autant que lorsqu’un zombie met une mandale, les dégâts se traduisent en perte de jetons.

En général, au moment où j’explique cette règle, le joueur cheerleader panique et dit « Mais enfin, j’ai aucune chance ! ». Nous verrons plus tard que c’est un peu plus compliqué que ça. Chaque attaque se fait avec une certaine force, si celle-ci est supérieure à la résistance du zombie, celui-ci retourne d’où il vient, à savoir 6 pieds sous terre. Petite subtilité, les zombies sont placés face cachée tant que leur contrôleur ne les a pas retournés ou qu’ils ont reçu une attaque. Et oui, certaines attaques se feront à l’aveugle!

Il est à noter que le jeu comporte 3 « modes » de jeux: on pourra avoir 4,5 ou 6 cheerleaders en fonction de la durée de partie que l’on souhaite. Chacune de nos héroïnes en bustier dispose d’une attaque différente et d’un nombre de jetons différents:

  • Clover peut attaquer n’importe où avec son string lance-pierre. Elle n’a qu’un jeton mais peut le récupérer à volonté, pour une action.
  • Gloria utilise un cocktail molotov qui tue instantanément un zombie quel qu’il soit, et fait en plus des dégâts à ceux qu’il y a autour. Les dégâts sont d’autant plus importants que le zombie ciblé au début était résistant, il faudra donc bien viser !
  • Vanessa utilise un frisbee à lames de rasoirs lui aussi mortel pour sa cible, mais sans autre effet.
  • Pam utilise son déodorant et un briquet pour faire un lance-flammes qui brûle tous les zombies à la queue leu-leu, avec une attaque de moins en moins forte au fur et à mesure que les zombies sont carbonisés.
  • Samantha ne peut pas attaquer, mais dispose de 7 jetons d’énergie. Bref, elle est là pour prendre des baffes. On ne l’utilise que si on veut jouer avec 5 cheerleaders ou plus.
  • Sandy enfin, balance des fioles d’acide et peut se sacrifier (devenir blessée) pour éliminer un zombie. Elle ne sera utilisée qu’en tant que 6ème cheerleader.

 

cheer.resized

L’équipe de choc

 

Les trucs pourris ensuite

Les zombies eux, sont disposés en colonne face aux cheerleaders, à une case de distance des barricades. À son tour, le joueur peut, pour une action, faire avancer une ligne de zombies ou une colonne, ou attaquer.

Chaque zombie a une valeur d’attaque différente, qui correspondra au nombre de dégâts infligés à la barricade ou à la cheerleader en face de lui (pourvu qu’il soit au contact). Chaque carte barricade a deux points de vie, et les cheerleaders ont autant de points de vie que de jetons d’énergie encore à leur disposition. Si l’attaque a une force supérieure à ce qu’il reste de points de vie à la cheerleader, celle-ci les perd tous et devient blessée. Si un zombie se déplace sur elle ensuite, elle est dévorée et les zombies ont gagné. Une fois détruites, les barricades offrent des actions spéciales au joueur zombie, comme des échanges de places entre les zombies, des zombies qui reviennent à la vie, etc. Mais attention, un zombie ne peut pas attaquer et se déplacer dans le même tour, ni même attaquer deux fois.

Pour le joueur qui les contrôle, le jeu va consister à bien gérer le positionnement de ses zombies. En effet, ces derniers sont de types différents, avec des résistances, valeurs d’attaques et capacités spéciales propres. Pour lui, la partie commence en réalité dès la mise en place, et c’est elle qui va déterminer sa stratégie. Sur une première partie, on mettra en général les zombies au hasard. Mauvaise idée, on se fera alors botter le train vite fait bien fait. Il faudra aussi bien se rappeler de la stratégie choisie pour choisir quand les révéler.

Bon mais qu’est ce qu’on a niveau zombies alors?

 

 

zombie.resized

Les vilains pas beaux

 

  • Le joueur de foot (américain): quand on le révèle, il avance le plus près possible. Et révéler un zombie ne coûte pas d’action !
  • Le joueur de baseball peut attaquer les barricades même s’il est loin.
  • La cantinière tape fort mais trépasse après son attaque (thématique… peut-être ?)
  • Les geeks peuvent monter sur les barricades (Parce que).
  • Le professeur dispose de deux points de vie et doit donc recevoir une attaque mortelle ou deux attaques pour y passer.
  • le joueur de grosse caisse qui ne sert à rien ou presque : une fois occis, il pourra être utilisé par les cheerleaders pour gagner deux actions.
  • Les boss, tous différents et au nombre de 6, sont plus costauds que tous les autres zombies, mais donnent eux aussi des bonus à votre adversaire une fois détruits.

 

boss.resized

Les grands vilains pas beaux

 

On peut pas bouffer la poulette*

La première partie a été une partie d’apprentissage, c’est à dire que j’ai placé les zombies au hasard pour voir, et j’ai pris une peignée. Il faut dire qu’au premier abord, positionner ses zombies n’est pas évident, et ce n’est donc pas facile de commencer par ça pour une première partie.

Ainsi, à la deuxième partie, j’ai réfléchi un peu à l’avance, monté une stratégie maline avec mes zombies en fonction des lignes, et j’ai pris une peignée.

zoom.resized

Sur la troisième partie, je me suis donc creusé la nénette, j’ai réfléchi à quel zombie mettre sur quelle ligne mais aussi sur quelle colonne en fonction de la cheerleader en face, j’ai préparé trois coups à l’avance… Et, oui, vous avez bien deviné, j’ai pris une peignée.

 

Autant vous dire que chez moi, c’est clairement le joueur contrôlant les cheerleaders qui a l’avantage. Quand je dis que je prend des peignées, c’est que j’ai en gros réussi en tout et pour tout à faire une attaque sur une cheerleader, toutes parties confondues. Et encore, je parle d’une attaque sur Samantha, donc ça servait à walou. Et c’est là qu’on voit que le petit jeu con-con qu’on croit détecter d’après son thème, est en fait un poil plus compliqué que ce qu’il en à l’air. Honnêtement, je n’ai pas encore trouvé la clef pour gagner avec les zombies. Et j’avoue que ça me frustre et me titille en même temps. Mais bon, je suis peut-être naze aussi hein. Ou ma partenaire une killeuse.

Elle, par contre, est un peu moins intéressée car le jeu des cheerleaders tourne peut-être un peu vite en rond. Néanmoins comme tout jeux à deux, il faut varier les partenaires avant de savoir ce qu’on en pense. En effet, il y a certainement différentes façon de jouer à ce jeu, et des subtilités qui m’ont échappé dans les stratégies possibles.

Même si je crains qu’il ne soit vite répétitif, je n’attendais rien de ce jeu, et au final je lui trouve de l’intérêt. Peut-être qu’il n’est pas évident, peut-être qu’il est plus facile à prendre en main dans un camp que dans l’autre, mais il propose en tout cas une réflexion sympathique.

 

queen.resized

Et mais c’est qui celle là? (je vous laisse la surprise)

 

*Ceci n’est pas une vrai citation de Kadoc, mais ça devrait.

 

Tous les articles de Mister Fouilloux à lire par ici

Vous aimez les zombies ? > Zombicide est mort ! Vive Black Plague ! article par Cycnos 

Connaissez-vous le prochain Jeu Opla ? Il y aura des zombies dedans ! > Apocalypse au zoo de Carson City article par Umberling 

 

Fiche de jeu 

Un jeu de Richard Toquet
Illustré par Bill MausDavid NamisatoMatt Hebb
Edité par Matagot
Distribué par Blackrock Editions
Langue et traductions : Anglais, Français
Date de sortie : 10-2015
Pour 2 joueurs 
A partir de 10 ans 
Durée moyenne d’une partie : 30 minutes 

 

3 Commentaires

  1. morlockbob 02/08/2017
    Répondre

    complètement passé à côté, comme tu dis , le titre, les zombies, le style comic, et le fait qu’il a du sortir avec plein d’autres choses…

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 04/08/2017
      Répondre

      Oui c’est plutôt une bonne surprise au final, mais faut dire que vraiment je m’attendais à un truc horrible. A essayer je pense.

  2. Photo du profil de renaud_J_99
    renaud_J_99 05/08/2017
    Répondre

    Pour ma part, ce jeu est un petit coup de coeur. Il faut dire que j’aime les jeux à 2 asymétrique, et que celui-ci apporte des sensations bien différenciées selon le côté où l’on se trouve.

    En jouant les zombies, je trouve qu’on est un peu comme au stratego (ne fuyez pas!) : on réfléchit à l’avance à sa stratégie, et on essaie de la déployer pendant la partie. Sachant que les barricades détruites permettront de rajouter des zombies par la suite, afin de s’adapter (un peu) en cours de route.

    En jouant les cheerleaders (la partie que je préfère, pour ma part), la sensation est toute différente et on est vraiment dans un jeu de survie et de gestion rigoureuse de ses ressources. En effet, si Clover a la particularité de pouvoir reprendre une ressource pour une action (et c’est la seule qui le peut, hors pouvoir octroyé en tuant un boss), elle sera par contre incapable de tuer les 6 boss, trop puissant pour elle. Les dilemmes seront nombreux, et je trouve que l’on ressent une vraie sensation d’oppression au fur et à mesure que les barricades cèdent, que les ressources diminuent, et que les zombies se rapprochent.

    Petite info, nous n’avons jamais joué que le mode avec 4 cheerleaders, afin de garder des parties courtes de 15 minutes appelant facilement un revanche, en inversant les rôles pourquoi pas… Et je peux confirmer que les zombies peuvent gagner !

    En conclusion, si ce n’est évidemment pas le jeu du siècle, il permet de bien s’amuser, lorsque l’on a 15 minutes devant soi. Il s’emporte partout, est assez aisé d’accès (ma fille de 9 ans m’a explosé pas plus tard que lundi…), et d’un prix vraiment abordable.

Laisser un commentaire