Caylus 1303 : Caylus réouvre ses portes

Caylus est une cité médiévale du Tarn-et-Garonne. Elle est célèbre pour son château et .. Quoi ? Cela ne vous intéresse pas ? Ok ok. Reprenons. Caylus est un jeu de William Attia, auteur qui a par ailleurs créé le jeu Spyrium. Caylus date de 2005 c’est un tout petit peu moins ancien que la cité médiévale, mais en plein boom du hobby j2s.

Quoi de neuf alors ?
Space Cowboys le réédite dans une version nommée Caylus 1303. Ils annoncent un jeu plus nerveux (à l’instar des fans ? ^^) et avec un surcroît d’interaction. Bref une édition modernisée. Les illustrations aussi sont remises au goût du jour par Andrew Bosley que l’on a déjà vu à l’œuvre sur Everdell (entre autres). Ils promettent aussi que le jeu va garder toute sa profondeur.

cover_Caylus1303_news

Nous sommes en 1303, le château de Caylus doit être modernisé (décidément), et ça tombe bien, vous êtes des maîtres de Guilde. Vous allez approvisionner le chantier en matériaux, vivres et main-d’œuvre. Le joueur qui aura le mieux reconstruit la ville remportera des points de prestige.

Ce nouveau Caylus contient toujours les éléments qui ont fait son succès, comme la fameuse route sur laquelle on va construire les bâtiments et le Prévôt… mais le Bailli a disparu.

La partie se joue en 9 tours, eux-mêmes découpés en 4 phases :

  • Planification
  • Activation des ouvriers
  • livraison au chantier
  • Intendance

 

Une phase de planification où les joueurs placent leurs ouvriers ; une phase où l’on active les ouvriers en partant de la Porte de la ville et en suivant le chemin jusqu’au Prévôt ; une autre phase où l’on va construire des bâtiments et livrer des ressources au chantier pour gagner des points de victoire et enfin, la phase de maintenance classique.

Les actions vont nous permettre de gagner des ressources, les dépenser pour gagner des faveurs, construire des bâtiments, etc.

Quand on construit un bâtiment, on le positionne sur la première case de la route disponible, et on y place son meeple bâtiment. Désormais il pourra être activé par tous les joueurs. Si un autre joueur active votre bâtiment vous recevrez un point de prestige en retour.

caylus_jeux_de_societe_Ludovox03


Le Prévôt

Celui-ci peut être déplacé par les joueurs. Il a un impact fort sur les actions des joueurs : on va en effet résoudre que les cases avant le Prévôt, et pas celles qui sont placées après lui ! C’est donc là où réside l’interaction, car on peut le déplacer (en payant) pour pouvoir accomplir nos actions, mais aussi pour embêter les autres bien sûr.

Le jeu des 7 différences  😉

Cette version fut modifiée dans l’idée de rendre le jeu plus dynamique, plus « au goût du jour », ce qui peut inquiéter les fans de la première heure. Mais alors qu’est-ce qui change ?
Dans cette nouvelle version, nous jouons en 9 tours, alors que dans la version originale, la partie se terminait quand le château était fini. 
Autre différence, il n’existe plus de table des Faveurs, celles-ci s’obtiennent autrement et elles ont étés modifiées.

Nous l’avons dit : le Prévôt est toujours présent, mais le Bailli n’est plus là (a-t-il été pendu ?).
Exit aussi les deniers, ce sont les ouvriers qui servent de monnaie.
Les points de victoire sont cachés pour réduire le risque d' »analysis paralysis » et aussi éviter le king-making (quand un joueur doit faire une action qui va décider du gagnant du jeu entre plusieurs joueurs).

Cette version propose aussi un démarrage asymétrique avec des pouvoirs que l’on va pouvoir changer à chaque partie, on va d’ailleurs pouvoir en recruter de nouveaux en obtenant des Faveurs sachez-le. Il existe pas moins de 12 personnages : lève-tôt, travailleur de nuit, compagnon, voleur, régisseur, bailli (ah bah ! non il n’a pas été pendu), architecte, livreur, contremaitre, chambellan, orfèvre et journalière.

 

caylus_jeux_de_societe_Ludovox04

 

Les bâtiments ont été repensés également, la disposition de départ aussi (les bâtiments de départ sont répartis au hasard et l’un d’eux passe en Faveur) ce qui devrait offrir des parties renouvelées.

Caylus est un jeu qui bénéficie d’une certaine aura chez les joueurs pourrait-on dire. L’annonce de sa réédition a suscité quelques émois… Émois vite transformés en craintes de voir le jeu original dénaturé. On jugera sur pièce quand il sortira en novembre !

 

4 Commentaires

  1. Photo du profil de Grovast
    Grovast 08/10/2019
    Répondre

    Et surtout : la Porte est passé à la porte.. heu à la trappe.

  2. Metadna 10/10/2019
    Répondre

    Ce sera soit un titre sublime, soit un titre mièvre (si les Spaces Cow nous sortent la version casu de ce chef d’oeuvre)
    Je l’attend de pied ferme !

  3. Kubenboa 16/10/2019
    Répondre

    Cette nouvelle version ne m’attire pas le moins du monde. Le visuel est vraiment dans la lignée de Black Fleet et Via Nebula, visant certainement à ouvrir la porte de l’eurogame au plus grand nombre, mais ne parvient pas à me transporter. Peut être serais-je content de découvrir cette version dans quelques années pour permettre à mes enfants de découvrir ce format de jeu, mais son ainé semble bien plus profond (bailli, porte, table des faveurs…).

    • Photo du profil de atom
      atom 17/10/2019
      Répondre

      Je comprend ton point de vue, mais personnellement cette version m’intéresse. C’est le genre de jeux que je pourrais sortir avec mon fils de bientôt 10 ans. Je n’ai joué qu’une seule fois à la version classique et j’avais bien aimé, mais j’avais trouvé ça un poil trop calculatoire et paralysis analysis. Je pense que ce qui fait le sel du jeu est encore présent (l’interaction).

Laisser un commentaire