Cannon Buster : Buster qui tonne ?

Les pirates sont indéniablement un des thèmes récurrents du jeu de société. Je suis sûr qu’à la lecture de cette phrase vous vient au moins la vision d’une boîte, le nom d’un jeu, voire deux, ou plus. Les pirates, ça vous brosse de suite un univers hors du commun : les navires sur l’océan déchaîné, les combats au sabre, le bandeau sur l’œil, les trésors, les abordages, le rhum, les plages, les canons qui tonnent, les mâts qui s’effondrent… Il suffit de fermer les yeux et vous y êtes. Thème facile donc, forte de son imagerie universelle et véhiculant le souffle de l’aventure, on y revient encore et encore, c’est que le début, d’accord d’accord (euh !).

Cannon Buster n’y échappe pas en projetant ses pirates aux compétences particulières à la recherche d’or sur la bien nommée Treasure Island. Et les canons me direz-vous ? Ils crachent le feu sur les adversaires bien sûr ! En même temps un canon, on ne peut pas trop en faire autre chose (le boire ! Ah… bonne réponse de M. Barbe-Noire qui gagne une bouteille de rhum ! Eh oh eh oh !).

 

boite 2 redim

Cet article a été réalisé à partir de la VO du jeu mais la VF est disponible via Pixie

 

Depuis le Lièvre et la tortue, je garde toujours un œil sur les productions de sieur Gary Kim (Abracadaquoi?, Choson, Souk…). Gary n’a pas encore sorti le jeu qui le fera entrer durablement dans la cour des grands à mon sens, mais il parvient à offrir aux joueurs des produits ludiques, agréables, originaux, qui tiennent bien debout. Sans hurler au génie, on est quand même rarement déçu.

À la fin de l’année dernière, Gary s’est donc rappelé à notre bon souvenir par deux fois : Nomades chez Ludonaute et Rising 5 chez Holy Grail, un Mastermind revisité. Maintenant que la VF de Cannon Buster est disponible, il est temps de prendre la mer et de voir si celui-ci méritera de figurer sur votre liste d’achats futurs.

La couverture de la boîte donne le ton, on y est ! Pour le reste, les illustrations des cartes sont chouettes, les personnages en bois agréables à manipuler (vous ne m’en voudrez pas j’espère, je garde le mot anglais token (oui, comme l’auteur du Seigneur des Anneaux… euh, presque) pour les désigner. Le matériel dans son ensemble est attractif. À part un rangement mal fichu, la balance penche du bon côté.

 

thermo

le thermo mérite la planche !

buster thermo vf

la VF tente de rectifier le tir

 

On embarque moussaillons !

La partie va durer 6 manches au long desquelles vous allez recruter des pirates, tenter de gagner les majorités, les trésors, voler les doublons, détruire les adversaires à coups de canon et vous envoler vers la victoire.

Cannon Buster reprend les mécaniques de Koryo dans l’objectif d’en faire quelque chose de plus accessible et fun. On est dans un jeu de collection où il est préférable d’avoir les grosses valeurs (elles vont de 1 à 8), mais, petite subtilité, les grosses valeurs sont plus compliquées à garder. Pourquoi ? On vous explique tout une fois que tout le monde est sur le pont.

 

20171129_210404

Mise en place

 

Qui sont nos courageux membres de l’Équipage ? Ce sont eux qui vont faire le jeu. L’équipage a deux caractéristiques principales (en plus d’être méchant évidemment) :

  • Son nombre : les marins sont numérotés de 1 à 8. Il y a 1 marin de 1, 2 de 2, etc, et 8 de 8. (Vous voyez le souci, dur dur d’être majoritaire avec les 8 quand 8 cartes se baladent dans la pioche) ;
  • Son pouvoir : chaque marin a un pouvoir particulier qu’il active à chaque fois qu’il a la majorité sur ses adversaires.

 

20120101_023742

Tokens personnages, quel équipage !

 

Quels pouvoirs ? 

  • N°1 : prendre un coffre dans la réserve.
  • N°2 : prendre un coffre ou un doublon à un autre joueur.
  • N°3 : voler une carte canon (immédiatement utilisable) à un autre joueur.
  • N°4 : prendre autant de doublons dans la réserve que de cartes canon possédées.
  • N°5 : défausser une carte canon d’un adversaire.
  • N°6 : prendre un doublon dans la réserve.
  • N°7 : échanger une carte canon avec un adversaire.
  • N°8 : aucun effet durant le jeu. À la fin par contre, il vaut 8 points si vous êtes majoritaire.

 

Branle bas de combat !

On a beau être un pirate, on respecte l’ordre. Surtout l’ordre du tour (quoique, nous y reviendrons).

Vous avez placé les coffres, les doublons et le token 8 (qui rythme les tours) sur leur emplacement. 

Passons à la distribution de cartes. Elle sera variable et est indiquée sur l’échelle figurant en haut du plateau central. Note : on peut également y lire la limite de stock de cartes à laquelle on a le droit à la fin de la manche.

 

echerlle

Le nombre de cartes à distribuer et le nombre de cartes à garder (9/3…)

 

Une manche se déroule en 5 phases :

  • Distribuer des cartes selon le barème en vigueur (9 au premier tour).
  • Choisir tous 3 cartes dans sa main et les révéler simultanément.
  • Regarder qui à la majorité (à égalité, rien ne se passe).
  • Appliquer les pouvoirs selon les majorités et tirer du canon suivant le type d’engin.
  • Balayer les cartes en trop suivant le nombre indiqué par le barème en vigueur.

 

canon

Ho des bombardes qui bombardent

 

J’ai évoqué des canons. Ils sont de trois types et c’est à ce moment là qu’on peut utiliser le dé à 8 faces. Et pas besoin de majorité pour allumer la mèche !

  • Normal : on jette le dé. Il fait 4. On enlève une carte 4 chez quelqu’un.
  • Gatling (power cannon) : on jette le dé. Il fait 4. On enlève une carte 4 chez tout le monde.
  • Toupourri (antique cannon) : on jette le dé. Il fait 4. On enlève une carte 4 chez SOI ! si on n’a pas de 4, on l’enlève chez quelqu’un. En plus on gagne un doublon. En plus plus bis, à la fin, c’est 2 points bonus si on a la majorité des Toupourri.

 

Fin de la manche, tout le monde rend ses tokens et on remet ça.

 

coffre sous

Que fait ce squelette dans mon coffre ! Zéro sous, la malédiction de barbe rouge sûrement.

 

À L’ABORDAAAGE !

Notre première partie ne se déroule pas de façon très catholique. Sans le vouloir, nous avons remanié les règles au bout de deux tours en bouleversant l’ordre. Je vous en reparle plus loin.*

Pour la deuxième partie, nous sommes 3 joueurs, l’interaction se joue à peine, on passe notre temps tranquille à faire nos majorités. Malgré les nombreuses cartes distribuées et les canons, le jeu demeure mou et ne nous fait pas franchement vivre la grande aventure pirate.

Cannon Buster ne prend sa teneur qu’à 4 ou 5 joueurs avec une interaction maximale.

La troisième partie est donc la bonne : bon usage des règles et joueurs en nombre suffisant pour que le goût de révèle. On tente les majorités, on se fait avoir car on est deux à avoir eu la même idée, on se canonne, on se fait sauter la tête tout seul, on prend un coffre (le 1), on se fait voler le coffre (le 2)… La partie est rapide et fun.

20171129_213033

Spécial canon : le 5 détruit un canon adverse puis tire deux fois.

 

*Maman je m’ai trompé dans les règles

Le faux départ de notre première partie (voir ci-dessus) nous a amené à jouer d’une façon différente et qui ne marche pas si mal au final ! Je vous en fais part ; appelons ça Cannon Buster la variante. Nous avons bouleversé l’ordre des actions. Cela permet à l’intérieur d’un même tour une prise de majorité possible et son échec. Normalement on a la majorité puis on la perd à cause des canons, mais le pouvoir a été effectué. Dans cette version, après la pose des 3 cartes, nous regardons déjà les majorités liées au canon (3 / 5 / 7) et nous activons leurs pouvoirs (voler un canon, détruire un canon…). Nous passons ensuite à la phase tir des canons. Et seulement après la bataille, nous regardons les majorités survivantes et appliquons les pouvoirs. Jusqu’à la fin du tour, on ne sait pas si on va conserver sa supériorité. C’est plus chaotique mais le jeu s’y prête il me semble ! Voilà, vous pouvez reprendre une activité normale.

 

Bref, normale (ou variante !), 6 manches plus tard, c’est la fin. On compte les points par majorité (1 pour le 1, 2 pour les 2…). Cette fois la majorité des 8 est prise en compte et le plus fort gagne… 8 points. Comptez vos effets particuliers (+ 2 pour les Toupourri), vos doublons et coffres.

Prêt à être le nouveau patron de Treasure Island ?

 

regles

Des règles claires, ça fait plaisir, elles le sont tout autant en VF

 

Un jeu canon ?

En recyclant son Koryo, Gary Kim offre un jeu rapide qui fonctionne mais dont on a l’impression qu’il se retient, alors qu’il aurait pu se lâcher, surtout avec un thème comme celui-ci : tir de canon et vol à tous les étages.

Monsieur Kim propose ici un jeu « pan dans la tronche » avec un semblant de stratégie : doit-on miser sur les 8 alors qu’ils ne sont comptabilisés qu’au dernier tour, faut-il s’emparer du 1 qui, s’il prend un coffre à chaque tour vous bloque un espace (on ne peut garder qu’un certain nombre de cartes par tour) ou se fait automatiquement rançonner si le 2 est en jeu… ? Toutes ces questions n’ont pas réellement de réponse puisque le jeu avec ses tirs de canons remet les pendules à l’heure (ou pas) à chaque tour.

Le jeu est plaisant en soi et les joueurs apprécient leur session découverte. Dès la deuxième, c’est déjà un air de déjà vu et on se demande si l’on a une quelconque incidence sur le déroulement de la partie. Mais doit-on vraiment se poser cette question ? Cannon Buster n’a pas vocation à être un jeu de stratégie, mais plutôt un jeu d’ambiance virevoltant.

 

20171129_213116

À ce tour, ce joueur n’a que la majorité des 2. Les 8 ne sont comptabilisés qu’en fin de partie, ils ne rapportent rien pour le moment.

 

J’aime plutôt bien les jeux de Gary Kim, comme je le disais en introduction, mais à recycler sa propre création, il ne m’a ici convaincu qu’à moitié. Cannon Buster reste un jeu apéro rapide avec un certain rythme, mais ce n’est pas celui que je préfère concernant cet auteur. Malgré tout, il se pourrait qu’il parle à un public plus jeune ou aux amateurs de dés (ce que Koryo ne faisait pas). 

 

carte perso

Un dernier coup d’œil sur les chouettes illustrations d’Ottol

 

 

Pub Tipeee grand format copie

 

 

7 Commentaires

  1. Jude_maw 16/08/2018
    Répondre

    Je ne peux que m’incliner devant le magnifique jeu de mot du titre.

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 16/08/2018
      Répondre

      J’avoue, il est surpuissant.

    • Gandar 17/08/2018
      Répondre

      J’avoue que celui-ci m’a fait toute ma soirée….énorme…

  2. morlockbob 16/08/2018
    Répondre

    Aha… merci

  3. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 16/08/2018
    Répondre

    J’aime bien le jeu car il transforme Koryo d’un jeu de guessing random (et moche) en un jeu de guessing random, mais amusant et joli.

    Il n’y a pas de stratégie dans Cannon Busters, que du guessing, et juste s’amuser.

    Chez nous on joue les pouvoirs dans l’ordre mais on re distribue les pouvoirs si les canons les supprime par exemple. Ce qui n’est pas le cas dans la règle de base.

  4. Margo 17/08/2018
    Répondre

    Le seigneur des anneaux, c’est pas de Jean-René Robert JETON ?…

    • Photo du profil de morlockbob
      morlockbob 17/08/2018
      Répondre

      je propose que pour la rentrée on s’associe a rire et chansons

Laisser un commentaire