CANNES, À QUOI AVONS-NOUS JOUÉ ? – PARTIE 5

Des jeux, des jeux, encore des jeux ! Et oui, la TestingTeam n’a pas chômé à Cannes, puisque je vous le dis depuis déjà 4 articles, c’est bien qu’il y a un fond de vérité !

Si vous voulez lire leur retours sur Watson & Holmes, Rhodes, Evolution, Lorenzo Il Magnifico, Gang Rush Breakout, Booo !, et Nations le jeu de dés ou sur Yamataï, Ilos, Dicium, Sbires, Secrets, Arena for the Gods !, Fold it RPG, et Mot pour mot  ou encore sur Attack on titan, Batman, Great Western, Hall of Heroes, et Seeders  ou sinon sur Twelves heroes, Photosynthesis, L’arbre, Terraforming Mars, Progress, Orcquest, Guilds of London et Flamme rouge et bien il suffit d’user de votre souris à bon escient !

 

Aujourd’hui nous allons revenir sur Doggy Bag, Arkham le JCE, les Montagnes Hallucinées, mais aussi sur la future extension pour Mysterium, Trôl, Phare Andole, Clash of rage, et enfin le proto Zombie Tsunami.   

 

Doggy Bag (BLAM!)

C’est El Cam qui a eu l’opportunité de découvrir Doggy Bag, le futur jeu de Blam! signé Boccara (pour voir notre vidéo sur le jeu c’est ici) : « Un jeu qui attire par son thème et ses visuels bonhommes et sa mécanique à la fois rigolote et finaude (piocher des os de couleur dans un sac, c’est plutôt chouette et ça permet de tripoter des probas au sens propre). Mais j’ai déchanté très vite. 

doggy-bag-blam

À chaque tour, les joueurs choisissent leur pouvoir du moment, qui comprend également combien d’os ils vont piocher ET l’ordre d’initiative. Ceux qui piochent le plus piochent en premier. Si, vorace qu’ils sont, ils tirent un des redoutables os noir, ils s’étouffent avec, marquent quelques points et passent la main au suivant.

Mais avec un peu de chance, ils font main basse sur plein d’os sains. Ils ont marqué masse de points ET ils empêchent les autres joueurs, plus prudents, de jouer. Oui oui : tous les autres passent leur tour. Au tour suivant, on prend les mêmes et ont recommence (le marqueur premier joueur ne tourne pas tout seul, il faut accepter de sacrifier son tour pour le faire bouger).

doggy-bag-blam-materiel-jeu-de-societe-ludovox-jpg

Du coup, l’écart se creuse de plus en plus, au point que les joueurs en bout de piste finissent par sombrer dans l’apathie. Il y a quelques pouvoirs qui permettent, au prix de risque ou de coûts déraisonnables, de sortir de cette spirale de la pauvreté. L’ensemble reste tout de même très punitif pour la moitié des joueurs qui restent sur la touche à chaque tour. » 

 

Arkham le JCE (Edge)

« Conseillé par Umberling [NDLR : souvenez-vous, il avait rédigé le JP et a bien kiffé le jeu], nous avons tenté l’aventure Arkham le JCE sachant que ma compagne de jeu n’aime pas trop les jeux de cartes… Le pari était risqué mais j’avais au moins l’assurance qu’elle aimait bien l’univers, puisqu’on joue aux Demeures de l’épouvante. On retrouve effectivement les personnages et l’univers. » raconte l’ami Cormyr.  
« Pour moi, ce fut un coup de coeur. »

arkham-horror-jeu-de-societe-cartes-vestibule

« Le jeu est fluide, les choix à faire ne sont pas si simples, avec une part de chance mais qui s’apparente plus à une prise de risque.

On voit l’histoire se dérouler et on est pris dans l’ambiance.

Les deux personnages étaient bien différents, la petite fille et le détective ont des registres bien spécifiques de jeu, et on a su exploiter au mieux leurs capacités.

arkham-horror-jeu-de-societe-cartes-agnes

Il a quand même fallu que la petite fille se sacrifie à la fin et fasse bouclier de son corps pour permettre au détective de terrasser le monstre final !

Nous avons remporté cette première partie en mode standard et on a bien aimé le choix de fin qui aura un impact sur la suite de l’aventure.
Un vrai plaisir de jeu. Seul regret : il est en rupture de stock et nous n’avons pas pu repartir avec pour continuer l’aventure ! »

 

Les Montagnes Hallucinées (Iello)

Atom vous en a déjà parlé longuement dans cette preview mais le FIJ fut l’occasion pour d’autres testeurs de l’équipe de s’y frotter aussi, ici The Good The Bad and The Meeple, Fouilloux et El Cam.

Bilan, tout le monde est ressorti conquis.  

Les montagnes hallucinées-Iello-Couv-Jeu de societe-ludovox

« Un nouvel OVNI ludique à venir, dont Lovecraft n’aurait franchement pas à rougir. » affirme The Good The Bad and The Meeple même s’il admet que l’expérience fut « épuisante ». El Cam nous en dit plus : « C’est un jeu de coopération lovecraftien où l’équipe doit progresser jusqu’au sommet d’une cité polaire, s’apercevoir que c’était une mauvaise idée et s’enfuir en catastrophe. Elle devra pour cela surmonter une série d’épreuves en défaussant collectivement des cartes correspondant à une certaine valeur (un peu à la Battlestar Galactica).

Ici, pas de félon. Mais une approche originale et fortement thématique pour rajouter de la difficulté : les joueurs sont fous. Tous. De plus en plus, irrémédiablement fous. Et cette folie, qu’ils devront interpréter, gênera leur capacité à s’exprimer et à se coordonner. Surtout que chaque épreuve doit être résolue en un temps limité, ce qui rajoute une dose de stress considérable.

montagnes-hallucinées-iello-(1)
J’ai pris grand plaisir à me perdre dans les glaces antarctiques. Oui, beaucoup de mécaniques sont classiques. Oui, c’est souvent le binz autour de la table. Mais le plaisir de chercher à se faire comprendre lorsqu’on a plus le droit de décrire la valeur de ses cartes et qu’un voisin ne fait plus la différence entre « oui » et « non » rajoute un piment rare à la partie. »

Fouilloux se joint au concert de louanges, c’est pour lui aussi une belle découverte : « Le jeu est assez surprenant, et surtout difficile. Peut-être trop d’ailleurs, on sent le work in progress, mais y a du potentiel à mon avis. Pour avoir lu la nouvelle de Lovecraft dont il est question, je l’ai trouvé assez immersif, assez fidèle. Les textes d’ambiance jouent il faut dire. Le système des folies cachées est assez malin, parce qu’on ne comprend pas toujours le problème de l’autre dès le début. »

Bref, la montagne, ça vous gagne !

 

Mysterium extension Secret and lies

Nous vous proposions récemment un petit reportage sur la Murder qui a été mise en place par Libellud pour mettre en avant cette future extension. Mais ce n’est pas tout ! Notre serialtesteur Fouilloux a pu y jouer et nous donne son impression.

« L’extension rajoute comme d’habitude des personnages et des lieux. C’est cool. Mais, elle est vantée comme introduisant une nouvelle façon de jouer, et je ne trouve pas que ce soit le cas : la nouveauté, ce sont les cartes « armes » qui sont remplacées par des cartes « circonstances ». On voit, au choix, un homme sur le point d’écraser quelqu’un en voiture, un homme en train de se faire attraper trichant au poker, etc. Au final, je n’ai pas senti la différence avec les armes.

secrets-and-lies

Entendons-nous bien, il est très probable que je l’achèterais, car j’adore Mysterium, et j’admire le travail éditorial de Libellud en général, mais je n’irai pas y trouver une variante de jeu de base.

Pour varier les combinaisons (comme la précédente extension en fait, ou à l’instar des diverses extensions Dixit), elle fait bien le job. Les nouvelles cartes qui remplacent les objets sont dans un style vraiment très sympa et noir à souhait, notamment avec l’aspect « sans visage » des personnages représentés. »

 

Trôl (Sweet November)

Le nouveau petit jeu sorti chez Sweet November aura convaincu l’ami Djinn. Dans Trôl, les joueurs doivent à la fois collecter de la nourriture et survivre. « Premier coup de cœur du salon pour ce jeu d’apéritif délirant et inattendu de Christophe Lauras. » nous écrit-il. 


trol

« On place nos cartes en file devant le gibier. Parfois face visible (le jour), parfois face cachée (la nuit). Et quand on pense pouvoir réussir la chasse on lance les hostilités. On résout les effets des cartes dans l’ordre de pose dans la file et si c’est gagné on se partage la nourriture, le prestige et on rentre au village. Mais généralement ça ne se passe pas comme prévu, soit parce qu’on a tapé trop fort et bousillé la viande, soit pas assez fort et la bestiole fait un carnage. Les effets sont nombreux et assez variés, le jeu est malin et rapide. Facile à comprendre, pas si évident à maîtriser.

trôl

Attention, pour les esprits chagrins, c’est un jeu de dés. On maîtrise un peu la chance mais ça reste une résolution aux dés. Ce qui fait le charme du jeu d’ailleurs selon moi, car certaines chasses aboutissent de manière inespérée et ça rend les victoires d’autant plus amusantes. Je ne dis pas ça parce que j’ai gagné, enfin écrasé les autres ! Et pour finir, c’est joliment illustré par David Cochard, ce qui ne gâche rien ! » On prend note… 

 

Phare Andole  (Le Vaisseau NautiluD)

Juste à côté de Trôl, c’est toujours Djinn qui envoie une mention spéciale à Frédéric Langlois et son Phare Andole !

« Une fois assis Frédéric Langlois nous montre les cartes du jeu. On y voit des phares constitués d’empilements de formes colorées. Il nous a récité avec gourmandise les noms des phares qui sont tous des jeux de mots autour de « phare ». Essayez-vous-même, c’est très riche. Il a fait une sélection parmi pas loin de 100 jeux de mots plus ou moins réussis d’après ses critères très stricts.

L’homme arbore une casquette de pêcheur breton en pleine tempête (rapport à la bestiole orange aquatique collée négligemment sur le côté, tiré de son autre jeu, Kann).

phare-andole-de-frederic-langlois

Crédits Ouest France

 

Après ça, on regarde autrement les phares illustrés sur les cartes car l’empilement des formes de couleur évoque effectivement ce jeu de mot. Un Phare-ouest avec son cowboy, un homme pharaignée…

 

phare-andole-2

Pour ce qui est du jeu, on doit reproduire le plus rapidement possible le modèle proposé sur la carte. Nous avons joué à deux équipes. Dans chaque équipe, l’un passe les éléments en bois et l’autre empile. On joue avec modèle, sans modèle, en temps libre ou limité et pour le grand final avec les pièces que les deux équipes devront aller chercher dans la boîte.

Bref : Amusant et tout public. Un projet qui aura sa place dans les familles, dans les écoles, et auprès des spécialistes de l’enfant (motricité, vision spatiale, etc). »

 

Clash of rage (La Boîte de Jeu – Origames) KS

Clash of Rage c’est un jeu qui a eu un développement particulièrement long. Son auteur avait commencé à nous parler dans cet interview qui date de 2014. Nous revenions dessus à Essen dernier à l’occasion d’une présentation par Origames qui avait récupéré le projet, en collaboration avec l’éditeur la Boîte de Jeu.

El Cam s’est assis à une table du proto pour en jouer une partie et nous faire ses retours. « C’est un jeu de stratégie dans un univers med-fan typé comics. Les différentes factions déferlent sur les royaumes des elfes afin de leur voler leurs cristaux, leurs villes, leurs forges.

clash-of-rage

De tour en tour, vos gains vous permettront d’équiper vos unités pour rendre vos armées plus dévastatrices. La tactique va droit à l’essentiel : si vous voulez défoncer des crânes, vous aurez toujours un adversaire à portée de griffe !

Les batailles sont un peu bourrines : on y lance joyeusement des pelletées de dés, et ça fait toujours mal, mais il réside certaines finesses bien senties qui font qu’une bonne préparation peut vous sauver la mise.

Le système d’upgrade est très gratifiant (trop, de mon point de vue. On ne peut pas se permettre de ne pas s’équiper quand ses adversaires le font). 

Le principal soucis du jeu réside dans son temps d’attente trop long entre les tours. À trois joueurs, comptez bien 10-20 minutes avant de reprendre la main. Le jeu est toujours en développement, on peut espérer que l’équipe aura amélioré ce point d’ici sa sortie ! »

 

Zombie Tsunami (Lucky Duck)

Et c’est avec El Cam toujours que nous concluons cet article, avec le proto de Zombie Tsunami par ceux qui avaient édité Vikings gone wild, Lucky Duck. Inspiré d’une petite app pour smartphone, ce jeu offre une brève galopade dans la peau d’une horde de mort-vivants assez sympathiques qui doivent éviter des voitures à pleine vitesse.

« Notre horde est représentée par une poignée de cubes verts qui agissent comme des dés à une face. Lorsqu’on tombe sur un obstacle (trou, tank, voiture…) on lance tous ses zombies, et ceux qui tombent sur la mauvaise face sont fauchés en pleine course. Heureusement, le joueur a diverses opportunités de bouloter des civils pour gonfler sa troupe puante. Celui qui a le plus de zombies à la fin des trois manches gagne.

zombie-tsunami

Clairement orienté famille (il suffit de voir les enfants se jeter sur le stand pour s’en rendre compte, probablement tous des fans de l’appli !), le jeu fait le pari de la simplicité et de la fluidité, au risque d’être parfois un peu répétitif et pas très subtil.

Zombie Tsunami-Lucky Duck games-Couv-Jeu de societe-ludovox

Pour complexifier un peu tout ça, chaque joueur dispose d’un rôle secret qui lui permet d’obtenir des zombis supplémentaires s’il accomplit une certaine action durant la manche. C’est une touche appréciable, même si certains de ces rôles ne sont pas parfaitement équilibrés en l’état. Le jeu est toujours en développement, on peut espérer des progrès sur de nombreux points. » Pour en savoir plus sur le projet, rendez-vous sur cette vidéo !

 

 

10 Commentaires

  1. Langlois 20/03/2017
    Répondre

    Ravi de faire partie vos coups de coeur. Merci à vous. (Frédéric, « Phare andole »).

  2. Boccara 21/03/2017
    Répondre

     
    Bonjour,
     
    Par rapport à Doggy Bag, on peut tout à fait ne pas aimer le jeu, ce sont les goûts de chacun.Par contre dire « je ne comprends pas comment une mécanique aussi ouvertement fautive a pu se frayer un chemin jusqu’à la version finale du jeu » après une seule petite partie en festival, c’est pour moi un manque de respect par rapport à l’éditeur et l’auteur. Le jeu a été testé des centaines de fois et cette mécanique est voulue, en effet elle donne tout un sel au jeu (qu’encore une fois on peut ne pas aimer, là n’est pas la question) :
    -est-ce que je prend un jeton avec un grand chiffre, ce qui est certes plus risqué mais si je réussi mon pari, les autres ne fouilleront pas le sac ?
    -ou est-ce que je prend un jeton avec un petit chiffre ce qui est plus sûr mais peut-être que je ne fouillerai pas dans le sac ?
     
    Et dans de nombreuses parties, pas dans la tienne apparemment et j’en suis désolé, il y a des retournements de situations.
     

     
    En résumé, je pense que donner son point de vue sur un jeu est toujours intéressant par contre affirmer des vérités sur la mécanique d’un jeu (et parler de faute!) au bout d’une partie c’est pour le moins excessif.
     

     
    Au plaisir de lire Ludovox
     

     
    Ludiquement
     

     
    Antonin Boccara
     

    • Photo du profil de El Cam
      El Cam 21/03/2017
      Répondre

      Bonjour,

      Excessif ? Peut-être. J’ai pour ma part l’impression de décrire le jeu exactement comme je l’ai perçu. Tu as raison de pointer que je n’ai fait qu’une partie et je trouve très légitime ta volonté de défendre ton design. Je te souhaite de recevoir rapidement une seconde opinion.

      Ludiquement,

      El Cam

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 21/03/2017
      Répondre

      Bonjour Antonin, et merci beaucoup pour ton retour.

      Je tenais à donner mon point de vue sur un point, le terme « fautive », personnellement je l’ai compris (peut-être à tort) comme « punitive » non pas comme « cassée » – ce qui aurait été en effet abusif, comme tu le dis, après une seule partie sur salon. Nous allons tacher d’éclaircir ce point !

      • Photo du profil de Shanouillette
        Shanouillette 21/03/2017
        Répondre

        Re,

        D’un commun accord, nous avons retouché la phrase qui posait question.

  3. LTH 21/03/2017
    Répondre

    Pour l’extension Mysterium la « nouvelle façon de jouer » c’est en plus des armes, comme ultime étape, de pouvoir trouver la circonstance et de gagner un bonus, si ça a pas changé (et donc de pas attendre un ou deux tours les copains)

    • Photo du profil de Grovast
      Grovast 21/03/2017
      Répondre

      Ah bon ? J’aimerais que tu aies raison. Moi, j’avais aussi compris que c’est à la place des armes.

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 21/03/2017
      Répondre

      Alors c’est pas comme ça qu’on nous l’a présenté sur le stand, il n’ y avait pas les cartes armes, et la circonstnce était vraiment à la place. Mais dans ce cas oui ça a l’air mieux.

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 21/03/2017
      Répondre

      On m’a également dit à la place 🙂

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 12/04/2017
      Répondre

      Je confirme: c’est bien à la place des objets, pas en plus.

Laisser un commentaire