CANNES, À QUOI AVONS-NOUS JOUÉ ? – PARTIE 4 : Watson & Holmes, Rhodes, Evolution, Lorenzo Il Magnifico, Gang Rush Breakout, Booo ! et Nations le jeu de dés.

Vous aimez lire l’avis de nos testeurs sur des jeux récents ou qui vont bientôt sortir ?

Restez en ligne !

Les retours de la Testing Team au FIJ c’est pas terminé, loin s’en faut ! Voici venir de quoi vous occuper un peu :

Watson & Holmes, Rhodes, Evolution, Lorenzo Il Magnifico, Gang Rush Breakout, Booo !, et Nations le jeu de dés.

 

Watson & Holmes (Space cow-boys)

Votre podcasteur préféré The Good The Bad And The Meeple a eu l’occasion de découvrir Watson & Holmes, jeu espagnol repris par les Space Cowboys pour leur gamme détective (chronique ici), alors son impression à chaud ? Positive. « C’est un peu la version compétitive de Sherlock Holmes Detective Conseil (SHDC) penserait-on. Et bien oui, triple oui !

watson-&-holmes-jetons
Le jeu est aussi bien ficelé et difficile en termes de déduction qu’un SHDC et propose un principe de découverte des indices compétitif sans être outrageusement agressif.

watson-&-holmes-article-FIJ-2017
On s’y amuse beaucoup et cela donne une belle expérience de jeu avec de nombreuses discussions post partie, le gage d’un bon jeu ! »
Watson & Holmes avait aussi emballé la Rédac qui l’avait mis dans sa sélection de l’année. Ludochrono par ici et comparatif en vidéo entre lui et SHDC par

 

Rhodes (pixie games)

Rhodes, c’est Zuton qui nous en parle : « À défaut de jouer aux Pillards de la mer du Nord sur le sympathique stand de Pixie Games, nous jetons notre dévolu sur Rhodes qui est appétissant avec son beau plateau. Il propose une énième version de mécanique de pose d’ouvriers (seulement 2 actions par manche) et de livraison de marchandises pour développer la ville de Rhodes. »

Rhodes chez Pixies Games

En effet, les joueurs gagnent des points en transportant des produits frais de la terre vers le port, en réalisant des missions indiquées sur le plateau et en développant leur ferme pour en faire un domaine avec des bâtiments spéciaux.

RHODES FIJ

« Le jeu possède quelques petites originalités » poursuit Zuton, « comme l’ordre du tour choisi en commençant par le dernier joueur : on doit payer pour mieux se placer ou décider de rester derrière en empochant quelques sous ou ressources bien utiles.
Autre spécificité : les bateaux qui se poussent les uns les autres vers les quais et entrepôts de livraison, avec la possibilité d’achat à différents étages les marchandises des Eyptiens ou celles de ses adversaires. »

RHODES

« L’interaction est forte » poursuit-il, « avec soit des possibilités de blocage et parfois, au contraire, de la coopération forcée pour faire cheminer les bateaux ou produire dans ses champs. »
Alors, quelle impression ?  
« Le jeu n’est pas mauvais mais les sensations de déjà-vu le rendent hyper classique, trop pour moi : il ne se démarque pas suffisamment et parait du coup un peu « has been » au milieu des autres productions ludiques de jeux de gestion beaucoup plus flamboyantes. Le jeu manque donc de modernité et le ramage ne vaut pas son plumage, à l’instar d’autres jeux comme Valdora ou Queen’s of Architect, deux jeux proches de Rhodes et sur lesquels j’avais eu les même impressions après une partie découverte. Dommage ! »

 

Evolution (FunForge)

Zuton était aussi à une table d’Evolution, qui est arrivé en VF chez FunForge. 

evolution-funforge-(1-ludovox-ok)

« Super thème, de belles illustrations mais la partie fut déséquilibrée dans le sens où la combo d’un adversaire est devenue imparable. En effet, un joueur a rapidement pris le dessus avec un animal herbivore faible, protégé par un autre herbivore boosté en taille, tous deux couplés avec des traits de défense (carapace), de stockage et récolte d’herbe. Ce joueur a déroulé sa stratégie et on n’a rien pu faire avec nos carnivores qui se sont cassés les dents ! On l’a donc vu gagner sans pouvoir réagir même à 3 contre lui et c’est ce point qui m’a gêné et m’interroge (et pas le fait de perdre mais plutôt la façon écrasante de perdre !).

evolution-funforge-(2)-ok-

Je retenterai à l’occasion car le thème est vraiment génial (même si terrible… mais c’est la nature…) et bien servi par les mécanismes. De nombreuses stratégies semblent possibles, à condition de survivre à la naissance d’une nouvelle espèce ! »

EVOLUTION-ok-

Atom qui avait chroniqué le jeu fin 2015, nous avait prévenu : « Certes, il a un côté chaotique et opportuniste, ne nous leurrons pas. C’est un jeu avec des cartes où il faudra compter avec la chance, mais il y a tout de même 17 traits différents : on est armés pour la survie. La vie a plus d’une stratégie ! »

Pour le Ludochrono, on se promène par ici !

 

Lorenzo Il Magnifico (Atalia)

Le jeu tant attendu est arrivé en VF chez Atalia. Nous vous avions proposé un article complet sur la bête début janvier (histoire de bien débuter l’année !). À ce moment, Zuton qui jouait sur la version non traduite, écrivait : « Le jeu est classique mais super plaisant avec un savant mélange qui tourne bien : de la gestion de ressources, du choix dans les stratégies (différent types de cartes), plusieurs pistes à explorer (militaire, religieuse). Les sources de points de victoire sont diverses avec une certaine asymétrie qui ré-équilibre le tout grâce à plusieurs manières de marquer ses points. »

lorenzo salon

Au FIJ, c’est Cormyr qui s’est attablé autour de ce jeu de dés particuliers. « J’ai eu un coup de chance, une table de Lorenzo s’est libérée au moment où je quittais le stand, et les joueurs qui attendaient n’était que 3. J’ai donc fait le 4ème ! »

Et alors, l’impression du maître ? « Agréable surprise que ce Lorenzo dont je n’avais pas entendu que du bien. J’ai trouvé le matériel agréable et le jeu a un goût de reviens-y. L’ensemble des règles est limpide et même plutôt simple, l’iconographie claire, pas 46 000 actions ou manières de scorer, bref, c’est accessible et pourtant, il faut se creuser un peu la tête pour se trouver un moteur de points. »

lorenzo-il-magnifico-essen-2016

« On était tous un peu perdus au début » raconte t-il, « et il a fallu se rabattre sur des valeurs sûres : s’assurer des ressources puis de manière opportuniste, aller chercher des moyens de scorer. À noter, que certaines actions peuvent rapporter beaucoup et s’il est assez difficile de savoir où on en est en cours de partie, on sentait la tension autour de la table. »

cartes-lorenzo-en-ligne

« Le système proche de la pose d’ouvriers vous oblige à surveiller les autres et à jouer en fonction de leur propre stratégie. Bon, vous l’aurez compris, malgré les efforts faits par l’éditeur, on oublie assez vite le thème et je ne me suis pas vraiment senti dans la peau d’une famille cherchant à gagner les faveurs du Pape… Néanmoins j’ai apprécié l’élégance et la simplicité des mécanismes qui mène à un jeu où il n’est pas évident de tracer la voie. On n’est pas dans la surenchère d’un Great Western où j’ai l’impression que les auteurs ont cherché à faire riche et compliqué pour valoriser les joueurs plus que le jeu. Ce Lorenzo-ci j’ai envie de pouvoir y rejouer et l’approfondir. »

 

Gang Rush Breakout (Ankama)

Voici venir Gang Rush ! On l’avait déjà couvert à Cannes 2016, en version non définitive (le jeu était alors baptisé « Gang Rush Détroit » mais on le reconnait entre mille avec son matériel qui jaillit de la table !), un jeu de course de voitures sur un pont où l’on se fait des crasses pour posséder le plus d’argent à donner au parrain de la pègre.

GANG-RUSH-(1)-ok-

« Le magot fond comme neige au soleil, surtout lorsqu’on doit slalomer entre les obstacles, essuyer les tirs des policiers, amortir les chocs des adversaires qui nous poussent et d’autres méfaits envoyés par les autres joueurs.

Pour chaque dégât subi, on perd 100 $ sur la route qui seront bien vite récupérés par nos poursuivants.

GANG-RUSH-BOITE-ok

Chaque voiture possède un petit pouvoir et la course est effrénée, les déplacement sont résolus par des dés et plusieurs têtes à queue ont ralenti les plus vulnérables. Bref, très sympa et fun : on s’est bien amusés.

GANG-RUSH-(2)-ok-

La partie de démo ne proposait pas toutes les tuiles obstacles et objets afin d’accélérer son déroulement. Le jeu devrait plaire à un large public et j’avoue avoir été conquis au point d’acquérir une boîte ! » confesse Zuton. 

 

Booo! (Blackrock)

Booo! c’est un jeu de rapidité familial où il faut inventer son parcours dans un dédale de portes et de couloirs, oui mais le plus vite possible. L’autre contrainte ? Passer par les portes qui devront toutes avoir la même couleur. Si vous y parvenez, vous vous rapprocherez de la victoire mais cette couleur vous sera désormais interdite !
Pour vous aider, vous pouvez passer par des salles spéciales…

booo blackrock
Un principe tout bête, très accessible, mais malin et challengeant voire addictif, Booo! vous oblige à visualiser votre parcours en tâchant de trouver un chemin le plus vite possible. Il fait un peu penser à un Ricochet Robots en moins casse-tête.

booo-blackrock

Photo au dernier PEL

 

C’est la nouveauté Blackrock de ce FIJ 2017 et Zuton s’est payé le luxe d’une partie sur le salon. Voici son retour à chaud : « Petit jeu très familial d’observation en simultané, il fonctionne bien, mais sera somme toute assez répétitif et risquerait de manquer de rejouabilité, il s’adresse donc plutôt aux enfants à mon avis. » Vidéo explicative à voir par ici

 

Nations le jeu de dés (Ystari)

Ce n’est pas tellement une nouveauté celui-ci, non, on vous expliquait déjà son arrivée en VF en 2014 (ouhh le vieux tromblon !) mais voilà, pas de discrimination, ça intéressera sûrement certains de savoir que Nations le jeu de dés était aussi jouable à FIJ figurez-vous. D’ailleurs, Zuton a bien aimé sa partie (2 joueurs) : « Une sensation de développement tout comme dans son grand frère mais avec des dés et en plus light évidemment. Il existe des jetons pour les relancer ce qui atténue leur effet hasardeux (on sort du yams-like et ça fait du bien). Le jeu peut être facilement sorti et s’avère facile d’accès, procurant un plaisir ludique immédiat. Il semble en rupture au vu du faible tirage, la version française était assurée par Ystari. Une nouvelle impression serait la bienvenue ! » 

 

nation-le-jeu-de-dés-FIJ-2017

 

 

 

Vous en voulez d’autres ? Ça tombe bien, on en a plein ! Suivez le clic :

Yamataï, Ilos, Dicium, Sbires, Secrets, Arena for the Gods !, Fold it RPG, et Mot pour mot.

Attack on titan, Batman, Great Western, Hall of Heroes, et Seeders.

Twelves heroes, Photosynthesis, L’arbre, Terraforming Mars, Progress, Orcquest, Guilds of London et Flamme rouge.

 

4 Commentaires

  1. Lapinesco 09/03/2017
    Répondre

    Merci à Zuton pour son passage sur notre stand (PixieGames) et les échanges sympathiques durant la partie.

    La bise chez vous

  2. Photo du profil de Zuton
    Zuton 09/03/2017
    Répondre

    @Lapinesco : le plaisir fut partagé ! Et encore merci pour les explications pour Rhodes ! Message pour Pixie « J’aime beaucoup ce que vous faites » (et apparemment, je ne suis pas le seul…).

    Content de voir que Cormyr ait apprécié Lorenzo ! C’est vrai qu’on est un peu perdu au début par méconnaissance des cartes, lors d’une 2ième partie, on fait beaucoup plus attention à ne pas laisser passer une carte lucrative, notamment celles permettant d’enchainer une autre action.

    Pour Evolution, je suis motivé par un second essai, histoire de voir si le cheminement serait le même, ce qui semble peu probable au vu du grand nombre de cartes.

    • motlockbob 10/03/2017
      Répondre

      Évolution se comprend, même s il est simple, après une paire de parties. Le bulldozer de l espèce qui écrase tout est inévitable si on la laisse se développer. Souvent les joueurs ne profitent pas non plus assez du pouvoir d affamer les animaux. Certes c est un jeu opportuniste avec une pointe de hasard mais il y a quelques subtilités quand on connaît les cartes.

  3. KOGARATSU 09/03/2017
    Répondre

    et oui, un passage appuyé sur le stand de Pixies. forcément vu le catalogue super alléchant et parce que Marco et Stefania présentaient leur dernier jeu, Railroads Révolution, un nouveau chef-d’oeuvre après Zhanguo. Pas pu non plus tester le extensions de pillards, ce Rhodes est plus classique mais bien prenant tout de même et jouable à 5. Evolution est déjà dans ma ludothèque et Lorenzo pourrait bien suivre.

Laisser un commentaire