Bunny Kingdom : les apports de l’extension In The Sky

Triomphant, le Roi Lapinot pénétra dans la salle du conseil. 

– Mes chers Seigneurs, après de longs mois de travail acharné, d’explorations fructueuses, de constructions mirobolantes, d’exploitations en tout genre, j’ai enfin l’honneur de remettre au plus valeureux d’entre vous, le titre tant convoité de Grandes Oreilles ! Et je dois dire … 

Mais sa phrase fut coupée par un soudain fracas. Tous les yeux s’étaient tournés vers le petit lapin qui avait brusquement fait irruption dans la pièce. Le Général Mafayette. Le silence se fit instantanément. Si le Général en personne venait interrompre la cérémonie du Roi Lapinot, alors l’heure était grave. 

– Mon Roi ! haleta-t-il. Mon Roi, arrêtez-tout ! Je viens de découvrir un nouveau territoire. Plus beau, plus prospère, plus nébuleux encore que le Nouveau Monde ! Mon Roi, les portes du ciel s’ouvrent à nous ! 

Un large sourire s’affichant sur son museau, le Roi Lapinot se tourna alors vers ses sujets abasourdis. 

– Eh bien, mes chers Seigneurs… Il semblerait que votre quête du titre de Grandes Oreilles soit loin d’être terminée ! 

Bunny Kingdom In the Sky ludovox

Depuis quelques semaines déjà, Iello nous annonce à grand renfort de teaser, l’arrivée de la première extension pour Bunny Kingdom de Richard Garfield (sorti initialement en 2017).  

Fan de la première heure, je n’ai pas résisté à l’envie de me procurer dès sa sortie ce In the Sky, alléchée par les promesses d’un nouveau plateau, d’un 5ème joueur, d’une nouvelle mécanique – le commerce –, et d’une pléthore de nouvelles cartes. 

 

Nouveaux-Parchemins-et-Ressources-Merveilleuses-Bunny-kingdom-in-the-sky-ludovox
Nouveaux Parchemins et Ressources Merveilleuses (une toute petite partie de la 100ène des nouvelle cartes)

 

 Le Grand Nuage, un Airritoire à découvrir 

La prise en main de la boîte a toujours quelque chose d’agréable chez Iello, avec son petit effet glossy, ses couleurs vives et ses illustrations merveilleuses, Bunny Kingdom: In The Sky n’échappe pas à la règle. Petite déception cependant : une si grande boite pour si peu de matériel, certes c’est de mode, mais voilà qui est frustrant. Il faudrait songer soit à réduire les tailles des emballages, soit à augmenter la quantité de matériel !  


le-jeu-de-base-et-le-Grand-Nuage-bunny-kngdom-extension-in-the-sky-ludovox

Pour associer le jeu de base et le Grand Nuage, prévoyez un peu de place sur votre table !

 

Il ne nous a pas fallu longtemps pour nous lancer dans une partie à 2 joueurs (puis à 4 joueurs), tant les ajouts de règles sont simples et bien illustrés. Le nouveau plateau, le « Grand Nuage », est à positionner à côté de l’ancien plateau (rappelez-vous, le « Nouveau Monde »).  

S’il est très joliment illustré (comme tout le reste du jeu) par Paul Mafayon, la clarté du plateau n’a cependant pas été optimisée. En effet, aux oubliettes les colonnes alignées avec les numéros correspondants, maintenant les lignes sont en quinconce, augmentant certes le nombre de territoires adjacents, mais diminuant d’autant la lisibilité générale (devoir compter systématiquement le nombre de colonnes du plateau Grand Nuage nuit un peu à la fluidité du jeu).  

Ce plateau Grand Nuage apporte quelques cités et ressources de base, mais surtout de nouvelles ressources : les ressources « merveilleuses ».  

Ces dernières, comme les ressources de luxe, permettent d’augmenter la richesse de vos Fiefs. Cependant, non seulement les ressources merveilleuses sont l’exclusivité du Grand Nuage, mais en plus leur emplacement est déjà prédéfini sur le nouveau plateau (joli détail par ailleurs : les illustrations des jetons ressources merveilleuses se superposent exactement à celles du plateau !). 

 

nouvelles-Cités-aériennes-Bunny-kingdom-in-the-sky-ludovox-
 Des nouvelles Cités aériennes… à l’emplacement prédéfini

 

Vous risquez donc souvent de vous retrouver avec des lapins isolés, sans autre ressource merveilleuse, mais plus préjudiciable encore, sans cité pour apporter de la Puissance à votre Fief ! En effet, de base, seules 4 cités sont disposées sur le plateau Grand Nuage, mais non seulement elles sont regroupées, mais surtout elles sont éloignées de la majorité des ressources.  

Ne comptez pas non plus pouvoir rajouter pléthore de cités dans les cieux, puisque tout jeton présent sur une case entraîne l’impossibilité d’y édifier une cité… Etablir alors des Fiefs rentables sur le Grand Nuage devient alors un challenge périlleux encore plus soumis au hasard que le jeu de base (c’est donc pas peu dire !). 

 Bunny-kingdom-in-the-sky-ludovox

 

Vous pouvez cependant compter sur l’apparition des cartes « arc-en-ciel » pour tenter de relier vos Fiefs aériens et terriens, et rajouter du beurre dans les carottes.  

Nouveau bémol, à mon sens, en plus d’en avoir que deux et contrairement aux relais aériens, les arcs-en-ciel ont un emplacement prédéfini dans le Grand Nuage ! Donc si vous ne possédez aucun territoire adjacent à un arc-en-ciel, vous pouvez rentrer sagement dans votre terrier les oreilles basses, vous ne parviendrez jamais à apporter des ressources merveilleuses au Nouveau Monde (terrien). 

Et c’est bien dommage, on aurait apprécié avoir quelques ressources merveilleuses disponibles pour le Nouveau Monde, puisque cette rigidité omniprésente sur le nouveau plateau met à mal une partie de la stratégie et de la souplesse du jeu… 

 

bunny-kingdom-in-the-sky-ludovox
Nouvelles Ressources de luxe, Cartes Arc-en-Ciel, Cartes Cheminée

 

Lapin échange ressources merveilleuses contre carottes 

Mais alors, ces ressources merveilleuses seraient donc inutiles ?!  

Que nenni !

Grâce à l’apparition du commerce, vous avez tout intérêt à vous jeter (tel un lapin sur sa carotte) sur les ressources merveilleuses et de luxe, puisqu’à la fin de la partie vous allez additionner le nombre de ces ressources et le multiplier par le nombre de pièces que vous possédez…et là ça peut faire mal !  

Grâce à ça, sur ma dernière partie, j’ai fait un sacré saut dans le classement : j’ai en effet ravi la 1ère place, à une carotte près, grâce à mes 72 points de commerce. Sur les quelques parties que nous avons faites, le commerce permettait d’engranger en moyenne 40 points (sans oublier que les ressources servent au final à augmenter la richesse d’un Fief !), à mon sens cette nouvelle mécanique n’est donc certainement pas à négliger. On peut dire qu’il s’agit de la clé de voûte de cette extension. 

 

Cartes-Précepteur-Bunny-kingdom-in-the-sky-ludovox
Cartes Précepteur, un moyen facile de se faire de l’argent !

Mais au fait… comment gagne-t-on des pièces  ? 

Rien de plus simple, dès que vous créez un District (c’est-à-dire deux territoires adjacents) vous prenez un or de la réserve. Puisque agrandir un District préexistant ne vous rapporte pas une clopinette, l’envie d’étendre encore et encore ses Fiefs est à balancer.  

De nouveaux choix cornéliens vont surement vous tirailler : Est-ce que je prends ce bois pour agrandir mon Fief et avoir les trois ressources … ou est-ce que je prends cette carte pour faire un District et récupérer une pièce, puisque j’ai pas mal de ressources merveilleuses ? 

Déjà que les deux dernières manches de Bunny Kingdom apportaient leur lot de frustration et de choix cornéliens (vous êtes surs que je ne peux pas garder 5 cartes cette fois-ci ? ^^), je peux vous assurer qu’avec In The Sky ce sera bien pire… et c’est tout ce qui fait le sel de cette extension  

À noter que le contre-draft, qui ne me paraissait pas le plus rentable dans le jeu de base, semble d’autant plus dérisoire face à la quantité de cartes et de territoires maintenant disponibles. Vous aurez assez à faire à surveiller vos lapins pour aller mettre des carottes dans les roues de vos adversaires (ce qui n’est plus du tout vrai dans la variante à deux joueurs). 

 

Des lapins en plus

Parmi les autres nouveautés bienvenues, vous pourrez maintenant inviter un 5ème Seigneur Lapin à votre table !  

Mais attention, uniquement si vous jouez avec l’extension, au vu du nombre de cases il vous sera impossible de revenir au jeu de base à 5… On s’interroge quand même sur le choix de la couleur mauve, assez proche visuellement du rouge et du rose de la boite de base, quand d’autres couleurs auraient très bien pu convenir. 

Quelques lapins supplémentaires sont également fournis pour compléter les couleurs du set de base, et si l’on veut chipoter pour rien, on pourra noter que les nouveaux lapins sont légèrement plus ternes et ont les  oreilles plus arrondies et écartées.

Cartes-Carotadelle-in-the-sky-bunny-kingdom-ludovoxCartes Carotadelle

  

Autre ajout non révolutionnaire, mais pourtant bien agréable : les Carotadelles ! Imposantes en taille (elles prendront juste tout une case territoire, rien que ça) et en Puissance, elles vous permettront de valoriser fortement des territoires plutôt isolés en matière de cité. Elles ont pourtant le bon goût d’être auto-limitantes, pour éviter de rouler sur les autres joueurs.  Bah oui, une cité de puissance 5 ça va, mais deux ça fait des dégâts ! Ainsi, une Carotadelle ne donnera sa puissance 5 à votre Fief que si la puissance conjuguée des autres cités de votre Fief est inférieure à 5, au-delà de 5 votre Carotadelle est ignorée… Certes frustrant au premier abord, mais bien plus équilibré et moins bourrin !    

 

Alors, quoi de neuf docteur ? 

La première partie est certes déroutante (à vrai dire comme avec chaque vraie extension, je pense) : on ne sait pas comment se positionner dans le Grand Nuage, quelles cartes privilégier (les parchemins passent plus facilement à la trappe, puisque nous jouons sur deux tableaux…euh plateaux pardon !), une fois sur deux on oublie de collecter de l’or en créant un District. Mais après quelques parties, ça roule comme sur des roulettes.   

Bunny-kingdom-in-the-sky-extension-ludovox

Pour conclure, cette petite extension apporte une bonne dose de fraîcheur, qui permet de renouveler agréablement le jeu de base. Bunny se joue toujours aussi bien à 4 qu’à 2 joueurs, même si dans cette dernière configuration le plateau devient plus morcelé et vide, ça reste la plus stratégique.  

Si elle ne change pas le jeu en profondeur, elle apporte un nouveau plateau qui renouvelle agréablement les dynamiques, de nouvelles cartes à découvrir, une nouvelle mécanique très sympa, bref, si vous avez aimé Bunny Kingdom, alors vous risquez d’adorer In The Sky. 

En revanche, si vous n’avez pas aimé le jeu de base, passez votre chemin ! Il n’y a aucune raison que cette extension vous fasse changer d’avis, le hasard est toujours bien présent, la lisibilité du plateau ne s’est pas améliorée et le décompte des points est toujours aussi fastidieux (si ce n’est plus). 

Pour notre part, malgré les nombreux bémols soulevés plus haut, nous avons été conquis par cette nouvelle armée de petits lapins (non non pas en chocolat malheureusement…), au point d’avoir enchaîné quelques parties et d’avoir envie de le ressortir bientôt. 

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

1 Commentaire

  1. Photo du profil de atom
    atom il y a 15 jours
    Répondre

    Bienvenue à toi dans l’armée des contributeurs et contributrices 🙂
    Chouette Just Played qui fait un beau tour d’horizon de ce que propose cette extension.
    pour ma part, je n’ai pas aimé le jeu de base (illisible et trop salade de points sont mes principaux griefs) donc je n’aimerais en effet pas cette extension.

Laisser un commentaire