Bloodborne & God of War : le jeu vidéo chez CMON

CMON a toujours le vent en poupe en ce qui concerne les Kickstarters. Après un moyen Hate et des réussites plus flagrantes (Cthulhu – Death May Die), la firme lance le Kickstarter de Bloodborne, le jeu de plateau, dont elle avait déjà publié une version cartes (mais compétitive, que nous avions bien aimée par ailleurs). 

 

Rappel des hostilitésbloodborne-ludovox-jeu-de-societe-board-spread

Pour rappel, Bloodborne est un jeu vidéo exclusif pour la PS4 dans lequel on incarne un chasseur qui essaie d’endiguer un fléau tout à fait sympathique, comme décrit par le pitch de l’éditeur :

Célébrée pour ses techniques de soin et de transfusion sanguine, la ville de Yharnam voit sa prospérité décliner rapidement : un fléau se répand. Une peste qui transforme les gens en bêtes. En tant que Chasseur, vous devez vous occuper de cette menace rampante. Vous devrez combattre bêtes, monstres et habitants pour survivre à la nuit et à découvrir la source de toute cette folie.

 

Univers sombre et gothique, difficulté corsée (le studio ayant déjà accouché de la série des Dark Souls/Demon’s Souls, et récemment de Sekiro), Bloodborne jouit déjà d’une excellente popularité, pour ne pas dire qu’il est déjà culte. Autant s’attendre à un succès avec un lancement de Kickstarter sur un jeu de figs coopératif et zombicide-like ? Oui-da. Quelques heures à peine après l’ouverture du Kickstarter, le projet a déjà reçu un million de dollars. En plus du mode campagne « de base », on nous propose les donjons de calices, soit des donjons générés plus ou moins aléatoirement, comme dans le jeu vidéo.

 

 

Pour ce qui est du jeu lui-même, il s’agira d’une course contre le temps : il faudra résoudre l’intrigue avant que la lune de sang se lève. Et si d’aventure vous mourez, vous faites un tour au rêve du chasseur pour vous équiper et revenez plus vénère que jamais… mais certains obstacles et ennemis aussi. On notera aussi un plateau recto verso pour les armes transformables (un des points importants du gameplay du jeu vidéo) et un système de combat sans dé. « Pour vous rendre responsable de vos échecs comme de vos réussites, » déclare Michael Shinall, co-auteur du jeu avec Eric M. Lang.

On a connu Shinall sur le très frais Rum ‘n Bones, et Lang n’est plus à présenter ; tous deux travaillent chez CMON au développement des jeux. Autant dire que Bloodborne, à 24h de lancement, fleure déjà bon la success story.

 

Le Kickstarter dure jusqu’au 15 mai, et s’il vous plaît de vous délester d’une centaine de brouzoufs, c’est par ici. Livraison mai 2020. Vu le succès, on doit pouvoir compter sur FFG/Edge pour l’avoir un jour en français.

 

God of War

Mais CMON annonce également God of War – encore une exclusivité PS4, dis donc – où l’on incarne un demi-dieu à demi-vénère, parce qu’il a engendré un p’tit bout d’chou (qui tire à l’arc bougrement bien). Mais bon, c’est le Ragnarök, et le demi-dieu, passé de la Grèce antique au Nord du monde, eh ben il s’y colle à nouveau.

Cette fois-ci, pas de figurines, c’est de cartes que l’on parlera. Et… quant au gameplay. Ben accrochez-vous, vous aurez le droit à un teaser de quinze secondes. Mais en gros, on dirait bien qu’on va se fritter du monstre avec des cartes, et que l’on aura affaire à un jeu coopératif avec des éléments de puzzle pour 1 à 4 joueurs.

 

Bon, ce n’est pas tout à fait vrai : un communiqué de CMON explique bien que l’on va remplir des quêtes formées de mosaïques de cartes, mais que chacune des quêtes a des effets sur tous les joueurs. Bien entendu, on pourra jouer plusieurs héros avec chacun son pouvoir particulier. Sortie pour le troisième trimestre 2019. (Pas de Kickstarter annoncé.)

Pub-Tipeee-grand-format-copie

Laisser un commentaire