Bien débuter dans Unlock [Guide – sans spoil]

Unlock! est un jeu particulier : chaque scénario n’est jouable qu’une seule fois. Et pour cette raison, certains joueurs aimeraient savoir comment vivre la meilleure expérience qui soit dans les conditions optimales. Fort heureusement, à l’occasion de la sortie du quatrième opus de cette série phare, Ludovox vole à votre rescousse avec un petit guide qui comprend des conseils généraux et des conseils liés à chaque boîte. Parce qu’on est une brochette de gens chouettes. Cela dit, vous n’êtes absolument pas obligés de faire ce qu’on dit hein ! Mais on vous aura prévenu :p

Note : pour différencier les boîtes de façon simple, nous les nommerons en chiffres romains et les scénarios en chiffres arabes. Par exemple, le premier scénario de la deuxième boîte sera le scénario II-1.

 

Prédispositions

Choix des joueurs : si vous voulez jouer en mode challenge à tout prix, afin de finir impérativement sous les 60 minutes, alors choisissez des joueurs habitués, ou encore mieux, des joueurs qui pratiquent les escape rooms. Si vous jouez plus relax, pour l’aventure, sans grosse pression du temps, alors vous pourrez tout à fait jouer avec des enfants dès 10 ans ou avec les grands parents.

Nombre de joueurs : la configuration idéale est plutôt 3 joueurs, voire quatre. À 2 joueurs, vous risquez de buter sévèrement sur certaines énigmes qui échapperaient aux deux esprits, et d’avoir à faire souvent appel aux indices. Mais c’est surtout à plus de 4 joueurs que le plaisir de jeu diminue grandement. En effet, faire participer tout le monde deviendra plus compliqué que le jeu lui-même ! Le temps que chacun découvre les cartes en se les passant de main en main, d’autres auront déjà résolu l’énigme ou voudront vous arracher la carte des mains pour essayer quelque chose. Vous serez alors frustré soit de ne pas avoir compris ce qui s’est passé, soit d’avoir à perdre du temps à expliquer à ceux qui n’ont pas encore vu la carte.

Le jeu solo fonctionne également (à part le scénario I-3, qui nécessite d’être au moins 2 joueurs), mais ce n’est pas la configuration la plus intéressante, car l’expérience vécue est quand même plus appréciable lorsqu’elle est partagée.

Lieu : privilégiez un endroit calme. Évitez le bar à jeux où la table d’à côté joue à Jungle Speed et celle d’en face, à Space Team. En gros, vous devez pouvoir vous entendre penser, d’autant plus que certaines énigmes peuvent reposer sur le son de votre téléphone. L’éclairage doit être pris en compte :  vous devez bien voir les cartes, du fait des éléments cachés dans les illustrations. Les lumières tamisées et cosy sont agréables pour une soirée films, mais pendant Unlock!, elles pourront vous jouer des tours, et devenir vraiment désagréables quand vous passez à côté des chiffres cachés durant de longues et précieuses minutes. Nous vous conseillons de jouer sur une table spacieuse et dégagée (évitez la tablette de TGV avec votre café trop cher, les portables en charge et le bouquin que vous avez acheté en gare et que vous ne lirez en fait jamais) ; en effet, certains scénarios pourront nécessiter un certain espace pour étaler les cartes.

Plage horaire : Évitez de lancer la partie si vous savez que vous n’avez que 60 ou 80 minutes devant vous. Il sera terriblement frustrant d’avoir à écourter votre expérience (vu qu’elle est one shot) ! Certains scénarios avancés avoisinent plutôt 90 minutes. Prévoyez vos deux heures histoire d’être peinards, et même d’avoir le temps de (re)faire le didacticiel pour expliquer le principe aux nouveaux venus.

 

Préparer votre session

Après avoir invité vos amis, choisi le lieu le plus adapté, et bien planifié votre temps de jeu, voici les autres consignes ou rappels qui peuvent vous aider :

Pensez à pré-installer l’application dédiée sur votre téléphone ou tablette. Il n’y a rien de pire que d’être prêt à lancer le jeu, et de se rendre compte que personne n’a pensé à installer l’application, surtout si vous êtes dans un lieu reculé qui ne capte pas ou mal Internet.

Vérifiez que l’appareil que vous utilisez à suffisamment de batterie, sinon la coupure risque d’être critique (prévoyez le chargeur à portée) ! Préférez d’ailleurs une tablette à un téléphone, afin de faciliter l’utilisation des machines contenues dans le jeu via un écran plus grand. 

Petit point de vigilance, pensez à bien activer le son de votre appareil. Certains scénarios vous confrontent à des informations ou énigmes sonores.

Munissez-vous de quelques papiers et stylos. Ça n’a l’air de rien, mais c’est toujours une fois qu’une énigme complexe s’annonce que vous vous rendez compte que le sacro-saint combo papier/crayon vous aiderait grandement, et que vous allez perdre 5 minutes à les chercher dans votre bureau, coupant ainsi un peu l’expérience de jeu.

Enfin, sachez qu’Unlock propose des bandes-sons pour chaque scénario. Ces nappes musicales augmentent l’immersion, mais vous pouvez les remplacer par des musiques de votre cru (lire notre EDITO sur comment ambiancer vos tables de jeux avec de la musique adaptée). Attention, certaines énigmes utilisent du son donc ne forcez pas trop sur le bouton du volume 😉

 

Choix des scénarios

Si vous hésitez encore sur quelle boîte acheter pour débuter, la plus intéressante reste la toute première. Les scénarios y sont à la fois accessibles et intéressants, et vous familiariseront avec le système de jeu.

De plus, certaines histoires connaissent plusieurs épisodes, comme Squeek & Sausage (I-1) qui se poursuit avec A Nocide Story (III-1). Pour les grands débutants, Squeek & Sausage (I-1) est d’ailleurs certainement le meilleur scénario pour débuter dans Unlock!. En termes d’immersion, il fait vivre une petite histoire cartoony pétrie d’humour, avec des énigmes à la fois intéressantes et pas trop tirées par les cheveux. Notez tout de même que, comparée aux boîtes suivante, la première boîte faisait figure d’étalon, et que les suivantes proposes des interactions plus poussées avec l’application ou le système de jeu lui-même, osant une narration plus marquée. Attendez-vous – tout de même – à quelques twists qui pourront vous surprendre et vous donner envie de découvrir d’autres scénarios.

Aucun texte alternatif disponible.

Gradation de difficulté (source éditeur).

 

Scénarios difficiles

Nous vous déconseillons fortement de commencer avec les scénarios à trois cadenas (les troisièmes de chaque boîte), quelle que soit votre habitude avec les jeux de ce genre et vos pratiques d’escape game. À ce titre sachez que L’île du docteur Goorse (I-3) nécessite d’être plusieurs et présente une difficulté assez élevée avec de nombreux mécanismes d’énigmes, obligeant à changer de logique de puzzle en puzzle. Le trésor de Tonipal (II-3) est une aventure plus linéaire et immersive, mais reste un peu difficile, et fait partie des scénarios plutôt longs. Prévoyez donc un temps de jeu adapté. Les Aventuriers du Pays d’Oz (III-3) s’efforce de bouleverser vraiment les codes du genre, et il vaut mieux connaître un certain nombre de scénarios pour profiter pleinement du dépaysement. Expédition Challenger (IV-3) vous demandera une maîtrise de l’application experte, et fait appel à des logiques vraiment différentes, confinant plus au jeu d’exploration et d’aventure (vu le titre, vous l’aurez certainement déduit). Les pièges du Nautilus (II-2) est également peu abordable pour des grands débutants : préférez la Maison sur la Colline (II-1) si vous débutez avec la deuxième boîte.

Le point focal de chaque scénario (I-II), source éditeur

 

Bien démarrer chaque boîte

Ne regardez pas les paquets de cartes ! Si quelqu’un a joué à un scénario avant vous (occasion ou prêt), pensez à mélanger les cartes un coup avant de commencer à jouer, histoire de ne pas trouver les bonnes réponses empilées en séquences. Si vous êtes maniaques et voulez faire l’expérience du scénario comme elle a été conçue par les auteurs et les éditeurs, des petits numéros sont disponibles dans le coin inférieur droit de chaque carte, indiquant la position dans le paquet d’origine.

Chaque boîte a des spécificités mécaniques qu’on ne vous détaille pas pour garder la surprise intacte. Néanmoins, il y a certaines précautions à prendre pour vivre une expérience correcte. Nous ne vous gâcherons pas les scénarios et resterons vagues quant à l’utilisation d’un mécanisme ou d’un autre. Deux trois choses à savoir néanmoins, surtout si vous voyagez avec vos jeux :

Escape Adventures (I) : pour cette première boîte, nous vous conseillons de jouer avec la boîte, et de ne pas dissocier les paquets de la boîte de jeu. En gros, ne pensez pas partir en week-end camping-jeux avec trois paquets de 60 cartes. Comme dit précédemment, le I-3 ne peut se jouer en solo.

Mystery Adventures (II) : contrairement à I, vous pouvez prendre les paquets et les emporter individuellement. Pas de recommandation particulière.

Adventures (III) : comme II, les scénarios peuvent se sortir de la boîte. Veillez à prendre les éléments associés à chaque scénario (balles et planches pour Tombstone Express (III-1), Miroir pour les Aventuriers d’Oz (III-3)).

Exotic Adventures (IV) : laissez l’application avoir accès à votre microphone. Pour IV-1, vous aurez une interaction matérielle avec la feuille carrée présente dans la boîte (le livret servira pour IV-3 et n’a pas vocation à être modifié). Cette feuille sera amenée à être modifiée mais pas irrémédiablement. Vous pourriez presque la laisser telle quelle, cela ferait gagner 15 secondes aux joueurs suivants (qui pourraient, s’ils étaient maniaques, imprimer une nouvelle version de cet élément, mise à disposition sur Internet par l’éditeur).

 

Astuces générales

Lisez à voix haute le texte des cartes, et faites en sorte que tout le monde l’écoute. Si chacun à son tour les joueurs reprennent la carte pour la lire l’un après l’autre, vous allez vraiment perdre beaucoup de temps, en plus de perdre en spontanéité et en fraîcheur.

Communiquez ! Cela reste la clef. Pour optimiser la communication, n’hésitez pas à étaler les cartes disponibles pour le groupe à la vue de tous, à faire tourner l’application (les « machines » elles-mêmes peuvent aider à leur propre résolution quand on les voit de près).

N’hésitez pas à proposer des choses improbables : il vaut mieux tenter une solution stupide que de la garder pour vous et qu’un autre joueur pense à la même chose 10 minutes après. Cela peut aussi vous mettre sur la bonne piste : vous vous débarrassez d’une erreur et parviendrez peut-être à songer à des solutions plus innovantes !

N’ayez pas peur de prendre un indice quand vous bloquez. L’application propose deux niveaux d’indices avant la solution et ne vous ôtera pas tout défi. Cela ne veut pas dire que vous êtes mauvais, cela permet juste de faire avancer le jeu à un rythme toujours intéressant, sans passer de longues minutes frustrantes à bloquer sur la même énigme.

 

Les chouchous de la rédac

Sur les douze scénarios disponibles en boîte, nous avons tout de même quelques chouchous. En jouant, nous nous sommes rendus compte que vous proposer un top mécanique et un top narratif reviendrait à faire un podium unifié pour les deux catégories : en effet, quoi que vous cherchiez et quelles que soient vos sensibilités vis à vis de ce genre de jeu, les scénarios qui fonctionnent le mieux sont tout bonnement ceux dont l’histoire s’intègre directement aux énigmes et détermine une partie mécanique. Voici, donc, notre top 3 :

  • Les Aventuriers d’Oz (III-3)
  • Le dernier conte de Shéhérazade (IV-2)
  • Le trésor de Tonipal (II-3)

 

 

Voilà pour ces conseils, donc, que vous êtes libres de suivre ou non. En tout cas, on mettra très certainement cet article à jour au fur et à mesure des sorties d’Unlock!, rien que pour vos yeux. 🙂

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

8 Commentaires

  1. Lapinesco 13/09/2018
    Répondre

    Squeak c’est pas le I.2 plutôt ?

    • Photo du profil de El Gringo
      El Gringo 14/09/2018
      Répondre

      Nope, 1ere boite, 1er scenario : I.1

      • Fred 14/09/2018
        Répondre

        j’ai la boite devant les yeux : c’est bien I-2 😉

  2. Fred 13/09/2018
    Répondre

    sans spoil, mais quand même, le paragraphe « Bien démarrer chaque boîte » en contient, vite fait 🙂

    C’est marrant, nous on n’a été hyper déçu du IV-2. Faut dire qu’on s’est retrouvé face à un bug bizarre, la dernière machine n’a pas voulu fonctionner (même avec le pdf de solution sous les yeux, que j’ai téléchargé par désespoir après avoir passé pas loin de 45 minutes à tester la bonne solution…). Ca nous a bien pourri l’expérience. J’ai l’impression d’être le seul à avoir eu ça, et je suis pourtant certain qu’on avait la solution, et qu’on était passé par toutes les étapes préalables.

  3. Photo du profil de Kelber31
    Kelber31 il y a 27 jours
    Répondre

    Petite question : j’ai vu que dans certains jeux il fallait déchirer des cartes, des preuves etc. Est-ce qu’un jeu Unlock peut, de fait, être prêté à quelqu’un après premier usage et rendu sans dommages?

    • Fred il y a 27 jours
      Répondre

      Oui oui aucun souci, mes Unlock! ont tous été joués au moins 5 fois chacun 🙂

      • Photo du profil de Umberling
        Umberling il y a 27 jours
        Répondre

        Ouep, la gamme Unlock! ne se détruit pas ! Comme dit dans les particularités des boîtes, le scénario IV-1 a une interaction matérielle mineure (et on ne parle clairement pas de destruction). C’est EXIT qui n’est jouable qu’une fois par scénario ! 🙂

  4. Photo du profil de Kelber31
    Kelber31 il y a 26 jours
    Répondre

    Merci pour l’info C’est donc une bonne nouvelle.

Laisser un commentaire